Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 août 2012 7 19 /08 /août /2012 20:33

 Alors que le gouvernement de droite envisage sérieusement une attaque militaire contre l’Iran, les communistes s’insurgent contre la montée de périls sans précédent.

En nommant Avraham Dichter, ancien patron du Shin Beth, le service israélien de sécurité intérieure, au poste de nouveau ministre de la Défense passive, le gouvernement rend constamment plus plausible le spectre d’un conflit contre l’Iran.

Partisan d’une diplomatie musclée vis-à-vis du dossier nucléaire iranien, Dichter partage l’idée qu’Israël doit « se doter de capacités d’attaque » supplémentaires. Son prédécesseur a carrément déclaré hier que le pays « s’est préparé au scénario d’une guerre de trente jours sur plusieurs fronts », dont l’issue pourrait faire quelque 500 morts, « voire davantage, ou moins ».

Le message a le mérite d’être clair.

Cette escalade belliciste impulsée par le premier ministre Benyamin Netanyahou et le ministre de la Défense Ehoud Barak n’est pas partagée par toute la société civile.

Les communistes israéliens ont lancé un appel à la mobilisation afin de mettre en échec l’éventualité d’une guerre contre l’Iran, « qui sèmerait la destruction et le chaos en Israël ».

Alors que le pays fait face à des mouvements sociaux importants, (http://www.humanite.fr/monde/israel-un-manifestant-tente-de-simmoler-par-le-feu-pour-la-justice-sociale-500814) ils soutiennent qu’« au-delà des ravages qu’elle causera, une guerre régionale sera préjudiciable à la lutte pour le changement et la justice sociale ». Et repousserait encore davantage la question d’une résolution du conflit israélo-palestinien. Les progressistes privilégient le terrain diplomatique. Ils enjoignent les parties à signer un accord général de démilitarisation sous l’égide de l’ONU, instaurée sur la base de l’initiative de paix arabe signée en 2002 à Beyrouth.

Encore faudrait-il qu’Israël daigne signer le traité de non-prolifération des armes nucléaires.

Même si Washington prétend « avoir l’œil » sur le programme nucléaire iranien, les États-Unis ne veulent, pour le moment, pas céder aux sirènes sionistes. Le patron du Pentagone, Leon Panetta, a réaffirmé mardi qu’il restait « encore de l’espace pour négocier ». Tout en disant son pays prêt à intervenir militairement contre l’Iran « en dernier ressort ». Un revirement soudain n’est donc pas à exclure.

 

Par David Courbet dans l'Humanité du 16 août.

 

Les grands médias internationaux continuent soit à taire la réalité, soit à la déformer masquant les enjeux et la détresse des palestiniens, mais aussi les protestations de plus en plus forte par les progressistes israéliens eux même.

Nous vous invitons d'ailleurs à visionner cette vidéo intitulée "les 10 grands médiamensonges d'Israël" de Michel Collon  par Darwin_Kayser  qui donne une éclairage différent de celui habituellement médiatisé!

 

 

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans dans les médias
commenter cet article
18 août 2012 6 18 /08 /août /2012 15:41

 

 Patrick Le Hyaric démonte dans cet ouvrage la camisole de force dans laquelle les institutions européennes, de concert avec les marchés financiers, tentent d’enfermer les peuples pour longtemps. C’est l’austérité à perpétuité que prévoit le nouveau traité européen coécrit par M.Sarkozy et Mme Merkel.

Celui-ci a deux frères : le paquet de deux règlements qui fait de la Commission la police budgétaire, économique et sociale et le mécanisme européen de stabilité ( MES ), ce FMI européen. Ce livre les révèle, les décortique, en montre les conséquences terribles pour les peuples : souffrances sociales aggravées, recul considérable de la démocratie, vol de la souveraineté populaire.

Un système ultralibéral et totalitaire serait constitutionnalisé. Ces textes fracturent les idéaux de la République et conduisent à l’implosion de l’idée européenne. Le moment est sérieux et grave. Ce livre est un appel à la résistance et à lancer un processus unitaire de refondation de l’Europe.

  • L'auteur : Patrick Le Hyaric est directeur de l’Humanité et de l’Humanité-Dimanche. Député au parlement européen. Vice-président du groupe de la Gauche unitaire, Gauche verte nordique.
  • Le livre sera disponible dès le 20 août prochain au prix de 5 euros. Format : 13,5 X 21,5 à la française, dos carré collé,  254 pages

 

 

Signez la pétition en ligne pour exiger un référendum

 

commandez le livre en ligne

ou demandez le à un militant communiste.

 

voir aussi:

Le conseil constitutionnel fait un choix politique, par Patrick Le Hyaric

 

Pour la démocratie, un référendum sur le nouveau traité

 

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Agir avec le PCF
commenter cet article
17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 13:40

La soirée du 14 août, organisée par les Continental Nutrition pour les 200 jours de leur lutte, a connu un très vif succès. Plus de 200 personnes y ont participé et il n'était pas facile de garer les voitures.

Même si certains syndicats n'y croient plus dans l'entreprise,  la CGT (et les salariés qui se mobilisent) font la preuve que l'objectif qu'ils se sont fixés en décembre 2011 est toujours d'actualité et qu'ils sont en passe de trouver des solutions. soiree-continentale-nutrition-1.JPG
Ils ont marqué des points très importants pendant ces 200 jours. Le site "Continentale Nutrition" de Vedène doit pouvoir retrouver une activité. Beaucoup ont été licenciés et, comme le prévoit la loi, les salariés ont touché leurs indemnités de licenciement calculé sur l'ancienneté dans l'entreprise mais par contre un certain nombre d'entre eux ont fait le choix de continuer à se battre pour que le site de Vedène puisse revivre.
Oui, n'en déplaise à certains qui ont jeté l'éponge un peu vite, certains salariés résistent encore et ils ont raison.
Les patrons de Continentale ont voulu jeter les salariés comme s'ils étaient de simple Kleenex. Certains refusent ce destin et ils se battent.
D'autres initiatives vont être prises car les salariés de Continentale Nutrition ne manquent pas d'imagination.
A l'occasion des 100 jours de l'élection de François Hollande, Pierre Laurent secrétaire national du PCF a regretté qu'Arnaud Montebourg, ministre du redressement productif ne fasse que de "l'agitation stérile", il peut montrer sur le dossier des Conti du Vaucluse qu'il compte s'attaquer réellement aux problèmes !
Les militants du Front de Gauche salue la lutte des Continental Nutrition et les assurent de leur soutien.
Nous continuerons à vous tenir informés des suites de ce dossier. soiree-continentale-nutrition-2.JPG

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Agir avec le PCF
commenter cet article
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 05:50

Passerons-nous du « poulet Doux » au « poulet Barclays » ? Barclays est le nom de cette banque britannique qui s’est subitement associée à M. Doux, à qui le tribunal de commerce de Quimper a donné sa confiance le 1er août pour un plan de « continuation » du groupe Doux.

La période d’observation, après le redressement judiciaire va se poursuivre jusqu’au 30 novembre, avec une audience intermédiaire le 9 octobre pour évaluer la situation. Ce plan se fait à grand fracas de casse sociale puisque le pôle frais et produits élaborés, c’est-à-dire les usines où s’élaborent le plus de valeur ajoutée, est séparé du groupe car jugé moins rentable. Ainsi, 1570 salariés, notamment à Pleucadeuc et Sérent dans le Morbihan, Graincourt dans le Pas-de-Calais risquent de se retrouver sans travail si d’ici quelques jours ils ne sont pas repris par d’autres groupes.

Ainsi, « Doux-Barclays », choisit la voie du démantèlement du groupe en écrémant les secteurs jugés financièrement les plus rentables, notamment l’exportation. Celle qui bénéficie de fonds publics européens sans contrôle. Ceci se fera contre la filière avicole française, qui, pourtant pourrait encore se développer en poulets de qualité et en produits élaborés.http://patricklehyaric.files.wordpress.com/2012/08/doux.jpg

Les importations de volailles représentent en effet, déjà 40% de notre consommation provenant pour l’essentiel du Brésil, là où Doux s’était implanté et « embourbé » depuis 1998 en rachetant l’entreprise Frangosul. Il ne faudrait pas croire que nous sommes au bout de l’affaire !

On aurait grand tort de se satisfaire de ce montage et de considérer que le groupe Doux est sauvé et qu’il faudrait désormais regarder ailleurs. Il est de la responsabilité du gouvernement d’intervenir plus radicalement. On ne peut laisser 1500 salariés glisser dans les affres du chômage. Il y a aussi le sort de près d’un millier d’éleveurs à qui Doux reste à devoir entre 60 000 et 120 000 euros par élevage.

Mais allons plus loin ! Le montage financier est totalement baroque. Voilà M. Charles Doux acceptant ce qu’il refusait hier, c’est-à-dire la cession de 80% de son entreprise à la banque Barclays qui, par ce biais ne cherche qu’une chose : récupérer sa créance de 140 millions d’euros. Barclays ne s’intéresse pas aux poulets mais à son argent.

Au nom de cela, la Banque qui fait partie du Gotha mondial du système bancaire détiendra demain 80% du capital, et BNP Paribas 6%. Dans ces conditions, M. Doux descendra à 14%, encore qu’on ne connaisse pas le véritable statut d’un client saoudien du groupe Doux qui apporte 12 millions d’euros, ni de celui de la société d’affacturage Factor pour 3 millions d’euros.

Autant parler clair ! Le monde financier international prend le contrôle de la majeure partie de la filière avicole. Ceci peut avoir de redoutables conséquences d’ici quelques mois quand on connaît le taux de profit que recherchent les banques en ce moment.

Car, il nous faut aller encore plus loin, notamment sur les agissements de Barclays. Voici une banque internationale qui, d’un côté investit dans le poulet et qui de l’autre cherche à revendre d’ici fin septembre ses activités en France dont sa banque de détail, d’assurance et de crédit-bail. Cette même banque Barclays qui se retrouve au cœur du scandale financier actuel, le Libror (London Inter Bank Offered Rate). Il s’agit en résumé d’un accord entre plusieurs banques mondiales pour fixer les taux d’intérêt du loyer de l’argent. Barclays a été reconnu coupable ces derniers jours de manipulation du Libror en soumettant des taux plus élevés. Elle vient d’être sanctionnée d’une amende de 450 millions de dollars pour cela. Mais l’affaire est loin d’être terminée.

Et il faudrait laisser la filière avicole entre de telles mains ? Devant de tels risques, il n’est pas encore trop tard pour le gouvernement d’agir. Il doit créer les conditions pour que tous les éléments de cette affaire soient mis sur la table. Puis, il doit prendre toutes les dispositions pour réunir une conférence inter-régionale sur l’emploi et la filière avicole, avec le groupe Doux, les éleveurs, les syndicats de salariés, les banques, les transporteurs, les élus régionaux de Bretagne, Pays de Loire, du centre et du Pas-de-Calais, les maires, pour décider d’un plan solide de développement et de la valorisation de la filière avicole française.

Dans un premier temps, le fonds stratégique et des moyens du grand emprunt doivent être utilisés pour prendre les relais financier nécessaires afin de rembourser les éleveurs et les transporteurs. L’Etat doit agir maintenant. Et ne pas laisser plumer la filière avicole par les rapaces du monde de la finance.

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Billet d'humeur
commenter cet article
12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 07:47

Le Parti communiste français durcit le ton contre le gouvernement cent jours après l'élection de  François Hollande, critiquant sa mollesse devant l'accumulation de plans sociaux, sa politique européenne et les expulsions de Roms.

Dans une interview dans le Journal du dimanche, le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent estime que les débuts du gouvernement sont marqués par des contradictions.

"Nous avons voté les premières mesures fiscales positives, mais le gouvernement a mangé son pain blanc", déclare-t-il.

"Il est resté les bras croisés devant l'annonce des plans de licenciements, nous avons vu son impuissance face à PSA. Pour la rentrée, j'ai les plus grandes inquiétudes", ajoute-t-il. "Nous ne sortirons pas de la crise si nous n'y répondons que par l'austérité. Les grandes difficultés sont devant nous et, face à elles, le gouvernement manque de l'ambition nécessaire."

Pour lui, le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg "fait de l'agitation stérile" au lieu d'interdire les licenciements boursiers, comme le souhaite le PCF.

Pierre Laurent annonce que le Front de Gauche dont le PCF fait partie, votera en septembre contre le traité budgétaire européen qui, a décidé jeudi le Conseil Constitutionnel, ne nécessite pas de révision de la Constitution.

Cette décision "accroît dangereusement le risque d'une ratification dans le dos des Français", estime-t-il en réaffirmant son opposition à un texte qui "prévoit une austérité drastique avec des sanctions automatiques pour les pays qui ne respecteraient pas la réduction du déficit public".

François Hollande n'a selon lui pas tenu son engagement de renégocier ce traité, même s'il a obtenu l'adoption d'un pseudo-pacte de croissance européen, et les Français doivent selon lui trancher par référendum, ce que le président a toujours exclu.

Il estime que la bataille n'est pas perdue d'avance, plusieurs personnalités écologistes et du Parti socialistes ayant déjà annoncé leur refus de ratifier le texte.

Les expulsions de Roms de Bulgarie et de Roumanie ne trouvent pas non plus grâce aux yeux du secrétaire national du PCF, qui s'en prend au ministre de l'Intérieur.

"Je note qu'il y a d'autres déclarations inquiétantes du ministre de l'Intérieur Manuel Valls, qui semble enclin à repousser aux calendes grecques le droit de vote des étrangers. Ce serait indigne de la gauche !", dit-il.

Pierre Laurent  déclare que la prochaine Fête de l'Huma à la mi-septembre sera un "grand rendez-vous" d'une mobilisation nationale contre le traité budgétaire européen.248526710_58e1c4ecfc.jpg

Contre ce texte, "le Front de Gauche est mobilisé et d'autres peuvent l'être. Des associations comme Attac sont décidées à agir, des forces syndicales aussi. Je les invite à se rassembler et à tenir des initiatives communes dès la fin du mois d'août et pendant le mois de septembre. La fête de l'Humanité sera un grand rendez-vous de cette mobilisation nationale. Ce sera la bataille prioritaire de la rentrée".

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Agir avec le PCF
commenter cet article
10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 07:41

Conseiller Général du canton de Beaucaire de 1982 à 2001, Bernard Deschamps qui fut député dans la circonscription où se trouvait le Gard Rhodanien de 1978 à 1981 (à l'époque c'était la deuxième du Gard) a tenu à réagir après les décès successifs des époux Horvath et de notre camarade de l'Ardoise Maurice Bonnefoi. Pour mémoire la législature qui va de 1978 à 1981 n'avait dans le Gard que des députés communistes, Emile Jourdan, Gilbert Millet, Adrienne Horvath et Bernard Deschamps. Très présent dans le Gard Rhodanien Bernard Deschamps fréquentait notamment le site d'Ugine Aciers à l'Ardoise, souvent en compagnie de René Mathieu maire de Saint Victor la Coste et Conseiller Général du canton de Roquemaure. A tel point que les adversaires politiques de l'époque disaient de l'usine de l'Ardoise que c'était celle de Deschamps et Mathieu ! Des liens forts s'étaient créés avec les militants PCF du site et notamment avec Maurice Bonnefoi. (photo : repas des vétérans du PCF René Mathieu et Maurice Bonnefoi s'étaient évidemment trouvés à la même table)Ren- Mathieu et Maurice Bonnefoi

C'est donc tout naturellement que Bernard tient aujourd'hui à rendre hommage à la camarade Adrienne avec qui il partageait les bancs de l'Assemblée Nationale et à Maurice le militant ouvrier du site sidérurgique.

 

Hommage à Adrienne et Ernest Horvath

 

"Maurice Bonnefoi nous a quittés le 6 août 2012. Il avait 87 ans. J’avais fait sa connaissance dans les années soixante, à l’Ardoise, aux portes de l’usine Ugine-Acier. La cathédrale aujourd’hui malheureusement disparue. Pierre Bassot  était alors le principal responsable de la CGT.  Maurice, lui aussi militant actif du syndicat, était le responsable du PCF. Deux figures emblématiques de cette classe ouvrière combative, responsable, d’une grande intelligence tactique et politique. Ces qualités trouveront à s’exprimer pleinement lors de la longue grève de 1968, avec occupation de l’usine. Ce sont les ouvriers, sous la direction de leurs responsables syndicaux, qui veillèrent à l’entretien des fours afin qu’ils ne s’éteignent pas pour que la production puisse reprendre la grève terminée. De jour et de nuit, ils veillèrent à la sécurité de l’usine, faisant la démonstration de la capacité de la classe ouvrière à prendre en charge les destinées du pays. Maurice fut de ceux- là, avec sa compétence et ses connaissances acquises sur les lieux du travail et dans les livres. Un militant ouvrier, devenu un travailleur manuel et intellectuel à l’école de la vie, de l’activité syndicale et du militantisme politique. Fidèle à ses engagements de jeunesse, il était, depuis sa création en 2005, adhérent de France-El Djazaïr. Une grande figure, d’une extrême modestie, pour lequel j’avais une grande admiration.

Que Marie-Jeanne son épouse, Alain son fils, Julie et Stéphane ses petits enfants trouvent ici le témoignage de mon affection pour Maurice. En leur souhaitant bon courage."


Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans nécrologie
commenter cet article
9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 07:06

Nos voisins vauclusiens de "Continentale Nutrition" de Vedène poursuivent la lutte pendant la période estivale. Pendant le mois de juillet, ils ont créé des événements théâtraux (Festival d'Avignon oblige) notamment autour d'Audrey Vernon et son spectacle "Marx et Jenny". En août ils poursuivent la mobilisation.

Après la distribution de tracts au marché de Sorgues ce dimanche 5 août, ils ont été à nouveau à la rencontre de la population et des touristes ce mardi 7 août à partir de 10h,  au marché de Vedène pour une nouvelle distribution de tract.

Le dimanche 12 août les 200 jours de mise sous surveillance du site seront atteints. A cet occasion il sera organisé une soirée festive avec apéritif, paella et animation musicale le mardi 14 août à partir de 18h30 (participation de 5€ par adultes).

En septembre un concert de solidarité du groupe de rock Black Pulse au profit des salariés en lutte de Continentale Nutrition aura lieu.

Quelques images du spectacle d'Audrey Vernon et une interview des camarades "Continentale Nutrition" de Vedène

et "Fralib" de Gémenos.


Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Agir avec le PCF
commenter cet article
7 août 2012 2 07 /08 /août /2012 18:57

Nous apprenons le décès de notre camarade Maurice Bonnefoi survenu à l’âge de 87 ans. Originaire d’Auvergne les camarades du PCF Gard Rhodanien et de la CGT l’auront connu notamment pour son activité au sein de l’usine métallurgique de l’Ardoise. Très impliqué dans tous les combats sociaux, on se souviendra qu’il faisait partie des salariés qui arrêtèrent Ugine Aciers en 1968. Toutefois une usine sidérurgique ne peut interrompre et reprendre sa production facilement. Il sera un des responsables du maintien de l’outil de production en état de marche pendant toute la durée du conflit et c’était une de ses fiertés ouvrières d’avoir fait en sorte que les ouvriers aient su faire fonctionner l’usine sans patron, ni cadres pendant l’occupation de 1968 mais qu’elle ait été rendue en parfait état. 

Maurice Bonnefoi était très apprécié et respecté par les nombreux ouvriers du site de l’Ardoise. La direction n'eut pas toujours le même respect cherchant à sanctionner les "meneurs" et Maurice fut parfois inquiété. Ceci n'ébranla toutefois pas ses convictions et sa combativité.

D’un point de vue politique il fut fidèle à son engagement au Parti Communiste Français. Candidat à plusieurs reprises il fut élu au Conseil Municipal de Laudun l’Ardoise. Il avait été aussi candidat aux cantonales préparant ainsi le terrain pour la victoire à l’élection suivante de René Mathieu au Conseil Général du Gard. Depuis la fin de son activité professionnelle Maurice militait au niveau de l’UL CGT des retraités. Il était notamment un des responsables des lotos organisés à l’Ardoise.

Très serviable et attentif aux autres, Maurice Bonnefoi rendait de nombreux services. Il était fier que son fils Alain ait eu, comme lui un engagement syndical et politique dans la même usine. Il avait aussi la même fierté pour le travail artistique et journalistique qu’entreprend depuis plusieurs années son petit fils Stéphane autour de la classe ouvrière notamment par la réalisation d'un film documentaire autour de l’usine de l’Ardoise. Maurice Bonnefoy, Massot, Lopez, Sonzogny

Malgré l’âge et la maladie Maurice a répondu le plus souvent possible aux sollicitations. Présents dans les manifestations pour la retraite en 2010, l’été dernier encore il était venu soutenir Philippe Marchèse délégué syndical à l’usine PEM à l’Ardoise (voir vidéo, ici sur la photo il est à gauche, à ses côtés certains camarades de la cellule de Laudun Roger Lopez, Pierre Massot, Robert Sonzogni).

Bien entendu Maurice ne manquait pas le 1er mai le rassemblement pour la Fête du Travail. Il y a trois semaines encore il était présent aux obsèques de notre camarade Claudio Alonso se remémorant les luttes des années 70 et 80.

Altruiste jusqu’au bout Maurice Bonnefoi a fait don de son corps à la médecine.

La cathédrale d’Ugine aciers (c’est ainsi que l’on appelait le bâtiment le plus haut de l’usine) a été démolie l’année dernière, aujourd’hui c’est un autre « monument » de la culture ouvrière qui vient de disparaître à l’Ardoise.Le PCF Gard Rhodanien s'associe à la douleur de la famille, les militants du secteur avaient tous beaucoup d'estime et de respect pour le camarade Maurice.

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans nécrologie
commenter cet article
7 août 2012 2 07 /08 /août /2012 07:28

L'été 2012 n'est pas de tout repos sur le plan social. De nombreux plans de licenciements ont été annoncés chez Freescale, Air France, Doux, Neo Security, Sanofy... et certains dossiers "chauds" sont en attente comme chez Pétroplus, Carrefour ou encore Arcelor-Mittal à Florange.

 

Dans l'Isère la Maire (PCF) de Vénissieux, Michèle Picard, s’inquiète de la situation du constructeur de camions, Renault Trucks, dans sa ville. En effet, selon elle, Volvo France, la maison mère de Renault Trucks prévoirait la délocalisation de 160 emplois. « Sur le seul site vénissian, se sont près de 80 postes qui sont ainsi menacés » indique-t-elle dans une lettre adressée le 2 juillet au ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg.

« Les salariés sont inquiets pour leurs emplois, leur avenir, et la destruction de leur savoir-faire. Aucun dialogue social n’est possible avec la direction et les syndicats ne sont plus que les spectateurs des décisions prises par cette dernière. De plus, la fermeture du secteur fabrication des moteurs (rampes, fabrication et usinage) témoigne de la volonté délibérée du groupe d’éliminer, à terme, tout emploi de fabrication à Vénissieux », ajoute l’élue.

En réponse, le chef du cabinet d’Arnaud Montebourg indique avoir demandé au commissaire au Redressement productif en Rhône-Alpes de se saisir de l’affaire.7109134845_28317a6fa6.jpg

On se souvient que dans l'affaire PSA le syndicat CGT avait tiré la sonnette d'alarme bien avant l'annonce faite par la direction du groupe, il convient donc d'être vigilant dans le dossier Renault Trucks mais le gouvernement doit se montrer entreprenant et mettre un terme à cette série noire de licenciements.

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Agir avec le PCF
commenter cet article
4 août 2012 6 04 /08 /août /2012 08:24

Alors que partout sur la planète la grande communauté des femmes et des hommes partage les efforts et les exploits des athlètes des jeux olympiques, la crise continue de faire ses ravages. Certes, ces jeux olympiques font encore rêver, partager de beaux moments et font parler « d’autre chose » dans cette atmosphère angoissante comme on dit. Encore que ? Autant cette universelle rencontre sportive peut porter le dialogue, l’effort, le dépassement de soi et la compétition avec l’autre dans la fraternité, autant on est forcé de constater que l’esprit de Pierre de Coubertin quitte peu à peu les jeux olympiques. Là aussi  la pression de l’argent est à  l’œuvre. L’argent qui détourne des valeurs humaines et sportives. L’argent qui marchandise les activités humaines dans le cadre d’un capitalisme débridé. L’argent, celui que les grandes chaînes de télévision ont investi dans l’achat des retransmissions. Celui des firmes transnationales qui s’affichent sur les maillots des sportifs en sueur et imposent leurs coupures publicitaires qui polluent la relation des  exploits des champions. L’argent qui parfois les « dope » parce qu’on se doit de ne pas perdre quand on porte les noms de ces grands groupes, gravés sur le survêtement et la serviette.

Et puis, il y a la débauche d’argent pour leur organisation : trente milliards d’euros. L'énormité de la somme choque quand partout s'impose une austérité mortifère qui maintient au chômage des millions d'individus, prive de moyens hôpitaux, écoles, crèches et alors que dans le monde tant d'enfants qui n’iront ni à l’école, ni ne feront jamais de sport ne reçoivent pas les rations alimentaires nécessaires à leur survie. Et malheureusement, la flambée de spéculation sur les céréales depuis quelques jours ne va rien arranger. Au bout de la chaîne des spéculateurs, ce sont des enfants supplémentaires qui vont connaître la faim. Cette douloureuse réalité entre en contradiction avec ce qui fait le succès des jeux olympiques auprès des peuples de la planète qui se passionnent et vibrent pour des compétitions pacifiques où chacune, chacun cherche à se surpasser. Qu'il y a loin du rêve encore vivace de l'olympisme synonyme de pacifisme et le dictateur El Assad qui chaque jour blesse, mutile, tue le peuple syrien à Damas ou à Alep dans l'impunité la plus totale. Qu'il y a loin avec une Europe où depuis quelques jours, les attaques contre des États comme l’Espagne ou l’Italie ont déjà imposé un violent train de mesures d’austérité à leurs populations! Ceci a lieu moins d’un mois après le dernier sommet européen qui a confirmé le fameux traité d’austérité budgétaire et adopté un prétendu pacte de croissance non contraignant. La finance se contrefout des sommets européens et demande encore plus de sang et de larmes.  Les agences de notations ont lancé des alertes contre l’Allemagne. Et le comble est atteint puisque le fonds de secours européen lui-même a été dégradé par la maudite agence Moody’s. C’est la preuve qu’au cœur de cet été, la crise s’amplifie en Europe. Les solutions mises en œuvre jusque là mènent à l’impasse. Il est urgent qu’un débat s’instaure sur la possibilité pour la Banque centrale européenne de racheter tout ou partie de certaines dettes et de prêter directement aux États au lieu d’alimenter les circuits financiers comme elle ne cesse de le faire.

Dans le même temps, il faut sortir des plans d’austérité qui se succèdent en menant l’Europe à la catastrophe. L’un des moyens de provoquer un débat sur une réorientation de la construction européenne et de se donner la possibilité de « renégocier » le traité européen est d’organiser un référendum. Une telle initiative du gouvernement et du Président de la République aurait un écho considérable dans toute l’Europe où l’angoisse et l’inquiétude gagnent, comme en témoigne une récente enquête dans laquelle 63% des européens disent avoir peur de basculer dans la précarité. Près de la moitié d’entre eux considère que l’Europe telle qu’elle existe ne les protège plus.jpg Patrick Le Hyaric

C’est un service à rendre à tous les peuples que de rouvrir ce débat pour leur permettre de choisir une autre voie pour l’Europe. Celle de faire du progrès social et écologique une priorité, en plaçant au cœur de la réorientation de la construction européenne les valeurs de solidarité, de fraternité et de paix que prône l'olympisme. Si les forces progressistes ne le font pas, les institutions européennes non élues projettent un plan machiavélique dont le traité signé par M. Sarkozy et Mme Merkel n’est que la transition pour une fuite en avant dans une intégration financière bancaire et budgétaire autoritaire ultralibérale au  nom de l’action contre la crise.

C’est ce qui avait été projeté fin juin. C’est ce que confirme un conseiller du président Barroso, autorisé, comme par hasard, à publier une tribune chez nos confrères du Monde daté du 28 juillet. Celui-ci prévient que les citoyens « redoutent probablement certaines des conséquences, mais ils pourraient être prêts à les accepter à condition d’avoir enfin la perspective d’un avenir maîtrisé ». Quel avenir « maîtrisé » ? Celui fait d’insécurité de vie, de précarité, d’austérité à perpétuité ? Bref, la commission européenne s’apprête à proposer encore « plus de souffrances et de larmes », en cherchant les moyens de les faire accepter aux peuples. Nous ne l’acceptons pas ! Parce que c’est injuste. Et aussi parce que c’est inefficace.

Pour obtenir un débat permettant de changer l’Europe, nous appelons à signer et à faire signer la pétition pour obtenir un référendum sur le nouveau traité européen. C'est une question de démocratie.

Cliquez ici pour signer la pétition en ligne

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Billet d'humeur
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de la SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • Le blog de la  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants et des élu(e)s du PCF du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche