Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 13:34

En ce samedi 30 juin, à Comps au bord du Gardon de nombreux militants ayant participé à la campagne électorale des législatives sur la Troisième circonscription du Gard s'étaient donné rendez-vous pour un moment convivial. En effet il s'agissait après une période très active (Présidentielles puis Législatives) d'un point de vue militantisme de prendre un moment en commun pour faire la fête. http://partidegauchegard-30.midiblogs.com/album/pique-nique-republicain-30-06-2012/1810516869.JPG

Il faisait très beau ce samedi (le lendemain il a beaucoup plu) et l'ambiance était très détendue. Toutefois les questions politiques étaient très présentes dans toutes les conversations (le sommet européen, la pseudo hausse du smic, le tour de vis de l'austérité à venir...).

Il n'a pas été question des futures municipales 2014 contrairement au pique-nique de la droite bagnolaise qui se réunississaient à la même heure chez un des élus bagnolais. S'il n'y a plus la guerre dans la droite bagnolaise (enfin en apparence), la guerre des chefs demeure au plus haut niveau entre Copé et Fillon. Mais là n'est pas le point de vue qui nous intéresse. Les affaires de la droite sont les affaires de la droite, ça ne nous regarde pas.

Par contre on peut s'interroger sur ces politiques (la Droite n'en a pas le monopole) qui ne pensent qu'aux élections, sitôt la Législative passée, cap sur les municipales... et ainsi de suite. Déjà que 2012 a été une année handicapante pour les prises de décision, il ne faudrait pas que nous soyons en campagne perpétuelle. D'autant que nombre d'électeurs (et ils le signifient notamment en s'abstenant) expriment un ras-le-bol concernant le personnel politique.

De notre côté nous n'envisageons pas la question de 2014 comme priorité mais nous poussons afin que les dossiers municipaux (et ceux qui concernent notre territoire) avancent. Quid du TER ? du musée de peinture ? de la 2 X 2 voies ? du port de l'Ardoise ? d'Astrid à Marcoule ? Voilà qu'elles doivent être les préoccupations des politiques de notre secteur, pas de savoir quelles places il y aura à prendre à plus ou moins longue échéance ! comps-6.JPG

Nous, au Front de Gauche nous ne nous battons pas pour la lutte des places mais pour la lutte des classes.

Voilà ce que nous avons dit samedi au pique-nique : il faudra se mobiliser pour les hausses de salaire, pour la lutte contre l'austérité, pour le pouvoir d'achat, pour la retraite, pour les projets de développement.

Nous faisions de la politique noblement en exprimant des idées, des revendications, en militant pas en nous distribuant les places !

Rassemblés autour de notre candidat Front de Gauche sur la troisième circonscription Charles Menard et de Michel Tortey (qui était pendant cette campagne son directeur de campagne), avant de profiter de notre pique-nique nous les avons entendus avant d'échanger avec eux.

Ci-dessous vous pouvez voir sur la vidéo leurs deux interventions. Deux analyses qui sont loin, très loin d'une bataille pour des places.

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Elections présidentielles et législatives 2012
commenter cet article
22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 05:17

Les communistes ne participeront pas au gouvernement.La conférence nationale a confirmé le vote des adhérents.

Après cette décision à laquelle ont été associés les militants, deux prises de paroles publiques intéressantes dans les vidéos ci-dessous :

Pierre Laurent (interviewé à France Inter) et Marie-Georges Buffet (interviewé à LCI).

 


Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Elections présidentielles et législatives 2012
commenter cet article
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 03:36

Le député André Chassaigne a été réélu dans le Puy de Dôme, il sera le président du groupe Front de Gauche à l'Assemblée. Ci-dessous une  déclaration qu'il a faite devant ses électeurs mais qui appele tous les citoyens de France à ne pas rester l'arme au pied.

 

"Trois jours après ma réélection avec 67,6 % des suffrages exprimés, je tenais bien entendu, avec mon suppléant Eric Dubourgnoux, à remercier les 37 303 électrices et électeurs de la 5ème circonscription du Puy-de-Dôme, qui m’ont accordé, ou m’ont renouvelé leur confiance. Dans une circonscription très élargie, avec plus de 30 000 électeurs inscrits supplémentaires, je mesure la responsabilité qui m’incombe pour relayer à l’Assemblée nationale les attentes d’habitants qui m’ont souvent confié leurs difficultés de vie au quotidien. Comme je l’ai dit dans cette campagne, il reste tant à faire.

 

Au sortir de ces élections législatives, le bilan est à la fois sans appel pour une droite largement battue, et particulièrement inquiétant lorsque l’on fait le constat de l’effacement des frontières entre la droite parlementaire et l’extrême droite. Elle préfigure sans aucun doute de nouvelles alliances des forces conservatrices et xénophobes, comme nous l’avons déjà vu ces dernières années dans toute l’Europe.

 

Cette situation nouvelle appelle également plusieurs constats sur le rôle que va tenir le Parlement dans les mois et les années qui viennent.

Tout d’abord, le cadre électoral dans lequel se situe désormais ce scrutin, placé volontairement après l’élection présidentielle, porte atteinte au rôle de la représentation nationale. Il affaiblit le poids du travail d’élaboration des lois de l’Assemblée nationale.

Cette situation renforce ensuite la polarisation de la vie politique de notre pays, autour des deux partis les plus influents à gauche et à droite, conduisant à amplifier l’abstention pour un scrutin qui est pourtant le plus déterminant pour l’avenir des Françaises et des Français.5231080900_d188362e6e.jpg

 

Dans ce contexte, le Front de Gauche a cependant progressé nettement depuis 2007, passant de 4,3 % à 6,9 % des voix sur l’ensemble du pays. Mais cette progression remarquable, qui en fait la deuxième force à gauche, n’a pas permis de contrebalancer la progression encore plus importante des candidats du parti socialiste qui ont ainsi devancé les députés sortants du Front de gauche dans un certain nombre de circonscriptions. Le nombre de députés du Front de Gauche à l’Assemblée nationale va nous permettre cependant de constituer un groupe de la majorité parlementaire avec une seconde composante autonome de députés progressistes d’outre-mer. J’ai accepté d’en assurer la présidence. Les députés Front de Gauche continueront de porter les engagements essentiels de notre programme l’Humain d’abord.

 

L’espoir d’une gauche qui réponde enfin aux besoins populaires ne doit pas être une nouvelle fois déçu. Pour cela il faudra, dès la rentrée parlementaire en juillet, que les nouveaux députés s’attaquent avec courage aux puissances financières, dans ce pays comme en Europe, afin de rétablir une juste répartition des richesses. Il faudra aussi que la nouvelle représentation nationale fasse preuve d’une très grande détermination politique pour que notre pays renoue avec la création d’emplois stables, pour faire reculer durablement le chômage. C’est la préoccupation prioritaire des Françaises et des Français. J’ai la conviction que cette exigence prioritaire de la création d’emploi, ne peut être déliée de deux enjeux fondamentaux : la création de nouveaux leviers financiers avec une politique du crédit sur des bases radicalement opposées aux logiques de spéculation à l’œuvre dans toutes les institutions bancaires et financières, et la mise en œuvre d’un nouveau pacte avec le monde du travail donnant aux salariés les moyens d’intervention suffisants pour orienter les grandes décisions industrielles, les choix d’investissement et de développement des entreprises. Sur ces enjeux, nos députés, en lien avec nos sénateurs, seront bien entendu force de propositions concrètes au sein de la majorité parlementaire.

 

Mais l’essentiel sera dans la mobilisation populaire : nos députés auront besoin d’un véritable appui citoyen, pour réussir le changement en s’appuyant sur les mesures portées par le Président de la République dans sa campagne. Nos exigences sur les salaires, sur les retraites, sur la répartition des richesses, sur la création d’un autre levier financier avec des banques nationalisées et sous contrôle pour un autre développement économique ne pourront avancer qui si elles sont partagées largement par le mouvement social.

 

Nous avons toujours fermement contesté la dérive présidentialiste de notre système politique. Mais comme je l’ai affirmé pendant toute cette campagne, n’attendons pas d’être passés à une VIème République, pour faire comme si nous étions déjà en VIème République. N’attendons pas un retournement politique spontané en notre direction. Notre pratique politique, en lien direct avec les habitantes et les habitants, fondée sur la construction collective des réponses indispensables à notre peuple, constitue la meilleure des garanties pour un changement profond de société.

 

Bien au-delà des seules expériences de démocratie active que pourront porter sur leurs circonscriptions les députés élus du Front de Gauche, il faut que notre rassemblement se saisisse de la force nouvelle qu’il représente pour irriguer tous nos territoires d’une nouvelle pratique politique. C’est ce travail de soutien populaire, de « coopérative politique » qui pourra aider au mieux notre groupe à l’Assemblée nationale, et être son relais indispensable sur le terrain".

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Elections présidentielles et législatives 2012
commenter cet article
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 05:57

Ci-dessous le tract que distribue le Front de Gauche en vue du second tour des Législatives sur la 3e circonscription du Gard. Le recto est consacré aux remerciements de nos candidats pour le premier tour.   

                                                                                  

Accord  FN - UMP ?

 

Lundi nous apprenions par voie de presse que le Front National retirait sa candidature sur la 3ème circonscription du Gar.

Il augmente ainsi les chances de réélection de Jean-Marc Roubaud député Maire de Villeneuve lez Avignon.

Selon le Midi Libre le retrait de Monsieur Caïtucoli (FN) lui aurait été imposé.

Dans le même temps sur la 2ème circonscription, Monsieur Mourrut député UMP-Maire du Grau du Roi envisage de retirer sa candidature.

Il augmente ainsi les chances d’être élu de Gilbert Collard candidat bleu marine(FN) …

L’ensemble de ces éléments nous laissent à penser qu’un accord tacite aurait été passé entre la droite populaire de l’UMP et le Front National.

A 17 heures ce mardi 12 juin nous apprenons que finalement Mourrut et Caïtucoli maintiennent leurs candidatures.

Le FN qui clame vouloir moraliser la vie politique plonge dans le Gard dans la tambouille électorale.

Plus que jamais nous avons besoin d’une véritable politique de gauche.

La seule stratégie pour battre la droite et l’extrême droite, c’est de développer une politique qui répond aux besoins de nos concitoyens !

*      Pouvoir d’achat, Smic à 1700€ brut, 1350€ net

*      Retraite à 60 ans à taux plein pour tous.

*      S’affranchir de la finance en redéfinissant le rôle de la banque centrale européenne,

*      Un pôle public financier pour aider nos entreprises à relancer l’économie et créer des emplois.

*      Rembourser à 100% les soins de santé y compris l’optique et le dentaire.

En Gard Rhodanien le changement, c’est maintenant :

  • Le TRAIN REGIONAL rive droite du Rhône avec l’ouverture des gares, c’est maintenant
  • La Rhodanienne, c’est maintenant
  • Le musée de Bagnols sur Cèze, c’est maintenant.
  • Le remboursement de la dette de l’état au département du Gard, c’est maintenant
  • La troisième tranche des travaux RDV aux Escanaux, c’est maintenant.

Il est inadmissible qu’une partie de nos concitoyens des Escanaux subissent les odeurs d’égouts et les pieds dans l’eau à la moindre averse. Vivre dans ces conditions au fil des municipalités qui se succèdent ne peut que conduire à l’abstention, ou à un vote extrême droite

A la ville, au département, à la région, au parlement, exigeons une politique de gauche audacieuse répondant aux besoins de l’humain d’abord.

Fidèle à ses engagements le Front de Gauche œuvrera pour atteindre ces objectifs et faire gagner notre peuple.          

Le 17 Juin 2012, votons pour le candidat de gauche placé en tête par le suffrage universel.

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Elections présidentielles et législatives 2012
commenter cet article
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 18:00

Nous remercions les 31 649 électeurs du département qui ont porté leurs voix sur nos candidats, nous plaçant ainsi comme la deuxième force à gauche dans notre département (10,6%).

 

Ce mode de scrutin qui déforme la réalité   et la diversité politique est le résultat de la présidentialisation forcée du débat politique. Le scrutin législatif  est ainsi  réduit à donner une majorité au Président de la République.Place-au-peuple-2012

 

Nous appelons les électrices et les électeurs à faire barrage à la droite et l’extrême droite, en votant pour les candidats de gauche arrivés en tête.

 

Demain, le Front de Gauche sera au rendez-vous pour faire face aux injonctions de l’Europe, des marchés financiers, pour s’opposer aux politiques d’austérité.

 

Pour répondre aux attentes des populations, la gauche doit s’inscrire dans une politique d’augmentation du pouvoir d’achat, d’emploi, du retour de la retraite à 60 ans à taux plein pour tous, de promotion des services publics…

 

Le Front de Gauche continuera à porter activement ces objectifs, c’est la condition pour que la gauche réussisse.

 

Front de Gauche

Sylvette FAYET, Danielle FLOUTIER, Charles MENARD,

Edouard CHAULET, Jean-Michel SUAU, Martine GAYRAUD

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Elections présidentielles et législatives 2012
commenter cet article
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 17:50

Dans le précédent article nous avons évoqué la "marche Emilienne Mopty" dans le Pas de Calais. http://www.placeaupeuple2012.fr/wp-content/uploads/2012/06/marche-hb-ok-134x90.jpg

Le discours de Jean-Luc Mélenchon candidat Front de Gauche dans la 11e circonscription du Pas de Calais se trouve dans la vidéo ci-dessous.

Un bel hommage à Emilienne Mopty et à la classe ouvrière qui ouvre aussi des perspectives pour le peuple français.

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Elections présidentielles et législatives 2012
commenter cet article
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 05:05

En ce premier juin s’est tenu le meeting  du Front de Gauche aux Législatives à Bagnols sur Cèze. Un parterre nombreux dans lequel on a pu apercevoir de la jeunesse était venu entendre le candidat Charles Menard et sa suppléante Laurette Bastaroli  le duo composé par le Front de Gauche pour défendre ses couleurs sur la Troisième Circonscription du Gard.

C’est en musique que s’est ouvert ce meeting. Des militants accompagnés à la guitare reprenaient une chanson de Claude Nougaro « Amstrong » mais les paroles avaient été revisitées. On aura notamment entendu le premier couplet « Citoyennes, citoyens Ecoutez-nous bien Remportez les élections c’est notre ambition ». Après ce moment convivial et culturel Michel Tortey secrétaire de la section communiste du Gard Rhodanien qui jouait les « monsieur Loyal » remerciait les participants. Il donnait la parole à Pierre André viticulteur à Laudun qui a porté avec conviction et émotion la question de la petite paysannerie, une agriculture familiale à visage humain, respectueuse des hommes et de l’environnement. Reprenant à son compte le slogan du Front de Gauche « l’humain d’abord », Pierre André a su développer des arguments forts pour défendre sa profession.  Ce fut ensuite au tour d’Elian Cellier (militant culturel) de prendre le micro. Citant Abraham Licoln dans la formule célèbre « Si vous trouvez que l’Education coûte cher, essayez l’ignorance », Elian Cellier a voulu convaincre de l’importance de la Culture élément souvent négligée mais au combien important. Insistant sur les particularités locales (musée, patrimoine architectural, langue…) il a démontré aussi l’intérêt économique pour un territoire que représente le secteur culturel et l’attractivité sur une région que cela peut induire. meeting 1er juin 2012 Bagnols2

Le micro est passé ensuite dans les mains de Gérard Revol ancien député-maire de Bagnols sur Cèze, un soutien de poids à la candidature Menard-Bastaroli. Rappelant les liens anciens qu’il avait avec les candidats, Gérard Revol a évoqué ensuite  le rôle du député. Se souvenant de ces nombreuses années de militantisme et d’engagement au PS, Gérard Revol a parlé de son entière liberté aujourd’hui qui fait qu’il s’engage sans arrière pensée aux côtés de Charles Menard et de Laurette Bastaroli.

 

Maintenant arrivait le moment d’entendre les candidats. meeting 1er juin 2012 Bagnols5

Laurette Bastaroli, honneur aux femmes, dans son propos a repris une partie des thèmes développés par les premiers intervenants, agriculture et culture notamment. Mais bien entendu tout le monde l’attendait sur le sujet de la semaine le TER rive droite du Rhône, elle qui, d’abord élue à la Région puis comme Présidente de l’association des usagers TER-SNCF défend ce dossier depuis des années. Les propos récents de Christian Bourquin président de la Région Languedoc Roussillon ont été très mal perçus dans Gard Rhodanien qui attend le train avec impatience que ce soit à Pont Saint Esprit, Bagnols, l’Ardoise, Remoulins, Villeneuve ou Aramon.  Laurette a réaffirmé la priorité de ce dossier et enclenché la riposte pour les jours à venir. Enfin il revenait au candidat titulaire Charles Menard de clore cette série d’interventions. Ne voulant pas faire de redites ; dans un discours bien argumenté et clair, le candidat du Front de Gauche a d’abord réexpliqué le rôle d’un député puis a passé en revue quelques dossiers relatifs au Gard Rhodanien. Complétant les arguments des uns et des autres, insistant avec plus de précision sur la question énergétique, ne la limitant pas à la thématique du nucléaire et évitant l’écueil de la caricature. Charles Menard pour ne pas faire durer inutilement les discours a développé quelques points du programme « l’humain d’abord » se réservant le droit de compléter au moment des échanges avec la salle.

Ainsi a pu débuter un débat, là encore fort intéressant où sont venues sur la table les questions de l’Education Nationale, de l’énergie et du chômage. Charles Menard confirmant les propos des différents intervenants. Des échanges qui se sont poursuivis une bonne demi-heure avant que la soirée ne s’achève encore une fois en musique. C’est sûr la mélodie de HK et les Saltimbanks « on lâche rien » que les participants ont pu poursuivre la discussion autour d’un vin d’honneur.

En ce premier juin un vent de liberté et d’espoir soufflait sur le bagnolais ce soir. meeting 1er juin 2012 Bagnols1

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Elections présidentielles et législatives 2012
commenter cet article
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 06:18

Hier Jean-Marc Ayrault recevait les syndicats à Matignon. Pierre Laurent précise dans l'interview ci-dessous les décisions à prendre et l'importance d'avoir des députés du Front de Gauche. Une déclaration importante sur l'augmentation du SMIC qui va plus loin que la proposition faite le soir même par François Hollande sur France 2.

 

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Elections présidentielles et législatives 2012
commenter cet article
25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 05:50

Le Parti communiste français appelle le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, à imposer un moratoire sur les plans sociaux jusqu'à l'entrée en fonction de la nouvelle Assemblée nationale, en juin face à la menace présumée de licenciements massifs.

Jean-Luc Mélenchon, président du Parti de gauche, a aussi demandé au gouvernement de prendre des mesures d'urgence pour soutenir les salariés d'une vingtaine d'entreprises emblématiques en France.

Le PCF estime que les projets de plans sociaux, passés sous silence pendant la campagne électorale, se précisent avec 3.000 emplois en ligne de mire à Air France, 3.000 également à PSA-Aulnay, 3.000 encore à Carrefour, 10.000 dans toute la filière de la grande distribution.

Dans un communiqué, Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, ainsi que Nicole Borvo Cohen-Seat et Roland Muzeau, présidents des groupes CRC au Sénat et à l'Assemblée citent encore Fralib, Nouvelles Frontières, ArcelorMittal, Petroplus et SeaFrance.

"Il nous paraît inacceptable que lefralib.jpg

Le PCF et le Front de Gauche soutiennent activement les Fralib

gouvernement assiste impuissant à ces destructions massives de l'emploi industriel français alors que les Français ont exprimé avec force leur volonté de mettre un coup d'arrêt à ce gâchis", écrivent-ils.

Outre un moratoire, le PCF demande l'inscription en priorité à l'ordre du jour de la rentrée parlementaire d'un débat sur les mesures anti-licenciements dès le début de la session.elus-communistes-contre-les-licenciements.jpg

Les parlementaires du Front de Gauche avaient lors de la précédente mandatures déposé une proposition de loi contre les licenciements boursiers. La lutte continue aujourd'hui, la présence d'élus Front de Gauche dans la future Assemblée Nationale sera déterminante sur ce sujet comme sur bien d'autres.

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Elections présidentielles et législatives 2012
commenter cet article
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 10:33

C'était l'affluence des grands jours, lundi 21 mai, pour la conférence de presse conjointe entre Pierre Laurent, secrétaire national du PCF et président du Parti de la gauche européenne (PGE), Jean-Luc Mélenchon, l'ex-candidat du Front de gauche à la présidentielle, et l'invité du jour, Alexis Tsipras, le leader grec de la gauche radicale et vice-président du PGE.Tsipras.jpg

Plus de 70 journalistes avaient fait le déplacement à l'Assemblée nationale, où se tenait la conférence de presse, pour écouter celui dont la coalition, Syriza, est donnée favorite aux élections du 17 juin. Sous les crépitements des flashs, Pierre Laurent a d'emblée dénoncé "les politiques d'austérité injustes qui conduisent dans l'impasse l'Europe" et appelé à "s'émanciper de la tutelle des marchés financiers" avec un rôle nouveau de la Banque centrale européenne qui prêterait directement aux Etats au même taux qu'aux banques. "Il n'y a pas de solution en Europe qui continue à s'exonérer du vote démocratique de ses peuples", a-t-il ajouté, en référence au choix des Grecs de faire de Syriza la deuxième force politique du pays avec 17,8 % des voix aux législatives du 6 mai, juste derrière Nouvelle Démocratie (centre-droit), et devant les socialistes.

"Faire preuve de réalisme"

Avec Syriza, "nous ne sommes pas identiques mais nous sommes comparables", a poursuivi Jean-Luc Mélenchon, un sourire jusqu'aux oreilles. Dénonçant les menaces de sortir la Grèce de l'euro, il a appelé les dirigeants européens à "faire preuve de réalisme", les traités ne permettant pas selon lui une telle éventualité. "Il faut accepter l'idée et se préparer à comprendre que si les Grecs votent pour Syriza, c'est pour rompre avec le mémorandum, pas pour l'appliquer", a-t-il déclaré tout en soulignant "l'ostracisation" dont est victime, selon lui, M. Tsipras. "Au moins la solidarité à gauche devrait prévaloir", a-t-il conclu.

Lors de sa courte visite française, M. Tsipras n'a en effet été reçu ni par le PS ni par François Hollande. Mais il n'a pas semblé s'en offusquer, évoquant le "protocole" pour excuser le nouveau président français. "Un de nos objectifs est de forcer les dirigeants européens à regarder la réalité en face", a-t-il lancé, expliquant "qu'aucun peuple ne peut être conduit à une sorte de suicide volontaire".

"Expérimentation européenne de solution néo-libérale de choc"

M. Tsipras n'a pas mâché ses mots pour dénoncer les conséquences des plans d'austérité dans son pays. "On a l'habitude de parler des programmes d'austérité mais en Grèce, ce n'est pas un simple programme d'austérité, a-t-il expliqué. Il s'agit d'une expérimentation européenne de solution néo-libérale de choc qui a conduit mon pays à une crise sans précédent d'allure humanitaire." "Si cette expérimentation continue en Grèce, elle sera exportée dans les autres pays européens", a-t-il estimé, en dénonçant "la guerre entre les forces du travail et les forces invisibles que sont la finance et les banques".

"Il est difficile d'affronter victorieusement notre ennemi car notre ennemi n'a pas de visage, pas de programme, pas de parti et pourtant, c'est lui qui gouverne", a-t-il ajouté.Interrogé sur l'idée d'un référendum sur la sortie de la Grèce de l'euro, qui aurait été proposé par Angela Merkel, ce que Berlin a démenti, M. Tsipras a expliqué que "la Grèce est un pays souverain". "Ce n'est pas à Mme Merkel de décider si nous allons vers un référendum ou non", a-t-il ajouté. Voulant adresser "un grand message d'espoir" aux Européens, il a souhaité envoyer "aux oubliettes de l'Histoire" le mémorandum sur l'austérité pour aller vers une "refondation" de l'Europe. "Il n'y a rien à négocier dans le mémorandum car on ne négocie pas l'enfer", a-t-il conclu.

Les leaders du Front de gauche français et leur équivalent grec se sont ensuite retrouvés pour une courte réunion publique à côté de l'Assemblée nationale, devant à 300 personnes.

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Elections présidentielles et législatives 2012
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de la SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • Le blog de la  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants et des élu(e)s du PCF du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche