Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 09:56

C'est par "Ils ne mourraient pas tous, mais tous étaient frappés", un vers tiré de la fable de Jean de la Fontaine: "Les animaux malades de la peste" qu'est intitulée l'expression, ci-après, des communistes du canton de Villeneuve lez Avignon. 

 

Moribon-2.jpg

 

 

Après la suppression des classes dans les écoles primaire Aux Angles et à Rochefort du Gard, c'est au Collège du Mourion à Villeneuve les Avignon que le mal frappe un établissement déjà mal en point, compte tenu de son « grand âge » tandis que le lycée Jean Vilar atteint de son côté une capacité maximale.

 

 

Ceux qui construisent l'Europe en satisfaisant les appétits financiers des multinationales autour de grandes mégapoles, au détriment des services publics et de la démocratie savent bien que, l'agglomération d'Avignon connaît et connaîtra une croissance démographique importante.

 peillon-2-copie.jpg

 

 

Incontestablement, les politiques de l'Éducation Nationale de ces dernières décennies, s'adaptent aux schémas de construction européenne. L’école publique est démantelée pour favoriser le privé comme dans la santé, les transports, la recherche…


Pendant des années le Collège « 600 » du Mourion a été « bricolé » pour être transformé en collège 900 (889 élèves) : le voici aujourd’hui dans la vétusté et dans l’incapacité d’accompagner la croissance démographique.

Comme si cela ne suffisait pas la « rigueur » prônée et appliquée par le Président de la République et son Gouvernement vient diminuer la Dotation globale d'Horaire et de fait les moyens pour un enseignement de qualité aux élèves en sureffectifs.


Les 4 millions de voix du Front de gauche qui se sont portées sur le candidat Hollande pour chasser Sarkozy sont porteuses d'une autre exigence :

Il faut avoir le courage de se donner les moyens de résister au capitalisme, au diktat du MEDEF, des marchés financiers et mener une politique résolument de gauche.

OUI, exigeons des moyens financiers pour l’école de nos enfants !

 

Gaphique-1.jpgProposons de prendre aux plus riches et dans le surarmement nucléaire. Les dépenses consacrées au nucléaire militaire pour 2012 (4 milliards)  seraient mieux utilisées dans l’investissement pour l’Éducation Nationale et la Recherche. (De plus bien des spécialistes militaires s’accordent aujourd’hui à considérer que la dissuasion nucléaire est obsolète dans les conflits modernes.)

 

 

L’austérité sera également lourde de conséquences pour les collectivités territoriales, déjà fortement pénalisées par la droite durant les dix dernières années. Le président du Comité des finances locales, André Laignel, a ainsi estimé que la réduction des dotations de 4,5 milliards d’€uros en deux ans et l’accroissement des charges imposées par l’État représentent l’équivalent de 15 à 20 % de réduction des moyens des collectivités. L’Association des maires de France va jusqu’à parler d’un « coup de massue », qui aura de graves conséquences sur les services à la population, l’emploi territorial, l’investissement public et l’économie locale.


L'État doit payer ses dettes aux collectivités territoriales, (comme le défendait le P.S lorsqu'il était dans l'opposition), pour permettre aux Régions et aux Départements de répondre, dans le cadre du service public, aux défis de l'enseignement posés par la révolution des sciences, des techniques, du développement économique de l'Agglo.


Les Communistes du Canton de Villeneuve se sont battus pendant 20 ans pour le dossier du deuxième collège sur le Canton et la construction d’un Lycée. La situation factuelle dégradée le démontre : il y a absence de projets pour répondre aux besoins d’un enseignement de qualité pour tous.


C'est donc maintenant qu'il faut faire avancer le dossier du troisième collège, accepté par le Conseiller général communiste Jacky Valy : "Si la commune de Villeneuve met un terrain d'au moins deux hectares à disposition, on pourrait construire un collège neuf". Et, dès aujourd’hui, il faut penser le deuxième Lycée.


Les Communistes appellent à un large rassemblement pour défendre et améliorer l’ensemble des outils pédagogiques et l’enseignement sur le Canton et pour la construction d’un troisième collège qui devrait être implanté sur le territoire de la commune des Angles. La construction d’un deuxième lycée est également à prévoir rapidement puisque l’effectif du Lycée Jean Vilar dépassera, en 2013, sa capacité originelle de 1200 élèves.

 

Nous soutenons les luttes des équipes pédagogiques et des parents d’élèves dans leur juste combat.

 

L'ECOLE N'EST PAS UNE MARCHANDISE!

 

 

 

 

Repost0
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 18:07

Il y a environ un trimestre notre élu municipal Jean-Marie Daver a pris le soin d'écrire au Préfet du Gard afin qu'il prenne conscience du caractère délétère de la situation spiripontaine.

Trois mois sont passés et l'Etat n'a pas tiré les conclusions qu'il devrait tirer pour sortir de la crise dans laquelle est plongée Pont Saint Esprit. D'une atmosphère délétère nous sommes passés à une ambiance pathétique. Devrons-nous aboutir à un drame pour que l'Etat se décide enfin à réagir ?

Le Parti Communiste ne peut se satisfaire de ce statu-quo : la détermination des citoyens n'est pas retombée et les solutions apportées ne sont pas appropriées. Tout le monde doit faire face à ses responsabilités.

Récemment Philippe Seguin Premier Président de la Cour des Comptes a démontré que malgré les différents rapports alarmistes l'Etat n'a pas su ou voulu prendre les mesures qui s'imposaient. Aujourd'hui on remarque toujours le même attentisme de l'Etat comme si c'était une volonté de pourrissement.

L'Etat a su répondre au quart de tour à la crise bancaire en insufflant des milliards pour renflouer les établissements financiers mais ne répond pas aux souffrances des citoyens.

Le Président Sarkozy si prompt à réagir au moindre fait divers tragique est resté sourd pendant plusieurs semaines au conflit antillais. Il en va de même pour Pont Saint Esprit. Alors y-a-t-il un Etat à double facette qui sait satisfaire les plus riches et ne voit pas les autres ?

La République ne peut se satisfaire d'une surdité voire d'un « autisme » de ses dirigeants.

Nous appelons donc, sans poujadisme ni démagogie l'Etat à assumer ses responsabilités. Il est clair que jouer la montre n'est pas une attitude responsable.

Le Préfet, le Ministre de l'Intérieur, le Président de la République, compte tenu de nos différentes alertes et de l'écho médiatique ne peuvent ignorer la réalité spiripontaine, ils se doivent de réagir.

Le PCF refuse de porter le chapeau de la responsabilité du désordre de la ville (mise en cause dans la presse et à la télévision par Gilbert Baumet) mais assume au contraire sa participation à la recherche de solutions alternatives. Ce n'est pas le PCF qui a mis la ville de Pont Saint Esprit dans la crise qu'elle traverse mais le PCF fait tout ce qu'il peut, avec responsabilité et sang-froid pour aider la commune à sortir de ses problèmes.

L'Etat doit l'entendre et tenir compte de notre enième interpellation.

Si le mouvement se poursuit c'est que l'équipe majoritaire n'a plus aucune légitimité.

Mesdames, Messieurs les Président de la République, Ministres, Préfet l'exaspération monte à Pont Saint Esprit il est déraisonnable de laisser la situation en l'état.

Une fois encore en qualité de citoyen politiquement engagé et responsable de Pont Saint Esprit j'attire votre attention sur la situation grave de la ville et je « tire à nouveau la sonnette d'alarme ».

En espérant être entendu rapidement.

Daniel Cisquella (secrétaire de la cellule Gabriel Péri de Pont Saint Esprit)

Repost0
2 juillet 2008 3 02 /07 /juillet /2008 14:36


LES TRANSPORTS PUBLICS

doivent être libérés des contraintes du marché !

 

Le 26 juin au Forum des Angles, des maires du canton, le Conseiller Général et le député, tous de droites ont fait la démonstration de leur « timidité » face aux enjeux environnementaux et sociétaux de qualité de vie répondant aux ambitions affichées du « Grenelle de l'environnement », dans le non-aménagement des transports collectifs sur le canton et vers Avignon.



Les Angles sont moins bien desservis que par le passé (toujours pas de liaison de la Font d'Irac, suppression d'arrêts...); Saze, Rochefort communes en expansion,  exclues des transports collectifs (surtout le Grand Village). Seule Villeneuve semble tirer son épingle des arbitrages financiers !

Certes, une desserte « à la demande » pour amener l'usager vers l'arrêt le plus proche de son domicile existe, mais chacun sait que cela ne répond pas à une ambition de transport de masse. Nous ne pouvons que regretter que ce qui nous a été présenté corresponde à une étude gestionnaire du « client » et non pas aux besoins des usagers ni aux enjeux énergétiques environnementaux, sociaux. Avec pour seul critère celui de la rentabilité financière à court terme, aggravée par le choix de la délégation de service public (DSP). (Qui oblige en plus d'équilibrer les comptes comme le ferait une régie, de rémunérer l'entreprise   privée TCRA avec nos impôts et nos titres de transport!).

ET C'EST BIEN LÀ QU'EST LE PROBLEME !

 

Une étude a été faite auprès des utilisateurs actuels pour améliorer la qualité du service. C'est une démarche commerciale qui ne répond pas à la question : « Vous êtes des habitants du canton, vous n'utilisez pas les transports collectifs. Pourquoi? Quels sont vos motifs de déplacement individuel ? Que faudrait-il pour que vous les utilisiez de manière régulière ? »


Et cette étude-là n'a manifestement pas été menée et de ce fait, les élus à la tribune n'ont aucune vue globale des besoins de déplacement des personnes. 

Nous pensons que la création de la ligne 19, sans plan cantonal, ni concertation réelle, même si elle permet de rejoindre le lycée de Villeneuve, n'apporte pas de réponse globale aux besoins de manière satisfaisante.

 

LES COMMUNISTES DU CANTON PENSENT QUE :

 

  • Avant toutes choses une vaste étude devrait être entreprise afin de déboucher sur un projet et une réalisation de politique de transport urbain incitatif sur le canton, cohérente, réduisant les transports individuels et polluants.
  • La solution de construire toujours plus de parkings à coups de millions, à Avignon, pour accueillir les voitures qui «bouchonnent sur les ponts» n'est pas la réponse adaptée aux besoins même si cela enrichit le groupe «Vinci».
 
Ce qu'il faut, c'est créer les conditions pour éviter aux voitures de se rendre en Avignon.

 


 


LES COMMUNISTES DU CANTON PROPOSENT :

  • Toutes les communes doivent avoir à disposition un maillage de moyens collectifs de transport non polluant et cadencés (entre 10mn et 15 mn).
  • Un plan de circulation doit être défini en concertation avec les communes du Canton pour favoriser les transports publics (voie de bus sur les ponts, réduction des temps de trajet...).
  • Il faut développer les services de proximité pour éviter les déplacements peut-être avec une maison des services publics avec diverses permanences (EDF, Sécu, France Télécom, Administrations diverses).
  • Tendre vers la gratuité des transports (cela existe dans certaines agglomérations!). Les transports scolaires doivent être gratuits, ainsi que les déplacements trajet/travail.
  • Aider au déplacement individuel... à vélo par un vrai réseau de pistes (mise à sens unique de certaines rues pour attribuer un sens aux bicyclettes), un parc de «Velib» disponible aux arrêts de cars, et des «garages à vélos» à ces mêmes arrêts pour permettre aux usagers d'utiliser son propre vélo,
  • Faire jouer la complémentarité des transports en tenant compte de l'arrivée des TER SNCF en gare de Villeneuve de/vers Bagnols et Aramon mais aussi de/vers Avignon-centre et demain Avignon TGV. Cela suppose de réfléchir à la gare de Villeneuve Les Avignon comme pôle de transport préservé de la spéculation immobilière: tête de ligne TCRA vers Avignon, le lycée, les communes du cantonen liaison avec les TER et pourquoi pas une navette fluviale vers Avignon qui n'ait pas qu'une vocation commerciale et touristique et bien sûr un relais vélos.
  • Enfin cela suppose aussi une réorganisation des transports TCRA afin de limiter au maximum les changements (donc les attentes) et ne pas avoir comme correspondance obligée la Poste ou la place Pie. N'est-il pas utile par exemple d'avoir une ligne directe du canton vers l'hôpital?


Bien sûr cela à un coût, mais ou bien ce critère est observé isolément, ou bien il intègre d'autres coûts induits qui auraient pu être évités tel le nouveau parking d'Avignon, les rejets de CO2 dans l'atmosphère, le coût énergétique et routier pour l'État, etc...


Pour les Communistes, le service public n'est pas un coût il est un investissement social sur la qualité des déplacements, l'environnement, le confort de vie, la réduction des dépenses drainées vers le privé... Il est une réorientation des impôts au service des Hommes et non des intérêts privés.





Repost0

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche