Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 août 2019 3 28 /08 /août /2019 07:17

Dans les épisodes précédents de ce voyage au cœur d’une intercommunalité : l’agglomération du Gard rhodanien, après avoir évoqué les affaires « Scène Campagne Cornillon » et « Office du tourisme », nous avons démontré que la situation financière de la collectivité est préoccupante.

Dans l’épisode 4, nous avons vu que des jeux d’écritures comptables permettent de cacher les problèmes puis dans l’épisode 5 nous avons vu qu’un recours à une ligne de trésorerie est une preuve incontestable de difficultés qui ne sont pas conjoncturelles mais structurelles.

Au mois d’avril 2019 le budget de l’agglomération a été voté à Tavel. Certaines critiques se font entendre ce jour-là sur la situation de la collectivité : le président Jean-Christian Rey affirmera pourtant que « l’agglo est en bonne santé financière et que le budget est volontariste, responsable environnementalement, socialement équitable et tourné vers la création d’emploi ».

Les deux épisodes de notre feuilleton affirment déjà le contraire. Aujourd’hui nous allons voir à travers les délais de paiement que les déclarations du président de l’agglomération peuvent être facilement contestés et nous inquiéter pour l’avenir.

Il n’est pas besoin d’être un as des finances publiques pour comprendre qu’utiliser une ligne de trésorerie en guise de découvert est bien un marqueur évident que l’on est gêné aux entournures pour faire face à ses dépenses.

Il y a aussi un autre élément très important qui montre d’énormes difficultés car le recours à la ligne de trésorerie (à son niveau maximum) ne suffit pas pour honorer les dettes.

Ceci se voit dans les délais de paiement.

Pour bien comprendre le phénomène on pourrait faire un parallèle avec un ménage qui utiliserait un découvert bancaire (ligne de trésorerie) mais qui n’arriverait pas malgré tout à payer les factures. Le moyen utiliser pourrait être de régler les fournisseurs (eau, électricité, gaz, loyers) en retard. C’est souvent comme ça que certaines personnes se retrouvent avec plusieurs échéances en retard. Voilà ce qu’est le délai de paiement. Dans les documents que nous avons eu à notre disposition, nous avons bien vu que la collectivité d’agglomération du Gard Rhodanien paie avec beaucoup de retard ses factures.

Ci-dessous une récapitulation des factures des fournisseurs (hors payes, hors cotisations sociales et hors règlements entre l'agglo et l’État et les communes membres) enregistrées à la trésorerie et le montant restant à payer au 31 décembre de chaque année.

Les délais de paiement sont calculés en faisant le ratio entre les restes à payer et les factures enregistrées par rapport au nombre de jours de l'année comptable.

La norme actuelle des délais de paiement autorisés est de 30 jours. On constate que hormis en 2016, l'agglo ne s'est jamais vraiment approchée de cette règle. Et encore, ces chiffres sont des moyennes. Nous connaissons des fournisseurs qui se sont plaint de n'avoir pas été payés pendant 3 mois !

Il faut noter de même qu'en 2018, nous avons remarqué que l'agglo pour honorer les factures de ses fournisseurs a  préféré « sacrifier » le versement des sommes dues à ses communes membres pour un peu plus de 2 millions d'euros.

Extrait de la balance des comptes du compte de gestion 2018 de la CAGR fourni par les services de l’État où l'on constate que la dette de l'agglo envers les communes était en début d'année de 287 709,23 € mais de 2 176 275,99 € à la fin de celle-ci ! Si la CAGR avait voulu régler les sommes dues à ses communes membres, la dette envers ses fournisseurs aurait augmenté de 2 millions d'euros et aurait porté les délais de paiement de 2018 à 86 jours !

Jeux d’écritures comptables (amortissements), ligne de trésorerie, délais de paiement très étirés, voilà plusieurs éléments qui montrent sans contestation possible la fragilité de la situation financière de l’agglomération du Gard Rhodanien.

Et pourtant on peut encore annoncer qu’il y a encore des éléments inquiétants.

Pour cela il faudra attendre l’épisode 7 de notre feuilleton « Voyage au cœur d’une intercommunalité : l’agglomération du Gard Rhodanien ».

Repost0
15 février 2019 5 15 /02 /février /2019 07:47

Dans le midi libre du vendredi 15 février 2019, vous trouverez un résumé du communiqué des communistes du Gard rhodanien à propos de la déchetterie de Laudun. Ci-dessous le communiqué du P.C.F dans son intégralité et l'article de Midi Libre

La montée au créneau de Jean-Christian Rey sur la déchetterie de Laudun est un énième épisode du conflit entre le village de Laudun l’Ardoise et l’agglomération sous l’emprise des bagnolais.

 

Commencé sous Prat et Pécout (pas encore en marche) avec le retrait de la maison du peintre Albert André du comité de pilotage, elle se poursuit depuis l’élection de l’équipe d’Yves Cazorla à la mairie de Laudun l’Ardoise en refusant que la troisième commune de l’agglomération ait une délégation dans la collectivité et en refusant de prendre en compte la piscine tout en soutenant un projet fumeux de couverture de la piscine de Bagnols sur Cèze !

 

 Jean-Christian Rey veut-il faire oublier l’échec de 2018 (après celui de 2017 Scène Campagne à Cornillon) à savoir la recyclerie ? L’implantation aux quatre chemins d’une déchetterie est sans aucun doute une mauvaise idée. Pourquoi ? Trop éloignée du bourg de Laudun et du hameau de l’Ardoise, elle encouragera les dépôts sauvages (déjà trop présents). Elle fera emprunter une grande route à des véhicules qui se rendent à la déchetterie d’où le risque de déchets sur la route, de véhicules trop chargés, d’où un danger supplémentaire. Enfin mettre une déchetterie sur un axe fréquenté ne participe pas à l’embellissement du paysage. Favoriser le tourisme et mettre en valeur le patrimoine naturel ou agricole ce n’est pas mettre à la vue du plus grand nombre une déchetterie mais on n’en attend pas moins de ceux qui veulent défigurer l’entrée de Bagnols sur Cèze par Bourdilhan !

 

 Le P.C.F Gard Rhodanien n’entend pas prendre parti pour l’un ou l’autre camps mais constate que ce conflit se fait au détriment de l’intérêt général. Projet maison Albert André au point mort, piscine fermée, etc. Pourtant il y a de nombreux sujets sur lesquels une collaboration devrait avoir lieu (pour le bien de tous les habitants du Gard Rhodanien) entre les laudunois et les bagnolais. Le Port de l’Ardoise dont nous révélions il y a peu le scandale de la mauvaise gestion ne semble préoccuper ni les équipes de Laudun l’Ardoise ni celles de l’agglomération. Le retour des voyageurs sur la rive droite du Rhône (il y a une gare à l’Ardoise et à Bagnols) n’étant pas non plus la priorité des élus, les deux communes ont brillé par leur absence à l’assemblée générale de l’association des usagers du TER rive droite il y a quelques jours.

 

Repost0
17 mai 2015 7 17 /05 /mai /2015 09:27
Agglomération du Gard rhodanien, morne plaine !

Le 7 avril dernier s'est tenue une réunion de l'agglomération du Gard Rhodanien assez houleuse et notamment lors du vote du budget. Notre camarade Jean-Marie Daver conseiller communautaire de la ville de Pont Saint Esprit ayant depuis interpellé le Préfet du Gard.

Peu après Michel Tortey secrétaire de la section communiste du Gard rhodanien a, une nouvelle fois, fait part de nos inquiétudes sur la santé financière de cette agglomération comme de la commune de Bagnols sur Cèze, comme il ne cesse de le faire depuis plus d'un an. Ceci a fait l'objet d'articles de presse dans Midi-Libre ou dans Objectif Gard.

Un mois plus tard.... toujours rien !

Aucune réaction autre que celle de Jean-Christian Rey qui commente les propos de Michel Tortey en les qualifiant d'excessifs.

Nous vivons un mois de mai calme comme une mer d'huile.

Pas de conseil municipal de Bagnols sur Cèze en vue,

Pas de conseil communautaire de l'agglomération du Gard Rhodanien.

Pas de réaction d'élus de la communauté d'agglomération

Pas de réaction des élus d'opposition du conseil municipal de Bagnols sur Cèze.

Pas de réaction d'administrateurs de syndicats intercommunaux.

Pas de réaction de citoyens inquiets

Pas de réaction d'associations qui défendrait les contribuables ou qui s'intéresse à la bonne marche de la vie civique.

Pas de réponse non plus du Préfet du Gard à la lettre de notre camarade Jean-Marie Daver.

Et pourtant la situation reste la même et des langues se délient.

Suite aux articles de presse, certains fournisseurs nous ont confirmés les retards de paiement de l'agglomération comme de la commune.

Dans le même temps parce qu'ils veulent garder les marchés ces mêmes fournisseurs ne sont pas prêts à dire publiquement que les collectivités leur doivent de l'argent.

De notre côté nous restons vigilants et attentifs et ne pouvons que réitérer nos inquiétudes !

Repost0

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche