Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juin 2020 4 18 /06 /juin /2020 15:57

 

 

Communiqué                     Bagnols sur Cèze le 18 juin 2020

 

Vous trouverez ci dessous notre réaction suite aux propos tenus par Mr Christian Roux (Voir ci-après l’écho de campagne publié par Midi Libre le 18 juin 2020)

Réponse à la déclaration de Mr Christian ROUX

Bien sûr que le P.C.F est le premier désolé au fait que la fusion CC / AC n'ait pas eu lieu. L'histoire nous prouve que pour gagner la gauche doit être rassemblée.

Au-delà du fait que Mr Roux avait constitué des groupes de travail auxquels nous n'avons pas été associé, il était difficile au PCF de se joindre à un amalgame de partis à l’influence réduite à Bagnols sur Cèze.

Mr Roux (après un passage à LREM) venait tout juste d'adhérer au PRG parti invisible sur Bagnols sur Cèze sinon dans le giron de monsieur Chapelet. EELV n’a aucune activité sur Bagnols sur Cèze depuis des années et le parti socialiste bagnolais au moment de la constitution des listes était en crise et sévèrement divisé.

De plus il nous était difficile de partir derrière Mr Roux qui a siégé toute la mandature avec la droite locale sans avoir montré un dynamisme dans son travail d’opposant municipal.

Malgré cette situation pour le second tour, prenant en compte les résultats du 1er tour, le P.C.F a œuvré au rapprochement des deux listes dans l'intérêt des bagnolaises et des bagnolais.

Il est regrettable que depuis la reprise de la campagne du second tour Mr Roux déploie toute son énergie à dénigrer l’alternative à Gauche plutôt que critiquer la majorité sortante, ce qui confirme le fait qu’il n’était pas un opposant résolu et responsable.

Nous appelons donc les électeurs, les militants et les partis de Gauche à laisser monsieur Roux à sa déception et à son aigreur et à soutenir la seule alternative à LREM et au RN. Dans la vie il faut faire preuve de lucidité et comprendre de qui on est le plus proche idéologiquement.

Y aurait-il un désaccord entre le P.C.F et les citoyens de la liste Alliance Citoyenne?

Depuis le printemps 2019, nous avons élaboré, citoyens non encartés et citoyens encartés un programme que nous soumettons à l'approbation de nos concitoyens. Il est le fruit d'une réflexion collective, démocratique. Nous sommes unis et déterminés si nous sommes élus à mettre en œuvre nos orientations en concertation avec la population.

Nous réaffirmons le soutien sans faille et la participation des communistes bagnolais à la liste ALLIANCE CITOYENNE.

 Pour les communistes Bagnolais

Elian Cellier

Michel Tortey

RÉPONSE AU TACLE DE CHRISTIAN ROUX !
Repost0
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 15:11
REFONDER LA GAUCHE EN GARD RHODANIEN !

Par Michel TORTEY secrétaire de la section P.C.F du Gard rhodanien.

Après trois ans aux commandes de l'état, après le reniement du discours du Bourget, nous ne pouvons que constater la mise en œuvre d'une politique libérale du gouvernement Hollande / Valls. Acceptation du Traité sur la stabilité la coordination et la gouvernance (T.S.C.G) sans renégociation, le crédit d'impôts pour la compétitivité et l'emploi (C.I.C.E), véritable cadeau au MEDEF sans garantie de création d'emplois, loi sur le renseignement une atteinte aux libertés, loi Macron qui remet gravement en cause le code du travail, réforme territoriale, réforme des collèges, blocage des retraites et des salaires de la fonction publique.(liste non exhaustive). Voilà quelques exemples des reniements présidentiels, de la dérive libérale du gouvernement. Une majorité de socialistes (60%) ont validé ces politiques.

Le Député de la 3ème circonscription, Patrice PRAT, bien qu'homologué "frondeur" a accompagné toutes ces mesures en votant ces lois ou en s'abstenant sur le C.I.C.E, la loi de finance 2015 ou sur la loi sur le renseignement. Des abstentions qui ne permettent pas la construction d'une majorité pour repousser ces mauvaises lois.

Dans le Gard rhodanien

Au plan local ces politiques d'austérité ont des répercussions sur les dotations aux collectivités locales. De nombreux budgets ont été réduits par les collectivités notamment ceux de la culture et des subventions aux associations. Le budget départemental de l'insertion a été lourdement amputé mettant en danger des dizaines d'emplois.

Le budget 2015 de la commune de Bagnols sur Cèze ne verra pas un centime d'investissement, la municipalité expliquant que c'est la part de sacrifice des Bagnolais pour redresser la France. On le voit bien les politiques d'austérité ont des relais en Gard rhodanien.

Les Françaises et les Français rejettent ces politiques.

Après les municipales, les sénatoriales, les européennes et les départementales, les messages envoyés par les Françaises et les Français sont clairs, ils sanctionnent sans appel les politiques conduites depuis 2012.

Une Gauche qui ne renonce pas

Il existe une gauche dans notre pays. Une gauche anti austérité. Une Gauche qui ne renonce pas prête pour riposter, pour construire une perspective progressiste.

L' ambition des communistes du Gard rhodanien est d’œuvrer, avec les forces du Front de gauche, avec toutes les forces de gauche disponibles, à la constitution d’un large rassemblement de femmes et d’hommes, de forces sociales, politiques, associatives pour faire émerger un projet novateur, citoyen et écologiste pour notre territoire, refusant de s’engager sur la voie libérale, un projet de gauche. Le projet d’une gauche qui ne renonce pas et s’attache à construire concrètement un nouvel espoir.

C'est la seule voie pour faire barrage à la droite et l'extrême droite, la seule voie vers un avenir meilleur.

A travers les Chantiers d'espoir, nous nous sommes engagés dans un dialogue constructif pour un projet national et local au service des populations. Continuons de débattre d'élaborer ensemble, citoyennes, citoyens, partis politiques, syndicalistes, associatifs, ces projets d'avenir qui répondront aux préoccupations de notre peuple.

Seule l'intervention des citoyennes et des citoyens permettra la construction d'un projet humaniste.

Ensemble pour refonder la Gauche, pour une société plus humaine.
Repost0
26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 12:14

Pont-Saint-Esprit

 

Le Préfet du Gard, Hugues Bousiges, rétablit les faits

 

 

 De récentes déclarations dans les médias font état d'un certain nombre d'allégations du maire de Pont-Saint-Esprit, portant sur la situation financière de la commune et sur le contentieux engagé par l'actuelle municipalité à la suite de la reprise de sa démission par monsieur Gilbert Baumet.

 

L'inexactitude de ces allégations conduit le Préfet à rétablir les faits suivants :

 

Des pratiques de gestion de la municipalité, et notamment l'engagement de dépenses par le maire au-delà des montants autorisés par le conseil municipal, ont conduit à l'apparition d'un déficit dans les comptes de la commune de Pont Saint Esprit.

 

Saisie par le Préfet du budget 2008 en application de la procédure de contrôle budgétaire prévue par la loi, la chambre régionale des comptes a constaté que le montant du déficit réel était sans rapport avec celui affiché par la commune dont les comptes, insincères, dissimulaient depuis plusieurs années l'existence d'un nombre important de factures impayées.

 

L'ampleur du déficit cumulé était telle que, en dépit d'une forte hausse des taux d'imposition, il a été impossible d'assurer le retour à léquilibre du budget dans les conditions normalement prévues par la loi, c'est-à-dire un an.

 

Plusieurs années seront donc nécessaires à l'apurement des comptes communaux, mais un processus de redressement est néanmoins en cours et l'augmentation des impôts locaux arrêtée par le Préfet conformément aux propositions de la Chambre Régionale des Comptes a permis de dégager les recettes nécessaires pour assurer le fonctionnement de la collectivité, tout en ramenant le déficit de 8,5 M€ à la fin 2008 à 6,2 M€ à la clôture de l'exercice 2009.

 

Pour ce qui est de l'année 2010, la commune n'a pas respecté le délai légal de vote du budget fixé au 15 avril. Dès qu'il sera adopté, ce budget sera obligatoirement transmis à la chambre régionale des comptes en application du code général des collectivités territoriales.

 

Dans la cadre du débat d'orientation budgétaire qui a eu lieu le 22 avril, la municipalité a exprimé son souhait de voter une baisse des impôts locaux.

 

L'importance du déficit constaté à la fin 2009, qui représente encore 34% des recettes communales, soit plus du triple du seuil légal qui est de 10%, rend cependant très improbable une proposition de baisse des taux d'imposition par la juridiction financière à qui incombe la tâche de formuler les propositions nécessaires au rétablissement de l'équilibre budgétaire de la commune, afin que celle-ci puisse se mettre au plus tôt en conformité avec son obligation légale de voter un budget en équilibre.


Par ailleurs, les services de l'Etat  qui, dans leur rôle, ont fait connaître le droit et la loi  sont, ainsi que le Préfet, l'objet d'accusations publiques de manoeuvres et de collusion avec l'opposition municipale spiripontine, et prennent acte de leur caractère mensonger et diffamatoire.

Repost0
8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 23:50

A L'attention de la rédaction du Midi Libre

Monsieur le rédacteur en chef,

Ces derniers jours vous avez fait état de la polémique entre monsieur Roubaud ,député -maire de Villeneuve, et monsieur Prat, Maire de Laudun, concernant le découpage électoral.

Permettez moi de vous faire part de la ma position  à ce sujet.

Pour éviter toute tentative de tripatouillage, de découpage de circonscriptions qui prête à suspicion, il serait plus démocratique de revenir à un scrutin à la proportionnelle, seul mode d'élection ou chaque voix des citoyens compte.
Autres avantages de ce mode de scrutin, les soi-disants "petits partis" seraient représentés, (dont l'addition des voix représente tout de même entre 35 et 45% des voix du 1er tour), les accords politico-stratégique obsolètes.
Ce type de scrutin permettrait enfin, et ce n'est pas là le moindre bénéfice, de faire place à la parité. Nous voyons bien aujourd'hui la sous représentativité des femmes au Parlement. Ce serait aussi faciliter un renouvellement des parlementaires.

Je vous serais gré Monsieur le Rédacteur en chef, de faire part à vos lecteurs, dont je suis, la position des communistes du Gard rhodanien.
Recevez, Monsieur le Rédacteur en chef, mes salutations citoyennes.

Michel TORTEY
Secrétaire de la section Gard rhodanien du PCF.

Repost0
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 07:02
Nous avons rendu public, via messagerie internet, le rapport de la cour des comptes longtemps tenu secret par la municipalité Baumet.
(voir : http://www.ccomptes.fr/fr/CRC14/documents/Avis/CB2008-30-029PONTSTESPRIT.pdf)

 


Notre démarche, depuis le début de la crise à Pont Saint Esprit est la suivante : faire circuler au maximum les informations afin que le citoyen soit en mesure d'être acteur de sa citoyenneté.

Nous n'avons rien à cacher alors que visiblement d'autres oui.

Voilà pourquoi par exemple ce rapport a été tenu longtemps secret.

S'il avait été favorable à l'équipe Baumet, il n'aurait pas été retenu dans un coffre mais aurait été diffusé. Or cela n'a pas été le cas. Quand un enfant fait disparaître le bulletin scolaire trimestriel, c'est forcément qu'il n'est pas bon. Si le petit Gilbert avait eu un 20/20 ,il aurait été trop content de nous le faire savoir!

Cependant d'après les retours que nous avons, on nous demande des explications sur ce rapport afin de le rendre plus compréhensible au plus grand nombre.


Rassurez-vous c'est assez simple.


Il ne faut pas croire que c'est compliqué, car sinon on laisse la place à des spécialistes, à des professeurs d'économie (on a vu le résultat ici) ou à des énarques, à d'anciens élèves d'école de commerce...


La crise financière internationale a été provoquée par de très bons élèves qui nous disaient : « surtout ne vous en mêlez pas : c'est une affaire de spécialistes ». Là encore, combien de milliards qui finalement ont été donnés, par chacun d'entre nous, pour renflouer banques, assureurs et entreprises ?


Donc vous avez raison, Spiripontains, de vous intéresser aux affaires de votre ville et nous allons vous prouver que ce n'est pas si compliqué qu'on veut bien nous le faire croire parfois.


Remarque liminaire: nous avions émis des doutes à la nomination du cabinet censé aider la ville à redresser les finances de la ville.

Nous avions demandé, comme pour la crise financière d'ailleurs, que l'on fasse un pôle financier public avec des établissements appartenant à l'Etat et dans lequel l'Etat prendrait part aux décisions.

Il n'y a pas de raison que l'Etat renfloue, et que les banquiers continuent à faire ce qu'ils veulent. Ici, à Pont Saint Esprit, on nous a présenté le cabinet KPMG sur lequel nous n'avons pas tardé à apprendre qu'il a été condamné en juillet 2007 à 100 000 euros d'amende par l'Autorité des Marchés Financiers de la Bourse en qualité de Commissaire aux Comptes de l'entreprise Marionnaud. Ça fait un peu désordre dans le contexte spiripontain, mais ça ne nous surprend pas !


Mais revenons aux comptes.


Le budget 2008 a été refusé par le Préfet car qualifié d'insincère. Il en va de même pour les éléments constitutifs de celui de 2009. Le terme « insincère » est parlant: il signifie que le budget ne correspond pas à la réalité, qu'il n'est pas franc, qu'il ne dit pas la vérité.


Comment rendre un bilan insincère ?


Deux solutions possibles toutes les deux utilisées par la Mairie de Pont Saint Esprit :

-         Majorer les recettes

-         Minorer les dépenses

Les recettes fictives, ce sont les fameuses ventes immobilières (dont la piscine) qui ne tiennent compte, ni de la crise financière, ni de la crise immobilière, ni de la non-attractivité de la ville... En gros des ventes impossibles, mais quand même prises en compte dans le budget.

Quant aux dépenses minorées, ce sont des dettes anciennes, dont le report est « oublié » (intérêt de la dette, intérêt de retard, vieilles factures comme celle de la patinoire de Noël 2007, des notes de restaurants...).  On peut aussi faire des jeux d'écriture, en faisant par exemple payer une partie du personnel communal par le CCAS.


Un des arguments de la défense de Baumet c'est de dire on a fait trop de social, mais payer le personnel communal par le CCAS, ce n'est pas du social, c'est une erreur de comptabilité !


Tout ça pour arriver à faire baisser le taux d'imposition dont on sait qu'il a été un élément déclenchant de la révolte populaire. Cependant avec des chiffres faux, on ne peut pas arriver à cette baisse des impôts. Dans le même temps l'équipe Baumet qui tient à faire baisser les impôts (pour dire tout rentre dans l'ordre), essaye de contracter de nouveaux crédits (pour l'instant sans succès).

Si par malheur elle y arrivait ça ne résoudrait pas les problèmes et ça ne ferait que repousser les problèmes pour plus tard.


Le rapport de la cour des comptes apporte la preuve que, malgré les erreurs passées, l'équipe majoritaire ne tient pas compte des recommandations de cette chambre, et continue à faire « n'importe quoi ».


Malheureusement la CRC n'est pas un « gendarme », elle est juste « une maîtresse d'école » qui met des notes.

Elle ne peut donc pas prendre de sanction. Elle ne peut que donner un avis au Préfet qui lui, prend la décision comptable, mais qui n'a jusqu'à aujourd'hui pris aucune décision, autre que celles supportées par les contribuables.


La solution est donc politique.


Monsieur Seguin a beau se répandre en disant qu'il n'est pas d'accord avec la municipalité Baumet, ça ne change rien à la situation. Il devrait jouer de ses relations avec le Président de la République pour obtenir la révocation ça serait beaucoup plus utile que ses commentaires.


Que faire pour faire baisser les dépenses ?


Le 20 janvier dernier nous avions proposé que les élus fassent don de leurs indemnités de fonction pour participer à la résorption du trou.

La CRC nous suit, mais elle ne va pas aussi loin que nous puisqu'elle veut seulement les réduire.

Aujourd'hui nous allons plus loin encore : puisque nos élus ne siègent plus à la Communauté de Communes il faudrait que cette communauté nous verse leurs émoluments. Lors de nos manifestations aux assemblées de Rhône-Cèze-Languedoc, nous n'avons eu comme seul et unique soutien celui de notre Camarade Laurent Castanier (élu bagnolais et Vice-Président de RCL). On ne comprend pas le silence des autres élus et notamment du Président de la Communauté, Patrice Prat, mais c'est vrai qu'il semble lui aussi avoir des problèmes d'augmentation d'impôts locaux dans sa commune de Laudun l'Ardoise. Voilà qui nous permettrait pourtant d'avoir un peu plus de recettes!

En ce qui concerne les dépenses, la CRC préconise une baisse des frais postaux et de télécommunications jugés anormalement élevés pour une commune de notre importance, la baisse des rémunérations d'intermédiaire et d'honoraires (l'engagement  du cabinet KPMG et d'avocats pour suivre les plaintes contre l'opposition ne vont pas dans ce sens), la baisse des frais de déplacements, de missions, de réceptions, de publicité, de publication, de relations publiques.


Voilà ce qu'il faudrait faire et que la mairie dans son budget 2009 n'a toujours pas fait. La Chambre Régionale des Comptes relève dans ses conclusions « que la commune a continué en 2008 d'engager des dépenses au-delà des crédits disponibles ».

Depuis la fin de l'année 2008, devant la gravité de la situation, nous avons engagé un bras de fer avec la majorité responsable de la situation, et réclamons de nouvelles élections considérant que les électeurs n'ont pas pu s'exprimer en connaissance de cause.

Aujourd'hui la situation est encore plus grave, car ne tenant pas compte des recommandations de la CRC, la municipalité continue à creuser le déficit de la commune. L'équipe Baumet n'a tiré aucune leçon des errements passés et poursuit sa fuite en avant.


C'est pourquoi plus que jamais nous demandons la révocation de la municipalité et l'organisation de nouvelles élections.


Nous espérons que nos explications seront comprises. Les gens de bonne foi comprendront bien que les désagréments que la ville de Pont Saint Esprit subit actuellement n'ont qu'une seule cause : la majorité municipale.

Notre action est une œuvre utile : elle a pour but de sauver les finances des Spiripontains et celles de la Commune.


Le rapport de la Cour des Compte n'est pas partisan, il ne peut être accusé de partialité. Par contre il convient de balayer l'argument selon lequel : ceux qui nous ont mis dans l'embarras doivent nous en sortir.


Le rapport est clair là-dessus: l'équipe en place continue par ses décisions à aggraver la situation. Ils ne peuvent pas continuer. 

De même certains disent : ça n'irait pas mieux avec une nouvelle équipe. Là encore, on ne peut pas dire ça, car il y a fort à parier que nous aurions une subvention d'équilibre, que les banques qui ont perdu confiance en notre ville pourraient changer d'attitude en ayant la certitude de la bonne foi d'une nouvelle majorité, que les inconséquences de l'équipe actuelle ne seraient pas poursuivies...


Pour qu'il en soit ainsi une seule solution poursuivre la lutte légitime.

 

Repost0
29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 13:08
Comme la presse est rigoureusement silencieuse sur le Front de Gauche, voici deux vidéos qui vous présentent le Front de Gauche.
On sait tout ou presque sur les autres candidats mais rien sur le phénomène autour de l'alliance PCF-PG et de certains NPA unitaires mais aussi du M'PEP, de certains alternatifs, certains MRC et d'autres mouvements encore.
Comme pour la campagne du "NON" au TCE il faut briser cette barrière du silence. Alors faites circuler la vidéo puisque les journalistes ne nous connaissent pas.
Une telle censure, un tel boycott prouvent bien que la liste qui fait mal à l'Europe Libérale c'est bien celle là et aucune des autres.

Repost0
19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 13:24

        Communiqué de la fédération du Gard du PCF

        

Pierre Laurent conduit une délégation du Parti Communiste Français en déplacement aux Antilles, Martinique et Guadeloupe, pour 3 jours. Cette délégation est composée de Jean-Louis Le Moing , responsable PCF des relations avec l'Outre Mer et de Guy Fischer, vice-président au Sénat.

Ils rencontreront sur place des syndicalistes et des politiques et affirmeront la solidarité active du parti communiste français et de ses élu(e)s avec les peuples d'Outremer.


Martine Gayraud

Secrétaire départementale


Solidarité Guadeloupe / Antilles


La fédération du Gard du Parti Communiste Français dénonce la politique du pire pratiquée par le gouvernement et Nicolas Sarkozy aux Antilles qui préfèrent la violence à une solution sociale et culturelle réclamée unanimement par les populations concernées et appelle ses adhérent(e)s et ses élu(e)s à participer au rassemblement devant la préfecture du Gard :

 

Vendredi 20 février 2009 à 17h00

En solidarité avec les peuples d'Outre Mer



A NOTER:


Dans un pré-accord, Yves Jégo avait bien concédé la revendication de 200 euros pour tous, avant de se déjuger une fois revenu à Paris. Le site Mediapart en a publié le fac-similé, téléchargeable ci-dessous :

Repost0
8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 23:39

La « prise du château Welcome », à savoir l'occupation de la mairie, a été une totale réussite.

Cette nouvelle action a permis de rappeler à l'Etat que la détermination de voir partir l'équipe Baumet reste intacte chez les Spiripontains, comme celle de montrer aux élus de la majorité actuelle qu'ils doivent faire face à leurs responsabilités.

Nous ne sommes pas arrivés à avoir gain de cause pour l'instant, mais en prouvant que nous ne sommes pas prêts à lâcher le morceau nous avons su montrer que nous irons jusqu'au bout.

Certains l'ont bien compris et manoeuvrent déjà pour se replacer dans le jeu quand la « branche pourrie » aura été coupée ce qui ne semble plus faire de doute maintenant.

La Droite et le Centre Droit, puisque c'est d'eux qu'il s'agit, n'admettent pas cette fronde menée par la Gauche et parlent d'une majorité qui serait silencieuse.

Rappelons à la Droite qu'elle est en ce moment aux affaires à Pont Saint Esprit. Gilbert Baumet, membre du Parti Radical Valoisien (parti de Jean-Louis Borloo), était bien candidat de la Droite aux récentes dernières sénatoriales et Monsieur Guillen un RPR historique, s'il était un opposant de Baumet quand celui-ci était au PS ...........est actuellement son  adjoint!

Quel est le message que veut faire passer la Droite alors ? En fait c'est le couplet très classique dans ce genre de situation : « Ceux-là, ils ont été mauvais, mais dès qu'ils seront partis, on prendra leur place et vous verrez tout ira bien ! Dormez tranquille Spiripontains on s'occupe de tout ! ».

Mais la Droite on la connait bien, elle est aux affaires au niveau national. Elle a tenu un discours libéral (qu'elle tient toujours d'ailleurs) en faisant semblant de tenir compte de la crise bancaire et boursière.

Que propose-t'elle de nouveau ?

Par exemple la suppression de la Taxe Professionnelle pour 2010 ! Quand on sait comment se font les compensations de l'Etat, il y a du souci à se faire pour les collectivités locales !

Spiripontains vous payez trop d'impôts ? Avec la suppression de la Taxe Professionnelle vous ferez des cadeaux au patronat et vous payerez encore plus d'impôts !

C'est ça que voudrait la majorité silencieuse ?

Nous ne le pensons pas.


Puisqu'il est question de l'impôt, que ce soit l'occasion de rappeler notre position.

Notre combat n'est pas pour ne pas payer d'impôts.

Nous sommes pour une société solidaire donc nous ne nous battons pas pour favoriser le sort de quelques privilégiés égoïstes!

Nous sommes donc pour un impôt juste, proportionné, équitable et dont l'utilisation profite au plus grand nombre.

Dans l'affaire spiripontaine, nous savons que l'augmentation ne sert qu'à boucher un trou occasionné par une gabegie et des actions démagogiques et dans ce contexte, on ne peut que protester contre l'augmentation des impôts à Pont Saint Esprit.


Nous sommes pour une politique municipale solidaire, qui profite à la majorité des habitants dans l'intérêt général, et non dans l'intérêt particulier, nous ne pouvons donc pas soutenir les actions municipales actuelles.


La Droite enrage actuellement car elle voit bien que ces idées-là , que nous véhiculons dans notre combat quotidien,  reçoivent un écho favorable dans la population de Pont Saint Esprit.


Les Spiripontains étranglés financièrement par la gestion Baumet entendent nos arguments et les trouvent plus crédibles que les explications de Baumet et Colombet sur les finances de la ville ou la dernière intervention sur la crise de Nicolas Sarkozy.


Alors mesdames et messieurs de la Droite, vous n'avez aucune légitimité à remplacer l'équipe en place actuellement car vous êtes de la même famille politique qu'elle, vous partagez la même responsabilité et vos solutions comme la casse des services publics ou la suppression de la Taxe professionnelle vont dans le même sens que la politique menée aujourd'hui et mèneront aux mêmes excès négatifs.


Nous appelons les Spiripontains qui sont dans l'action ou qui suivent avec attention nos initiatives à continuer à se maintenir  mobilisés, conscients qu'ils sont les acteurs de la vie politique municipale, à participer au débat citoyen, à ne pas se laisser déposséder de leur pouvoir et à tomber dans les bras d'un nouvel homme providentiel qui ne va pas tarder à se présenter comme un « chevalier blanc ».


De notre côté nous serons vigilants pour que le mouvement irréversible que nous avons mis en place ensemble ne nous soit pas volé par les complices de la majorité Baumet pour commettre les mêmes erreurs.

Repost0
8 décembre 2008 1 08 /12 /décembre /2008 01:18

REFUSONS!

        La droite sarkozyste à l’Assemblée nationale tente d’organiser un véritable coup d’État médiatique. Il n’y a pas d’autre mot pour qualifier le principe de la nomination des présidents de la télévision et de la radio publique par le président de la République. Celui-ci aurait aussi pouvoir de révocation sur eux. C’est le meilleur moyen de les museler. C’est un recul de plusieurs décennies. Un retour au temps où le ministre de l’Information dictait le menu du journal télévisé du soir aux rédacteurs en chef. L’avancée décisive, effectuée par le gouvernement de gauche de 1982 vers plus de liberté, est ainsi balayée.

        Non content de ce premier coup de force, voilà maintenant que le pouvoir veut supprimer la publicité par décret, bafouant ainsi le Parlement. L’antidémocratie ne peut progresser que par des actes antidémocratiques. Le débat ne doit donc pas rester dans les seuls cénacles parlementaires. Les citoyens téléspectateurs, tous les démocrates doivent s’en mêler et intervenir en faveur d’un projet nouveau pour l’audiovisuel.


Aujourd’hui, c’est la télévision publique qu’on assassine !


        La réduction de la publicité sur le service public n’est qu’un leurre qui cache son transfert vers le privé. Et il faut avoir le culot d’un arracheur de dents pour oser répéter que le manque à gagner sera totalement compensé par l’État, au moment même où celui-ci sacrifie les moyens de tous les services publics. Et l’un des objectifs déclarés des états généraux de la presse est de démanteler un autre acquis du progressisme à la française : la loi anticoncentration dans les médias, sous couvert de constituer des médias globaux, au service des grands propriétaires industriels et financiers. Autrement dit, les projets de la droite consistent à offrir les secteurs des médias, de la culture, du divertissement aux forces du capital pour leur permettre de marchandiser les oeuvres de l’esprit, mais aussi pour leur permettre de mieux défendre leur système entré dans une crise globale.


        Il y a une cohérence entre ces projets négatifs pour les médias

et ceux concernant l’école, la culture.


        Il s’agit de l’information, de la création, de la pensée, de l’innovation. Cela concerne la vie individuelle et la possibilité de faire société ensemble, dans le cadre de la liberté, du partage, de l’épanouissement, de l’indépendance de chacun à se faire son jugement. Les amputer, comme le fait le pouvoir aujourd’hui, c’est creuser des galeries sous notre République, pour la fragiliser et tenter d’enchaîner le peuple derrière les grillages sombres de la pensée unique. Prenons garde ! La police de la pensée unique est à l’oeuvre. Il faut y ajouter l’organisation d’un climat de division, de peur, d’opérations de basse police contre des citoyens, des syndicalistes, des journalistes et même des enfants. Comble d’infamie ! On envisage même de mettre des enfants de douze ans en prison ! Aucun démocrate ne peut se taire.


        Dans ce contexte, les états généraux de la presse écrite ne doivent pas déboucher sur une marchandisation plus grande de l’information ni sur des attaques contre celles et ceux qui écrivent, impriment, distribuent les journaux. Au contraire, ils doivent réaffirmer le droit à l’information et le droit d’informer dans le cadre de la revitalisation du pluralisme. Pas un pluralisme de titres agglomérés dans de grands groupes multimédias, mais un pluralisme d’idées, consubstantiel d’une démocratie vivante. L’État doit en être le garant. Pour remodeler la France, cette droite ultraréactionnaire veut aussi chloroformer les consciences. D’un même pas, les actions pour l’école, la culture, la diversité de l’information comme celles pour le pouvoir d’achat et l’emploi participent de mêmes démarches pour les libertés et l’émancipation humaine.


Repost0
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 22:55

Pour info, le mail envoyé à la rédaction de Midi-Libre

Veuillez trouver ci-dessous une réaction de Marianne Chambon ancienne candidate aux dernières législatives sur notre circonscription aux propos tenus par JM Roubaud dans Midi-Libre le 15 novembre.  Merci d'en rendre compte dans vos éditions à venir.

Pour la section Gard-Vallée du Rhône du PCF  

Elian Cellier

Brutal oui, méprisant certain, injuriant également.

Tandis que le monde viticole crie sa détresse et alerte à nouveau les pouvoirs politiques sur le risque de disparition des deux tiers des exploitations viticoles du Gard, Monsieur JM Roubaud, deputé maire, fidèle de Sarkozy affiche son mépris dans la presse en traitant de pleureuses les viticulteurs, faisant fi de leurs difficultés.

Odieux avec les vignerons, servile avec les responsables de cette situation, il est conforme à l'image de cette droite ultra libérale, arrogante et confirme ses choix politiques nationaux et européens qui détruisent notre agriculture familiale.

La richesse et la diversité de la viticulture française de qualité méritent une autre politique que celle mise en place par le néoliberalisme. Il faut des réponses urgentes aux revendications légitimes des viticulteurs pour sauver une profession qui a fait rayonner , grâce à son travail acharné, notre département pendant des décennies.


MARIANNE CHAMBON,

Vigneronne,

Responsable des questions agricoles

à la section Gard-Vallée du Rhône du PCF.

Repost0

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche