Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 août 2020 2 11 /08 /août /2020 10:03

L’ouverture de la ligne ferroviaire rive droite du Rhône aux voyageurs pour la partie

Pont Saint Esprit – Bagnols – Avignon à l’horizon de décembre 2021 rend la mise en place des PEM (Pôle d’échange multimodal) de Bagnols et de Pont Saint Esprit
urgente. D’ici peu va se tenir une réunion du comité de pilotage (COPIL), il nous semble donc important dans ce contexte de faire remonter les réflexions et les travaux
des communistes bagnolais investis depuis des décennies dans ces problématiques.
L’étude du PEM de Bagnols doit prendre en compte plusieurs domaines que nous allons décliner dans ce document.

1) Circulation
La gare doit se greffer aux questions de la circulation dans la ville. Le plan de circulation a été travaillé plusieurs fois (études) par la municipalité Rey à Bagnols mais elle ne l’a jamais mis en place. La modification du carrefour Jean Jaurès (Bourgneuf) oblige maintenant les camions à ne plus passer par l’axe Mont-Cotton /
avenue Jean-Jaurès / avenue de l’Europe, mais à partir du rond-point de l’entrée sud passage obligé par l’avenue de la Mayre, place de la Gare, avenue Général de Gaulle, avenue Robert Gourdon. Cela crée déjà des ralentissements ou bouchons aux heures de pointe notamment en direction de Marcoule ou de l’Ardoise.

Il faut donc réfléchir à améliorer les croisements.

L’achat de la maison du chef de gare (revendue depuis à la jardinerie Coulange) aurait permis de revoir le carrefour et de supprimer les feux tricolores par un giratoire. Comment revenir en arrière ? D’autant que pour les débuts de la mise en service du train, en l’absence de la passerelle ou d’un tunnel il faudra
que les voyageurs passent sous la voie pour aller de l’autre côté. Il apparaît nécessaire (au moins avant la création d’une passerelle ou d’un tunnel) que le passage souterrain soit piétonnisé et cycliste d’autant qu’il est utilisé en période scolaire quotidiennement par les élèves piétons de l’annexe du lycée Sainte-Marie.

Raser la maison du chef de gare pourrait permettre de faire un « cheminement » sécurisé pour
aller de l’autre côté de la voie. Cela permettrait aussi de faire un couloir pour les bus et autres taxis (type dépose-minute) et la place dégagée par cette « langue » qui déborde sur l’axe autoriserait la création d’un giratoire.

Le second feu tricolore dans la direction de Pont Saint Esprit au niveau du tourne à gauche en direction de Bagnols (avenue Général de Gaulle) doit aussi être supprimépour fluidifier la circulation. L’utilisation des terrains de la SNCF pour faire une voie de circulation routière pourrait permettre en plus de supprimer le feu tricolore de mettre à disposition une voie supplémentaire en direction du rond-point du pont de la
Cèze.

La 2 X 2 voies n’étant pas au programme à court terme, la suppression des feux tricolores ne règle pas l’étranglement au niveau du passage de la rivière mais peut permettre une fluidification du trafic qui ne créerait pas de ralentissement au niveau de la gare.

Il faut aussi envisager la question des déplacements de la ville vers la gare. L’achat de l’ancien hôtel de la gare pourrait permettre notamment, par la rue qui longe le square des marronniers (Eugène Thome) de faire une rue piétonne et cyclable. Il convient d’entendre les revendications des associations «environnementales» et de défense et promotion du vélo pour un véritable «programme de pistes cyclables» à Bagnols qui est très en retard dans ce domaine. Plus généralement la gare doit s’inscrire dans un plan de circulation global de la ville.

2) Parkings

L’idée première est sans doute qu’il faut que les usagers trouvent des places pour se garer très proche de la gare. La perte de temps par la prise du train doit être minimisée par le fait que l’utilisateur des transports en

commun doit pouvoir descendre de sa voiture, de son bus, de son vélo, de sa trottinette pour monter dans le train.

La «gare routière » doit être à proximité immédiate de la gare. Il faut utiliser les terrains à proximité immédiate de la gare. Les parkings « voitures individuelles » doivent être en nombre suffisant et dans l’environnement proche des quais.

Autre problématique à prendre en compte : une partie de la zone de la gare est considérée comme inondable. Les véhicules immobilisés plusieurs jours (dans le cas d’un voyageur qui serait parti depuis Bagnols sur Cèze) peuvent en cas de changement  météorologique se trouver donc en danger. L’espace parking « longue durée » doit donc être dans les zones pas ou peu touchées par la montée de la Cèze. Au passage les inondations peuvent aussi venir par la Mayre (ancien cours d’eau enterré), cet axe
en pente débouchant au point bas que représente la place de la Gare. Tous les travaux envisagés doivent tenir compte de cette problématique hydraulique. N’oublions pas que le passage souterrain n’a pas été créé pour traverser la voie (à l’époque il y avait un passage à niveau) mais pour les écoulements des eaux de pluie. A noter que l’avenue Charrier a déjà tendance à s’inonder en cas de fortes précipitations : en atteste la hauteur inhabituelle des trottoirs.

En ce qui concerne les parkings ils doivent être gratuits et ne doivent pas être utilisés pour un autre usage que ceux liés aux transports. Il faut tenir compte du fait qu’à partir de la mise en service de la ligne le
développement va être exponentiel. Le nombre de places de parkings doit donc être calibré en fonction de cette progression. Les parkings à vélo doivent répondre aux attentes d’aujourd’hui. Il n’est plus question de faire un simple « rack » en acier pour mettre un antivol. Il faut faire une offre de meilleure qualité : abri couvert et sécurisé, possibilité de recharge pour les vélos électriques, etc. De même une offre de location
de vélos électriques (peut-être aussi de trottinettes) peut trouver sa place à proximité immédiate de la gare. Là encore les associations dédiées peuvent avoir des revendications spécifiques.

Dans un avenir à deux ou trois décennies il peut être envisagé une modification des comportements au niveau des transports. Peut-être que le véhicule personnel ne sera plus la norme. Sans faire de la science-fiction des véhicules autonomes pourront peut-être desservir les gares depuis les différents lieux
d’habitation de la zone. Les élus municipaux en 2001 n’avaient sans doute pas envisagé dans les grandes villes le phénomène des trottinettes électriques qui pourtant ont fait leur apparition une dizaine d’années plus tard et sont aujourd’hui un souci majeur dans bien des métropoles.

Envisager l’aménagement des PEM c’est donc aussi anticiper sur deux, trois décennies les modes de déplacements du futur. On a bien vu avec le Covid 19 la montée en puissance du vélo, il faut donc réfléchir avec les changements concernant les modes de déplacement. Certains seront subis (coût et rareté de l’énergie, raisons économiques ou climatiques), d’autres seront choisis mais la période du « tout voiture » et du déplacement individuel est appelée à voir les volumes baisser drastiquement. Il faut être en capacité d’anticiper ces modifications comportementales et sociétales. Dans l’attente un espace de covoiturage doit être aussi pris en compte dans les PEM. Le M de PEM signifie multimodal la réflexion doit donc être large. La réflexion des abords de la gare pour la circulation et les parkings est donc fondamentale.

3) Commerces et services

L’usager au départ ou à l’arrivée de la gare peut avoir besoin de commerces ou de services. Achat d’un en-cas avant de monter dans son train, d’une revue, d’un livre ou d’un journal, d’ un café ou d’une autre boisson, etc. Un kiosque, une sandwicherie, des distributeurs peuvent trouver leur place à proximité des zones de départ.

Par contre il n’est pas certain que la transformation de cette partie de la ville en zone commerciale soit judicieuse. En effet au moment où on lance des plans pour revitaliser le centre-ville (opération Coeur de ville) il n’est pas forcément judicieux d’installer certains commerces qui risquent de nuire à l’existant. Actuellement à Bagnols il semblerait qu’un projet de déplacement d’un magasin discount soit au programme (Aldi ?) Quels sont les autres aménagements envisagés ? Cette question ne peut rester entre les mains des seuls investisseurs et des collectivités, les citoyens et futurs usagers doivent faire entendre leurs besoins et leurs demandes.

Attention à ne pas favoriser les intérêts privés au détriment des nécessités collectives. La question
des parkings revient donc de façon importante. Les places « commerciales » ne doivent pas être prises au détriment des usagers d’un pôle d’échange multimodal. Aucune transparence sur ces aménagements n’a été faite pour l’instant. L’intérêt général doit rester la philosophie d’un aménagement de ce type.

Autre élément à prendre en compte : l’espace actuel dit « des Cèdres » aux Escanaux devrait devenir un musée et un espace culturel. Là encore la réflexion des déplacements entre la gare et ce lieu doit être prise en compte en favorisant un déplacement agréable et adapté (comme toutes les autres installations) aux personnes à mobilité réduite. De façon générale il faut envisager les déplacements (et notamment les déplacements doux) entre la gare et différents lieux de la ville. Des bancs, des espaces arborés, des
passages protégés doivent permettre un cheminement agréable et sécurisé.

Dernier élément en forme de conclusion, les différents points doivent être envisagés pour les
personnes handicapées mais aussi dans une réflexion alliant fonctionnalité, esthétique et préoccupation environnementale. Pour anticiper le réchauffement climatique il faut donc par exemple végétaliser les voies de circulation piétonnes tout en ayant bien entendu un œil avisé sur les questions de sécurité.

Ceci est une base de réflexion initiale pour le PEM de Bagnols. Nous déplorons pour l’instant une forme d’absence de consultation des populations sur cet aménagement. L’enquête sur la mobilité
durable (en cours) a un caractère trop général et ne répond pas aux attentes spécifiques sur l’aménagement des PEM.
https://www.gardrhodanien.fr/services/transport/questionnaire-mobilite-durable/  

Nous qui sommes habitants et usagers de la ville, investis depuis longtemps dans cette problématique, nous revendiquons une bonne connaissance du terrain et donc d’une « expertise citoyenne » . C’est pourquoi nous demandons dès la rentrée la mise en place d’une séquence démocratique sur l’aménagement des PEM qui ne doit pas être une présentation d’un projet déjà ficelé réalisé par des cabinets d’études ou d’ingénierie mais une vraie élaboration collective par les futurs utilisateurs de ce lieu.
Nous l’appelons de nos vœux et encouragerons les citoyens et les associations à y participer.
Contribution des communistes bagnolais

Repost0
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 14:16

tee-shirt usagers TER 005Notre association a alerté à plusieurs reprises, par voie de presse et au cours d'une dizaine de réunions publiques, organisées dans le Gard Rhodanien, du retard pris par le dossier de la réouverture ferroviaire aux voyageurs de la Rive Droite. Chacun se souvient de  l'accueil du train  « expérimental »  arrivé en gare de Remoulins – Aramon – Bagnols – Pont St Esprit sous les applaudissements des citoyens venus l'accueillir. C'était le 5 janvier 2010.

Ce ne fut pas un long fleuve tranquille que d'obtenir cette démonstration de « faisabilité ».

La réunion qui suivit à Nîmes validait les études techniques et financières du projet lancé depuis octobre 2006. Les derniers éléments devaient être finalisés en 18 mois.

Le 22 décembre 2010, le Conseil Régional votait dans une délibération « Etat-Région en termes de priorité la réouverture aux voyageurs de la Rive Droite ».

Depuis les nouveaux responsables régionaux restent « l'arme au pied »

Ajoutons – il ne s'agit pas d'un détail – que c'est près d'1 million d'Euros qui ont déjà été consacrés et engagés depuis 2006 aux études techniques et financières. Les citoyens doivent se tourner légitimement vers leurs élus et les responsables RFF et SNCF pour exiger que les délais soient respectés. Il ne s'agit pas en l'occurrence  de promesses électorales, mais de l'argent des contribuables. Il  s'agit  de l'avenir économique de toute une région. Il s'agit d'une action de développement durable dans une situation de crise sans précédent.

 

Laurette Bastaroli

Présidente de l'Association

ancienne Conseillère Régionale

18 nov 2011

 

 

photo-copie-1photo(5)

 

Le TER "de démonstration" en gare de Bagnols le 5 janvier 2010

 

 

 


Repost0
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 15:07

tee-shirt-usagers-TER-005.jpgLes usagers du TER-SNCF rive droite du Rhône ont eu un été studieux et notamment la présidente notre camarade Laurette Bastaroli. On se rappelle qu'elle avait lancé un appel aux  Régions concernées, et notamment début juillet 2011 au Président du Languedoc Roussillon pour le projet de réouverture de la ligne de chemin de fer. Elle demandait aussi une réunion du comité de pilotage au plus vite, sous peine d’accumuler un retard préjudiciable dans le calendrier. Depuis l’équipe de l’association du TER-SNCF autour de sa présidente a multiplié les contacts afin d’à nouveau mobiliser les forces des citoyens et des élus du Gard Rhodanien.

D’autre part on se souvient aussi que l’association TER-SNCF avait déposé un dossier auprès de la Fondation pour une Terre Humaine qui avait été retenu. Ainsi l’association du Gard Rhodanien s’est vue attribuer une subvention pour son travail qui va dans le sens de l’amélioration de l’environnement. Les usagers TER-SNCF de la rive droite du Rhône ont profité de l’été pour faire fabriquer des tee-shirts portant à l’avant le logo de la Fondation pour une Terre Humaine et à l’arrière le logo de leur association. Ces tee-shirts vont faire leur première sortie officielle. En effet ce samedi 27 août une fête de quartier se tient à Remoulins dans le quartier de la… Gare. On sait que les usagers TER-SNCF sont nombreux et dynamiques à Remoulins. On pourra donc  voir ce samedi lors de la fête du quartier de la Gare de Remoulins des personnes arborant ces tee-shirts afin de donner une visibilité à leur action militante. On espère maintenant que la Région Languedoc-Roussillon qui a répondu dans les derniers jours de juillet à Laurette Bastaroli va accélérer le mouvement et qu’un nouveau comité de pilotage se tiendra prochainement. Les usagers de l’association TER-SNCF de la rive droite du Rhône sont en tout cas déjà mobilisés avant la rentrée. Les tee-shirts qu’ils pourront revêtir à l’occasion seront là aussi pour rappeler à chacun leurs responsabilités pour que l'étape de réalisation soit effective rapidement, conformément aux engagements pris pour la rive droite du Rhône.

 

tee-shirt-usagers-TER-004-copie-1.jpgtee-shirt-usagers-TER-001.jpg

 

Pour mémoire, ci-dessous copie du courrier envoyé par Laurette Bastaroli le 10 juillet dernier.

 

 

Monsieur le Président

Conseil Régional

Hôtel de Région

201, Avenue de la Pompignane

34064 Montpellier Cedex 2

 

Réf : C/xx/07/2011

Objet : Réouverture aux voyageurs de la ligne ferroviaire Rive Droite du Rhône

 

           Monsieur le Président,

Nous  avons constaté avec satisfaction que le 22 décembre 2010, le Conseil Régional  dans sa délibération relative au projet Etat-Région – Projet 9 « Desservir le Territoire » avait précisé en termes de priorité la« réouverture aux voyageurs de la ligne ferroviaire Rive Droite du Rhône.

            Le conseil régional PACA vient également de voter le protocole de financement des études en vue de la réouverture de la ligne.

Le comité de pilotage qui devait précéder la phase de réalisation n'est cependant pas encore programmé et ce retard nous inquiète. Notre association vous propose de le réunir sur le site du Pont du Gard. C'est ce que nous avions proposé à Monsieur le vice président Robert NAVARRO, lors de notre rencontre du 31 janvier 2011.

            Les négociations engagées avec RFF par les communes et communauté de communes pour le rachat des terrains en friches autour des gares sont difficiles .Nous vous demandons d’aider les collectivités locales en faisant intervenir l'Établissement Public Foncier.

           Notre association qui regroupe de nombreux adhérents et des communes et communauté de communes œuvre depuis sa création pour cette réouverture au trafic voyageur. Il faut noter que ce serait la seule réouverture de ligne sur la région depuis très longtemps.

           Nous vous alertons sur le retard que prend ce dossier alors que les études valident le potentiel et que les communes sont parties prenantes dans ce projet, il est urgent de donner une accélération politique à ce dossier en lien avec les autres partenaires.

 

 

           Nous serions heureux d'avoir une entrevue avec vous afin de vous entretenir des différents éléments en notre possession et vous remercions de l'attention que vous porterez à cette demande.

           Nous vous prions de croire, Monsieur le Président, à l'assurance de notre considération;

 

 

La Présidente

Laurette BASTAROLI

 

 

PJ – nos courriers précédents

lettres du 21/06/2010 et du  04/01/2011

remoulinsinvitation.jpg

Repost0
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 23:17

AG-du-TER-004.jpg

La présidente Laurette Bastaroli, à ses côtés le maire de Remoulins Gérard Pédro

L’assemblée générale de l’association des usagers TER-SNCF de la rive droite du Rhône s’est tenue ce mercredi 15 décembre à Bagnols sur Cèze.

La présidente Laurette Bastaroli dans son rapport moral a repris les initiatives de l’association tout au long de l’année 2010, marquant les avancées importantes quant à la réalisation effective de la réouverture de la ligne voyageurs dans le Gard Rhodanien.

Un débat s’est ensuite installé avec la salle au cours duquel chacun a pu tour à tour questionner, proposer, réfléchir aux actions futures pour aboutir à l’objectif que s’est fixée l’association. 

On aura noté la présence dans l’assistance d’adhérents venus de toute la ligne de la rive droite (Pont Saint Esprit, Bagnols, L’Ardoise, Roquemaure, Remoulins, Villeneuve, Aramon). Les maires de Bagnols sur Cèze et de Remoulins étaient présents ainsi que des élus d’Aramon. On a remarqué aussi la présence de certains élus d’opposition de la commune de Pont Saint Esprit.

Pascal Rousson notre camarade cheminot a été lors de cette assemblée générale nommé vice-président de l’association en remplacement de notre camarade et ami Jacques Pongy dont le travail à l’origine du collectif qui devait se transformer en association a été salué.

Un certain nombre d’initiatives vont ponctuer l’année 2011, le conseil d’administration qui va se réunir prochainement les mettra en place. La population locale sera sans doute appelée à rester mobiliser sur la question de la réouverture de la rive droite du Rhône, un projet qui est très attendu dans le Gard Rhodanien.

AG-du-TER-001.jpgAG-du-TER-006.jpg

Jean Marie Daver PCF Marie Pierre Vaselli PG              

                                                                                        Un aperçu d'une partie de la salle

 

Message venu de la Région Rhône Alpes qui montre que le travail se poursuit :

 

Retenu par la session budgétaire de la Région Rhône Alpes, je ne pourrais être présent ce soir à vos côtés.

Réélu Conseiller Régional, Président du Comité de Ligne et référent transport pour l'Ardèche, je continue à suivre la réouverture de la rive droite du Rhône au trafic voyageurs TER.

A ce propos, un Comité de pilotage aura lieu en début d'année 2011.

Du côté ardéchois, un travail sur la mise aux normes des gares est en cours. Nous avons demandé à l'état, compte tenu du fait que nous serons en phase expérimentale, de ne pas obliger les collectivités à tout règler, avant la réouverture de la ligne, en terme d'aménagement des gares et ce afin de ne pas retarder le projet.

La Région Rhône Alpes confirme ainsi son attachement à une réouverture, le plus rapidement possible, de cette ligne.

J'espère, pour ma part, que du côté de la Région Languedoc Rousssillon l'envie reste intacte malgré le changement de vice président.

Vous pouvez compter sur mon action aux cotés des usagers pour parvenir à cette réouverture. Vous l'attendez, vous êtes mobilisés, restons ensemble déterminés pour que cette belle idée qui a fait son chemin devienne rapidement réalité.

Très sincèrement

François jacquart

Repost0
10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 11:53

En ce mercredi 10 juin Laurette Bastaroli était sur le marché de Bagnols et, avec elle de nombreux militants de l'Association des Usagers TER SNCF RD Rhône qu'elle préside.

Certains passants ironisaient en voyant les militants sur le fait que les élections européennes étaient passées mais très vite se ravisaient quand on leur proposait la signature d'une nouvelle pétition pour la réouverture de la ligne  aux voyageurs dans le Gard Rhodanien. C'est vrai que certains ne sont visibles que pendant les campagnes électorales, ce n'est pas le cas de Laurette.

Laurette (avec d'autres) poursuit inlassablement le travail pour obtenir satisfaction et dans les meilleurs délais pour que cette voie soit à nouveau empruntée par des passagers. La détermination des militants qui l'accompagnaient aujourd'hui (Lili, Simone, Jean, Laurent, Michel, Jean-Marc, Roger, Annette, Béatrice....)  faisait plaisir à voir. Cette mobilisation va se poursuivre toute la semaine dans le secteur puisque l'on retrouvera l'Association des Usagers TER à Villeneuve, à Pont Saint Esprit et à Remoulins dans les jours à venir.

Il convient de saluer le travail des militants encouragés par les gens qui signent volontiers cette pétition convaincus qu'ils sont de l'utilité et de la nécessité de cette réouverture de ligne. On notera aussi la détermination et la persévérance de Laurette Bastaroli qui, aux côtés de Jean-Claude Gayssot suit et travaille sur ce dossier. D'ailleurs elle essaye de tenir tous les bouts pour concrétiser cette réalisation en étant à la fois Présidente de l'Association TER, Adjointe au Maire de Bagnols en charge du développement durable et Conseillère Régionale.

Les militants communistes soutiennent et accompagnent l'action de l'Association Ter et sont eux-aussi engagés dans ce projet qu'il faut voir aboutir le plus vite possible. Ils font taire tous les détracteurs de l'action politique, ils ne se montrent pas seulement pendant les périodes électorales, ils travaillent à l'amélioration de la vie des gens, ils sont dans le concret, ils sont actifs.

Restons vigilants sur la ligne TER et mobilisons-nous pour une réouverture rapide.

Pour certains la campagne des Régionales a commencé sitôt les élections européennes terminées, chez les communistes c'est le travail de terrain et les réalisations réelles qui sont la priorité. Laurette Bastaroli Conseillère Régionale sortante n'est pas en campagne électorale elle exerce son mandat en travaillant à l'intérêt général !

Repost0
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 20:47
Laurette Bastaroli est Conseillère Régionale et adjointe au maire à Bagnols sur Cèze mais elle est aussi la Présidente de l'Association des usagers TER-SNCF de la rive droite du Rhône. Dimanche dernier lors de la Fête du Midi-Rouge au Mont Cotton elle a encore pris son bâton de pélerin pour évoquer le retour du TER dans le Gard Rhodanien. C'est donc l'occasion de revenir sur ce dossier et de diffuser l'interview de Laurette ci-dessous.
Repost0

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche