Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 00:00

Le maire de la municipalité de Comps a apporté sa signature au candidat Jean-Luc Mélenchon à la Présidentielle, il vient de publier une lettre à ses administrés pour expliquer son choix et inciter les électeurs de sa commune à faire le même vote que lui. La lettre ci-dessous :

 

Compsoises, Compsois,

Je sais que les électeurs qui soutiennent les équipes que je dirige depuis plus de trente ans sont  de toutes les sensibilités politiques. Membre du PCF, je respecte votre diversité et j’essaye d’avoir une pratique politique quotidienne et de terrain.

Dans cet esprit, je vous annonce que je parraine la candidature du Front de gauche avec Jean-Luc Mélenchon.

Dans le contexte d’une crise d’une gravité exceptionnelle provoquée par les marchés financiers, l’élection présidentielle d’avril et mai prochains constitue une chance. Elle est le moyen de résister pacifiquement, avec des bulletins de vote, aux prétentions de la finance. Elle est le moment de rappeler la souveraineté du peuple. Elle est l’occasion d’exiger que les politiques publiques soient mises au service de l’humain d’abord.

Dans notre commune de Comps, relevons le défi de nous mêler des affaires publiques. Apportons un maximum de voix au candidat JL. Mélenchon pour nous aider à résister aux multinationales et aux banques qui voudraient bien mettre la main sur la gestion de notre eau et de nos déchets. Ces voix nous aideront à défendre nos services publics et particulièrement notre école et notre poste. Elles nous permettront de maintenir une fiscalité qui n’ajoute pas aux difficultés de nos concitoyens.

L’avenir ne dépend donc plus que de vous, de votre bulletin de vote le 22 avril prochain. Entre une gauche molle, une droite dure et une extrême droite très dangereuse, osez choisir l’humain d’abord.

 

                                                  Christian Jallat, Maire de Compshttp://comps.blogs.midilibre.com/media/01/00/4150288191.jpg

Christian Jallat ici au micro, maire de Comps et un des parrains de Jean-Luc Mélenchon

Repost0
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 08:49

La mairie de Marseille a fait connaître son refus de permettre la tenue d’un meeting de campagne du Front de gauche avec Jean-Luc Mélenchon le 14 avril prochain sur les plages du Prado.

Depuis plus d’un mois, des discussions sont engagées pour trouver la meilleure solution à notre demande. De nombreuses possibilités ont été envisagées et au bout de ces discussions, les plages du Prado ont fini par apparaître comme étant la solution la plus adéquate en termes de sécurité, d’accès et d’espace.

Ce refus apparaît aux yeux de beaucoup comme une volonté de la droite de freiner la dynamique du Front de gauche parce que son projet remet radicalement en cause le système.

Ces derniers temps la droite a trop souvent considéré que Marseille était son terrain de jeux. Peut-être craint-elle cette image de Marseille populaire, rebelle, rassemblée ?

Ce que nous demandons est simple : un lieu pour accueillir dignement notre candidat et cette foule qui déjà s’impatiente. Aucune autre solution correspondant à notre demande ne nous a été faite. C’est pourquoi, en l’état, nous la maintenons parce qu’elle nous semble être la plus sérieuse. A moins que la Canebière soit disponible ?

Pas de politique sur la plage : c'est le motif trouvé par le maire de Marseille, sauf qu'en 2007, l'UMP y avait installé sa caravane d'été avec la bénédiction du maire, Jean-Claude Gaudin (la preuve par la vidéo ci-dessous). On est bien en face d'une excuse "bidon" et donc la preuve que la Droite a peur de l'émergence du peuple de Gauche.

Il y aura bien à Marseille le 14 avril prochain un grand rassemblement populaire du Front de gauche avec Jean-Luc Mélenchon. On va continuer à mettre la pression à l'UMP et à Jean-Claude Gaudin !

menard-et-demanse-a-la-Bastille.JPGCharles Menard le candidat du Front de Gauche aux législatives dans la 3e circonscription du Gard et Jacques Demanse (maire PCF de Sauveterre) étaient à Paris pour prendre la Bastille, ils seront sans aucun doute à Marseille le 14 avril prochain pour prendre le Prado, la Canebière ou un autre lieu qui n'est pas la propriété de l'UMP !

 

 

 

 

Repost0
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 05:52

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, a assuré lundi sur i-TELE que la dynamique du Front de gauche "fait du mal" à Nicolas Sarkozy et à sa majorité.

"Venir nous raconter à nous que nous sommes en train d'aider la droite, c'est une douce plaisanterie", a déclaré le numéro un communiste sur i-TELE, au lendemain du grand rassemblement du FdG et de son candidat Jean-Luc Mélenchon à la Bastille.http://www.mediapart.fr/files/media_24/Capture_decran_2012-03-19_a_08.27.47.png

"La dynamique du Front de gauche, s'il y a quelqu'un à qui elle fait du mal, c'est bien Sarkozy et sa majorité", a poursuivi Pierre Laurent.

Il est attendu du PS et de François Hollande "qu'ils entendent le message".

Nos camarades du Gard Rhodanien Josette Mouton et Laurette Bastaroli (suppléante au prochaine législatives) sous la colonne de Juillet (place de la Bastille) dimanche dernier. Elles ont apprécié ce grand moment historique !

"Ce qui fait la dynamique du Front de gauche, c'est une envie populaire d'avoir une gauche au rendez-vous, qui soit claire dans ses engagements.

"Il faut que François Hollande prenne des engagements clairs sur les questions de l'emploi, de la finance, des services publics", a-t-il insisté.

Comme on lui demandait si un gauchissement de la campagne ne libérait pas de l'espace au centre pour le président-candidat, Pierre Laurent a tranché : "nous sommes en train de construire du rassemblement, nous ne libérons pas des espaces".

Interrogé sur la formule de Cécile Duflot, numéro un de EELV ("Jean-Luc Mélenchon fait de la politique avec un rétroviseur"), le secrétaire national du PCF a observé: "Un rétroviseur, c'est parfois très utile pour conduire".

Plus généralement, "chacun à gauche devrait garder son calme", "s'occuper de sa campagne pour construire la victoire commune, plutôt que de jalouser ce qui est en train de se passer à côté".

alain-a-la-Bastille.JPG           Les "régionaux" avaient le drapeau occitan, ici de dos notre camarade Alain Laval-Gilly.

Repost0
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 20:16

Les témoignages après le retour des militants de Paris nous parviennent par dizaines. C'est une joie intense et le sentiment comme l'a dit Pierre Laurent le secrétaire national du PCF que "le paysage politique à gauche ne sera pas celui qui était prévu par certains en novembre dernier". labastille1

La foule, le peuple de France était la vraie vedette du défilé pour la VI e République. Cela a même pu déstabiliser les journalistes (comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessous) qui ont tellement l'habitude des hommes providentiels et des faux élans de certains candidats. 

Les personnes présentes (mais aussi celles devant leurs écrans de TV ou d'ordinateurs) ne s'y sont pas trompées.

Quelque chose s'est levé, et comme le disait le camarade Jacques a son retour "une journée qui ne sera pas sans lendemain !"

Ci-dessous des photos-souvenirs de cette journée, on pourra même reconnaître sur un cliché le cinéaste Serge Moati !

moati-a-la-Bastille.JPGlabastille2.JPG

et bien sûr les incontournables "Fralib", travailleurs en lutte contre la multinationale Lipton

 

Repost0
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 07:30

Et oui, malgré la météo incertaine, le manque de relais dans les médias acquis jusqu'ici à un bipartisme ronronnant, la SNCF qui n'a pas aidé pour mobiliser facilement, et oui malgré tous ces obstacles personne aujourd'hui ne conteste que la "Prise de la Bastille" a été un succès énorme. Même la guerre des chiffres n'a pas lieu d'être aujourd'hui tant tout le monde a pu voir que la place de la Bastille était comble. http://www.m-pep.org/local/cache-vignettes/L520xH293/27-0ccb2.jpg

"Les sans-culottes" de la manifestation du 18 mars 2012, ici la tête d'un long cortège dans lequel on a bien vu le PCF

Le PCF Gard Rhodanien a apporté sa petite pierre à l'édifice puisque des militants de notre secteur sont partis le matin tôt de Nîmes ou d'Avignon par le train pour arriver tard le soir, fourbus mais heureux après cette grande manifestation. http://www.m-pep.org/local/cache-vignettes/L520xH293/6-0a2f2.jpg

La campagne continue, plus en proximité, il y aura bien sûr le meeting de Marseille qui sera une des réplique à la "Prise de la Bastille" mais surtout le travail au quotidien dans les villes et villages de notre section. Les militants du Front de Gauche repartent regaillardis à l'assaut des urnes !

Pour ceux qui auraient manqué le discours de Jean-Luc Mélenchon hier, séance de rattrapage avec la vidéo ci-dessous.

Repost0
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 19:34

Depuis plusieurs années le discours dominant notamment dans les médias était le suivant : le PCF c'est dépassé et en perte de vitesse. Les militants sur le terrain; malgré leur nombre et leur abbatage avaient beau s'acharner on ne faisait pas grand cas d'eux dans les "milieux autorisés" car dans l'espace réel ils étaient bien visibles (marchés, entreprises, manifestations...).

En 2004 toutefois au moment du référendum sur le Traité Constitutionnel Européen les Français avaient bien vu et entendu la campagne pour le "non" du PCF mais malgré tout une fois cette consultation passée et la victoire du "non", beaucoup d'entre eux s'en étaient retournés vers des mirages et des trompe-l'oeil : "hommes providentiels", "idées simplistes", "thèmes de campagne aléatoires".

Le travail de sape entrepris depuis le début des années 1980 à travers l'individualisme, le libéralisme, le fatalisme, le renoncement aux idéaux faisait son oeuvre.

Voilà qu'à l'occasion de la campagne de 2012 certains semblent redécouvrir la présence des militants du PCF. Même si Hollande a cru bon dire en Angleterre qu'il n'y avait plus de communistes en France, déclaration qui l'a obligé à rétropédaler car tout le monde a bien compris, (lui y compris) qu'il avait dit une énormité.

Même le journal télévisé de TF 1 finit par reconnaître que le PCF a un réseau militant et fait profiter au candidat du Front de Gauche Jean-Luc Mélenchon de son maillage, de ses contacts, de ses entrées. (voir la vidéo ci-dessous).

La crise économique, boursière, sociale et politique montre aujourd'hui toute la crédibilité de la pensée communiste et "l'hypothèse communiste" a de plus en plus de pertinence.

Les communistes du Gard Rhodanien comme ceux de toute la France continueront à hanter les nuits des puissants.

Messieurs les Capitalistes, vous avez enterré trop vite le Parti Communiste Français, entendez ce dimanche 18 mars sur la place de la Bastille sa voix chanter à l'unisson des autres militants du Front du Gauche, elle donne écho au vent de l'Histoire qui, à intervalles réguliers a fait entendre la voix du peuple et le souffle révolutionnaire !

Non messieurs le PCF n'est pas mort et ce sont même les employés du patron Bouygues qui sont obligés de le reconnaître.

Puisque ce dimanche à Paris on commémorera l'anniversaire du début du soulèvement de la Commune de Paris, une citation de Louise Michel pour terminer : " Il n'y a pas d'héroïsme puisqu'on est empoigné par la grandeur de l'oeuvre à accomplir et qu'on reste au-dessous".  

(si la vidéo refuse de démarrer cliquez sur le titre en dessous de l'écran noir)

Il n'y a pas d'héroïsme puisqu'on est empoigné par la grandeur de l'oeuvre à accomplir et qu'on reste au-dessous.

Repost0
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 07:28

Comme à chaque élection présidentielle on a eu le cinéma du Front National qui nous a fait le coup de la victime qui n'a pas les 500 signatures et que l'on empêche d'être là et puis.... miracle finalement ils les ont eu. Pitoyable !

Pour le Front de Gauche la question des soutiens ne se posait pas car ce mouvement a des relais dans la France entière avec de nombreux militants mais aussi de nombreux élus notamment ceux du PCF dont on parle peu dans les médias mais qui font un travail formidable.

Les observateurs auront toutefois remarqué que le candidat du Front de gauche a recueilli près de 1.100 signatures d'élus pour Jean-Luc Mélenchon, soit plus du double des 500 parrainages nécessaires pour le présenter à la présidentielle.

Le candidat du Front de gauche à l'Elysée doit se rendre aujourd'hui vendredi 16 mars à 10h00 au Conseil constitutionnel pour déposer les derniers formulaires, mais le FdG a indiqué pouvoir "d'ores et déjà annoncer que près de 1.100 élus ont apporté leur soutien à la candidature du Front de gauche".

"Environ 950 sont issus des 8 formations parties prenantes du Front de gauche ou des listes de rassemblement qu'il a conduites. Plus de 150 élus venant d'autres horizons, élargissent encore l'union autour du Front de gauche", précise la formation qui regroupe notamment le PCF, le Parti de gauche et Gauche unitaire.

Pour le FG, "l'action de tous ces élus préfigure déjà de la révolution citoyenne que prône" son programme.

La formalité qu'accomplira Jean-Luc Mélenchon au Conseil constitutionnel vendredi interviendra à deux jours de la démonstration de force que le candidat du Front de gauche entend mener dimanche à la Bastille avec sa grande marche parisienne pour une VIe République "sociale, laïque et écologique".

Ces derniers jours, l'eurodéputé continue de grimper dans les intentions de vote (10-11% selon les différents instituts de sondage).

Parmi les élus qui ont apporté leur soutien à Jean-Luc Mélenchon, sont notamment cités Safia Lebdi, conseillère régionale (ex-EELV) d'Ile-de-France qui a co-fondé l'association Ni Putes Ni Soumises ou encore Younous Omarjee, député européen qui "défend les Outre-Mers menacés par l'Europe austéritaire".

Soutenu par de nombreux élus donc mais aussi par de nombreux citoyens pour preuve le dernier meeting qui s'est tenu à Clermont-Ferrand (il y a deux jours mercredi 14 mars) et sans aucun doute à Paris ce dimanche pour "la prise de la Bastille". 

Pour ceux qui ne les ont pas vu en direct, séance de rattrapage sur les vidéos ci-dessous : les discours d'André Chassaigne (député PCF du Puy de Dôme) et de Jean-Luc Mélenchon. 

 

 

 

 


 

Repost0
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 19:51

La politique telle que nous la concevons au PCF c'est beaucoup de choses à la fois. Actuellement cela peut être un travail militant pour la campagne électorale pour les Présidentielles et les Législatives de 2012 mais c'est aussi être citoyen chaque jour et travailler pour le changement. Ainsi c'est l'engagement quotidien des élus municipaux mais aussi celui du citoyen de base qui veut et peut apporter sa contribution pour améliorer la vie quotidienne de chacun. Dans ce contexte tous les camarades trouvent leur place. Ainsi Jean-Pierre Bousquet est aujourd'hui retraité après une vie de labeur. Il s'est engagé au service des autres et a notamment été élu à Bagnols sur Cèze sous la municipalité Benedetti en étant vice-président de la commission à l'aide sociale et adjoint aux fêtes et cérémonies entre 1977 et 1983. Retiré depuis longtemps il reste malgré tout concerné par la vie de la ville qui l'a vu naître. jean-pierre-Bousquet-004.jpg

Dernièrement comme nombre de bagnolais il a reçu un questionnaire de la municipalité. En bon citoyen il y a répondu mais il a pris tout de même sa plume pour aller plus loin, trouvant que l'on n'écoute pas assez les citoyens à Bagnols. Il s'est notamment souvenu que c'est sur sa demande qu'une rue de Bagnols, rebaptisée par des esprits prudes et chastes sous la municipalité Boulot "rue de l'enregistrement et des domaines" avait repris son nom initial "rue de l'enfant qui pisse" après une délibération du Conseil Municipal de l'époque. Aujourd'hui il a constaté que la plaque de cette rue avait disparu depuis plusieurs mois sans qu'elle ne soit remplacée. Est-ce suite aux travaux dans la rue Albert André ou bien est-ce un vol ? Quelle qu'en soit la raison Jean-Pierre Bousquet ne comprend pas que l'on n'est pas mis en place une nouvelle plaque, quitte à la sceller au mur.

On doit débattre dans quelques jours sur la question de la Culture à Bagnols, Jean-Pierre nous rappelle que le premier élément culturel d'une ville c'est son patrimoine bâti et qu'il convient de le préserver et de le valoriser. La modeste plaque de "l'enfant qui pisse", dans une volonté de mise en valeur, a toute sa place et toute son importance.

Cette petite histoire de la plaque de la rue de "l'enfant qui pisse" pourrait sembler anecdotique mais ça ne l'est pas tant que ça surtout dans le contexte des assises de la Culture. Quel que soit le patrimoine (si modeste soit-il) il convient de le mettre en lumière, de lui apporter le plus grand soin et lui donner du sens. "L'enfant qui pisse" quand on connait la réalité de cette rue a beaucoup plus de sens qu'une "rue de l'enregistrement et des domaines". Jean-Pierre l'avait compris il y a plus de trente ans.

C'est pour cette raison que Jean-Pierre veillera à ce que la plaque de la "rue de l'enfant qui pisse" reprenne sa place, car il n'y a pas de petites questions. jean-pierre-Bousquet-001.jpg

Jean-Pierre Bousquet nous montre qu'il ne reste que les "chevilles" dans le mur de la rue de l'enfant qui pisse.

Repost0
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 08:34

Dimanche 18 mars, le Front de gauche ambitionne de "prendre la Bastille". En ce jour anniversaire du début du soulèvement de la Commune de Paris (18 mars-28 mai 1871), une marche est prévue de Nation à Bastille, où Jean-Luc Mélenchon prononcera un discours sur la VIe République. "Je serai le dernier président de la Ve République", a-t-il coutume de répéter. Dans son programme, le Front de gauche propose la convocation d'une Assemblée constituante, la suppression du Sénat ou encore le rétablissement de la proportionnelle à toutes les élections.

Entre 20 et 30 000 personnes sont attendues à ce rassemblement. Un "socle" sur lequel compte le Front de gauche, qui espère bien faire de cette journée une démonstration de force. "Ca va être la réplique  à Villepinte, annonce François Delapierre, directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon. A eux, les salles confortables et les publics bien mis, à nous, la rue bouillante et tourbillonnante. A eux les symboles d'ordre et à nous ceux de la prise de la Bastille."

 

 François Delapierre a particulièrement visé le candidat-président, jugeant que sa prestation à Villepinte a marqué la"fuite en avant personnelle d'un président de la République" avec un "dimanche de division et de haine". Au contraire, a-t-il ajouté, le Front de gauche entend faire de cette manifestation "un moment d'espoir et d'avenir" qui "dissipera l'ambiance crépusculaire" de cette "fin de régime""Un printemps de la VIe République", a-t-il résumé.

Deux cents cars et huit trains sont prévus au départ de toute la France. En revanche, aucun arrangement avec la SNCF n'a pu être trouvé pour obtenir des tarifs avantageux. Et à la différence de l'UMP pour Villepinte,  le Front de gauche n'a pas les moyens de prendre en charge une partie du déplacement de ses militants. "Ceux qui montent paieront comptant", déplore François Delapierre.

Des représentants d'entreprises en lutte seront présents : les Fralib, Arcelor Mittal, Petroplus, ERDF, 3 Suisses ou encore les postiers de Nanterre. Le syndicat Solidaires a également annoncé un point fixe lors de la manifestation, comme les partis de gauche ont coutume de le faire lors des manifestations syndicales. Des groupes de musique, dont le chanteur Ridan, seront présents. 900 bénévoles ont été mobilisés et 4000 kits-militants seront distribués. Le tout pour un budget de l'ordre de 80 000 euros. "Un dixième du budget du Bourget, a souligné M. Delapierre. Quant à Villepinte, on ne compte plus..."

Des militants du Gard Rhodanien seront bien sûr de cette aventure; ils prendront le TGV à Nîmes et nous ramèront sans aucun doute photos, souvenirs et enthousiasme de cette journée mémorable !

http://gauche.blog.lemonde.fr/files/2012/03/bastille1-530x363.jpg

La place de la Bastille sera sans aucun doute noire de monde dimanche prochain, le Front de Gauche enverra le signe que nous ne voulons plus de ce système politique de la Ve République.

 


Repost0
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 08:19

Le candidat Sarkozy a annoncé une mesure sur les évadés fiscaux, preuve que la question des injustices sociales pose bien problème en ce moment. Les observateurs attentifs de la chose politique auront bien vu que c'est un des points du programme du Front de Gauche "l'humain d'abord" porté par le candidat à la Présidentielle Jean-Luc Mélenchon. Attention toutefois une différence de taille entre Sarkozy et Mélenchon, le premier essaye de ratisser les voix populaires et ne souhaitent pas mettre en place cette mesure, Mélenchon s'il arrive au pouvoir le fera !

Mais il n'y a pas que le candidat Sarkozy qui est en manque d'idée  car lors d'un de ses meetings, le candidat du Parti socialiste François Hollande a fait la proposition de la suppression du mot race de la Constitution française. Nous ne pouvons que nous réjouir de cette décision et partageons à 100% avec François Hollande l'idée qu'"il n'y a pas de place dans la République pour la race".8-9b-races-001-53d71.jpg

Depuis 2002, c'est Michel Vaxès, député PCF des Bouches-du-Rhône, qui mène cette bataille à l'Assemblée nationale. Sa première proposition de loi a été examinée en mars 2003 et repoussée par la majorité de droite, comme le raconte Pierre Dharréville, dans le livre qu'il vient de lui consacrer.

Il y a quelques jours, au début de mois de mars 2012, Michel Vaxès a de nouveau déposé une proposition de loi enregistrée au bureau de l'Assemblée et publiée par ses services. 

Ce mardi 13 mars Michel Vaxès fera une conférence de presse sur ce sujet qu'il connait très bien pour y travailler depuis dix ans.

Pour ceux qui douteraient de l'intérêt du Front de Gauche (il en reste peu aujourd'hui) on voit que c'est au moins une boite à idées pour les autres candidats qui sont en manque d'inspiration !

On attend toutefois autre chose que le simple fait d'être repris par d'autres candidats mais que ces projets soient réellement mis en place et pour cela, la meilleure des façons d'y arriver c'est de voter "Front de Gauche" !

Repost0

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche