Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 08:33

Alerte ! Les communistes veulent hisser le drapeau rouge sur l'Assemblée nationale et changer son fronton en 2012 ! Bon... On se calme. On ne tombe pas dans un anticommunisme primaire période stalinienne...

Il s'agit juste de la carte de vœux pour la nouvelle année envoyée vendredi par l'équipe de presse de Pierre Laurent, le secrétaire national du Parti communiste français. Une Assemblée nationale prise d'assaut par une multitude de petits bonhommes représentant le peuple. Quelques-uns d'entre eux sur le toit agitant un grand drapeau bien rouge."L'Humain d'abord", titre du programme du Front de gauche et de son candidat à la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, inscrit en capitales sur le fronton de la chambre des députés.

Une prise du palais. En hiver. Mais juste en dessin histoire de se souhaiter une bonne année avant d'attaquer l'année électorale avec présidentielle et législatives.drapeaurougesurAssembleeNationale.jpg

Repost0
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 07:30

L'assemblée de Pont Saint Esprit s'est tenue avec plus d'une quarantaine de personnes dont des personnalités.

On soulignera la présence d'Édouard Chaulet  (Maire de Barjac, Conseiller Général du Gard) candidat front de gauche sur la quatrième circonscription gardoise, Charles Menard candidat front de gauche sur la troisième, Jean-Marie Daver adjoint à la mairie de Pont-Saint-Esprit, Michel Tortey secrétaire de la section PC du Gard rhodanien et Eric Barbry secrétaire de la cellule du PC de Pont-Saint-Esprit. Après une brève allocution de ces personnalités, la parole a été laissée aux personnes présentes.

Cette assemblée inter-générationnelle a donc été animée par de riches débats et échanges.

Les thèmes abordés ont étés nombreux, on notera les principaux :

- Le choix de mettre « L'humain d'abord » comme fil conducteur du programme partagé

- La crise financière, ses raisons et ses solutions, la situation n'est pas inéluctable. L'intervention de Charles Ménard sur les mécanismes de la dette fut intéressante.

- Il a été convenu par tous qu'il fallait élargir le débat du nucléaire et l'amener à avoir un débat sur l'Énergie dans sa globalité. Informer tous nos concitoyens sur le sujet de l'Énergie afin que le peuple puisse choisir sa politique énergétique par une consultation du peuple, idée lancée par Jean-Luc Mélenchon.

- Sur l'environnement on a discuté sur la nécessité de re-développer le tissu paysan de la France et de produire au plus près de la consommation, mettre en place des circuits courts à l'exemple de Barjac (décrit dans le film « nos enfants nous accuserons ») une intervention d'Édouard Chaulet fut apprécié sur ce sujet.

- L'insécurité fut abordée par les jeunes de l'assemblée, les idées qui en sont sortis sont qu'il fallait éduquer, offrir la culture pour tous, et que l'on laisse faire la violence notamment dans les quartiers
sensibles par ce que l'on préfère avoir des malfrats que des Che Guevara c'est plus facile à canaliser. Une ancienne éducatrice nous a dit que les financements avaient été complètement élagués, et que du coup les jeunes se retrouvaient dans la rue livrés à eux mêmes.

- Il a été abordé le thème que le front de gauche était un atout du fait que cela était un rassemblement des forces de gauche, et que d'avoir un candidat unique, qui porte un programme partagé et élaborer en commun était aussi la base d'un changement fait par le peuple pour le peuple.

Bien d'autres sujets majeurs ont été abordés.

L'assemblée a souhaité continuer cette démarche d'assemblée citoyenne, il a donc était décidé de se réunir à nouveau dans la 2ème quinzaine de janvier, afin de continuer les débats entamés et les actions à mener dans cette période de crise et de campagne électorale.image.jpeg

Edouard Chaulet sera le candidat du Front de Gauche en 2012 pour les législatives pour la 4e circonscription Alès-Pont. Son combat en qualité de maire de Barjac et de Conseiller Général du Gard est très connu notamment depuis le film "Nos enfants nous accuseront" du réalisateur Jean-Paul Jaud.

Repost0
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 12:31

L'assemblée citoyenne d'Aramon  de ce jeudi 8 décembre sur le thème de la santé a attiré une quarantaine de participants venus débattre et s'informer sur ces questions qui touchent à notre vie quotidienne. Michel Pronesti, maire d'Aramon a prononcé quelques mots de bienvenue soulignant que sa présence n'était pas seulement celle du maire mais surtout celle du citoyen engagé pour qu'une réelle politique alternative à gauche soit mise en oeuvre en 2012. 

 

Aprésgib.jpg une courte intervention de Charles Menard, candidat Front de Gauche sur notre 3 ème circonscription, Jean Luc Gibelin, directeur d'hôpital et responsable national du PCF du secteur santé/protection sociale brossait un rapide tableau de la situation en lien avec les propositions du Front de Gauche sur les questions de santé portées par JL Mélenchon à l'élection présidentielle.

 

Les questions ont rapidement fusé: comment financer le remboursement à 100% par la Sécurité Sociale, le rôle des mutuelles, le niveau des remboursements lunetterie ou dentisterie, la lARAMON 08 12 2011oi Bachelot qui organise la privatisation de l'hôpital, les questions de la dépendance, etc......

Le débat a montré la cohérence du programme partagé qui préconise le SMIC à 1700€, la lutte contre le chômage avec le système "emploi/formation" tout au long de la vie, (voir), l'engagement des députés Front de Gauche à abroger la loi Bachelot dès leur prise de fonction, la nécessité de créer un pôle public du médicament associant usagers, professionnels et élus, etc.....

Une soARAMON 08 12 2011 - 2irée riche donc qui se conclue avec la proposition de réunir une  nouvelle fois l'assemblée citoyenne sur un autre thème dès le mois de janvier.

En fin de soirée, nombreux sont ceux qui ont acheté le programme "l'Humain d'abord" ou le livre collectif "Pour une santé et une protection sociale solidaires. Le Temps des cerises, 264 pages," écrit par de nombreux médecins sous la direction de Jean luc Gibelin.

 


                                                                                                                                                                                                                                                              

Repost0
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 01:48

 serment-jeu-de-paume.jpg20 juin 2011, un engagement fort des communistes, qui après une semaine de vote,  ont choisi leur stratégie, leur projet, et leur candidat Front de Gauche à l’élection présidentielle : Jean Luc Mélenchon. Ce processus qui démarre dès ce 20 juin est porteur de  la volonté de construire une alternative à la politique imposée par le FMI, les marchés financiers et appliquée avec zèle par les valets du capitalisme, inféodés au dogme de la « concurrence libre et non faussée ».


20 juin 1789, serment du jeu de paume.

En juin 1789, les états généraux ouverts depuis le 5 mai sont dans une impasse, malgré l'immense espoir qu'ils ont suscité. A aucun moment Louis XVI n'a renoncé à la moindre parcelle de souveraineté, désirant avant tout que les états votent de nouveaux impôts pour combler le déficit. Certes, il a accordé le doublement des représentants du tiers état (600 contre 300 pour chacun des ordres privilégiés) mais il a maintenu le vote par ordre, ce qui réduit cette mesure à néant, clergé et noblesse étant dominés par les conservateurs ; alors que le tiers revendique le vote par tête, beaucoup plus propice aux réformes, puisqu'une bonne partie du clergé et une quarantaine de nobles sont favorables aux « idées nouvelles ».

En attendant, l'opposition des deux premiers ordres bloque la situation, et empêche le travail de commencer.

Les représentants du tiers (qu'on appelle aussi les « Communes ») vont réagir : le 13, ils somment les deux ordres privilégiés de les rejoindre et, devant leur refus, le 17, les Communes se proclament Assemblée nationale dans la salle des Menus-Plaisirs à Versailles.

C'est le véritable commencement de la révolution. Les représentants des « 96 centièmes de la nation » passent du statut d'humbles sujets, délégués de leur ordre et de leur région, à celui de députés de la nation. Cette Assemblée décrète aussitôt qu'elle seule peut consentir à la levée de nouveaux impôts, et bientôt elle se déclarera inviolable.

Cette auto-proclamation suscite un grand enthousiasme, et fait tache d'huile puisque les trois cinquièmes du clergé et plusieurs dizaines de gentilshommes se disent prêts à rejoindre l'Assemblée. Elle provoque aussi la réaction de la Cour, les éléments les plus réactionnaires - derrière la reine et le comte d'Artois - persuadent le roi de dissoudre cette institution «illégitime». A cette fin, on prévoit une «séance royale», et sous le prétexte de préparer la salle, on la fait fermer arbitrairement.

Au matin du 20 juin, les députés trouvent donc porte close, gardée par des soldats. C’est alors qu'un député charentais, le Dr Guillotin, suggère de se réunir dans une salle toute proche consacrée au jeu de la paume, ancêtre du tennis. Dans cette pièce nue, on dresse avec quelques tréteaux une table pour les greffiers, et c'est debout sur ce bureau de fortune que l'astronome Bailly, président, va lire le texte du fameux serment. Les députés y jurent «de ne jamais se séparer et de se rassembler partout où les circonstances l’exigeront, jusqu’à ce que la Constitution du royaume soit établie et affermie». Un seul député du tiers, Martin d'Auch, refusera de signer comme les autres, et si son geste (motivé par un souci de légalisme envers le roi) choquera d'abord ses collègues, on enregistrera cependant son opposition afin de respecter la liberté d'opinion.

Même s'il n'est pas dirigé contre le roi, le texte du serment est fondateur de la nouvelle souveraineté, dont la légitimité ne tient pas à un lieu car « là où (seront) réunis ses députés, là est l'Assemblée nationale ». Le geste du serment est emblématique. Il implique chacun et fédère les énergies individuelles. Tout imprégné d'histoire romaine - quatre ans plus tôt, David avait peint le Serment des Horaces  prêts à mourir pour l'intérêt général -, il engage l'avenir. Enfin, cet acte grandiose aura une immense répercussion, dont témoignent la presse de l'époque et une abondante iconographie .

Le pouvoir ne pouvait tolérer un tel acte il d'indépendance. Le 23 juin, Louis XVI, «regonflé » par les « faucons » de son entourage, prononce devant les 1200 délégués des Etats généraux un discours très ferme. Il y déclare nulle l'auto-proclamation du 17, indiquant que lui seul est habilité à promouvoir des réformes, leur ordonnant enfin de délibérer séparément. Il se retire, suivi par la majorité du clergé et de la noblesse. Après son départ, les députés restent en séance, plus pour affirmer leur souveraineté que pour braver son autorité. A la sommation, par le maître des cérémonies, d'évacuer la salle, ils répondront avec dignité et panache. La flamboyante réplique de M. de Mirabeau - noble, mais élu du tiers - sur la volonté du peuple et la force des baïonnettes, a un peu éclipsé celle de Bailly, qui résume tout : « La nation assemblée n a pas d'ordres à recevoir».

Devant une telle détermination, et malgré les baïonnettes dont il dispose, Louis XVI va céder. A l'annonce de la résistance des députés, il déclarera : « ils veulent rester ? Eh bien foutre, qu'ils restent! ». Dans les jours qui suivent, la majorité du clergé et 47 nobles se réuniront à l'Assemblée, et le roi finira par ordonner aux autres de la rejoindre définitivement.

Soulignons pour finir que, durant ces journées cruciales, le peuple de Paris et de Versailles a manifesté son soutien à l'Assemblée. II est certain que cette adhésion a fortifié la résolution de celle-ci. Lorsque, trois semaines plus tard, la réaction pointera de nouveau, c'est le peuple qui prendra le relais des députés menacés, et qui fera avancer la Révolution


L’Histoire ne repasse jamais les plats dit-on……………Elle peut cependant servir de miroir et montrer un chemin pour les peuples ! Pas étonnant d’ailleurs que, de réforme en réforme de l’éducation nationale, la place de l’histoire soit de plus en plus ténue…….


Car il est des similitudes troublantes ! Regardons lesquelles :

1789: le peuple a faim affamé et se révolte, 2011: la misère grandit, nourrie par le chômage et la rapacité des appétits financiers des banques, les peuples grondent et se révoltent (Grèce, Espagne, France l'automne dernier....)

Cahiers de doléance et programme populaire et partagé,

Proclamation en Assemblé nationale par le Tiers Etat et création d’une assemblée constituante pour la VIème République,

Autre répartition des richesses refusée par Louis XVI qui voulait lever des impôts nouveaux et pacte euro+ que veulent imposer les gouvernements européens avec cure d’austérité aux peuples….


Et une leçon à en tirer :

Les journées cruciales de juin 1789, sans le soutien du peuple de Paris, les députés regroupés dans la salle du jeu de paume auraient peut-être cédé.

Là, nous avons jusqu’aux élections législatives et présidentielles pour mobiliser, populariser le programme partagé que vont porter les candidats du Front de Gauche, le rendre majoritaire dans l’opinion publique.

Ce programme que nous vous invitons à découvrir, qui à vocation à s’enrichir en permanence des luttes des salariés et aspirations du mouvement social  comporte deux aspects : ce qui est possible tout de suite et ce que NOUS devons construire dans la durée.

Nous, car comme pour la défense du serment du jeu de paume, celle du programme partagé exigera aux côtés d’une majorité de députés Front de Gauche à l’Assemblée Nationale, une mobilisation populaire forte pour permettre au gouvernement et Président de résister à la pression des oligarques de la Commission Européenne !

Repost0

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche