Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 17:00

Le Mouvement Jeunes Communistes de France, première organisation politique de jeunesse avec 12 000 jeunes, lycéens, étudiants et jeunes travailleurs organisés dans plus de 60 départements et 40 universités avec l'Union des Étudiants Communistes (UEC) a renouvelé notre direction nationale ce samedi 17 Novembre.

Ce renouvellement a été l'occasion de changer de Secrétaire général, Nordine Idir représente dorénavant le Mouvement Jeunes Communistes de France.

Lors de ces deux premières journées d'Assemblée Nationale des Animateurs annuelle, les 250 jeunes communistes responsables des fédérations et Unions de villes du MJCF ont discuté de la lutte contre le chômage des jeunes, contre le racisme, d'une éducation de la réussite de tous ou de la reconnaissance de l'Etat Palestinien.

 

 

Entretien avec le nouveau secrétaire général du Mouvement jeunes communistes de France (MJCF), Nordine Idir, qui a été élu, le week-end dernier à l’occasion de son Assemblée nationale annuelle, pour succéder à Pierric Annoot.


 

jclogo.jpg Votre assemblée de ce week-end a été le premier rendez-vous national du MJCF depuis les élections, quel regard portez-vous sur la situation ?

Nordine Idir. Les attentes sont fortes dans la jeunesse. Car notre génération est à la fois particulièrement touchée par le chômage, la précarité et n’a connu que la droite au pouvoir. Notre mouvement et les jeunes en général ont contribué à virer Sarkozy. Mais ceux qui ont perdu l’élection mènent toujours la danse et se servent de la crise pour faire passer l’idée que des contraintes indépassables empêcheraient toute alternative. En clair, les mêmes logiques financières d’austérité sont toujours à l’œuvre.

Pour l’instant, le gouvernement de gauche n’est pas dans une posture de combat et de rassemblement des forces sociales. Emplois d’avenir, contrats de génération, pour les jeunes le compte n’y est pas. Des emplois sont créés mais sans ambition de qualification ni d’embauche à long terme et sans s’attaquer aux causes de la situation dramatique que connaissent les jeunes. Ils aspirent à pouvoir vivre dignement sans être condamnés à naviguer dans les sous-sols du salariat. Dans cinq ans, les jeunes doivent mieux vivre qu’en 2012 avait promis le président, à nous de transformer cette promesse en réalité.

 

Comment le MJCF entend agir dans ce contexte?

Nordine Idir. Nous sommes décidés, plus que jamais après notre Assemblée nationale de ce week-end, à passer à l’offensive contre le chômage et la précarité. C’est nécessaire car le Medef et la droite veulent imposer la fin de notre modèle social, du droit du travail, des services publics… Et au vu de la situation, si rien ne change, c’est le repli sur soi et le rejet de l’autre qui guettent. Alors nous voulons apporter des réponses concrètes aux problèmes des jeunes tout en brisant les fantasmes notamment sur le « coût du travail » ou la « compétitivité ». Nous voulons sortir de toutes ces formes d’emplois précaires et de dispositifs spécifiques aux jeunes qui ont fait la preuve de leur inefficacité tant sociale qu’économique. Le travail gratuit, ça suffit.

 

Vous parlez de  « fronts de luttes», quel en est le sens ?

Nordine Idir. Pour faire face à un Medef et à une classe dominante très organisés, nous voulons permettre l’engagement et l’action de tous les jeunes qui veulent changer concrètement leur vie. Pendant la campagne électorale, nous avons défendu, et continuons de défendre, avec les députés du Front de gauche une loi pour l’avenir des jeunes. L’Ugict CGT et l’Unef ont porté une loi pour les jeunes diplômés. La JOC a impulsé un appel pour un «big bang des politiques de jeunesse »… Avec de nombreuses organisations de jeunes,  nous avons fait le constat commun que les politiques d’exonération de cotisations pour l’embauche de jeunes des 30 dernières années n’ont pas créé d’emplois et ont, au contraire, aggravé la précarité. C’est à partir de cette réalité et de ce constat commun que nous voulons construire des fronts de luttes car il n’y a aucune raison pour que ce qui nous a rassemblés alors, ne nous réunisse plus aujourd’hui. Rassembler et mobiliser est indispensable pour que nos revendications, qui visent à sécuriser les parcours de formation et d’emploi, soient entendues et aboutissent.

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Jeunesses Communistes
commenter cet article
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 05:40

Ce soir, et pour la première fois depuis 10 longues années, la gauche est majoritaire à l’Assemblée Nationale.

C’est un bouleversement majeur, tant le pouvoir de l’UMP a été à sens unique. Ce fut dix années de politiques au service des plus riches, des grands patrons et des actionnaires. Ce fut dix années de reculs sans précédents dans le droit du travail et de casse des grands services publics dans le seul objectif de créer de nouveaux marchés et de nouvelles marges de profits pour les capitalistes. Et bien sûr ce fut dix années de régressions des solidarités, de discours stigmatisant et de répressions aveugles.

Cette politique est responsable de la crise que nous traversons. Elle a servi à chaque instant le pouvoir grandissant des actionnaires et des spéculateurs des marchés financiers. C’est ainsi qu’a été organisée la pénurie de logement, la pénurie d’emplois qui détruit le travail, l’exclusion d’un nombre toujours plus grand de personnes de l’accès aux services publics et aux droits les plus essentiels. C’est ainsi que notre génération a été privée du droit de se construire un avenir à partir d’ambitions nouvelles, pour répondre aux aspirations de chacun et aux grands défis de notre temps.

C’est cette politique qui rassemble aujourd’hui toutes les droites. C’est l’UMP qui a fait la courte échelle au Front National jusqu’à ces derniers jours en affichant de plus en plus clairement leurs points communs ! Résultat : dans le sud de la France, deux députés FN font leur entrée au Palais Bourbon et s’allieront à l’UMP dans l’opposition à la nouvelle majorité. La bénédiction médiatique dont le FN a bénéficié est la preuve éclatante qu’il est bien la béquille d’un système capitaliste prêt à tout pour diviser les travailleurs.

La nouvelle majorité qui prend place ce soir doit être pleinement consciente des attentes qui se sont exprimées dans le vote, mais aussi de la colère et des frustrations qui s’ancrent dans l’abstention.

Comment aurait-il pu en être autrement dans ce système tout entier tourné vers la personnalisation induite par le suffrage présidentiel et par les logiques médiatiques qui évacuent les débats d’idées, excluant les citoyens des décisions qui leur appartiennent ?

Alors que l’insécurité sociale est devenue la règle, alors que l’Europe ne parvient pas à sortir de la crise économique et démocratique à laquelle ont conduit ses dogmes du marché roi et de la concurrence de tous contre tous, c’est bien de choix politiques courageux et d’ambitions nouvelles dont il faudra débattre et décider à l’Assemblée Nationale.

Après l’élection de François Hollande le 6 mai dernier, nombreux sont ceux qui ont vivement applaudi cette promesse : « l’austérité c’est fini ! ». Pourtant, les premières décisions du gouvernement ne sont pas à la hauteur de cette attente. Respecter le choix souverain des Grecs de refuser l’austérité qui les étrangle, comprendre que l’avenir des jeunes ne se construira pas avec de nouveaux contrats précaires, hausser réellement le SMIC au-delà d’un coup de pouce dérisoire, interdire les licenciements boursiers.

Ce soir, les jeunes communistes de l'Hérault expriment leur vive espérance que la France fasse le choix de la rupture avec l’oppression des peuples en cours dans l’Union Européenne. Plutôt que l’exclusion de la Grèce, il faut promouvoir la solidarité entre les peuples d’Europe et l’ambition de construire de nouvelles coopérations.

Pour réussir le changement, il faudra reprendre le pouvoir sur nos vies, sur nos formations, sur le travail, sur les services publics. Les jeunes communistes de l'Hérault font le choix de l’avenir des jeunes par des formations de qualité, accessibles à tous. Nous faisons le choix de rompre avec la précarité comme seule voie d’entrée dans le travail en sécurisant l’insertion professionnelle et le retour à l’emploi. Nous faisons le choix de l’autonomie des jeunes, par des dispositifs d’allocations et l’accès réels au logement, à la santé, aux transports, c’est assumer pour tous les jeunes le choix d’une société qui permet à chaque jeune de prendre en main son avenir et s’attaquer aux logiques profondes qui font le lit de la précarité, de l’exploitation et de la division.

C’est l’appel à la mobilisation des jeunes communistes : avec les députés du Front de Gauche élus ce soir, le changement reste à conquérir ! Luttons sans attendre pour notre avenir !

 

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Jeunesses Communistes
commenter cet article
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 04:18

Tout d’abord, nous tenons à féliciter le Parti Socialiste et les Radicaux de Gauche qui ont réussi à mobiliser pour cette primaire un peu plus de 2 millions de citoyens sur les 17 millions d’électeurs qui s’étaient exprimés en faveur du candidat de gauche lors de la présidentielle de 2007…
Nous notons également que les votes ont placé en tête les deux candidats du programme officiel du Parti Socialiste avec un écart assez serré démontrant le peu de différences affichées entre ces deux candidats sur des thèmes pourtant chers à nos concitoyens.(retraites, emplois…)


Il convient surtout de mettre en valeur la percée, non prévue par les sondages, d’Arnaud Montebourg et des idées qu’il défendait pendant cette campagne.


Ces idées de rupture avec une société ultralibérale qui mine le travail, ce désir de reprendre la main sur les banques et de mettre le capital au service du travail et de l’émancipation humaine et ainsi rompre avec des logiques destructrices ont reçu un très large écho (environ 17% des voix) au sein d’une partie de l’électorat de gauche qui souhaite en finir avec une droite de plus en plus radicale et une sociale démocratie aux aboies dans la plupart des pays d’Europe.


Nous souhaitons que les idées portées par Arnaud Montebourg dans cette primaire ne soient pas bradées au candidat le plus offrant mais qu’elles soient au cœur du projet de rassemblement de toute la gauche pour battre Sarkozy en 2012 et pour une réelle alternative démocratique, sociale et écologique.


Nous affirmons également notre opposition à ce processus de primaires qui conduira inévitablement à une vie politique bipolaire avec l’UMP et le PS comme seuls partis, inhibant ainsi la diversité de toute la gauche française. La démocratie passe par un réel débat démocratique et celui-ci aura lieu au premier tour de l’élection présidentielle autour de nos programmes respectifs et non sur un casting de télé-réalité où une large partie des attentes populaires s’avèrent ne pas être prises en compte.


Enfin, nous tenons à dire aux milliers de jeunes électeurs qui ont porté leurs suffrages sur la candidature d’Arnaud Montebourg qu’ils peuvent nous rejoindre, apporter leurs idées et leur énergie à un programme qui à l’ambition de transformer la société et mener campagne pour une véritable alternative en 2012 ayant pour objectif la rupture avec ce système capitaliste soumis aux marchés financiers qui place l’intérêt des plus riches au dessus des plus faibles.
Ce programme c’est « l’humain d’abord » et il sera porter par tous les candidats du Front de Gauche lors des élections législatives et présidentielles de 2012.

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Jeunesses Communistes
commenter cet article
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 20:39
Dans notre région le chômage est officiellement de 12.4%, seule la région Pas de Calais est devant nous, des bassins de vie comme Alès, La Grand Combe, connaissent un taux dépassant 14%, 470 000 personnes y vivent sous le seuil de pauvreté et les jeunes sont très fortement touchés (précarité, chômage, problèmes de logement et de formation…).

 

La crise du capitalisme fait des ravages dans la jeunesse, c’est pourquoi, les jeunes communistes gardois s’engagent, conformément au vote majoritaire des adhérents du PCF de notre région, dans la construction du rassemblement autour de projets régionaux clairement ancrés à gauche pour que nos régions résistent et mettent en place une autre politique de transformation sociale.

« Nous ne baisserons pas la garde ! »

Nous avons besoin d’élus portant haut et fort ces objectifs, la liste Front de gauche qui est en train de se constituer dans notre région, relèvera le défi d’une gauche éthique combative qui porte l’ambition d’une région solidaire, écologique et citoyenne qui réponde réellement aux aspirations de la jeunesse dans le monde d’aujourd’hui.


Après le déplorable clip de l'UMP qui fait chanter en play-back les ministres UMP une parodie des Jeunesses Communistes avec beaucoup plus de fond.
Repost 0
Published by SECTION GARD VALLEE DU RHÔNE du PCF - dans Jeunesses Communistes
commenter cet article
10 avril 2009 5 10 /04 /avril /2009 21:32
Un premier pas pour un rejet définitif !

C’est de l’avis de tous une surprise générale et une baffe importante pour le gouvernement Sarkozy. Jeudi 9 avril 2008, le projet de loi Hadopi a été rejeté par les députés à 21 voix contre 15. Alors que le Sénat avait le matin même adopté et durci la loi en infligeant une double peine (coupure d’internet tout en continuant à payer les factures) le gouvernement n’a pas pu faire adopter ce dispositif. Pour les jeunes communistes, cette loi est une réforme clairement anti jeunes puisqu’il seront les premiers à être visé par ce dispositifs, étant les premier utilisateurs d’Internet. Pour le moment le gouvernement n’a pas encore réagi mais ce qui est sur c’est que cette loi liberticides va continuer à faire des remous et à miner l’image du gouvernement. Les jeunes communistes appellent à continuer à se battre contre ce texte afin que dans la rue comme au parlement cette loi ne passe jamais.
Repost 0
Published by SECTION GARD VALLEE DU RHÔNE du PCF - dans Jeunesses Communistes
commenter cet article
23 mars 2009 1 23 /03 /mars /2009 22:38

Invité hier du Grand jury RTL-le Figaro-LCI, Martin Hirsch a dévoilé une partie d’un projet intitulé « Génération active ».

Sur la mesure essentielle du dispositif, Hirsch reste complètement flou. L’État s’engagerait sur 2 ans à prendre en charge l’intégralité des coûts de formation et l’entreprise elle s’engagerait à embaucher définitivement un jeune « au moment du retour à des jours meilleurs » nous dit Hirsch !

 

 VOIR:DE NOUVEAUX DROITS POUR LES JEUNES

Donc aucune garantie après les deux ans ? Étrange résonance avec le contrat ultra précaire du CPE que les jeunes ont massivement rejeté en 2006 !

Et il enfonce le clou dans la précarité extrême avec un second volet : le service civique, qui permettrait pendant un an à un jeune de remplir des missions d’intérêt public, 35h par semaine, contre une indemnité mensuelle d’environ 600 euros ! Moins que le SMIC et en dessous du seuil de pauvreté !

A regarder les formules que propose le Haut commissaire à la jeunesse, on se demande s’il est sérieux. Décidément, la droite depuis 2002 persiste et signe à faire des jeunes non pas une génération active, mais bien une génération précaire. Visiblement la droite persiste à faire la guerre aux jeunes et à leur construire un avenir fait de précarité généralisée.

Pourtant les jeunes sont bien une génération active ! Ils se mobilisent en ce moment même pour le droit à une éducation de qualité et de la réussite de tous.

À l’inverse de ces mesures démagogiques, les jeunes communistes ont lancé depuis 10 mois une grande campagne à travers toutes la France pour gagner de nouveaux droits pour les jeunes, avec notamment une allocation d’accès au premier emploi pour sortir les jeunes du SAS de précarité qu’ils subissent à l’entrée dans la vie active. C’est cette précarité que la droite veut renforcer. Nous voulons nous l’éradiquer.

Repost 0
Published by SECTION GARD VALLEE DU RHÔNE du PCF - dans Jeunesses Communistes
commenter cet article
11 septembre 2008 4 11 /09 /septembre /2008 21:19

[ Mouvement Jeunes Communistes ]

Le Mouvement Jeunes Communistes de France, qu’on appelle souvent “la JC” (initiales de “Jeunesse communiste”, notre premier nom), est une organisation politique faite par et pour les jeunes, fondée en 1920, à la veille du Congrès de Tours.

Aujourd’hui, nous comptons environ 15 000 adhérents à travers la France. 

Notre secrétaire général actuel est Pierric Annoot, élu par le Conseil National en Juin 2008.


Le Mouvement Jeunes Communistes de France permet aux jeunes de ce pays, de lutter contre le système capitaliste qui engendre injustices et inégalités. Son but est de permettre le dépassement du capitalisme, en combattant au quotidien toutes les formes d’aliénations et d’exploitations. Nous, Jeunes et Étudiants Communistes, luttons contre toutes les formes de dominations. Nous voulons un monde de paix, de partage des savoirs, des pouvoirs, une économie au service du développement humain, du respect de son environnement. Pour notre part cette volonté, cette perspective, nous la nommons le communisme.

Le Mouvement Jeunes Communistes de France est un outil à la disposition de tous les jeunes ayant comme ambition de faire de la politique pour changer la vie, le monde, là où ils vivent, étudient, travaillent.

Le Mouvement Jeunes Communistes de France bénéficie d’une totale indépendance d’organisation. C’est un Mouvement s’adressant aux jeunes et dirigé par des jeunes. Le Mouvement Jeunes Communistes de France et le Parti Communiste Français s’enrichissent mutuellement des orientations et propositions dans une visée transformatrice de la société.

Le MJCF édite un mensuel du nom d’Avant-garde. Il fait partie du European Network of Democratic Young Left (ENDYL, soit Réseau européen des jeunes démocrates de gauche) et de la Fédération mondiale de la jeunesse démocratique (FMJD).

Au sein du MJCF, les étudiants communistes s’organisent dans l’Union des étudiants communistes, qui dispose de ses propres institutions pour répondre aux spécificités du militantisme dans l’enseignement supérieur.

Repost 0
Published by SECTION GARD VALLEE DU RHÔNE du PCF - dans Jeunesses Communistes
commenter cet article
30 avril 2008 3 30 /04 /avril /2008 22:17
pour en savoir plus à propos des JC d'Alès:

Mouvement Jeunes Communistes Alès

 La programmation:



VENDREDI 16 MAI

 Groupes en concert:

-Vist&co.....

 

-Obscur-E .....

-Tanaeka .....

-Marto .....


SAMEDI 17 MAI

Aprè

s-midi : débat pour la journée international contre l'homophobie.

 Groupes en concert:

-Aezen.....

-Milska .....

 

 

-PASS .....

Repost 0
Published by SECTION GARD VALLEE DU RHÔNE du PCF - dans Jeunesses Communistes
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de la SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • Le blog de la  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants et des élu(e)s du PCF du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche