Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 13:13

J - 4 avant les municipales l'équipe de la liste soutenue par le Front de Gauche et conduite par Michel Tortey poursuit son travail de terrain à Bagnols sur Cèze.

 

1) Mise en ligne de la vidéo réalisée ce samedi lors de la réunion des candidats Front de Gauche dans l'agglomération du Gard Rhodanien

 

 


 

2) Participation à la manifestation organisée par les parents d'élèves de Bagnols pour protester contre la Réforme des rythmes scolaires

 

 manif contre les rythmes scolaires mars 007

manif-contre-les-rythmes-scolaires-mars-001.jpg

 

manif-contre-les-rythmes-scolaires-mars-006.jpg

manif contre les rythmes scolaires mars 003

 

 

Les parents d'élèves étaient très remontés, le maire sortant s'est fait interpeller alors qu'il tractait !

 

 

3) Participation aux manifestations relatives à la guerre d'Algérie

 Place Mallet 18 h

4) Débat organisé par le comité local d'Attac sur le thème de la Décentralisation

Participation au débat organisé par Attac au centre culturel de Bagnols. Au programme "l'acte III de la décentralisation"

Après 1982 et 2003, le gouvernement a souhaité mettre en place une troisième étape à la décentralisation concernant la réforme des collectivités territoriales. Le premier volet du projet de loi concernait la mise en place des métropoles, mais qu'en est-il de la suite censée traiter des aspects relatifs à l'intercommunalité dont les discussions ont été renvoyées après les élections municipales de 2014 ? Quelle répartition des compétences ? Quelle place restera-t-il aux communes, aux départements ? Et quelle place aux citoyens dans tout ça ?

Encore une journée bien remplie.

Repost0
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 12:45

A J - 5 du premier tour à Bagnols sur Cèze la liste "Pour Bagnols sur Cèze l'Humain d'abord" conduite par Michel Tortey est sur tous les fronts :

 

1) Participation au pique-nique de Grève place de la Poste

 

 

photo_3-1-.jpg

 

 

 

2) Organisation aux bureaux de vote (problème !)

 

 

Il n’y aurait pas de présidence de bureau de vote tenu par des membres du Groupes des élus Communistes et Républicains pour le 1er tour des élections municipales du 23 mars 2014 !
Que dit la loi ?
En vertu de l’article 43 du code électoral, le Maire désigne comme Président des bureaux de vote les adjoints au Maire dans l’ordre du tableau et si nécessaire les conseillers municipaux toujours dans l’ordre du tableau.
Renseignement pris auprès des services municipaux : il n’y aurait pourtant aucun élu communiste pour présider des bureaux de vote !
Monsieur le Maire s’affranchit allègrement de la loi et continue à jouer "le père fouettard" en mettant les élus communistes au piquet.
Drôle de conception de la démocratie et du respect de la loi …
Avec leurs colistiers "Pour Bagnols sur Cèze, l'Humain d'abord" les élus Communistes sortants seront, malgré tout, présents au sein des bureaux de vote pour veiller au bonIl n’y aurait pas de présidence de bureau de vote tenu par des membres du Groupes des élus Communistes et Républicains pour le 1er tour des élections municipales du 23 mars 2014 !
Que dit la loi ?
En vertu de l’article 43 du code électoral, le Maire désigne comme Président des bureaux de vote les adjoints au Maire dans l’ordre du tableau et si nécessaire les conseillers municipaux toujours dans l’ordre du tableau.
Renseignement pris auprès des services municipaux : il n’y aurait pourtant aucun élu communiste pour présider des bureaux de vote !
Monsieur le Maire s’affranchit allègrement de la loi et continue à jouer "le père fouettard" en mettant les élus communistes au piquet.
Drôle de conception de la démocratie et du respect de la loi …
Avec leurs colistiers "Pour Bagnols sur Cèze, l'Humain d'abord" les élus Communistes sortants seront, malgré tout, présents au sein des bureaux de vote pour veiller au bon.

 

 

 

3) Vidéo réalisée par la Jeune Chambre économique

La jeune chambre économique de Bagnols sur Cèze a proposé à chaque candidat aux municipales une vidéo 5 minutes sur le thème de l'économie en Gard Rhodanien.

Seul le candidat du Front National a refusé à se prêter à l'exercice.

Si nous en avions besoin voici une nouvelle preuve que le FN n'a pas de proposition mis à part sa rhétorique raciste et excluante.

Ce n'est donc pas avec lui que le Gard Rhodanien sortira du marasme !

 

 
Repost0
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 05:34

A quelques jours du premier tour des municipales la mobilisation de l’association des usagers du TER SNCF rive droite du Rhône se poursuit et cette fois c’était à Villeneuve les Avignon que se sont retrouvés les membres de l’association, des cheminots et des élus (voire des candidats) pour exiger la réouverture le plus rapidement possible de cette ligne ferroviaire.

A la tête de cet « attroupement » bien entendu Laurette Bastaroli présidente de l’association.

Nous reproduisons ici son discours : manif TER Villeneuve 1

« Chers amis, chers collègues bonjour,

Pour la 3ème fois depuis le mois de novembre nous nous retrouvons dans une des gares de la rive droite pour affirmer notre volonté de voir réunis dans un comité de pilotage les décideurs des trois Régions en charge du dossier de la réouverture, accompagnés bien sûr des responsables de la SNCF et de RFF pour la mise en œuvre de la réouverture.

Peut-être faut-il rappeler un peu l’histoire de la dernière période. Quand je dis la dernière période je parle des quatre dernières années. En effet, depuis le 5 janvier 2010 qui a vu circuler le premier train de démonstration que nous avions obtenu à force de mobilisation et de pétitions, depuis ce jour-là, date de validation de la faisabilité du projet, on peut dire que concrètement la phase de réalisation est en panne… malgré le budget de près d’un million d’euros voté –budgeté » engagé par les trois Régions et une participation financière votée par le Conseil Général du Gard.

Les études réalisées (j’insiste sur le mot réalisées) de RFF attendent et attendent encore la décision politique des 3 régions qui se renvoient chacune la responsabilité de l’immobilisme.

Nous sommes dans une période particulière où l’engagement politique est primordial et j’ai eu le plaisir de constater (hier vendredi 14) dans ma commune de Bagnols que l’ensemble des candidats aux élections s’étaient prononcés sur la nécessité de la réouverture des trains aux voyageurs et à l’aménagement des gares des communes du Gard Rhodanien concernées.

Les arguments ne manquaient pas : une nécessité économique (une nécessité pour l’emploi) une nécessité pour le pouvoir d’achat, une nécessité pour la population qui s’exprime maintenant tous les jours sur cette exigence de déplacement ferroviaire.

Je rappelle qu’il s’agit de Pont, Bagnols, l’Ardoise, Remoulins, Villeneuve, Aramon, Marguerittes.

Après avoir manifesté à Pont Saint Esprit le 17 novembre dernier, à Bagnols le 25 janvier dernier et à Viviers et au Teil le 22 février avec nos amis ardéchois qui sont très ardents également sur ce dossier nous voici aujourd’hui à Villeneuve.

J’ai eu le plaisir d’apprendre par nos camarades ici présents qu’hier les futurs candidats des Angles, de Rochefort du Gard, de Villeneuve se sont engagés à œuvrer pour le projet de réouverture.

Le Président Bourquin était aux Angles hier.

Notre association a des liens étroits et anciens avec la Région. Nous avons travaillé avec le ministre Gayssot et les services techniques en charge des transports ferroviaires de 2004 à 2010. Nous avons rencontré le vice-président aux transports Robert Navarro plusieurs fois …. cela ne suffit pas. Il nous faut des relais politiques partout où ils peuvent appuyer et monter au créneau.

C’est un combat que nous menons en avançant les arguments de la nécessité sociétale et sociale. L’environnement, la qualité de la vie et la santé sont à prendre en compte comme l’économie de nos territoires.

Alors on nous objecte souvent ça coûte trop cher ! qui va payer ? Mais on ne chiffre pas l’impact de la pollution sur la santé de la population lorsque 26000 véhicules par jour traversent une commune de 19000 habitants comme Bagnols pour prendre un seul exemple. Et les accidents de la route ? Vous avez dans l’axe Remoulins-Avignon en passant par les Angles une des routes la plus dangereuse du Gard !

Nous proposons d’être des interlocuteurs pour discuter avec les principaux responsables afin de définir les gares centres prioritaires. Il est évident que les coûts doivent être échelonnés. C’est un raccourci d’affirmer : il nous faut 50 millions !

Mais entre tout et rien il y a de quoi faire ! Et, c’est une insulte faite aux citoyens si les engagements politiques de 2010 ne sont pas tenus. Si l’argent du contribuable est gaspillé dans une attente inflationniste. Cela était inscrit dans le plan Etat-Région 2007-2013.
Hier le Président Bourquin nous a invités à le rencontrer en Région à Montpellier, en avril. J’ai appris par le collectif ardéchois qu’une rencontre avec le Président Queyranne était… probable en Rhône-Alpes. Je suis prudente.

Nous comptons sur les élus d’Avignon pour organiser une rencontre avec la Région PACA et le Président Vauzelle. Nos amis de l’association ont eu l’occasion de se faire connaître à l’occasion de l’inauguration de la virgule d’Avignon.

Vous voyez on fait feu de tout bois !

Cela ne suffira pas, nous allons continuer à mobiliser comme nous l’avons fait à Pont, au Teil, à Viviers, à Bagnols et aujourd’hui à Villeneuve. Mobiliser les citoyens et leurs élus pour qu’ils soient conscients de la résistance à mener, des dossiers à préparer et à soutenir.

Cela me conduit tout naturellement à vous parler aussi de nos inquiétudes. On partage tout, le bon et le mauvais.

Le bon c’est la mobilisation.

Le mauvais c’est ce qui se dessine à l’horizon 2019. En 2019, c’est l’obligation d’une ouverture à la concurrence européenne du trafic ferroviaire aux voyageurs donc la libéralisation. Je me fais l’écho ici de nos camarades cheminots qui connaissent bien de quoi il s’agit, ils sont là parmi nous encore aujourd’hui.

Les contrats de plan Etat-Région 2014-2020 se mettent en place. Les nouvelles conventions Région-SNCF sont en discussion. Nous sommes dans une phase de préparation intense des priorités et des options pour l’avenir. Le Gard Rhodanien (Villeneuve avec Avignon) a une situation dans l’arc méditerranéen. Nous aurons à travailler de manière interrégionale et dans l’intérêt des salariés, des étudiants, des retraités, tous futurs usagers d’une rive droite rouverte pour tous.

Je terminerai pour répondre aux sceptiques, à ceux qui freinent des quatre fers. On les appelle « les freinardors » pour sourire un peu, je terminerai par la belle phrase de Nelson Mandela : « cela semble toujours impossible jusqu’à ce que l’on le fasse ».

Merci de m’avoir écoutée.

manif TER Villeneuve 3

     Qui, mieux que Laurette Bastaroli connait le dossier du TER SNCF en Gard Rhodanien ? Personne.  

Qui sont les "freinardors" dans le Gard Rhodanien, on a bien notre petite idée sur la question !

manif villeneuve

                                Article du quotidien "la Provence" ci-dessous

RASSEMBLEMENT16_MARS__2014__GARE_DE_VILLENEUVE-1-.jpg

Repost0
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 06:48

     


 

Les candidats du Front de Gauche dans le territoire de l’agglomération du Gard Rhodanien se sont rencontrés ce samedi 15 mars "rue Villeneuve" à Bagnols.

 

Il faut savoir que dans le Gard Rhodanien (du canton de Pont Saint Esprit jusqu’à celui d’Aramon) une vingtaine de communes auront des candidats du Front de Gauche. Pour mémoire certaines communes sont déjà à direction communiste comme à Aramon, Comps ou Sauveterre et d’autres étaient administrées par des élus de plusieurs tendances dont des élus Front de Gauche (comme à Pont Saint Esprit ou Bagnols sur Cèze). candidats-FDG-Gard-Rhodanien-005.jpg

Les médias n’arrêtent pas de mettre en avant les listes FN, contrairement à ce qu’annonçait le parti de Le Pen il n’y en a pas tant que ça et l’on a vu à Villeneuve les Avignon (un candidat sous curatelle) que la qualité de ces listes laisse souvent à désirer. Pourtant on leur fait beaucoup (trop) de place et de publicité !

Le Front de Gauche et à l’intérieur le réseau communiste est la troisième force politique en nombre d’élus municipaux sur le territoire français. Pourtant se faire entendre n’est pas une chose simple devant le regard souvent  obnubilé de certains qui sont aveuglés par un bipartisme qui interdit toute nuance.

Les candidats du sud du département étant mobilisés par la manifestation pour le TER à Villeneuve les Avignon, ce ne sont que les candidats de l’agglomération du Gard Rhodanien qui se sont réunis afin de réfléchir à un programme commun pour l’agglo et à une feuille de route pour le prochain mandat. Tous n'étaient pas là, certains étaient sur le marché de Pont Saint Esprit, d'autres avaient des sollicitations dans leurs villages. Un compte-rendu a été fait par les présents.

Les débats ont évoqué la démocratie « relative » de l’agglomération telle qu’elle fonctionne aujourd’hui et les candidats ont posé un diagnostic pour faire changer les choses tant au point de vue de la « gouvernance » que du contenu des décisions prises.

Des projets communs qui devront être portés par toutes les communes du Gard Rhodanien ont été définis : c’est ainsi que (sans surprise) le TER sera une priorité du Front de Gauche mais aussi la Rhodanienne, le musée de Bagnols qui devra être réfléchi dans l’espace de toute l’agglo. En 2015 par exemple à proximité de chez nous le musée de la grotte Chauvet va s’ouvrir et l’agglo devra travailler à faire venir les touristes vers notre territoire (Pont Saint Esprit, vallée de la Cèze, …).

Dans les sujets qui fâchent : le projet « Scène Campagne » fait l’unanimité du Front de Gauche contre lui et les futurs élus n’en feront pas leur priorité.

La réflexion a aussi porté sur l’existence du Sitdom. En effet une cohérence dans la gestion des ordures ménagères entre le ramassage et le traitement doit voir le jour et le Sitdom ne semble pas convenir dans cette logique et devra être absorbé par l’Agglomération.

Il est donc important de comprendre qu’il y a une cohérence dans le Front de Gauche pour administrer ce territoire et que dès à présent des contacts et des réseaux sont mis en place.

Certains veulent faire croire qu’à Bagnols le fait de monter une liste « Front de Gauche » a été une décision prise par Nîmes voir le PCF national…. Et pourquoi pas Moscou tant qu’on y est ! Ceci est bien sûr un fantasme. A Pont Saint Esprit, les élus Front de Gauche contents du bilan de la mandature Castillon sont repartis dans la même équipe. A Bagnols il en est autrement mais la responsabilité porte uniquement sur les épaules de Jean-Christian Rey qui a divisé sa famille politique, n’a pas su travailler collectivement ni dans l’intérêt de tous.

candidats FDG Gard Rhodanien 001

                             De Salazac à Bagnols, en passant par Tresques, Sabran ou Saint Nazaire les problématiques "agglo" ont été évoquées.

Repost0
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 07:27

La campagne des élections municipales nous a permis de faire connaître notre désaccord sur le montant de la dette municipale à Bagnols. Dans un récent tract nous avons donné le chiffre pour 2012 de 1711 euros par habitant soit 31 726 000 euros. Jean-Christian Rey annonce un autre chiffre afin de faire croire à une baisse. Un autre candidat a annoncé un chiffre fantaisiste, la suite de l'article ci-dessous démontrera le peu de connaissance par cette équipe de la gestion municipale.

Lors du débat organisé par Midi-Libre, la question de la dette est revenue sur le tapis. (Cette question est traitée ce dimanche 16 mars dans les colonnes du journal quotidien régional). A nouveau Michel Tortey a fait savoir son inquiétude sur les finances locales et a démontré qu'il y a dans les budgets communaux des "choses" inquiétantes. Alors que la forme du débat interdisait que les candidats se répondent, Jean-Christian Rey s'est senti obligé de revenir sur l'interpellation de Michel Tortey. Les "restes à réaliser"évoqués par le maire sortant sont une explication qui ne nous a pas convaincus.

La démonstration ci-dessous a pour but de clarifier la situation qui laisse perplexe.

 

Nous avons évoqué lors du débat organisé par Midi-Libre, notre étonnement de voir des sommes attendues inscrites au budget de la commune pendant plusieurs années sous la forme de subventions d’équipement.compte-administratif-1.jpg

En effet, le maire actuel avait prévu, dès 2012, de recevoir 1 700 000 € pour le financement d’opérations d’investissement. Ces recettes ne s’étant pas réalisées, il les a reportées au budget 2013. A nouveau, celles-ci n’ont pas été encaissées et il les reporte sur le budget 2014 à hauteur d’environ 1 600 000 € !

A la question qui lui a été posée de savoir quand ces sommes seront-elles recouvrées, il nous a répondu que cela était normal car l’encaissement sera effectué quand les travaux seront réceptionnés et validés… Depuis quand doit-on attendre la fin des travaux pour encaisser les subventions ? Pour des opérations de cette importance, nous savons que ces subventions sont attribuées par tranche et par conséquence la commune aurait déjà dû en encaisser une partie !

Quand bien même cela serait exact, le maire ne pouvait ignorer que ces opérations ne pouvaient être terminées en 2013 et encore moins en 2012. Et donc, il ne pouvait espérer encaisser ces subventions ! Le fait de prévoir ces recettes au budget alors qu’il savait pertinemment que cela ne pouvait se réaliser démontre un manque de sincérité du dit budget.

De plus, des opérations de cessions d’immobilisations, c’est-à-dire de vente de biens (terrains, bâtiments), à hauteur de 840 000 € n’ont pas été non plus exécutées. Ce qui porte la perte de recette d’investissement de la commune à 2 500 000 € en 2013.

Par ailleurs, le maire a prévu au budget de la même année la souscription d’emprunts à hauteur de 2 445 000 €… De fait, si la commune avait perçu ces recettes elle aurait évité de s’endetter encore plus.

La dette de la commune justement, fait l’objet de nombreuses polémiques. Quoiqu’en dise le maire, celle-ci n’a fait qu’augmenter depuis 2007. Lorsque qu’il est arrivé à la tête de la commune, elle se situait à 28 833 000 € et à la fin 2013, elle est de 31 777 000 € soit une augmentation de 10,2 % en 6 ans ! Concernant le ratio par habitant, le calcul varie selon la population prise en compte ; le maire décidant d’inclure les résidences secondaires pour faire diminuer celui-ci.

Quant aux chiffres de la dette annoncés par la liste « Une mairie autrement », ils incluent les emprunts des budgets annexes d’eau et d’assainissement. Si ces emprunts existent bel et bien, le remboursement de leurs annuités n’est pas à la charge du contribuable bagnolais. En effet, ces budgets n’obéissent pas aux mêmes règles de comptabilité que le budget principal de la commune. L’instruction M49 qui régit ces budgets stipule que les charges de ceux-ci sont couvertes par les recettes d’exploitations du service et aucunement par la fiscalité. Ainsi, le remboursement de ces dettes est inclus dans le prix du mètre cube d’eau fourni au consommateur ainsi que pour la part assainissement. Nous pouvons toujours trouver le prix de l’eau trop élevé mais cela est un autre débat…

C’est ce qui fait la différence entre la comptabilité des entreprises privées et les règles de la comptabilité publique qu’il convient de bien maîtriser quand on a l’ambition de gérer une ville comme Bagnols Sur Cèze. Parler, comme lors du débat d'un "compte d'exploitation" démontre une méconnaissance de la gestion des collectivités territoriales.

Enfin, On sait que, par la voix du Président du SDIS M. Pissas, seuls 25% de la participation de 2013 étaient réglés fin février 2014 soit un reste à payer d’environ 800 000 €.

Lors du dernier Conseil Municipal, il a été affirmé que le SDIS venait tout juste d’être payé en intégralité. En même temps, le maire annonce avoir récemment contracté un emprunt de 1,2 millions d’euros… La concomitance de ces actes nous fait penser que les fonds perçus pour des opérations d’investissement ont abondé la trésorerie nécessaire pour régler la note au SDIS ! Bien entendu que nous savons aussi bien que Monsieur Rey que l'on n'a pas le droit de faire un emprunt pour du "fonctionnement" mais seulement pour de "l'investissement", pas la peine de jouer les "maîtres d'école" comme l'a bien fait remarqué Michel Tortey lors du débat. Nous savons tout ça ! Toutefois dans sa réponse Jean-Christian Rey n'a pas dit à quoi a été utilisé le dit "emprunt" s'il n'a pas payé le SDIS.  

Voilà pourquoi nous avons de sérieux doutes sur la sincérité du budget communal et sommes inquiets pour l'avenir de Bagnols sur Cèze.

Tous les chiffres évoqués ici sont extraits du compte administratif 2013 de la commune et des données comptables fournies par les services de l’Etat. Nous les tenons à disposition de qui en fait la demande.

 compte-administratif-2.jpg

Michel Tortey a, encore fait une fois la démonstration qu'il connait les dossiers et la gestion municipale. D'autres se sont pris les pieds dans le tapis ou sont restés bien évasifs sur la question. La question de la dette est fondamentale son montant rendra les futures réalisations municipales possibles ou pas. Lors du Conseil Municipal du 3 mars dernier Laurette Bastaroli avait tenté d'obtenir des réponses de Jean-Christian Rey, le débat de Midi-Libre nous permet de remettre cette question sur la table. Les réponses ne sont pas probantes. En reportant d'une année sur l'autre des sommes qui n'arrivent jamais ou qu'en partie le budget est-il vraiment sincère ? Le Préfet ne s'en inquiète-t-il pas ?

Repost0
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 07:13

La campagne électorale bat son plein à Bagnols sur Cèze comme dans les 36000 communes françaises lieux de démocratie rapprochée pour des citoyens qui, en ces temps troublés en ont bien besoin.

En ce samedi 14 mars à10 h, le journal Midi-Libre organisait un débat (sans interpellation directe entre participants) entre les 6 têtes de liste aux élections municipales de Bagnols.

Nous avons été invités (dans le volant des dix personnes par candidat) à cette réunion et nous pouvons dire que Michel Tortey a très bien défendu les convictions, les idées, les propositions de la liste qu'il conduit. D'ailleurs sa prestation a été appréciée y compris dans les rangs des soutiens à d'autres candidats, en attestent des propos entendus lors du petit verre de l'amitié pris à la fin de cette rencontre. debat-Midi-Libre-Bagnols.JPG

La journée de Michel Tortey ne s'arrêtait pas à 13 h à la fin du débat, ensuite direction Nîmes où il a rencontré Pierre Laurent qui venait participer le soir même à un meeting de soutien à la liste conduite par Sylvette Fayet aux côtés de représentants d'autres formations dont Jean-Luc Mélenchon.

Pierre Laurent qui était la veille dans le Pas de Calais et le matin même à Alès pour soutenir Jean-Michel Suau a consacré un moment à Michel Tortey. Regrettant de ne pouvoir visiter tous les "candidats-amis" dans la France entière, le secrétaire national du PCF a néanmoins validé le programme de la liste "Pour Bagnols sur Cèze l'Humain d'abord" en évoquant le pic de pollution. Rappelant les réalisations de la ville d'Aubagne sur la gratuité des transports publics et notamment du tramway, Pierre Laurent évoquant aussi les propositions d'André Castelli (candidat Front de Gauche à Avignon) a fait l'apologie des transports collectifs. Une façon de cautionner les propositions de la liste conduite par Michel Tortey dont chacun sait qu'elle se bat pour la réouverture de la ligne TER SNCF rive droite du Rhône et pour les déplacements doux.

Lors du meeting, Martine Gayraud (secrétaire départementale du PCF gardois) qui jouait les animatrices sur l'estrade a pris aussi un instant pour saluer la présence et présenter au public Michel Tortey candidat dans la troisième ville du Gard.

22 h : le meeting s'achève. Une heure plus tard la journée est terminée.

Aujourd'hui samedi 15 mars, Michel Tortey et ses colistiers repartent en campagne et participent à d'autres initiatives.

meeting-nimes-14-mars-2014-001.jpg

                    Pierre Laurent et Michel Tortey : tout sourire !

pierre-laurent-michel-tortey.jpg

                                  Pierre Laurent apporte son soutien à Michel Tortey dans cette campagne.

Repost0
13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 19:54

Ce matin il était sur le plateau de Télé Matin pour les "Quatre vérités" de Roland Sicard.

Pierre Laurent vient demain dans le Gard, il sera à Alès le matin et à Nîmes le soir.  Dans l'après-midi Pierre Laurent devrait rencontrer Michel Tortey candidat tête de liste à Bagnols sur Cèze.

Pour voir la vidéo de l'interview de France 2, cliquez sur le lien ci-dessous.

http://www.france2.fr/emissions/telematin/actu/les-4-verites-du-13-03_220783

Repost0
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 12:51

 L'initiative de la liste "Pour Bagnols sur Cèze l'humain d'abord" de faire un "tour de ville" le 8 mars a été un franc succès. La presse quotidienne en fait un compte-rendu que nous publions ci-dessous. D'autre part nous mettons, pour ceux qui n'ont pu être avec nous un reportage vidéo qui est un condensé de cette visite.

Enfin certains nous ont demandé la réponse aux énigmes posés dans les jours qui ont précédé cette manifestation politique. 

Une première liste de villes était composée de Cruas, La Voulte sur Rhône, Le Pouzin, Le Teil, Viviers, Bourg Saint Andéol, Pont-Saint-Esprit, Bagnols, l'Ardoise, Remoulins, Villeneuve, Aramon. Dans l'ordre géographique c'est beaucoup plus simple non ? Vous avez tous trouvé ce sont bien sûr les villes et villages qui sont sur la rive droite ferroviaire du Rhône.

La deuxième liste était plus compliquée. Elle comprenait Montreuil, Toulouse, Pézenas, Villeneuve-sur-Lot, Romans sur Isère, Boulogne sur Mer, La Rochelle, Brest, Bordeaux, Narbonne. Leur point commun, elles possèdent toute une monnaie locale ou monnaie complémentaire. Nous espérons si nous arrivons aux affaires en créer une à Bagnols.

La troisième liste était plus courte : Dinan (Côté d'Armor), Guebwiller (Haut Rhin), Castelnaudary (Aude), Romorantin (Loir et Cher) et Persant Beaumont (Val d'Oise). Toutes ces villes d'une importance proche de Bagnols ont perdu leur commissariat en 2013, une police fermée par Manuel Valls. Nous avons exprimé le 8 mars une crainte pour les services publics et notamment la police nationale.

Tous ces sujets sont abordés dans la vidéo ci-dessous.

 ville-auscultee.jpg

Repost0
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 12:59

La distribution d'oeillets dans le cadre de la journée du 8 mars a été une tradition respectée ce samedi à Bagnols sur Cèze. L'équipe de la liste "Pour Bagnols sur Cèze l'humain d'abord" autour de Michel Tortey a offert 300 oeillets à des dames dans le centre ville tout en faisant une visite commentée du coeur de ville en expliquant les problèmes et en mettant en avant ses propositions. Un petit "quatre pages" accompagnait l'oeillet et reprenait les explications de cette visite du centre ville. Une initiative qui a été appréciée par les bagnolais et les bagnolaises si l'on s'en réfère à l'accueil fait aux colistiers de Michel Tortey. patrimoine Bagnols 002

Si vous n'avez pas pu assister à cette visite, vous trouverez ci-dessous une reproduction du "quatre pages" qui reprend les principaux éléments de cette exploration du centre ville de Bagnols.

Ci-contre une image d'une fontaine de Bagnols dans un triste état !

tour de ville tract 1 001

 

 

tour-de-ville-tract-2.jpg

tour-de-ville-tract-3.jpg

tour-de-ville-tract-4.jpg

Repost0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 21:34

Ce samedi 8 mars 2014, la liste conduite par Michel Tortey fera un tour de la ville de Bagnols et invite la population à la rejoindre. Au programme à partir de 10 h 30, point de départ parking du Mont Cotton une visite politique, historique et géographique qui permettra de voir "in situ" les problématiques de la ville et d'imaginer les améliorations qui pourraient se dessiner si l'on appliquait le programme de la liste "Pour Bagnols sur Cèze l'humain d'abord". Tous les citoyens sont donc cordialement conviés à prendre conscience des avantages et des inconvénients urbanistiques de la capitale du Gard Rhodanien.

Au menu de la visite une surprise est prévue en rapport avec le calendrier.

Un petit aperçu des thèmes qui seront abordés à travers le petit questionnaire suivant :

- Quel est le point commun entre les villes de Boulogne sur Mer, Brest, Bordeaux, Pezenas, Montreuil, Toulouse, Villeneuve-sur-Lot, Romans sur Isère, La Rochelle ou Narbonne ?  Michel Tortey et son équipe voudraient  ajouter à cette liste la ville de Bagnols sur Cèze car elle n'en fait pour l'instant pas partie.

- Quel est le point commun entre les communes d'Aramon, Bourg Saint Andéol, Cruas, Laudun l'Ardoise, Le Pouzin, Le Teil, La Voulte sur Rhône, Pont Saint Esprit, Remoulins, Villeneuve les Avignon, Viviers et Bagnols sur Cèze ? Un indice : Laurette Bastaroli peut vous répondre.

- Quel est le point commun en 2013 entre les villes de Dinan (Côte d'Armor), Guebwiller (Haut Rhin), Castelnaudary (Aude), Romorantin (Loir et Cher) et Persant Beaumont (Val d'Oise) et l'année 2013. On ne souhaite pas qu'il arrive la même chose à Bagnols dans les années à venir mais c'est à craindre....

- Quel est le point commun entre Tresques et Villeneuve les Avignon mais qui n'est pas encore possible à Bagnols ?

 

A toutes ces questions et à bien d'autres interrogations, vous aurez les réponses lors de la visite de la ville samedi 8 mars prochain. Rendez-vous à 10 h 30 au Mont Cotton.

intermarché 15 février 2014 005

          Michel Tortey dans Bagnols (quartier des Escanaux) sous le regard de France 3.

Repost0

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche