Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 novembre 2018 4 15 /11 /novembre /2018 13:40

La réunion publique de ce 14 novembre sur le résultat de l’audit des finances de la commune de Laudun l’Ardoise a permis d’avoir la confirmation des difficultés financières de cette commune. Ce n’est pour nous, malheureusement pas une surprise !

Il convient d’en faire une analyse qui dépasse les querelles internes personnelles à cette simple commune.

En effet ces problèmes ont plusieurs origines que nous avons dénoncé en leur temps. D’abord oublier la fermeture du site industriel d’Ugine-Arcelor-Mittal en 2004 qui en plus de fournir du travail apportait aux caisses de la commune 1,2 millions d’euros chaque année serait un oubli important. Les élus de l’époque qui ne voulaient pas « que l’on dresse des barricades et travaillaient soi-disant à la reconversion du site » ont échoué. 15 ans après la fermeture, le site de l’Ardoise n’est encore qu’au stade des projets. Le départ du site sidérurgique en 15 ans a entrainé une perte sèche pour les comptes de la commune de Laudun l’Ardoise d’environ 18 à 20 millions d’euros.

Deuxième raison le fait que ce soit l’agglomération qui encaisse maintenant l’équivalent de la Taxe

professionnelle et que la compensation soit « figée » dans une somme qui n’évolue jamais, oblige à raisonner autrement sur les devoirs de cette collectivité intercommunale. Si l’agglomération prend les recettes, elle doit aussi prendre les dépenses qui sont d’ordre communautaire comme par exemple la piscine de Lascours.

Troisième raison : la baisse constante des Dotations de fonctionnement par l’Etat en direction des collectivités locales est un élément important des difficultés actuelles. Le PCF depuis des années se plaint que les communes n’aient plus les moyens de fonctionner quand la plupart des autres partis cautionnent ces politiques. Si on vous coupe vos ressources et que vous êtes d’accord il ne faut pas vous plaindre après.

Les dysfonctionnements révélés par l’audit montrent bien que les garde-fous que sont les élus d’opposition, les services de la Préfecture, les rapports de la Chambre Régionale des Comptes ou les services des Finances publiques n’ont pas permis d’inverser la tendance. La suppression depuis des années des emplois publics ne permettent plus à certaines administrations de faire des contrôles approfondis mais seulement d’effectuer des vérifications aléatoires. Là encore le PCF critique cette chasse aux fonctionnaires dont on voit bien aujourd’hui les conséquences car des inspections systématiques auraient pu prévenir des problèmes actuels.

Le Gard Rhodanien a vu ces dernières années plusieurs exemples de dysfonctionnements. La gestion Baumet qui a fini en catastrophe fiscale à Pont-Saint-Esprit, aujourd’hui Laudun l’Ardoise mais nous pouvons faire aussi le lien avec la commune de Bagnols sur Cèze (voir rapport de la cour des comptes) ou bien l’agglomération (affaire Interface dans dossier Scène Campagne Cornillon). Dans tous ces cas rien n’a pu stopper les problèmes. Les élus majoritaires de l’époque ont pu à Pont-Saint-Esprit, à Laudun l’Ardoise, à Bagnols-sur-Cèze ou à l’agglomération laisser croire que tout allait pour le mieux.

Dans ce contexte nous considérons que les services de l’Etat (Préfecture, Finances Publiques) ont une part de responsabilité par leur absence de réaction ou leur passivité, le plus souvent dues au manque d’effectifs.

Toutefois, nous déplorons que, quand nous écrivons au Préfet du Département, au directeur départemental des Finances publiques ou au Président de la Chambre Régionale des Comptes pour signaler des problèmes, comme nous l’avons fait dans différents dossiers ces dernières années, on ne daigne pas nous répondre et surtout on ne voit pas après notre alerte d’intervention des services concernés. Les contre-pouvoirs, les lanceurs d’alerte, les élus d’opposition qui n’ont jamais tous les éléments des dossiers doivent pouvoir exercer une fonction afin que l’on n’aboutisse plus à des situations graves comme c’est le cas aujourd’hui à Laudun l’Ardoise.

En conclusion, il faut que les citoyens comprennent qu’ils ne doivent pas être passifs, ne pas faire confiance aveuglément à leurs élus et doivent exercer une forme de vigilance. Le seul vote n’est pas suffisant, les citoyens doivent exercer une forme de contrôle sinon ils se contentent d’assister en spectateurs à des réunions comme celle qui vient d’avoir lieu à Laudun l’Ardoise mais qui arrivent quand les problèmes sont bien là : piscines de Lascours, station d’épuration, maison du peintre Albert André, etc.

Ci-dessous article de Thierry Allard d'objectif Gard en date du 15 novembre 2018.

FAIT DU JOUR Laudun-l’Ardoise a-t-elle dilapidé

l’héritage du peintre Albert André ?

Le foyer communal de l'Ardoise, plein comme un oeuf hier soir pour la présentation de l'audit des finances de Laudun-l'Ardoise (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard

La scène se passe à 18h25 hier soir, à cinq minutes du début de la réunion publique de présentation de l’audit sur les finances de Laudun-l’Ardoise, au foyer communal de l’Ardoise. Ou plutôt sur son parking, bondé, avec une file de voitures cherchant à y pénétrer.

À l’intérieur du foyer, la situation est identique : toutes les chaises sont rapidement prises, et nombre de citoyens se retrouvent debout contre les murs ou assis par terre. « On n’avait pas prévu qu’il y aurait autant de monde », affirme le maire Yves Cazorla, arguant du fait qu’il y a quelques semaines, la réunion publique sur le devenir de la statue de la Vierge à l’enfant n’avait rassemblé qu’une poignée de laudunois et de l’ardoisiens. Il faut dire que les sujets n’ont rien à voir : ce mercredi soir, il s’agissait de faire un point complet sur les finances de la commune, avec un focus sur le legs de Jacqueline Bret-André, la fille adoptive et héritière du célèbre peintre laudunois Albert André, les deux sujets étant intimement liés.

La situation financière de la commune pour commencer : présentée de façon très didactique par le consultant du cabinet spécialisé Exfilo Stéphane Maury, qui a audité les comptes de 2013 à 2017, « en 2013, la situation était très tendue, et ne s’est pas améliorée en 2014 et 2015. » Une épargne nette faible, qui ne remontera qu’en 2016 avec l’augmentation de la fiscalité locale, avant de se stabiliser en 2017. « En première lecture, on pourrait se dire que la commune a connu une situation financière compliquée de 2013 à 2015 et qu’elle a redressé la barre, mais c’est une lecture qu’on ne va pas emmener en conclusion », affirme le consultant. Et ce pour une raison simple : « si on enlève les produits exceptionnels, qui ne sont pas récurrents et constituent un effet d’aubaine, l’épargne nette est à - 900 000 euros en 2014, et à - 80 000 euros en 2016. »

 

« Le legs a été consommé pour financer des dépenses d’investissement courantes »

En clair, l’augmentation des impôts, rendue incontournable par la situation financière de la commune, accompagnée d’une baisse des dépenses de fonctionnement en 2016, « n’a pas suffi, on ne retrouve des marges de manoeuvre uniquement car on a touché des produits exceptionnels », affirme Stéphane Maury, qui poursuit en expliquant que « la ville partait de trop loin, il aurait fallu prendre des mesures dès 2013. » Le tout en sachant que Laudun-l’Ardoise, qui compte de nombreuses grandes entreprises, a vu ses revenus de l’ex-taxe professionnelle, passée à l’intercommunalité en 2003 (d’abord Rhône Cèze Languedoc, puis l’Agglo du Gard rhodanien), gelés au niveau de 2002, alors que la dotation générale de fonctionnement, versée par l’État, est passée entre 2013 et 2017 de 500 000 euros annuels à… zéro. Bref, la quadrature du cercle pour une commune qui doit par ailleurs assumer des équipements démesurés pour ses 6 000 habitants, comme le Forum ou la célèbre piscine couverte, qui coûte 500 000 euros annuels à la commune, qui la supporte seule devant la fin de non recevoir de l’Agglo, et qui a dû se résoudre à en fermer les portes en septembre dernier pour des raisons de sécurité.

On comprendra donc la raison pour laquelle la commune a peu investi sur la période 2013-2017 : « 1,1 million d’euros par an en moyenne, soit 30 % de moins que la moyenne de la strate, et pour investir on a puisé sur le fonds de roulement, la trésorerie indispensable à la commune, pour boucler la boucle », explique Stéphane Maury. C’est là que le demi-million d’euros légué à la commune par Jacqueline Bret-André rentre en jeu. À sa mort en 2006, l’héritière du peintre a inscrit dans son testament qu’elle faisait ce legs au bénéfice de la commune pour restaurer et transformer en maison d’artistes la maison d’Albert André, située rue de Boulogne à Laudun. 520 000 euros placés sur un compte à terme en 2007, un compte fermé le 5 mars 2014 alors qu’il comptait 563 000 euros en comptant les intérêts. L’argent a donc effectivement rejoint le fonds de roulement (la trésorerie en d’autres termes) de la commune, où il était déjà crédité (c’est la règle) depuis 2007. « Sauf que les travaux n’ont pas été faits, car la trésorerie a été tellement sollicitée qu’il n’y avait plus assez pour la maison », affirme le consultant. « Le legs a été consommé pour financer des dépenses d’investissement courantes, on a un tableau très précis là dessus », poursuit Stéphane Maury, avant de présenter ledit tableau et d’affirmer que « la preuve est en 2015, où on se retrouve à 52 000 euros de fonds de roulement net (d’où les 552 000 euros du legs sont retranchés, ndlr), c’est que le legs a été dépensé. La ville a besoin de fonds de roulement pour financer ses décalages de trésorerie, elle devrait au minimum disposer toujours d’1,2 million d’euros pour assurer le quotidien. »

« Il y a une forme d’écoeurement »

Le président de l'association des Amis d'Albert André Elian Cellier (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Bref, pour Stéphane Maury c’est clair : le legs a servi à tout sauf à ce à quoi il était destiné. « Je ne comprends pas comment ça a été possible, lance le président de l’Association des amis d’Albert André Elian Cellier, présent hier soir. On a un testament. » À la fin de la réunion, ce même Elian Cellier était « désolé, ça nous plombe le moral. Il y a une forme d’écoeurement, on nous avait promis des choses, notamment en 2016 pour les dix ans de la mort de Jacqueline, et on voit qu’à cette époque déjà l’argent n’existait plus. » Quand on lui pose la question s’il s’agit pour lui d’une forme de trahison, il répond du tac au tac : « complètement. » Dépité aussi, l’exécuteur testamentaire de Jacqueline Bret-André et ancien conservateur départemental Alain Girard : « c’est une grosse déception, mais pour moi c’est un report, pas un enterrement. » Se disant « raisonnablement optimiste », Alain Girard veut désormais « avoir des certitudes que quand la situation financière sera rétablie, la maison sera prioritaire. » Quant à la perspective de l’action judiciaire, il l’exclut : « ça ne règlera rien, on voit bien que la commune ne peut pas le faire. »

Il n’en reste pas moins que la maison du peintre est sans doute loin de connaître la deuxième vie qui lui était promise, et qui était — c’est un comble ! — financée. Le maire, qui se refuse à pointer du doigt ses prédécesseurs et martèle qu’il voulait simplement « savoir où on en est pour savoir où on va », rappelle que les perspectives financières de sa commune ne sont pas roses. « Notre épargne nette est dans le rouge, et on a encore beaucoup de travaux qu’on nous impose, comme la station d’épuration, les travaux du ruissellement des eaux de l’Ardoise, sans compter la pénalité de 100 000 euros par an pour le manque de logements sociaux », poursuit-il. Dans ce contexte, la maison d’Albert André, peintre dont on fêtera l’année prochaine les 150 ans, est renvoyée pas aux calendes grecques, mais presque : « on ne pourra pas y toucher avant 2020 au moins, on n’a pas d’argent. »

Thierry ALLARD

Repost0
24 octobre 2018 3 24 /10 /octobre /2018 07:24

 

Lettre d'octobre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre d'octobre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre d'octobre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre d'octobre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre d'octobre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre d'octobre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre d'octobre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre d'octobre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre d'octobre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre d'octobre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre d'octobre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre d'octobre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre d'octobre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre d'octobre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Repost0
24 octobre 2018 3 24 /10 /octobre /2018 07:24

 

Lettre d'octobre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre d'octobre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre d'octobre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre d'octobre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre d'octobre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre d'octobre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre d'octobre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre d'octobre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre d'octobre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre d'octobre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre d'octobre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre d'octobre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre d'octobre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre d'octobre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Repost0
8 octobre 2018 1 08 /10 /octobre /2018 10:40

 

 

TOUS DANS LA RUE !

Bagnols sur Cèze

11 heures

place de la poste

TOUS DANS LA RUE MARDI 9 OCTOBRE 2018
Repost0
3 octobre 2018 3 03 /10 /octobre /2018 08:23
Repost0
28 septembre 2018 5 28 /09 /septembre /2018 08:08

 

Lettre de septembre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre de septembre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre de septembre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre de septembre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre de septembre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre de septembre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre de septembre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre de septembre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre de septembre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre de septembre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre de septembre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre de septembre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre de septembre 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Repost0
27 septembre 2018 4 27 /09 /septembre /2018 10:47
Hommage des élu.e.s communistes et apparenté.e.s du Conseil régional d'Occitanie à Mylène et Bernard Vesentini
Hommage des élu.e.s communistes et apparenté.e.s du Conseil régional d'Occitanie à Mylène et Bernard Vesentini
Hommage des élu.e.s communistes et apparenté.e.s du Conseil régional d'Occitanie à Mylène et Bernard Vesentini
Hommage des élu.e.s communistes et apparenté.e.s du Conseil régional d'Occitanie à Mylène et Bernard Vesentini
Hommage des élu.e.s communistes et apparenté.e.s du Conseil régional d'Occitanie à Mylène et Bernard Vesentini
Hommage des élu.e.s communistes et apparenté.e.s du Conseil régional d'Occitanie à Mylène et Bernard Vesentini
Hommage des élu.e.s communistes et apparenté.e.s du Conseil régional d'Occitanie à Mylène et Bernard Vesentini
Hommage des élu.e.s communistes et apparenté.e.s du Conseil régional d'Occitanie à Mylène et Bernard Vesentini
Repost0
1 juillet 2018 7 01 /07 /juillet /2018 10:10

 

Lettre de juin 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre de juin 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre de juin 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre de juin 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre de juin 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre de juin 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre de juin 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre de juin 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre de juin 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre de juin 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre de juin 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre de juin 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre de juin 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre de juin 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre de juin 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Lettre de juin 2018 des élus communistes et républicains à la région Occitanie.
Repost0
28 juin 2018 4 28 /06 /juin /2018 09:02

 

 

Repost0
14 juin 2018 4 14 /06 /juin /2018 08:01

 Personne ne pourra dire je ne savais pas !

Les annexes peuvent vous être adressées sur demande par courriel à :

communistes.gardrhodanien@gmail.com

Ci-dessous lettre aux Conseillers communautaires et article du Midi Libre en date du 18 juin 2018.

 

Article Midi Libre du lundi 18 juin 2018
Article Midi Libre du lundi 18 juin 2018
Article Midi Libre du lundi 18 juin 2018
Article Midi Libre du lundi 18 juin 2018

Article Midi Libre du lundi 18 juin 2018

Repost0

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche