Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 octobre 2016 3 12 /10 /octobre /2016 11:46

De nombreux citoyens présents pour l'inauguration de la place Danielle Casanova à Pont Saint Esprit (Gard).

Un bel hommage rendu dans leurs interventions par Jean-Marie Daver adjoint au Maire de Pont Saint Esprit (P.CF) et Roger Castillon Maire de Pont Saint Esprit (D.V.G) à Danielle Casanova et à travers elle à toutes ces résistantes, tous ces résistants qui ont lutté pour la liberté de la France.

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF
commenter cet article
4 octobre 2016 2 04 /10 /octobre /2016 14:22
La lettre des élu(e)s communistes et républicains de la région occitanie..  Septembre  2016
La lettre des élu(e)s communistes et républicains de la région occitanie..  Septembre  2016
La lettre des élu(e)s communistes et républicains de la région occitanie..  Septembre  2016
La lettre des élu(e)s communistes et républicains de la région occitanie..  Septembre  2016
La lettre des élu(e)s communistes et républicains de la région occitanie..  Septembre  2016
La lettre des élu(e)s communistes et républicains de la région occitanie..  Septembre  2016
La lettre des élu(e)s communistes et républicains de la région occitanie..  Septembre  2016
La lettre des élu(e)s communistes et républicains de la région occitanie..  Septembre  2016
La lettre des élu(e)s communistes et républicains de la région occitanie..  Septembre  2016
La lettre des élu(e)s communistes et républicains de la région occitanie..  Septembre  2016
Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Région
commenter cet article
29 septembre 2016 4 29 /09 /septembre /2016 14:51
Le journal des communistes de Pont Saint Esprit et des villages environnants
Le journal des communistes de Pont Saint Esprit et des villages environnants
Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF
commenter cet article
25 septembre 2016 7 25 /09 /septembre /2016 06:00
Danielle Casanova 9/01/1909 -9/05/1943
Danielle Casanova 9/01/1909 -9/05/1943

Pont Saint Esprit, le 23 septembre 2016

Madame, Monsieur, cher-e ami-e, cher-e camarade,

Les communistes de la cellule Gabriel Péri ont le plaisir de vous inviter

à l’inauguration de la place

Danielle Casanova

héroïne de la Résistance

Vendredi 30 septembre à 18h à la Citadelle de Pont-St-Esprit

Danielle Casanova est née le 9 janvier 1909 à Ajaccio, en Corse. Étudiante en médecine dentaire,elle fut, dans les années 30 une militante communiste active pour le rassemblement du Front populaire contre le fascisme et la montée du danger de guerre.

Élue en 1934 Secrétaire générale du Comité mondial des Femmes contre la guerre et le fascisme, elle fut aussi l'une des fondatrices, en 1936, de l'Union des Jeunes Filles de France, mouvement pour la paix et contre le fascisme. À la fin de 1936, elle organisa des collectes alimentaires pour les enfants d'Espagne victimes de la guerre civile et accompagna le convoi en Espagne.

Entrée dans la clandestinité à la suite de l'interdiction du Parti Communiste Français en septembre 1939, elle se consacra à la lutte contre l'occupant nazi, la collaboration du régime de Vichy avec Hitler et la répression des résistants. Elle contribua à la création et à la distribution de plusieurs journaux clandestins, participa à l’organisation de la manifestation du 11 novembre 1940, à celle des intellectuels contre l’arrestation du professeur Paul Langevin, puis à celle du 14 juillet 1941.

Arrêtée par la police française le 15 février 1942 à Paris, elle fut transférée au Fort de Romainville, fichée comme «Nacht und Nebel» («Nuit et Brouillard», nom donné par la Gestapo aux résistants jugés particulièrement «dangereux»). Elle y poursuivit la lutte clandestine avec d'autres prisonnières.

Déportée le 24 janvier 1943 à Auschwitz-Birkenau avec 231 autre femmes résistantes, elle entra dans le camp en chantant «La Marseillaise» avec ses compagnes devant les SS stupéfaits.

Chargée par les SS du «cabinet dentaire»,elle utilisa cette fonction pour essayer de soulager les conditions épouvantables de ses compagnes. Atteinte par le typhus, elle mourut le 9 mai 1943.

Plusieurs monuments rendent déjà hommage à cette résistante. De nombreux collèges, lycées, écoles et rues à Paris, Marseille, Ajaccio par exemple, portent son nom.

Alors que la Citadelle de Pont-St-Esprit, entre novembre 1942 et la Libération d'aout 1944, fut un lieu de torture et d'assassinat de nombreux résistants,

Alors que les valeurs de la Résistance et son programme, solidarité, droits des travailleurs, des familles et des citoyens, sont aujourd'hui bien malmenés,

Les communistes de Pont-St-Esprit et des Villages voisins saluent la décision de la municipalité de Pont Saint Esprit d'attribuer à cette grande résistante communiste le nom de la place de la Citadelle, et vous invitent à participer à cette inauguration.

En espérant que vous pourrez répondre à notre invitation, nous vous prions d’accepter nos cordiales salutations.

Pour la cellule Gabriel Péri du Parti Communiste Français

Jakie Bougault

Secrétaire de cellule

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF
commenter cet article
24 septembre 2016 6 24 /09 /septembre /2016 09:00
Hommage à notre camarade Sylvain Olivon

Nombreux étaient les amis et camarades venus accompagnés Sylvain à sa dernière demeure en ce vendredi 23 septembre 2016.

Devant le cercueil drapé du drapeau tricolore et du drapeau du Parti Communiste Français, notre camarade Roland Couderc, très ému, retraça quelques pages de la vie de Sylvain.

Hommage prononcé par Roland Couderc :

Je voudrais adresser un dernier hommage à mon ami et camarade Sylvain

Sylvain est né à Alès, en 1939, au début de la guerre, dans une famille communiste et résistante de la première heure.

Alors qu'il n'avait que quatre ou cinq ans, avec sa maman, son papa et son petit frère, ils furent tous les quatre enchainés à un arbre sur une place d'Alès par les nazis qui s'apprêtaient à les fusiller. Ils furent heureusement sauvés par un ami de la famille qui trouva les mots pour empêcher ce massacre.

Après son enfance à Ales, il fut contraint d'effectuer son service militaire en Algérie.

Revenu à la vie civile, il gagna pour son travail la vallée du Rhône. Et c'est là qu'il épousa Jeannie, en 1962 année de son adhésion au Parti Communiste Français. Ils s'établirent à Laudun puis ici à Saint Paul les Fonts, où ils construisirent une petite maison et eurent deux enfants.

Nous animions ensemble une petite cellule du P.C.F avec nos vieux camarade Raymond et Alix Lacroix. Je me souviens de ces soirées passées en réunion, des collages d'affiches ou des distributions de tracts dans les années 70/80.

Sylvain fut élu au Conseil municipal de 1977 à 1983. Mais vu l'éloignement de son lieu de travail il ne sollicita pas un deuxième mandat.

Sylvain et Jeannie eurent le malheur, en 2004, de perdre leur fils cadet Stéphane. Il n'y a pas de plus grand malheur pour des parents que de perdre un enfant.

Un peu avant sa retraite, sylvain contracta une longue et cruelle maladie. Mais il se battit courageusement contre cette maladie, comme toute sa vie il s'était battu contre les gouvernements successifs à la solde du grand patronat et de la finance, et contre les idées nauséabondes d'intolérance qui sévissent depuis trop longtemps.

Sylvain tu as fini de souffrir. Nous te disons adieu. Nous nous souviendrons de toi comme le camarade combatif que tu as toujours été. Mais aussi comme l'homme adroit de ses mains, serviable et bon vivant que tu étais aussi

Jeannie, nous te souhaitons beaucoup de courage pour surmonter cette douloureuse épreuve.

Mais pour toi et tes enfants, pour tes petits enfants la vie doit continuer.

Sylvain (manteau noir) à coté de Jean-Marie Daver porte drapeau ce jour là

Sylvain (manteau noir) à coté de Jean-Marie Daver porte drapeau ce jour là

Pour terminer cet hommage notre camarade Michèle Oromi récita un poème de Louis Aragon sur 1936.Poème qu'elle dédia à Sylvain homme de culture passionné de musique classique.

Jamais on ne se réveillait

Aux jours d'été de 36

que pour un 14 juillet

Le soleil, couleur de maïs

ne s'était couché de l'année

sur nos pancartes promenées

Perpétuel temps des cerises

c'était un grand bal bleu et blanc

Dans la villa en bras de chemise

sous un ciel plein de cerfs volants

prenaient de nous leur val oblique

les chansons de la République

C'était comme une féerie

Aujourd'hui le peuple est le maître

Il se promène dans Paris

qui met ses drapeaux aux fenêtres

Enfant, chantez et rechantez

Le pain, la paix, la liberté

Louis Aragon

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF
commenter cet article
23 septembre 2016 5 23 /09 /septembre /2016 15:57
Ginette Jourdan
Ginette Jourdan

Triste vendredi 23 septembre 2016 pour la section Gard rhodanien du Parti Communiste Français.

A 14 heures crématorium d'orange nous rendions un dernier hommage à notre camarade Ginette Jourdan ancienne Conseillère municipale de Tavel, puis à 16 heures nous avons accompagné notre camarade Sylvain Olivon à sa dernière demeure au cimetière de Saint Paul les Fonts.

Au nom des communistes du Gard rhodanien j'adresse aux familles et amis de nos camarades nos sincères condoléances. Compagnons de luttes ils resteront dans nos mémoires comme des militants déterminés soucieux de construire une société plus juste, plus humaine.

Michel Tortey

Secrétaire de la section Gard rhodanien du P.C.F

Militante du P.C.F et de la C.G.T Ginette était de tous les combats

Militante du P.C.F et de la C.G.T Ginette était de tous les combats

Ci-dessous l'hommage rendu par Laurette Bastaroli à Ginette au nom des communistes du Gard rhodanien.

Hommage à notre amie, notre collègue, notre camarade Ginette Jourdan

Ginette a exercé une profession qui l'a portée naturellement à être au plus près des autres, hommes et femmes, attentive à leurs besoins, à leurs demandes, quelquefois en partage de leurs détresses.

Elle était auxiliaire de vie près de Tavel dans la ville d'Avignon. Pourtant la vie ne l'a pas épargnée avec la perte de sa fille très jeune à peine sortie de l'adolescence.

C'est peut-être pour cela qu'elle était en recherche de solidarité, d'amitié et de don de soi.

Et Ginette a beaucoup donné : A sa manière, avec sa personnalité pleine de chaleur et d'entrain.

Cinq mandats élue conseillère municipale, soutenue par la population de Tavel, elle était toujours sourire aux lèvres, coquette et élégante assumant ses responsabilités avec opiniâtreté.

D'aucuns ont dit :

« elle savait ferrailler » - quelquefois au sein d'un conseil municipal à l'écoute et ses arguments, de … « ses coups de gueule » parfois.

Communiste, Ginette l'était... jusqu'au bout des ongles, arborant fièrement un bonnet rouge lors des manifs organisées à l'appel de la CGT.

Fidèle, aux mots d'ordre de luttes, toujours à remonter « le moral des troupes » car la vie militante n'est pas un long fleuve tranquille.

Cette vie est faite de marches hardies, d'interrogations et de doutes mais dans l'audace et la bataille.

Il fallait « tracter » « je tracte » il fallait coller « je colle » et elle assurait – ce n'était pas des engagements pour la frime.

D'autes ont dit « c'était le bout'en train de la section ». Toujours une boutade pour dérider et apporter quelques rires salutaires dans les moments difficiles.

La section ? Communiste elle a eu des responsabilités qu'elle a assumées avec élégance – clairvoyance même –

car aller plus loin était son objectif :

Soutenir la presse progressiste : La Terre – L'Huma – La Marseillaise. Animer la Fête de Lézan s'occuper des têtes, de l'esprit – certes – mais aussi des coeurs à l'ouvrage – des ventres.

Vendre des brochettes...Ginette était aux fourneaux; Ne fallait-il pas engranger pour pouvoir payer les luttes solidaires du jour et du lendemain pour le progrès de tous ?

Mener une campagne électorale avec succès pour les élections de nos camarades et collègues Bernard Deschamps aux Législatives et René Mathieu aux Cantonales.

Ginette et ses verres entre camarades, ses repas chez elle plein de rires , Ginette et ses boutades, Ginette et son sourire , tu vas nous manquer.

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Hommage
commenter cet article
17 septembre 2016 6 17 /09 /septembre /2016 12:21

Le demi-tarif était là où on ne l’attendait pas

La fête votive est terminée, le feuilleton sur son début, sa fin et sa durée a empoisonné la rentrée de septembre.

Les mines réjouies des enfants profitant du demi-tarif n’auront pas été visibles cette année. Pire encore la gratuité des manèges aux enfants handicapés des instituts bagnolais ainsi que le goûter offert par les forains sont passés aux oubliettes, et quand on se souvient des sourires des petits et des lumières dans leurs yeux, on a un peu mal.

Bien entendu les forains n’y sont pour rien. Ils n’ont pas pu faire leurs affaires ; on ne pouvait raisonnablement leur demander un sacrifice supplémentaire.

Dans l’affaire de la fête votive de Bagnols tous les arguments sont recevables. Désagrément pour les usagers des parkings du centre-ville, gêne pour les commerçants sédentaires en période de rentrée scolaire, dérangement pour le marché hebdomadaire du mercredi, temps d’installation trop contraint pour les forains en provenance de Pont Saint Esprit, volonté de ces mêmes forains de travailler sur une période de 6 jours au lieu de 3…

La dernière négociation en mairie le samedi 10 septembre a vu, semble-t-il une capitulation des forains qui ont décidé de ne pas engager un bras de fer avec la municipalité.

Ce qui, par contre fait désordre c’est le sentiment d’improvisation et d’amateurisme autour de cette affaire du côté de la mairie… et ce qui pourrait apparaître comme une victoire municipale avec le départ des forains semblerait plutôt un résumé de tout ce que nous avons dénoncé depuis des années à savoir une prise de liberté avec le code des communes, avec les règles de la gestion des collectivités. Des remarques sur lesquelles la Chambre Régionale des Comptes a fait de nombreuses observations dans son rapport.

En effet, pourquoi les forains ont-ils décidé de lever l’ancre ? Tout simplement parce qu’ils ont obtenu une réduction de 50 % sur le tarif de leurs emplacements pendant la fête.

Cette décision prise du côté de la place Mallet interroge. En effet est-ce légal d’accorder une ristourne comme le ferait un maquignon marchand de chevaux ? Y-a-t-il eu une délibération du Conseil Municipal qui a revu à la baisse le prix des places ? (pas à notre connaissance). Y-a-t’il eu un arrêté du maire contredisant les tarifs en vigueur ? Nous aimerions bien le savoir ?

Echaudés par une gestion que nous avons décrite depuis des mois comme aventureuse, l’insincérité des comptes ayant été confirmée par la Chambre Régionale des Comptes nous restons toujours vigilants….

Ce dernier avatar de l’été municipal arrive aussi après un dossier un peu troublant sur l’affaire du concert de Zazie annulé.

Au moment où les feuilles d’impôts locaux commencent à arriver dans les foyers bagnolais avec une augmentation substantielle on pourrait craindre que ce soient les habitants qui payeront l’abattement accordé aux forains sur la prochaine feuille… et peut-être (sans doute) le concert de Zazie qui n’a pas eu lieu… ce qui serait un peu fort de café !

En plus d’avoir à régler la douloureuse on s’interroge sur la légalité de cette opération « rabais fête votive ». Une double peine en somme : moins de jours de fête et quittance au frais du contribuable ?

Dans un passé récent, Jean-Marie Daver (élu PCF à l’agglomération pour Pont Saint Esprit) avait alerté la Préfecture sur ce qu’il considérait comme des prises de distances par rapport aux règles comptables, de même Michel Tortey (secrétaire de la section PCF Gard Rhodanien) avait dit aussi son étonnement auprès des services du Préfet sur certaines bizarreries budgétaires.

Visiblement l’équipe de la majorité municipale n’a semble-t-il pas fait, en cet été, un « cahier de vacances » pour se remettre à niveau sur la gestion communale et parait reprendre l’année scolaire dans le rôle du cancre !

De notre côté, on ne veut pas jouer au PCF au maître d’école mais on entend continuer à poursuivre notre travail de lanceur d’alerte.

Les forains à la sortie de la mairie (sous les arches de la mairie) [photo PCF Bagnols]

Les forains à la sortie de la mairie (sous les arches de la mairie) [photo PCF Bagnols]

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF
commenter cet article
14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 18:00

Fermeture de la trésorerie de Roquemaure

Nos craintes étaient fondées ; nous venons d’en avoir confirmation : le ministère de l’économie et des finances (par l’arrêté du 30 août 2016) vient de fermer deux trésoreries dans le Gard : Vergèze et Roquemaure.

Une nouvelle fois, plutôt que de développer les services publics en faveur des usagers, la politique libérale et mortifères pour la fonction publique continue son œuvre.

Ainsi, pour le secteur du Gard Rhodanien la fermeture de Roquemaure impactera les services rendus aux contribuables et habitants des communes de Montfaucon, Roquemaure, Sauveterre, Chusclan, Codolet, Laudun l’Ardoise, Lirac, Orsan, Saint-Geniès de Comolas, Saint-Laurent des Arbres, Saint Victor la Coste et Tavel.

Le déclassement des communes de moyenne importance (comme Roquemaure) fragilise un peu plus le tissu rural ; éloigne les usagers des services leur compliquant ainsi la vie et augmente le travail aux nouveaux centres concernés (Villeneuve-lès-Avignon, Bagnols sur Cèze).

Il est inutile de dire que l’on attendait autre chose d’un gouvernement à dominante socialiste, mais il y a bien longtemps que nous ne nous faisons plus d’illusion sur Hollande/Valls et consorts malheureusement nous sommes une nouvelle fois témoins de cette casse qui participe de la destructuration de notre société et contribue à la désespérance des populations.

Nous ne pouvons que déplorer et critiquer cette décision en apportant notre soutien aux personnels afin que l’on dégage des moyens pour que le travail qu’ils effectuent soit le moins dégradé possible.

Pour mémoire nous avions voté une motion lors de notre conférence de section au mois de mai dernier

MOTION VOTÉE PAR LA CONFÉRENCE DE LA SECTION P.C.F DU GARD RHODANIEN

Soutien au mouvement syndical des finances publiques,

Protestation contre les fermetures de perceptions

Les Communistes de la section du Gard Rhodanien regroupant les secteurs de
Pont-Saint-Esprit, Bagnols-sur-Cèze, Roquemaure et Villeneuve-lez-Avignon, réunis
en conférence ce jour samedi 21 mai 2016 déclarent soutenir les agents des Finances
Publiques du Gard dans leur lutte contre les suppressions d'emplois dans cette
administration.

Ces suppressions, conséquence de la politique d'austérité du gouvernement au
détriment des missions de service public, dégradent fortement les conditions de
travail des fonctionnaires qui ne peuvent plus faire face aux tâches qui leurs sont
attribuées.

De même, nous protestons vivement contre les fermetures programmées des
trésoreries de Vauvert et de Roquema
ure.

Ces services de proximité sont considérés par les communistes comme essentiels
aux citoyens de ces secteurs qui subissent à nouveau les conséquences des décisions
d'un gouvernement de plus en plus libéral.

Voté à l'unanimité à Saint-Victor-la-Coste le 21 mai 2016.

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans politique
commenter cet article
1 septembre 2016 4 01 /09 /septembre /2016 07:52
Rentrée scolaire 2016
Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF
commenter cet article
31 août 2016 3 31 /08 /août /2016 07:18
Globule rouge août 2016 : commission santé du PCF
Globule rouge août 2016 : commission santé du PCF
Globule rouge août 2016 : commission santé du PCF
Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Santé
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de la SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • Le blog de la  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants et des élu(e)s du PCF du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche