Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 14:21

 C'est avec tristesse que les communistes de Pont Saint Esprit et du Gard Rhodanien viennent d'apprendre le décès de notre camarade Jocelyne Lacroix prématurément enlevée à l'affection des siens. Arrivée il y a une trentaine d'années à Pont Saint Esprit à l'occasion d'une mutation professionnelle, elle avait noué contact avec Jean-Marie Daver à travers l'UL CGT après qu'une de ses amies ait été défendue par le conseiller prudhomal Daver. Cette amitié et cette communauté de pensée devaient l'amener à rejoindre les communistes spiripontains. Elle se révéla au grand public au moment des luttes pour faire vaciller le trône municipal de Gilbert Baumet. Son métier de contrôleur des impôts lui avait donné de sérieuses compétences dans les finances qui étaient bien utiles à l'analyse de la situation de la ville. Candidate aux municipales une première fois sur la liste conduite par Jean-Marie Daver, elle devait ensuite dans la liste conduite par Roger Castillon occuper une place éligible. les-elues-christine-clerc-et-jocelyne-lacroix-ici-avec-deux.jpg

Après l'élection de la nouvelle majorité municipale elle avait reçu la délégation de la vie des quartiers. Ses qualités humaines, professionnelles et militantes ayant été reconnues, la section Gard Rhodanien dirigée par Michel Tortey lui avait proposé de siéger au comité de section ainsi que d'intégrer le secrétariat de section. Malheureusement déjà frappait la maladie qui vient de l'emporter et elle ne put s'impliquer dans ces nouvelles fonctions. En janvier dernier ne pouvant plus assumer son mandat d'élue elle avait démissionné du Conseil Municipal spiripontain permettant à Marie-Thérèse Séquier de poursuivre l'oeuvre entamée.

Les obsèques de Jocelyne auront lieu lundi 10 juin à Nîmes. Les militants PCF du Gard Rhodanien sont très touchés par cette disparition et garderont un souvenir ému de Jocelyne militante discrète et déterminée.

Jocelyne-et-Michel.jpg

Jocelyne (ici devant la préfecture avec Michel Tortey) une militante aux qualités humaines unanimement reconnues

Repost0
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 19:07
Pierre Laurent secrétaire national du PCF évoque dans la vidéo ci-dessous les élections municipales de 2014.
Repost0
3 juin 2013 1 03 /06 /juin /2013 07:03
Le PCF Gard Rhodanien, par l'intermédiaire de ce blog relaie aujourd'hui l'appel à la manifestation du samedi 8 juin prochain à 11 h (Rive droite du Pont du Gard) pour un retour à la gratuité pour les piétons et les cyclistes sur le site du Pont du Gard.
 
Texte des organisations qui appellent à la manifestation
 
Lors de la création du site du pont du Gard, l’accès libre et gratuit des piétons et des cyclistes a été garanti à tous, Gardois et non Gardois.
Le conseil général du Gard, unanime, s’est engagé sur cette liberté.
Au mépris de sa charte fondatrice, le site du pont du Gard impose depuis quelques semaines un droit d’entrée aux piétons et aux cyclistes.
L’établissement public du pont du Gard n’a pas le droit de monnayer l’accès que le conseil général a voulu libre et gratuit.42642223_2c72fcb232.jpg
Nous déplorons l’interdiction de fait, par l’argent, du site aux familles les moins aisées et aux pratiquants du tourisme « doux », piétons et cyclistes : place aux cars et aux autos ! Triste mot d’ordre de l’EPCC. Nous déplorons aussi le sabotage du projet de voie verte, projet porté par le conseil général rappelons-le, et l’agression que représente la fin de la gratuité pour l’économie locale.
Nous dénonçons les conséquences de la mise en place de ce droit d’accès : « bouclage » du site et des sentiers de randonnée (GR et PR) ; coupure de la "boucle cyclable de l'Uzège" ; contrôles multiples et tatillons ; dénaturation du pont du Gard, hier encore espace de convivialité, aujourd’hui camp retranché.
En manifestant pacifiquement le 8 juin devant l’entrée « rive droite » du site, vous exigerez du conseil général qu’il nous rende NOTRE PONT DU GARD, c'est-à-dire un lieu de culture aux services accessibles à tous, mais aussi un lieu de convivialité et de loisirs familiaux gratuits.
POUR LE LIBRE ACCES DES PIETONS ET DES CYCLISTES !
 
 
Les associations à l'origine de la manifestation sont :
 
Pont du Gard et Patrimoine,
 
CoDep30 (FFCT),
 
Association Voie Verte Pont du Gard
Repost0
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 18:40

L’espace d’un après-midi, la place Saint-Charles de Nîmes est devenue la place de la VI ème République et la Banque de France… la Banque de l’Austérité, deux symboles que 700 militants du Front de gauche ont fièrement  arborés, ce samedi pour le rassemblement contre la finance et l’austérité, organisé à Nîmes comme dans soixante autres villes de France. Derrière les banderoles du Parti communiste français, du Parti de Gauche, des Alternatifs, de la gauche Anti-capitaliste ou du syndicat CGT qui partagent les mêmes désillusions après la première année du quinquennat de François Hollande, les manifestants ont protesté contre les principales mesures du gouvernement socialiste “qui accompagnent, toutes, la volonté du patronat et de la finance internationale sans oeuvrer pour les classes populaires". Avec, pêle-mêle, un pouvoir d’achat en berne, des licenciements en cascade, une précarité galopante, des conditions de travail dégradées, des engagements reniés les uns derrière les autres, des syndicalistes poursuivis en justice…

” On ne recense plus les familles qui compP1080289-800x520.jpgtent les centimes d’euros pour finir les fins de mois, qui se battent pour garder leur emploi ou qui luttent pour que le logement ne soit un privilège mais un droit élémentaire… alors qu’il n’y a jamais eu tant d’argent en France. La cinquième puissance du monde veut nous faire mordre à l’hameçon de la crise”, a souligné Alexis Corbière, conseiller de Paris, secrétaire national du Parti de gauche, délégué à la Formation, venu à Nîmes animer ce rassemblement aux côtés de Martine Gayraud, secrétaire départementale du PC. Réunis autour du thème du partage des richesses, les manifestants en ont appelé au gré de leur défilé, au combat social et à l’avènement d’une sixième République, passant par la refonte complète des institutions prenant en compte la réhabilitation du système parlementaire, l’avènement de la proportionnelle, ou, encore l’instauration d’un référendum révocatoire à mi-mandat.

La section PCF du Gard Rhodanien avait affreté un bus pour se rendre à Nîmes.

Repost0
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 18:54

Questions posées par notre camarade André Chassaigne député communiste au Ministre du travail à propos de la sous-traitance dans le nucléaire.

 

M. André Chassaigne attire l'attention de M. Michel SAPIN, Ministre du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle sur les conditions de travail et de sécurité des personnels salariés en sous-traitance dans le secteur du nucléaire civil.

  

L’Office Parlementaire d’Evaluation des Choix Scientifiques et Technologiques (OPECST) a récemment recommandé un encadrement de la sous-traitance en cascade pour l’ensemble des activités du secteur nucléaire civil. Déplorant que « dans certains cas, il pouvait y avoir jusqu’à 8 niveaux de prestataires », l’Office juge que de telles pratiques « font froid dans le dos car la multiplication des niveaux est source de lourdeurs et d’erreurs. Elle conduit à une dilution extrême des responsabilités et s’avère difficile à identifier. »

Ces conclusions confirment les inquiétudes exprimées par la fédération CGT Mines-Energie sur le fait qu’EDF a privilégié la sous-traitance, plutôt que la formation des agents, sur certains métiers décisifs en matière de sécurité (robinetiers, chaudronniers…). Cette logique mercantile a conduit EDF à sous-estimer les conséquences sur la sécurité des installations et sur la santé des salariés.

Ainsi, le chantier de l’EPR à Flamanville est révélateur de ces dérives. Plusieurs milliers de salariés, dont un fort pourcentage d’intérimaires et d’étrangers, y travaillent pour 150 entreprises. Pour la seule année 2010, l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) y a recensé 112 accidents du travail, dont plus de 40% n’ont fait l’objet d’aucune déclaration. Des entreprises d’intérim s’affranchissent du droit du travail, en toute impunité, en faisant appel à une main-d’œuvre étrangère totalement corvéable. Le maître d’ouvrage du chantier, EDF, laisse se développer de telles pratiques au prétexte qu’il ne peut s’immiscer dans la gestion des groupes industriels travaillant sur le site.

  

En conséquence, André Chassaigne souhaite connaître les mesures prises par Monsieur le Ministre pour que les conditions de travail et la sécurité sanitaire des salariés travaillant sur le site de Flamanville soient en conformité avec la législation nationale. Plus largement, pour toutes les activités liées au secteur nucléaire, il désire savoir quelles mesures législatives sont envisagées pour mettre un terme aux activités sous-traitées et permettre une prévention efficace, ainsi qu’un suivi obligatoire et indépendant, de tous les salariés en activité sur les sites nucléaires.

Repost0
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 08:51

1ER JUIN NIMESSamedi 1er juin à Nîmes à 15 h 30 (place Saint Charles) manifestation contre l’austérité et pour la VIe République, réplique de la manifestation parisienne qui s’est déroulée le 5 mai dernier.

Un certain nombre de syndicalistes, de personnalités, d’élus ont signé un appel à manifester. Rejoignez-les dans la rue samedi prochain pour exiger un virage à gauche du gouvernement et faire entendre un autre « musique » que celle de l’austérité !

Ci-dessous les premiers signataires de l’appel gardois pour le 1er juin

 

- Des syndicalistes : premiers signataires Alvarez Laurent conseil général, Bonnet Mireille conseil général, Camboulive Serge EDF, Cerpedes Claude territoriaux, Cluchier Jacques la poste, Coste Bernard France télécom, Deur Jean Baptiste la poste, Deydier Joël éducateur, Declomesnil Dominique Thyssen Krupp Ascenseurs retraité,Felix Bernard cheminot retraité, Garcia Odette France télécom, Gauvain Mireille retraitée santé, Grosjean Jean Noël France télécom, Haas Marcel retraité la poste, Hervé Martine retraitée la poste, Labrosse Philippe la poste, Lafut Patrice militant mutualiste, Martin Alain territoriaux, Martino Gérard retraité la poste, Méro Jean Pierre France télécom, Pongy Jacques SNCF, Rambaud Dany retraité territoriaux, Sarda Marie Laure mairie de Nîmes, Séguy François transport STDG, Suau Serge conseil général, Thiebaut Florence éducation, Thombrau Daniel la poste, Vignolles Didier EDF, Robert Maurice.........

 

- Des professionnels de la santé :  premier signataires : Martine Gayraud  infirmière retraitée PCF Gard, Charles Menard psychiatre, co-président du PG gardois, Florence Allory Infirmière de secteur psychiatrique, Formatrice, Maguy Joncourt médecin Croix rouge, RESF, Philippe Gasser psychiatre hospitalier, Alternatifs 30, Patricia Seguy infirmière Front de gauche Nîmes, Fred Deschamps kiné PCF, Nathalie Bouget Infirmière Fonction Publique Ville de Nîmes, ..........

 

-Des enseignants, personnels de l’Education nationale, parents d’élèves : Premiers signataires : Jocelyn Banabera (enseignant, Nîmes) – Emmanuel Bois (enseignant, responsable FSU 30, Nîmes) – Vincent Bouget (enseignant, Nîmes) – André Boulicault(enseignant retraité, Vauvert) – Monique Brenaut (enseignante, LE CAILAR) – Corine Cancel (enseignante, Bagnols-sur-Cèze) – Elian Cellier (enseignant, Bagnols-sur-Cèze) – Jérôme Dusfour (enseignant, Nîmes) – Christine et Georges Fabre (instituteurs retraités, Bouillargues) – Joël Francini (Directeur d'école d'application, Nîmes) – Sophie Ippolito (enseignante, Vauvert) – Henri Jabot (enseignant retraité, Nîmes) – Sabine Oromi (enseignante, Nîmes),  Sylvie Polinière, secrétaire départemental de la CGT Educ'Action Gard. 

  - Des élus : premiers signataires Fayet Sylvette conseillère municipale de Nimes, Bernard Clémentprésident des élus communistes et républicains du Gard, Bernard Rieumaire de Vallabrix, le groupe des élus communistes et Front de Gauche du conseil général,les élus communistes et FDG du conseil municipal de Nimes, Bastid Christian conseiller général du 3e canton de Nimes, Suau Jean Michel conseiller général d'Alès............

Repost0
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 18:06
Après le succès de la manifestation parisienne du 5 mai, dans toute la France se dérouleront des manifestations départementales ou régionales le samedi 1er juin. Pour notre département c'est à Nîmes (Place Saint-Charles) à 15 h 30 que nous nous retrouverons. Le PCF Gard Rhodanien met un car à disposition des manifestants. N'hésitez-pas à vous inscrire.
Ci-dessous le clip vidéo qui annonce cette manifestation :
Repost0
20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 17:13

La culture, une exception essentielle,
Editorial de Paule Masson  paru dans l'Humanité du 15 mai

 

vilar.jpg«Un poète, et tout sera sauvé», disait Jean Vilar. Le créateur du Festival d’Avignon s’est battu toute sa vie pour la création d’un grand service public de la culture aussi essentiel à la civilisation que l’eau, le gaz ou l’électricité. Il disait à sa manière que la culture mérite investissement et doit se tenir loin, très loin, des esprits boutiquiers, des normes comptables, de la logique marchande.

À l’heure où s’ouvre le Festival de Cannes, les cinéastes tiennent un premier rôle dans la défense d’une conception de la culture qui ne démissionne pas devant les forces du marché. La pétition « L’exception culturelle n’est pas négociable », signée par les plus grands réalisateurs, a déclenché l’alarme et alimenté un mouvement qui pourrait bien empêcher l’Europe de céder à la tentation de la libéralisation de la culture.

L’enjeu est de taille. Avant l’été, des négociations officielles doivent s’ouvrir entre la Commission européenne et les États-Unis sur un accord de libre-échange qualifié par le commissaire en chef José Manuel Barroso de « plus grand accord commercial du monde ». À la suite de l’échec, en 2006, de la ronde de négociations menée sous l’égide de l’Organisation mondiale du commerce sur la « libéralisation du commerce international », Bruxelles et Washington avancent dans la mise en place d’un marché transatlantique. Outre que l’Europe sociale aurait peu à gagner d’un accord de libre circulation marchande de tous les biens et les services, 
le projet de mandat intègre les services audiovisuels 
et cinématographiques aux négociations.

Le même Barroso, qui se payait le luxe d’affirmer que « la réponse à la crise, c’est la culture », s’est autorisé à piétiner un principe né en Europe il y a vingt ans, sous impulsion française, quand l’Union européenne a fait exclure des négociations sur l’AGCS (accord général sur le commerce des services) les biens culturels. Face à l’exception culturelle, campée sur l’idée que seul le soutien public permet de protéger la diversité, le modèle nord-américain s’inscrit dans une logique purement financière qui pousse à la standardisation. La négociation ne s’annonce donc pas de tout repos. En exclure la culture s’impose comme 
un préalable, que va défendre vendredi Aurélie Filippetti, avec treize de ses pairs, lors d’une réunion des ministres européens de la Culture.

Elle pourrait en profiter pour poser une question de bon sens. En temps de crise, que faut-il faire de 
la culture ? Les esprits boutiquiers multiplient les coupes, considérant qu’elle n’est pas un bien essentiel. Et,
il faut bien l’avouer, depuis quelque temps, le monde manque cruellement de poésie. François Hollande 
avait promis de « sanctuariser » le budget de la culture. 
Il a pourtant décidé d’une baisse historique de 4,3 %. En ponctionnant les collectivités territoriales, il sape une source d’aide précieuse. La révision du régime des intermittents du spectacle est une des cibles privilégiées pour réduire les déficits de l’assurance chômage lors 
de la prochaine négociation. Quand le service public recule, les intérêts privés avancent et l’exception culturelle s’éteint doucement. Tout est question de conception. 
Et l’on pourrait considérer qu’en ces temps d’austérité 
la culture, parce qu’elle dérange, interroge, encourage 
une pensée subversive essentielle à toute civilisation, permet de tenir debout.

 

voir aussi

Repost0
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 07:00
Repost0
16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 04:00

 1ER-JUIN-NIMES.jpg

  Après le succès de la marche à la Bastille avec 180000 participants, le Front de Gauche du Gard appelle à une marche départementale à Nîmes, pour :

 

 Lutter contre la domination de la finance, avec une réforme fiscale d’ampleur ; une lutte contre l’évasion fiscale, un contrôle public et démocratique sur les banques et la finance...

 

> Donner la priorité aux salaires, à la sécurisation de l’emploi, à la protection sociale, aux services publics, à l’investissement industriel et à une véritable transition écologique.

> Aller vers une VIe République, pour une refondation démocratique de nos institutions, pour redonner le pouvoir aux citoyens, donner de nouveaux droits aux salariés, pour une démocratisation des élections avec la proportionnelle, pour en finir avec les conflits d’intérêts, pour une réelle indépendance de la justice.

Le Front de Gauche se félicite du succès historique de la marche du 5 mai. Un an après l’élection de François Hollande, cette manifestation a confirmé d’une part le refus du peuple de gauche de la politique d’austérité menée par le gouvernement, d’autre part la possibilité de rassembler une majorité alternative appuyant une autre politique.

La présence de très nombreux syndicalistes, salariés d’entreprises en lutte et le caractère populaire de la marche forment de ce point de vue un grand sujet de satisfaction.

De même que celle d’Eva Joly et de nombreux élus, responsables et militants d’Europe Ecologie-Les Verts qui constitue un événement majeur. 

Enfin le mot d’ordre de changement de régime qu’exprime l’appel à une 6ème République a largement irrigué la marche.

La réponse du goeco_po_702_703_couv_1_1_jpg_100_10.jpguvernement n’a pas été à la hauteur de cette formidable aspiration.

Au lieu de rassurer ceux qui ont permis la défaite de Nicolas Sarkozy il y a un an, Jean-Marc Ayrault a préféré dire une fois de plus sa sollicitude pour les chefs d’entreprise et annoncer la privatisation partielle d’entreprises publiques ! De son côté Manuel Valls joue de la provocation en minorisant outrageusement le nombre de manifestants.

Cette marche établit un rapport de force, ouvre de nouvelles perspectives, galvanise les énergies mais elle  doit surtout être le début d’un processus.

C’est pourquoi le Front de gauche, dans le même objectif d’élargissement que le 5 mai,  propose d’ores et déjà d’autres rendez-vous dans les semaines à venir :

- la mobilisation aux côtés des syndicats le 16 mai en faveur de la loi d’amnistie sociale et de la loi interdisant les licenciements boursiers.

- le maximum d’initiatives populaires le premier week-end de juin sur le même mot d’ordre que la marche du 5 mai contre l’austérité, la finance et pour la 6ème République sous des formes décidées localement : marches, rassemblement, etc… dans les régions et départements

- Le soutien à la marche des femmes contre l’austérité le 9 juin

- les assises du 16 juin dont nous proposons la co-organisation à tous ceux, personnalités, associations, syndicats et forces de gauche qui partagent les objectifs d’une politique alternative à celle appliquée aujourd’hui par le gouvernement

La section Gard Rhodanien du PCF a décidé d’affréter un car pour permettre le déplacement du plus grand nombre

Pont St Esprit (caserne Pépin): 13h45,

Bagnols sur Cèze (Bourg Neuf): 14h05

L'Ardoise (Gymnase): 14h20

Péage Tavel: 14h35

Péage Remoulins: 14h50

Participation libre aux frais

 

Inscriptions par internet vdr.pcf30@orange.fr ou au 06 80 01 35 78

Repost0

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche