Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 07:47

Dans une forêt de drapeaux multicolores, une énorme marée humaine a envahi jeudi soir le centre de Madrid, pour crier "non" au nouveau plan de rigueur du gouvernement espagnol, à la hausse de la TVA, aux coupes budgétaires qui frappent les fonctionnaires et les chômeurs.

Des incidents ont éclaté après la fin de la manifestation, lorsque la police anti-émeutes a dispersé de petits groupes de jeunes à coups de matraques et en tirant des balles de caoutchouc. Six personnes ont été légèrement blessées et sept interpellées, selon la police.

"Mains en l'air, c'est un hold-up", hurlait la foule qui s'était rassemblée quelques heures plus tôt, défilant lentement sur les grandes avenues, reprenant le slogan devenu le cri de ralliement des manifestations qui se multiplient depuis l'annonce, le 11 juillet, de ce plan destiné à économiser 65 milliards d'euros.

"Si tu veux gagner, lutte sans relâche", "Rajoy nous vole", "Je veux un Noël", proclamaient de petites pancartes. D'autre portaient ce seul mot "NO" illustré d'une paire de ciseaux, symbole de ces coupes budgétaires qui ont déclenché la colère de tout le pays.

A Madrid, les manifestants étaient plusieurs centaines de milliers, selon des journalistes sur place. Les syndicats avaient appelé à manifester dans 80 villes, sous le mot d'ordre "Ils veulent ruiner le pays. Il faut l'empêcher".

Car le malaise des Espagnols, déjà soumis à de lourds sacrifices dans un pays en récession, étranglés par un chômage de près de 25%, est monté d'un cran face à ce nouveau tour de vis.

"Nous ne pouvons rien faire d'autre que de descendre dans la rue. J'ai perdu entre 10% et 15% de mon salaire depuis quatre ans. Et les nouvelles mesures ne serviront pas à résoudre la crise", s'indigne Sara Alvera, fonctionnaire de 51 ans à la Cour des comptes, venue manifester avec son mari, employé dans le privé.

Le gouvernement cherche ainsi à redresser les comptes publics: le budget 2012, d'une rigueur historique avec 27,3 milliards d'euros d'économies, n'a pas suffi et l'Espagne s'est vu imposer par Bruxelles des conditions draconiennes, en échange d'une aide à ses banques et d'un délai, jusqu'en 2014, pour ramener son déficit public à moins de 3%.

Pour renflouer les caisses, c'est cette fois le pays tout entier qui va payer: renonçant à ses promesses, le chef du gouvernement de droite Mariano Rajoy a décidé une hausse de la TVA, qui devrait rapporter 22 milliards d'euros d'ici à 2014.

Les fonctionnaires, qui ont déjà vu leur salaire réduit de 5% en 2010, puis gelé, perdent en 2012 leur prime de Noël, l'équivalent de 7% du salaire. Et les nouveaux chômeurs verront leurs indemnités réduites au bout de six mois.

"Quel Noël fabuleux nous allons passer. Il n'y aura aucun extra cette année. Tous les ans, ils baissent les salaires, pendant que les prix montent, le métro, le bus...", s'inquiète Paloma Martinez, une fonctionnaire de 47 ans, une petite pancarte à la main portant les mots: "Si tu ne luttes pas, qu'auras-tu?"

"Si nous n'achetons plus, les commerces fermeront, ils vont licencier encore des gens", ajoute-t-elle. "Les gens doivent sortir dans la rue, plus s'il le faut, tout le temps qu'il faudra."

Depuis la semaine dernière, répondant aux mots d'ordre des syndicats ou des "indignés", ou alertés par les réseaux sociaux, des Espagnols de tous horizons se rassemblent quotidiennement dans les rues, portant les t-shirts jaunes des fonctionnaires de la Justice, verts de l'Education ou les blouses blanches des infirmières.

Les architectes, sous une banderole "Non à la précarité", les chercheurs, avec une pancarte "moins de science, plus de pauvreté", le monde du spectacle, promenant un mannequin noir pendu avec l'inscription "théâtre public exécuté" étaient au rendez-vous jeudi.

Dans la foule encore, des policiers en chemises noires, des pompiers casqués, promenant la maquette géante d'un hélicoptère rouge sur un chariot.

"Ils dévalorisent notre travail, qui est un travail dur. Nous devons descendre dans la rue. Pompiers, balayeurs, infirmiers, pour dire 'assez'", lance Manuel Amaro, un pompier de 38 ans.

Après le défilé qui s'est dispersé dans le calme autour de la place de la Puerta del Sol, au coeur de Madrid, un petit groupe de jeunes manifestants s'est massé face à un cordon de policiers qui gardaient les abords du Parlement.

Comme ils refusaient de s'éloigner, les policiers les ont repoussés à coups de matraques, tirant des balles en caoutchouc. Lançant quelques bouteilles ou canettes de bière, les manifestants se sont dispersés dans les rues alentour, allumant des feux de poubelles sur leur passage, se regroupant parfois pour défier encore les cordons de policiers.

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans L'Europe des luttes - info que les médias censurent
commenter cet article
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 14:15

Au lendemain de la rencontre entre François Hollande et Angela Merkel, à quelques jours du sommet européen du 23 mai, les jours qui viennent s'annoncent décisifs pour l'avenir de l'Europe.

Après les résultats électoraux en France, en Grèce et en Allemagne, des millions d'européens attendent une renégociation sérieuse du pacte Sarkozy/Merkel.
Pour répondre aux attentes, elle doit compter un abandon des politiques d'austérité qui plombent la croissance et la justice sociale, un rôle nouveau de la banque centrale européenne au service d'un développement solidaire, une émancipation de la tutelle des marchés financiers.2607914893_01a17eca2c.jpg

Lundi 21 mai, sous l'égide du Parti de la Gauche Européenne, le Front de gauche aura le plaisir d'accueillir en France Alexis Tsipras, Président du Groupe Syriza au Parlement grec.


Ensemble, nous rendrons publiques nos propositions pour une réorientation sociale, écologique et démocratique de l'Europe et lancerons un appel à l'unité de toutes les forces disponibles pour agir en ce sens en Europe dans ce moment crucial.

Une conférence de presse réunissant Alexis Tsipras, Pierre Laurent, Jean-Luc Mélenchon et les responsables du Front de gauche, aura lieu à 15 heures à l'Assemblée nationale. En présence de Roland Muzeau et des député-e-s Front de gauche à l'Assemblée nationale.
15h00 : 1er Bureau – Assemblée Nationale

A 18h 30, un rassemblement public se tiendra devant l'Assemblée nationale, place Edouard Hériot.

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans L'Europe des luttes - info que les médias censurent
commenter cet article
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 11:38

  Halte à la mise en place de la dictature du capitalisme en europe.

la democratie est en danger !

 

 

Souvenons-nous ! Passant outre, le gouvernement UMP de Sarkozy, avec la complicité de la majorité des sénateurs et députés socialistes réunis en congrès ont émis un vote contraire à la volonté populaire majoritaire qui s’est prononcée à 55% contre le traité constitutionnel européen.

Le traité de Lisbonne adopté, le pouvoir est ainsi donné, sans aucun contrôle démocratique à une Commission Européenne dont les commissaires n’ont d’autre  légitimité  que d’être désignés par les gouvernements de chaque pays. Ces gens là n’ont de compte à rendre à personne, pas même aux députés de l’Assemblée Européenne qui ne dispose d’aucun pouvoir législatif réel. Par contre, ils sont les applicateurs zélés des politiques décidées par les gouvernements, notamment Sarkozy et Merkel.

 

Le  pacte de compétitivité, c’est quoi en clair ?

 

C’est une atteinte sans précédent à la démocratie, à la souveraineté nationale, aux droits sociaux des travailleurs et à nos conditions de vie:

  • Remise en cause généralisée de la règlementation en matière de droit du travail (conventions collectives), du temps de travail (OPT-OUT autorisant de faire travailler 48h par semaine), des retraites (67 ans pour tous !), de la protection sociale,
  • Augmentation de la TVA, impôt le plus injuste qui frappe de la même manière les bas revenus comme les plus grandes fortunes,
  • Obligation par les Etats de faire valider par les oligarques de Bruxelles les budgets nationaux avant de les soumettre au vote des députés, représentants du peuple!
  • Inscription dans la Constitution Française de l’interdiction de voter un budget de l’Etat en déficit, ce qui interdit toute relance en cas de crise par exemple ! Encor e une négation de la souveraineté nationale!
  • Baisse des cotisations sociales sur les salaires avec en corollaire le transfert de la Sécurité Sociale vers les assurances privées, 

 

John Monks, le secrétaire de la Confédération Européenne des syndicats  qu’on ne peut taxer d’être un dangereux révolutionnaire marxiste considère que les plans décidés «rappellent l'esprit punitif du Traité de Versailles de 1919 ».

Traité dont à l’époque certains ont dit : « De cette paix imposée grandira une nouvelle haine »  ou « Les frustrations qu'il a fait naître, ainsi peut-être que les déséquilibres qu'il a engendrés, ont eu un rôle certain dans la politique européenne des décennies suivantes qui ont conduit à Hitler ».

 

Les communistes ne sont pas anti-européens, mais ils sont contre cette Europe là, car elle conduit les peuples au rejet de toute coopération européenne et aux pires nationalismes.

 

Comme pour le traité constitutionnel, une machine à désinformer, à formater les esprits est en route.

La classe politique qui a défendu le « OUI » au traité, complaisamment relayée  par des médias asservis nous refont le même coup ! Il n’y aurait pas de « plan B », pas d’autres solutions que de faire payer les salariés pour compenser les milliards distribués aux banques lors de la dernière crise qu’ils disent terminée! Terminée pour eux, les milliardaires, mais elle continue et s’aggrave pour des millions de personnes retraités, demandeurs d’emplois, « travailleurs pauvres », précaires, etc, …

Chacun peut d’ores et déjà mesurer la baisse de son pouvoir d’achat avec les hausses du carburant, du gaz, des produits alimentaires, ….. tandis que les profits des entreprises du CAC40 atteignent des sommets !

 

Le PCF, et ses partenaires du Front de Gauche donne pourtant d’autres pistes, mais ils sont inaudibles tant les Etienne Mougeotte, Jean Michel Apathie, Yves Calvi, Laurent Joffrin, Alain Duhamel et autres Arlette Chabaud, la main sur le cœur sont les relais serviles des barons qui nous gouvernent. (La dernière émission à vous de juger était d’ailleurs un modèle de la conception du pluralisme de nos médias. Sur le thème : « Le grand débat : l'image de la France dans le monde, laïcité, fiscalité et pouvoir d'achat » les invités : JF COPE (UMP), D. de VILLEPIN (Ex-UMP), F.BAYROU (Modem), M. LE PEN (FN), RAMA YADE (UMP-Parti Radical) et pour représenter les idées de gauche le dangereux révolutionnaire fan de DSK : P.MOSCOVICI ! Et quid d’un politique portant les idées anticapitalistes ! Tout ce beau monde peut ronronner tranquille, pas de contradicteurs en vue pour donner à voir d’autres alternatives!

 

Par exemple d’en terminer avec le scandale de la Banque Centrale Européenne (BCE) qui prête à 1% d’intérêt aux banques qui elles mêmes prêtent aux Etats à 4, 5 voire 9% d’intérêt. Le PCF avec le Front de Gauche se prononce pour autoriser la BCE à prêter directement aux Etats à 1% voire moins ….

 

032-1--2-.jpgPartout en Europe des résistances s’expriment. comme l'a rappelé le 2 mars à Nîmes, Francis Wurtz, ancien député européen. Certes les médias censurent consciencieusement ces protestations pourtant de plus en plus fortes.

Ainsi la Grèce vient de connaître sa 8ème journée de grève générale, les dernières élections en Irlande ont balayés ceux qui ont accepté le plan d’austérité européen et les diktats du FMI sous la houlette de DSK ! Le Sinn Féin,  membre du groupe GUE/GVE à l’Assemblée Européenne(1), qui a exigé l’ouverture de négociations "la semaine prochaine" en vue d'un allègement du plan, et en particulier d'une réduction de son taux d'intérêt qu'il juge "punitif", a triplé ses élus.

Le gouvernement socialiste de Socratès au Portugal  doit faire face à un refus massif du pacte de compétitivité d’obédience «  franco-allemande ».

En Roumanie, les salariés avec leur syndicat dénonce la mise en pièce de leur code du travail et la généralisation des CDD.

Il en va de même en Italie, en Espagne, où les salariés de plus en plus nombreux expriment leur ras le bol, en Allemagne où une grève dure des cheminots allemands a lieu en ce moment pour l’augmentation des salaires.

Cette même en Allemagne qui donne des leçons d’austérité mais voit sa dette publique augmenter de 18% prouvant par la même que la politique européenne, impulsée par le tandem franco-allemand, demandant toujours plus d’austérité, de sacrifices de la population n’est pas la solution !

 

Avec le Front de Gauche, comme nous l’avons fait pour le référendum sur le traité européen, nous appelons à créer partout « des comités de liaison » pour sensibiliser les populations, être de véritables radios portant les solutions alternatives et unir toutes celles et ceux qui s’opposent à ce pacte régressif.

OBJECTIF : recueillir 1 million de signatures dans 7 pays de l’Union Européenne pour exiger un référendum comme le prévoient les textes.

Le PGE (2) qui regroupe des partis anticapitalistes en Europe s’emploie à populariser  cet objectif.

 

Les communistes sont disponibles dès maintenant pour participer, animer ces comités, ils appellent toutes celles et ceux qui le souhaitent à se manifester pour agir, s’informer et informer.

Et dès le 20 mars, lors des élections cantonales provoquons une « émeute révolutionnaire » dans les urnes en votant pour les candidat(e)s présenté(e)s par le Front de Gauche.

 

 

(1)   Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique - Wikipédia

(2)   Parti de la gauche européenne - Wikipédia

 

Je vous invite à lire un certain nombre d’articles, notamment de l’Humanité qui  éclairent ce qui se  trame le 11 mars au sommet européen :

Coût du travail : l’Europe prend le relais de Sarkozy et Parisot | Humanite

Jour après jour - Union Européenne: Un Pacte de compétitivité nuisible

Compétitivité: Sarkozy félicite la Cour des comptes | Humanite

Europe: Alerte rouge | Humanite

France-Allemagne: l'escroquerie de la "compétitivité" | Humanite

Le public, principal atout français en Europe | Humanite

En Irlande, le Sinn Fein, hostile à l’intégration européenne, triple sa représentation parlementaire ! - canempehepasnicolas

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans L'Europe des luttes - info que les médias censurent
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de la SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • Le blog de la  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants et des élu(e)s du PCF du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche