Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 février 2014 7 09 /02 /février /2014 08:45

Ce  lundi 10 février 2014 est la date  du 70 e « anniversaire » de l’arrestation de notre camarade bagnolais Damian Ruiz (10/02/1944) déporté à Dachau.

2014 marque le 70e anniversaire de la Libération de la France en 1944. Notre territoire n’échappe pas à cet événement historique. Pour mémoire Bagnols fut libérée le 26 août 1944 par le commando Vigan-Braquet. Pour commémorer ce moment important de notre Histoire il convient aussi de connaître la période entre le 11 novembre 1942 (date du franchissement par les Allemands de la zone de démarcation et donc fin de la dite « zone libre ») qui précède l’occupation de la ville par les Wehrmacht à partir du 2 décembre 1942 qui occupera nombre de bâtiments publics et le mois d’août 1944 car la résistance va s’organiser dans le secteur. (rappel voir commémoration l’année dernière de l’épisode concernant le résistant Julien Hernandez voir lien ci-dessous).

Avant donc de commémorer la Libération il convient de se souvenir d’un événement tragique à savoir l’arrestation de notre camarade Damian Ruiz le 10 février 1944. Ce jeune homme (né en 1924 à Marseille) dès le 15 septembre 1943 a participé avec d’autres à des actions de résistance dans le Gard Rhodanien comme en témoignent les attestations faites après guerre par les responsables de la Résistance. Il a notamment participé  au « coup de l’imprimerie pour faire des tracts » ; il a accompagné des jeunes aux maquis (il faut savoir que certains voulaient échapper au STO), il a saboté des lignes électriques et des voies ferrées pour arrêter les convois allemands. 

C’est suite à une dénonciation d’un traitre (qui avait participé à une mission de sabotage) qu’il sera arrêté le 10 février 1944.

Il est interné d’abord à la maison d’arrêt de Nîmes puis à la centrale d’Eysses (Villeneuve sur Lot). Depuis octobre 1943, la prison centrale d'Eysses, à Villeneuve-sur-Lot, était devenue un lieu stratégique où les autorités de Vichy avaient décidé de concentrer tous les résistants condamnés de la zone sud. Le chiffre des résistants détenus à Eysses atteindra 1400 début 1944. Toutefois la grande diversité géographique et sociale des détenus cède vite la place à  l'idée de communauté.  Contre toute attente, les détenus réorganisent à l'intérieur de la prison une société vivant normalement malgré la contrainte. Les emprisonnés opposent à leurs geôliers leur esprit de résistance. Ils obtiennent une relative liberté de mouvement ainsi que le droit d'enseigner et de se distraire. Fin 1943, des journaux clandestins font leur apparition dans la prison. Les détenus parviennent aussi à communiquer avec l'extérieur et à tisser des liens avec des résistants locaux, par le biais notamment d'un certain nombre de gardiens. Le 19 février 1944 [juste après l’arrivée de Damian Ruiz], le directeur de la prison ainsi qu'un inspecteur de l'administration pénitentiaire sont pris en otage par les détenus. L'alerte est donnée. S'ensuit alors une fusillade puis le siège de la prison, toute la nuit, par les gardes mobiles de réserve. Les détenus résistants sont finalement contraints de renoncer à leur action.   

 Dans les jours qui suivent le soulèvement, une cour martiale condamne à mort 12 détenus. Ils sont exécutés au matin du 23 février 1944. Les détenus demeurés dans la prison sont livrés aux nazis le 30 mai 1944. Les S.S. procèdent à la déportation des détenus qui sont transférés vers le camp de concentration de Dachau à la fin du mois de juin 1944. 400 des détenus d'Eysses mourront en déportation. Damian Ruiz fait partie de ces prisonniers qui seront déportés au camp de concentration de Dachau de triste mémoire. Le dossier de résistance de Damian Ruiz (matricule 23 819 atteste qu’il était un « prisonnier politique » déporté à Dachau à partir du 10 juin 1944). Il va y demeurer 10 mois jusqu’en avril 1945 dans les conditions de détention que l’on connait. Damian Ruiz est interné à Dachau à la même période que le célèbre accordéoniste André Verschueren ou le futur prix Nobel de physique Georges Charpak.

En avril 1945 lorsque les Américains approchèrent du camp au moment de la Libération, l'État-major allemand donnera l'ordre par représailles de tuer tous les prisonniers. Mais le communiste Oskar Müller, alors chef du comité de résistance du camp, décida de libérer en cachette au nom de la Croix-Rouge internationale quelques prisonniers afin d'avertir les soldats américains de l'endroit exact du camp et de l'urgence qu'il y avait à intervenir. Ainsi grâce à la manœuvre de Müller le 29 avril 1945, la 45e division d'infanterie de la septième Armée américaine libéra le camp. Lorsque les soldats américains pénétrèrent dans le camp, ils furent confrontés à des scènes d'horreur : prisonniers dans un état de maigreur épouvantable, fosses communes où étaient entassés des corps déchiquetés. Certains soldats américains furent tellement écœurés qu'ils tirèrent à bout portant sur les officiers chargés du camp.Dachau.jpg

Le Bagnolais Damian Ruiz était de ces survivants !

On imagine son retour à la vie « normale » après guerre. On sait qu’il ne parla que peu de cet épisode de son existence. Sa vie se poursuivra discrètement jusqu’à son décès en 1993 à 69 ans. Les camarades communistes qui l’ont connu se souviennent qu’il demeura vigilant à la défense de l’esprit de la Résistance et des valeurs qu’il avait (avec d’autres) défendues. Sa survie dans le camp de Dachau il la dût à sa jeunesse et à sa condition physique. Il pratiquait notamment le cyclisme et certains disent qu’il avait les qualités pour devenir professionnel. Après guerre il devint conducteur d’engin et participa notamment à la construction du canal de Donzère Mondragon. Il était le porte drapeau de la Fédération Nationale des Déportés, Internés et Patriotes.

En cette date anniversaire les « camarades » communistes du Cercle du Prolétariat du Gard Rhodanien ont voulu se souvenir de leur camarade et honorer l’esprit de Résistance dans un contexte politique qui fait peur.

Après avoir fleuri en 2013 la plaque de rue de Julien Hernandez les communistes bagnolais souhaitent qu’un hommage public soit rendu à Damian Ruiz. Les générations nouvelles doivent bien ça à ce glorieux ancien.

En mai dernier, le PCF associé aux associations "Iberia Cultura" et "le cercle du prolétariat" avait fleuri la plaque de rue du résistant bagnolais Julien Hernandez.

commémoration Julien Hernandez 003

Lien ci-dessous pour revoir l'hommage à Julien Hernandez

 Bagnols : 7 mai une cérémonie en hommage au Résistant Julien Hernandez

Comme le disait Michel Tortey l'année dernière lors de l'hommage à Julien Hernandez, "Ce travail de mémoire est indispensable surtout 7 décennies après les événements de la seconde guerre mondiale car les témoins de ce temps sont de plus en plus rares." Ce nouvel hommage rendu à Damian Ruiz est plus que nécessaire dans le contexte actuel nauséabond.

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Témoignages des atteintes à la démocratie
commenter cet article
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 12:44

La campagne de terrain se poursuit pour la liste "Pour Bagnols l'Humain d'abord" à Bagnols sur Cèze. En ce samedi 8 février Michel Tortey accompagné de co-listiers a fait le tour du Centre ville pour remettre une "adresse aux commerçants" sur la problématique de la souffrance du coeur de ville.

Des échanges positifs se sont déroulés toute la matinée entre les candidats et le tissu économique de la ville.

Nous reproduisons ci-dessous le document adressé aux commerçants du centre-ville.

adresse-aux-commercants-1.jpg

adresse-aux-commercants-2.jpg

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Agir avec le PCF
commenter cet article
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 18:20

Communiqué de Michel Tortey en réaction à l'annonce d'un accord entre Jean-Christian Rey (PS) et Maxime Couston (Modem)

 

Nous venons d'apprendre par Midi libre que Jean-Christian Rey Maire de Bagnols sur Cèze et candidat PS à sa succession vient de signer un accord de premier tour avec le Modem. Après avoir divisé sa propre famille politique, il met fin à l'espoir de rassembler la gauche au second tour. Il porte et portera demain la lourde responsabilité de la division de la gauche. Je sais que de nombreux socialistes n'accepteront pas cette alliance contre nature, cette dérive droitière. J'appelle tous les électeurs attachés aux valeurs de gauche à se rassembler autour de la liste "Pour Bagnols sur Cèze l'humain d'abord" que je conduis. La seule liste à dénoncer et à combattre les politiques libérales du gouvernement Ayrault. La seule liste vraiment à Gauche. Ensemble faisons obstacle à ces alliances politiciennes nauséabondes.


Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Agir avec le PCF
commenter cet article
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 20:06

Ce vendredi 31 janvier 2014 Robert Marchand, né en 1911, a battu un record de l'heure de cyclisme en parcourant plus de 26 km. A plus de 102 c'est un exploit. Robert Marchand commence à être connu pour ses exploits sportifs. On pourra voir ci-dessous une vidéo biographique de Robert que nous connaissons bien dans notre secteur puisqu'il a participé à des concentrations cyclotouristes notamment l'Ardéchoise.

Mais connait-on le secret de sa longévité ? C'est peut-être son communisme ! En effet du haut de son 1,5 mètre Robert Marchand est un homme de conviction. Pompier dans les années 1930 il est sanctionné pour refus d'obéissance en 1936 ce qui l'oblige à changer de métier. Après une vie de labeur il touche aujourd'hui une modeste retraite d'environ 900 euros.

Robert Marchand est syndiqué à la CGT et à l’Union Syndicale des retraités de Mitry-Mory. Il est membre du parti communiste français et a participé aux mobilisations du Front populaire en 1936 d'ou ses ennuis avec la hiérarchie des pompiers. Il lit toujours le journal L'Humanité, on peut d'ailleurs voir dans le film ci-dessous le journal qui lui a d'ailleurs consacré dernièrement un article.

En 2009 il reçoit la médaille d'or de la jeunesse et des sports, il ne veut pas, par conviction, la recevoir des mains de Roselyne Bachelot, mais de la maire communiste de sa commune, Corinne Dupont. Une fidèlité à une idéologie qui ne se dément pas depuis tant d'années.

Bravo donc camarade Robert pour cette performance. Un bel exemple de courage, d'abnégation et de convictions. On te souhaite le meilleur et pourquoi pas d'autres exploits !

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Billet d'humeur
commenter cet article
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 06:31

Ce jeudi 30 janvier 2014 au Centre Culturel, la liste « Pour Bagnols sur Cèze l’Humain d’abord » présentait ses vœux aux bagnolais. Malgré la pluie un bon nombre de citoyens avaient répondu à l’appel de cette étape de la campagne des municipales.

Elian Cellier jouait les « monsieur Loyal » au micro. Cette liste électorale mise sur le collectif et avant d’attendre la tête de liste, notre présenteur a accueilli certains colistiers notamment ceux qui démontrent le renouvellement et le rajeunissement par rapport aux militants très présents et actifs sur la ville et que l’on a plus besoin de présenter.

C’est d’abord Najoa Koubia qui s’est vu prmeeting-30-janvier-2014-bagnols-003.jpgoposée une tribune. Cette jeune femme dynamique a fait partager son énergie, son enthousiasme malgré les difficultés que vit la jeunesse de notre ville et sa détermination à vouloir changer les choses. Son intervention a beaucoup plu à la salle qui l’a chaleureusement applaudie puis félicitée à la fin du meeting. Comme Najoa l’a rappelé les jeunes sont l’avenir du pays et il convient donc les aider à faire leur place. Notre liste accueille plusieurs jeunes qui présentent tous une volonté de ne pas se laisser guider leur destin.

Ensuite ce fut à Claudine Chalamon d’expliquer sa présence sur la liste. C’est au nom du Parti de Gauche (une des deux formations qui soutient cette liste de rassemblement citoyen avec le PCF). Revenant sur son engagement citoyen ancien depuis l’enfance puisqu’elle fut déjà déléguée de classe, Claudine a décliné ses engagements passés mais aussi ses attentes pour la ville. Là encore notre camarade a exprimé un souhait de solidarité avec les plus faibles et une écoute attentive des citoyens. meeting-30-janvier-2014-bagnols-009.jpg

Sans présenter toute la liste, ce sera une autre étape Elian Cellier a encore reçu à ses côtés plusieurs colistiers qui ont développés les raisons de leur engagement. Ainsi Fabien Horvath motiva avec conviction sa participation active puis ce fut le tour d’André Pautet qui insista sur ses convictions personnelles mais aussi sur la déception que lui a procuré l’équipe municipale actuelle qui, selon lui (mais l’avis est largement partagé) n’a pas assez entendu les remarques et les demandes du groupe communiste et surtout n’a pas répondu aux attentes des citoyens. André rappelait par exemple que le TER qui faisait parti d’une des deux priorités de la majorité municipale (d’après Jean-Yves Chapelet le 1er adjoint) n’a pas été un dossier pris à bras le corps malgré la forte demande de la population. Laurette Bastaroli (élue sortante et président de l’association des usagers TER SNCF rive droite du Rhône) ne pouvait que confirmer les dires d’André Pautet.

Le public présent avait donc une vue d’ensemble de la liste « Pour Bagnols sur Cèze l’humain d’abord » et pouvait apprécier la démarche collective de ce regroupement. Il était temps d’entendre la tête de liste en la personne de Michel Tortey.

Son discours, que nous reproduisons ci-dessous a été grandement apprécié. Après son intervention le verre de l’amitié a été partagé par l’assemblée et le débat s’est poursuivi assez tard dans la soirée.

Discours de Michel Tortey

Ces élections municipales se déroulent dans un contexte particulier. Alors qu’une majorité de français a voté en 2012 pour le changement, pour une politique de gauche, force est de constater que le Président Hollande et sa majorité mènent une politique sociale libérale.

 

 

C’est la première fois qu’un gouvernement de gauche nouvellement élu ne  donne pas de coup de pouce au SMIC, pas plus qu’il n’a fait voter une loi d’amnistie en faveur des syndicalistes injustement poursuivies.

 

DANS LA CONTINUITE AVEC LA POLITIQUE DE SARKOSY

 

Acceptation du traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance,

Alors qu’il avait dit vouloir le renégocier,

 

Casse du code du travail avec l’ANI accord National Interprofessionnel,

 

Réforme des retraites qui, de fait, recule l’âge de départ en retraite et impute le pouvoir d’achat des retraités,

 

Augmentation du taux de la TVA cet impôt le plus injuste,

 

Cadeau de 20 milliards au patronat avec le crédit d’impôt compétitivité emploi et dernièrement la suppression du financement de la branche famille par les cotisations familiales sans savoir comment elle sera financée. 30 milliards pour un pacte de responsabilité sans contrepartie du Medef. Déjà le patronat clame qu’il n’a pas d’obligation de résultats

 

Vous me direz nous sommes bien loin des municipales. Eh bien non ces politiques libérales en faveur de la finance ont des conséquences directes sur la gestion des communes, de par les transferts de compétence aux communes sans contrepartie financières

La baisse de 1,5 milliards de dotation aux collectivités locales dans le budget 2014.

 

La baisse du pouvoir d’achat de  nos concitoyens et en particulier les plus démunis augmentera les dépenses sociales de la commune. On le voit d’ores et déjà par l’accroissement des demandes aux associations caritatives, resto du cœur, entraide protestante, secours populaire, secours catholique, Mas…. Je veux ce soir leur rendre hommage pour le travail qu’elles accomplissent au quotidien.meeting-30-janvier-2014-bagnols-004.jpg

 

Face à cette situation que peut-on faire ? S’il est évident que les solutions sont d’abord nationales, les politiques municipales peuvent soit accompagner ces politiques d’austérité soit refuser cette fatalité et déployer avec la population un bouclier social contre les politiques libérales.

 

C’est ce que la liste « Pour Bagnols sur Cèze l’humain  d’abord » propose de mettre en œuvre avec les Bagnolaises et les Bagnolais.

 

Pour cela notre projet repose sur deux piliers.

 

Premièrement la démocratie locale, une vraie démocratie locale.

 

Pour cela nous vous invitons à mettre en place trois outils de la démocratie communale :

 

1.    Les assises de la ville.

Débattre et élaborer les grandes orientations pour notre ville, définir nos priorités, faire le point sur les projets en cours.

 

2.    Les Comités d’Initiatives Citoyennes

Structures de quartier ouvertes à tous, elles sont le lieu privilégié de débat sur la vie des quartiers, de propositions en matière d’aménagement, d’entretien, du mieux vivre ensemble. A l’heure où la mise en place des agglomérations et demain des métropoles, éloigne les élus et les lieux de décisions du peuple, ces Comités seront des lieux de rencontre avec vos élus et l’administration communale. Chaque année y sera présenté le débat d’orientation budgétaire avant sa présentation au Conseil Municipal. Les remarques des C.I.C pourront en modifier le contenu.

 

3.    La Commission de Contrôle des Engagements

Pourquoi attendre la fin du mandat pour juger du travail accompli ou pas par les élus ?

Une Commission de Contrôle des engagements composée de citoyens désignés par les Comités d’Initiatives Citoyennes, de personnalités représentatives du monde associatif auditionnera chaque année les membres de la municipalité pour faire le point sur l’avancement du programme, les difficultés rencontrées. Les élus ne pourront pas faire partie de cette commission.

 

Le Conseil Municipal votera un budget pour la commission afin que celle-ci puisse éditer et faire distribuer leurs conclusions à l’ensemble de nos concitoyens.

A cela s’ajoutera la retransmission des conseils municipaux en direct sur internet.

Oui redonner des pouvoirs à notre peuple c’est lui redonner confiance. Lui donner la possibilité d’être acteur de la vie publique est gage de démocratie.     

               

         Deuxièmement redonner du pouvoir d’achat à nos concitoyens

 

Notamment à ceux qui en ont cruellement besoin. C'est nécessaire aussi pour notre économie locale et nationale ! Nous refusons l'augmentation de la TVA et ses conséquences régressives.

Nous souhaitons ré-internaliser de nombreux services dont les ordures ménagères et la gestion de l'eau avec une nouvelle tarification prévoyant la gratuité des premiers mètres cubes nécessaires à la vie, puis une tarification progressive incitative à une meilleure gestion de l’eau par les familles.

Nous proposons la création d’une centrale d’achat pour  mutualiser l’achat de produits de 1er nécessité ; par exemple le fioul ou le bois de chauffage, mais la liste n’est pas limitative selon les besoins exprimés par nos concitoyens.

Bien entendu nous continuerons à mener la lutte pour la réouverture de la ligne rive droite aux voyageurs afin de diminuer le coût des transports pour les familles.meeting-30-janvier-2014-bagnols-005.jpg

Je ne souhaitais pas ce soir vous énumérer l’ensemble de notre programme, mais comme j’ai pu entendre ou lire que nous ne faisions pas de propositions permettez-moi d’en  décliner quelques autres.

Notre jeunesse souffre particulièrement de la crise. C’est hélas une génération qui doit envisager de vivre moins bien que la génération de leurs parents. C’est insupportable.

Pour nos jeunes nous souhaitons faciliter l’accès au logement en négociant avec les bailleurs la suppression des loyers de caution. En adaptant l’offre de logement.

 Pour avoir accès à l’emploi il est souvent indispensable d’avoir un permis de conduire. Nous apporterons une aide financière pour l’obtention de ce permis après étude de la situation du demandeur.

Même démarche pour le BAFA. Ce sera même une nécessité si nous voulons avoir du personnel qualifié pour les activités péri scolaire dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires.

Rythmes scolaires qui devront être renégociés avec les enseignants et les parents d’élèves.  C’est une revendication qui monte fort.

En matière de santé je souhaite mettre en place des campagnes d’information sur le VIH et la contraception en relation avec les jeunes eux-mêmes, ainsi que de la prévention bucco-dentaire dès la maternelle en coopération avec les praticiens de la ville, et les mutuelles mais aussi la lutte contre l’obésité.

Mettre en avant la réussite scolaire, professionnelle, sportive des jeunes de notre ville par des portraits dans le journal municipal. Notre jeunesse mérite mieux que la page des faits divers, je dirais même de la page des méfaits divers. Renouer le contact avec la jeunesse en multipliant les initiatives intergénérationnelles et surtout être à leur écoute.

En matière culturelle, vous connaissez notre attachement à voir enfin un vrai musée à Bagnols sur Cèze pour exposer dans de bonnes conditions les œuvres dont nous disposons, accueillir un large public et créer des ateliers pédagogiques pour les jeunes.

Certains nous dirons qu’en période de crise la culture est un supplément d’âme. Je leur répondrai qu’il n’y a pas de civilisation sans culture.

La culture participe à la production nationale de richesses bien au-delà du soutien public dont elle bénéficie. Elle emploie 670 000 personnes en France et représente 3,2 % de la richesse nationale.

Une étude réalisée par l’Inspection générale des finances IGF), avec l’Inspection générales des affaires culturelles (Igac), parue vendredi 3 janvier, chiffre à 57,8 milliards d’euros la valeur ajoutée produite par les activités culturelles en France. Soit 3,2 % du produit intérieur brut, presque autant que l’agriculture ou les industries alimentaires, deux fois plus que les télécommunications et sept fois plus que l’industrie automobile.

Le musée de Bagnols est utile économiquement.

De même devons-nous envisager une structure pour le conservatoire de danse et de musique. Actuellement le personnel est hébergé dans un algéco et le conservatoire ne dispose pas d’un plancher pour la danse.

J’arrête là les propositions pour ne pas être ennuyeux, nous aurions pu aborder d’autres sujets comme la propreté de la ville, l’emploi, les cheminements doux,  le stationnement, la création d’une halle alimentaire favorisant les circuits cours, la ré industrialisation du Gard rhodanien, le développement du port de l’ardoise, l’avenir du site de Marcoule etc... Notre programme est en construction avec la population et évoluera aussi au cours du mandat.

Pour impulser et mettre en œuvre ce programme j’ai l’honneur de conduire une liste de large rassemblement citoyen. Contrairement à d’autres qui se disent apolitiques (sous-entendus tous pourris) je rappellerai à ces gens de droite qui trompent les électeurs en se déclarant apolitique. Rappel de l’article 4 de notre constitution :

« Les partis et groupements politiques concourent à l'expression du suffrage. Ils se forment et exercent leur activité librement. Ils doivent respecter les principes de la souveraineté nationale et de la démocratie.


La loi garantit les expressions pluralistes des opinions et la participation équitable des partis et groupements politiques à la vie démocratique de la Nation. »

Notre liste est donc composée de militants du Parti Communiste, du Parti de Gauche et pour plus d’un tiers de citoyennes et de citoyens non encartés. Elle allie l’expérience et la jeunesse, la diversité professionnelle. Des colistiers bien différents les uns les autres mais tous animés par une seule pensée l’humain d’abord.

C’est cette liste porteuse d’avenir, d’humanité, riche de sa diversité, la seule réellement citoyenne, la seule vraiment à gauche, la seule à se mettre sous contrôle du peuple au quotidien que je vous invite à soutenir activement. Vous aussi vous pouvez être acteur du devenir de Bagnols sur Cèze en participant à la campagne électorale.

Permanence électorale tous les lundis de 17 h à 19 h

Je finirai en vous donnant lecture de deux citations l’une de Pierre BOURDIEU

"La politique qui vise à garder la confiance des marchés perd la confiance du peuple."

 La seconde de Louis Auguste Blanqui.

Oui, Messieurs, c'est la guerre entre les riches et les pauvres : les riches l'ont voulu ainsi ; ils sont en effet les agresseurs. Seulement ils considèrent comme une action néfaste le fait que les pauvres opposent une résistance. Ils diraient volontiers, en parlant du peuple : cet animal est si féroce qu'il se défend quand il est attaqué." 

 

Alors oui Place au peuple !

 meeting-30-janvier-2014-bagnols-010.jpg

Une partie du public qui s'est pressé au centre culturel malgré la rumeur (pas tout à fait fondée) de son effondrement !

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Agir avec le PCF
commenter cet article
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 17:30

Ce samedi 25 janvier 2014 l'association des usagers TER SNCF de la rive droite du Rhône appelait à une manifestation devant la gare de Bagnols. Notre camarade Laurette Bastaroli présidente de l'association citant Mandela a rappelé que le retour de trains de voyageurs n'est pas une utopie. Argumentant sur l'argent déjà dépensée en études, notre camarade a rappelé chacun (élus, institutions) à ses obligations. La citation de Nelson Mandela qui démontre que les utopies d'hier sont les réalités d'aujourd'hui  a été très appréciée. Citons-la à nouveau : "Cela semble toujours impossible jusqu'à ce qu'on le fasse". Dans quelques temps on s'en souviendra et les faits auront donné raison à Mandela et à Laurette !

Comme le disait une partie du tract actuellement distribué par la liste "Pour Bagnols l'Humain d'abord" certains candidats aux municipales se sont présentés à ce rassemblement. "Bienvenue à ces résistants de la dernière heure ! De notre côté nous poursuivrons à mener ce combat et le gagnerons car il est économiquement, socialement et écologiquement indispensable."

manif TER Bagnols janvier 2014 003manif TER Bagnols janvier 2014 004manif TER Bagnols janvier 2014 001manif TER Bagnols janvier 2014 005

Les photos ci-dessous avec notamment Laurette Bastaroli (lors de son allocution), l'assistance (on reconnaitra de nombreux camarades du Front de Gauche) du Gard Rhodanien, et.... Michel Tortey s'entretenant avec René Diez de Midi-Libre. 

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Agir avec le PCF
commenter cet article
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 20:46

Pierre Laurent secrétaire national du PCF était invité ce 24 janvier sur France Info. Si nous devions relever une seule phrase de son intervention "François Hollande est minoritaire à Gauche". L'intégralité de son passage sur la radio publique est visible  sur la vidéo ci-dessous.

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Agir avec le PCF
commenter cet article
23 janvier 2014 4 23 /01 /janvier /2014 12:02

Etre confronté aux réalités du terrain et lire des informations dans le journal qui contredisent les faits, est un sentiment que l'on aime jamais ressentir. Michel Tortey secrétaire de la section PCF du Gard Rhodanien et candidat aux municipales à Bagnols, plutôt que ruminer a choisir d'interpeller le Préfet de Région, représentant local de l'Etat. Se faire le relais des politiques du gouvernement n'exempte pas le Haut Fonctionnaire d'une rigueur indispensable à sa fonction. Michel Tortey ne laissant rien passer n'a pas hésité à répondre à Pierre de Bousquet.

 

Lettre de Michel Tortey

 

Monsieur le Préfet,
Par voie de presse ce 21 janvier, je prends connaissance de votre "volonté de stimuler les filières d'avenir …".
La crédibilité de votre propos s'oppose aux contraintes budgétaires imposées sur les services publics dans notre pays.
Les choix de l'Etat, pour la recherche notamment, se traduit par un projet aberrant d'abandon des Sciences du vivant sur le CEA1 Marcoule.
Le Service de Biologie et de Toxicologie Nucléaire, de par son dynamisme, ses collaborations, ses capacités de transfert vers les industries "d'avenirs", les universités et la médecine fait pourtant preuve de son utilité. L'incompréhension, l'indignation des salariés et des élus face à ce projet est exacerbés par les mises en cause collatérales de Cisbio et du Parc régional d'activités Marcel Boiteux.
Dans ce contexte, il est souhaitable que vous clarifiez les positionnements du gouvernement. Seuls l'annonce du renoncement à ce projet nauséeux et des choix politiques à mêmes de développer la recherche et la production en Gard rhodanien, comme sur l'ensemble du pays, sont recevables.
Tout autres discours, contredits par les faits, accentuent la défiance envers l'Etat.
Je vous prie de croire, Monsieur le Préfet de région, en l'assurance de mes respectueuses salutations..
Michel TORTEY

Article paru dans Midi-Libre

Languedoc-Roussillon : la bataille pour l'emploi est lancée, selon le préfet

OLIVIER SCHLAMA
21/01/2014, 14 h 27 | Mis à jour le 21/01/2014, 14 h 41
Soutenir les secteurs à fort potentiel comme la santé et le biomédical.
Soutenir les secteurs à fort potentiel comme la santé et le biomédical. (VINCENT DAMOURETTE)

Le préfet Pierre de Bousquet a annoncé, lundi, vouloir stimuler les filières d’avenir tout en misant sur le tourisme et les services.

Le Languedoc-Roussillon n’aura pas son plan d’urgence pour l’emploi, comme l’a obtenu la Bretagne. "On n’en est pas là", a répondu lundi le préfet, interrogé à ce sujet lors d’une conférence de presse, où Pierre de Bousquet a pourtant décrété la lutte pour l’emploi prioritaire en 2014.

15,3 % de chômeurs

Certes, la région affiche le triste record de 15,3 % de chômeurs, soit quatre points au-dessus de la moyenne nationale. Certes, pour 100 habitants, on ne compte que 28,7 emplois (35 en France). Certes, la région s’appuie sur une économie dite “présentielle” comprenant des pans aussi variés que la grande distribution, les services à la personne, le commerce, l’administration, l’hôtellerie, le tourisme... Et dont la performance ralentit sous l’effet d’un pouvoir d’achat qui s’effrite depuis 2011.

Mais la région a des atouts

"Il faut continuer à consolider ce que l’on sait faire déjà et développer une économie productive, a ajouté le préfet. L’avantage, c’est que l’on ne doit pas reconstruire à partir d’un champ de ruines industriel comme dans le Pas-de-Calais. On peut se concentrer sur les industries de demain."

Puisque d’industrie traditionnelle, il n’y en a peu, la lutte pour l’emploi, c’est aussi, pour le représentant de l’État, "stimuler les filières d’avenir". Santé et biomédical. Agroalimentaire. Cycle de l’eau. "Là où nous avons un vrai savoir-faire, il faut soutenir la recherche et encourager les transferts de savoir-faire entre recherche et industrie", accompagner les start-up comme de possibles pépites "en leur trouvant des financements. En espérant que la mayonnaise prendra", plaide Pierre de Bousquet.

Une politique d’emploi aidé

En "attendant" et en "préparant le rebond économique", l’État développe une politique d’emploi aidé (lire ci-dessous) et mise aussi sur des chantiers "considérables".

Les grands chantiers : source d'emplois

Le contournement SNCF de Nîmes-Montpellier apportera ainsi son lot de travaux et d’ouvrages d’art en 2014 où l’État versera 300 M€. Il y a aussi le doublement de l’A9 à Montpellier qui générera cette année 110 M€ de travaux. Sans oublier les 1,2 milliard d’euros de fonds structurels européens, au lieu des 900 M€ à l’origine.

Quant à l’inquiétant taux de chômage, le préfet de région a tenu a le relativiser à cause "des nombreux emplois saisonniers". Et du travail au noir : "C’est vrai, beaucoup de gens “bricolent” ; beaucoup s’en contentent, vivent dans ce type d’économie. On ne peut pas se satisfaire de cette médiocrité. Il y a aussi beaucoup de gens qui voudraient bosser. Il en va aussi de la santé de nos systèmes qui suppose qu’il y a plus de gens au travail qu’au chômage, une spécificité de notre région due au poids très fort de cette économie “présentielle”", a reconnu Pierre de Bousquet.

"Un tourisme plus sophistiqué"

Le préfet a aussi évoqué des pistes de travail comme l’élargissement de la saison touristique estivale, notamment, pour que les Languedociens eux-mêmes prennent leurs vacances dans la région. "Le balnéaire, c’est bien. Mais notre arrière-pays offre des atouts." Pierre de Bousquet milite aussi pour "un tourisme plus sophistiqué, haut de gamme".

Contrats aidés : 26 000 bénéficiaires en 2013

 

« En 2013, a détaillé hier le préfet Pierre de Bousquet, 20 480 contrats aidés classiques ont été signés dans la région, plus 3 981 emplois d’avenir (1955 sont prévus pour ce premier semestre 2014) et 589 contrats de génération et 1 610 formations d’urgence. Au total, 26 660 personnes ont bénéficié de ces dispositifs d’aide de l’État pour sortir du chômage. Auxquelles nous avons remis le pied à l’étrier. »

Avec un coût non négligeable : 250 M€ versés par l’État. Le préfet a reconnu que le nombre de ces contrats était en deçà
« de 10 % des objectifs pour les emplois d’avenir ». Mais que ces objectifs étaient « élevés et ambitieux. C’est d’ailleurs stimulant. Avec nos services et Pôle emploi, nous sommes en ordre de bataille. »

En 2014 ? « Nous allons prospecter les collectivités locales et les associations et mobiliser le secteur marchand et ceux du médico-social ou de l’insertion économique. Il y a des marges de progrès. »

S’agissant des entreprises, 400 d’entre elles ont bénéficié du pacte de compétitivité pour quelque 20 M€. Le préfet de région a aussi évoqué le logement. « En 2013, l’État a financé 6 100 logements sociaux, soit une hausse de 12 % par rapport à 2012. »

Dès cette année, les communes auront des « obligations renforcées. Les sanctions envers les communes en retard seront de plus en plus lourdes ». Enfin, l’État a apporté pas moins de 1 milliard d’euros pour financer les APL (aides personnalisées
au logement) en 2013.

 

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Agir avec le PCF
commenter cet article
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 19:19

La campagne des municipales se poursuit à Bagnols sur Cèze pour la liste conduite par Michel Tortey et soutenue par le Front de Gauche même s'il n'y a pas vraiment eu de trêve des confiseurs au niveau du tractage.

Voici pourtant un nouveau tract qui arrive dans les boites aux lettres des bagnolais. Ce document recto-verso (reproduit ci-dessous) présente notamment les voeux de la liste et la cérémonie du jeudi 30 janvier à 18 h 30 au centre culturel qui sera l'occasion de présenter la liste regroupée autour de Michel Tortey. Ce tract mérite une lecture attentive car ce n'est pas une simple carte de voeux !

Tous les bagnolais sont cordialement invités le 30 janvier mais ils pourront auparavant rencontrer les communistes lors des distributions de tract ou à la manifestation pour le TER le samedi 25 janvier à 11 h à la gare autour de l'association des usagers du TER SNCF rive droite.

Tract-voeux-2014-page-1.jpg

Tract-voeux-2014-page-2.jpg

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF
commenter cet article
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 07:52

Pierre Laurent invité de l'émission de Laurent Ruquier, la vidéo ci-dessous :

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Agir avec le PCF
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de la SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • Le blog de la  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants et des élu(e)s du PCF du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche