Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 septembre 2020 2 15 /09 /septembre /2020 14:02

L’interview dans Midi-Libre du lundi 14 septembre 2020 du maire de Bagnols sur Cèze Jean-Yves Chapelet amène quelques remarques du PCF du Gard rhodanien puisqu’il est nommé dans cet article.

La première remarque que nous pouvons faire est que monsieur Chapelet n’assume pas ses actes. En effet il se défend d’avoir évincer les membres du parti socialiste en disant qu’il ne les a pas écartés parce qu’ils étaient socialistes mais parce qu’il voulait renouveler et donc ne pas garder ceux qui avaient déjà fait deux mandats. Déjà pourquoi (si c’est un problème) ne pas s’appliquer cette règle à lui-même puisqu’il est élu depuis 2008 ? et puis son mensonge ne tient pas car il a conservé des élus qui sont déjà élus avec lui depuis 2008 et donc qui ont fait déjà deux mandats : on citera par exemple Jean-Christian Rey, Michel Cegielski, Monique Graziano-Bayle, Raymond Masse et Christian Suau. L’argument est donc fallacieux, assumez monsieur Chapelet vous avez éjecté les socialistes et n’avez gardé que les macroniens compatibles qui vont dans votre sens politique.

 

Deuxième remarque. Dans cette interview vous vous en prenez au Parti Communiste

que vous qualifiez de « quasiment mort ». Là encore vous montrez bien là que vous n’êtes pas de Gauche préférant éviter de citer le RN qui est donc votre meilleur ennemi qui permet votre élection. Merci donc de vous en prendre à nous, cela prouve bien que nous sommes la formation politique qui est la vraie opposition dans cette ville.

 

 

Parlons maintenant concrètement des dossiers qui intéressent notre commune et sur lesquels vous vous montrez bien léger.

La réouverture de la gare par exemple. Vous citez encore la date de 2026 qui prouve bien que vous n’êtes ni à l’initiative ni dans le suivi de ce dossier. Vous avez donc bien plusieurs trains de retard et vous porterez une partie de la responsabilité (avec l’agglomération) du retard du PEM (pôle d’échange multimodal). Vous n’avez d’ailleurs jamais justifié et expliqué pourquoi avoir revendu la maison du chef de gare que la municipalité avait acquise (sous l’influence des communistes) en 2013 et qui fait défaut maintenant ?

Évoquons enfin un sujet d’actualité puisque nous sommes à quelques jours des journées du patrimoine car c’est sur le concret des différents dossiers que nous démontrerons votre légèreté. Vous vous désintéressez du patrimoine de votre commune. Il n’y a aucune cohérence dans votre politique. Ainsi après avoir fêté les 50 ans des Escanaux dans votre premier mandat vous faites peu de cas des constructions de Candilis en mettant en route un chantier qui ne trouvera pas sa place dans le quartier. Votre mépris du patrimoine et de la culture en général ne s’arrête pas là puisqu'au décès de la titulaire du poste « patrimoine écrit » de la médiathèque, vous avez transféré ce service aux archives sans un personnel équivalent et sans moyens effectifs.

Que dire du musée d’archéologie, cher à ce regretté Christian Menjaud, il est fermé « jusqu’à nouvel ordre » et on vous prête l’intention de le fermer définitivement. Parlons de l’autre musée celui de peinture :  vous qui l’avez transféré à l’agglomération, on parle maintenant de requalifier à la baisse le projet du nouveau musée.

 

Enfin la tour de l’Horloge, qui pourrait accueillir des visiteurs comme c’est le cas dans des édifices similaires dans d’autres villes, depuis des années on ne l’ouvre qu’au moment des journées du patrimoine et on nous promet qu’un jour peut-être, dans un futur indéterminé...

La culture est en crise actuellement à cause du covid et de ses conséquences mais monsieur Chapelet vous êtes le fossoyeur du patrimoine local dont vous vous désintéressez depuis bien longtemps. Une ville qui néglige son patrimoine ne peut pas avoir des habitants heureux.

Auteurs de cet article : les morts vivants

 

Repost0
28 août 2020 5 28 /08 /août /2020 15:12

Si l’ouverture du trafic voyageurs sur la rive droite du Rhône est actée pour décembre 2021, le dernier comité de pilotage, comme nous le redoutions a confirmé que les élus locaux n’ont pas préparé suffisamment les choses pour une création des Pôles d'Échange Multimodaux à la même date.

 

Il y a quelques jours le PCF local faisait des propositions pour le PEM de Bagnols, fraîchement reçues par le président de l’agglomération qui aurait dû peut-être les accueillir avec enthousiasme lui qui n’a pas sur son bureau de projet abouti.

 

Nous ne cessons depuis des années de tirer la sonnette d’alarme sur l’absence de travail sérieux du conseil municipal de Bagnols sur Cèze et des élus de l’agglomération du Gard Rhodanien sur ce sujet et malheureusement sur bien d’autres dossiers (musée, Anru, recyclerie, crématorium, plan de circulation, port de l’Ardoise etc) et quand ils travaillent, ils le font mal (scène « campagne » Cornillon, tourisme, PUP route d’Orsan, etc).

 

Que de retard pris, que d’immobilisme !

 

Pour le train, on ne peut pourtant pas dire qu’ils aient été pris au dépourvu ! En janvier 2010 un train de démonstration avait été mis en place par la Région Languedoc-Roussillon. Jean-Claude Gayssot et sur le terrain l’association dédiée à la réouverture de la rive droite n’a cessé d’évoquer le sujet.

 

Dix ans : ça laisse le temps pour préparer les choses normalement !

 

Depuis la mobilisation a été régulière et les piqûres de rappel nombreuses. Inutile de les rappeler. Sous

l’impulsion des communistes la municipalité avait fait l’acquisition de la maison du chef de gare en 2013 pour justement prévoir les aménagements des abords de la gare. Las, (quand on vous dit qu’ils font les choses de travers), ils n’ont rien trouvé de mieux que de la revendre à un pépiniériste… dans l’indifférence de la majorité et l’opposition du conseil municipal de l’époque.

 

Certains dans nos remarques voudraient y voir des « bisbilles » et des querelles politico-politiciennes. Il n’en est rien, le PCF du Gard rhodanien a le souci du concret et des réalités. Il se préoccupe des sujets structurants indispensables à notre territoire en crise. S’il multiplie les critiques et les appels à une réaction des citoyens c’est qu’il a conscience depuis longtemps de l’attentisme et de la légèreté de l’équipe en place.

 

Des irresponsables demandent qu’on accorde « quelques semaines à Jean-Christian Rey pour démontrer qu’il a appris de ses erreurs ». Lui qui a été maire de Bagnols, vice-président de la Région Languedoc-Roussillon, président de l’agglomération aurait encore besoin de temps pour faire ses classes. On se moque du monde. On touche maintenant du doigt la réalité de l’immobilisme du Gard rhodanien et sans doute de ses difficultés financières qui pourraient partiellement expliquer ces mauvaises décisions.

 

Concrètement nous avons moins d’un an et demi pour préparer le retour du train à Bagnols sur Cèze et Pont Saint Esprit, la léthargie n’a que trop duré.

 

Que certains aient des états d’âmes n’est pas notre problème. Citoyens retroussons-nous les manches pour imposer aux élus un projet construit et réfléchi qu’ils n’ont pas su ou voulu faire.

Repost0
23 août 2020 7 23 /08 /août /2020 01:22

En perspective de la réouverture de la rive droite du Rhône aux voyageurs qui est prévue en décembre 2021 (soit dans moins d’un an et demi) les communistes bagnolais ont fait des propositions sur le Pôle d’échange multimodal (comprendre le quartier de la gare) de Bagnols sur Cèze. Ce document a été donné à la presse et publié sur les réseaux sociaux.

 http://www.pcfgardrhodanien.com/2020/08/ter-pole-d-echange-multimodale-reflexion-des-communistes-bagnolais.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

 

Afin de faire avancer ses propositions, la section communiste du Gard Rhodanien a fait parvenir aux élus de l’agglomération du Gard Rhodanien ce document accompagné du texte suivant :

 

Mesdames, messieurs les élus de l’agglomération du Gard Rhodanien

En décembre 2021 circuleront sur la rive droite du Rhône des trains affrétés par la Région. Votre collectivité doit d’ici là mettre en place les pôles d’échanges multimodaux de Bagnols sur Cèze et de Pont Saint Esprit.

Vous devrez donc vous déterminer rapidement sur cette question.

Militants engagés dans ce projet du retour des voyageurs sur la ligne ferroviaire nous souhaitons une bonne mise en place de ce projet structurant pour notre territoire qui sera ainsi moins enclavé. Aussi nous faisons une série de propositions pour le PEM de Bagnols (voir lien)

 

 http://www.pcfgardrhodanien.com/2020/08/ter-pole-d-echange-multimodale-reflexion-des-communistes-bagnolais.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

 

nous vous les soumettons et souhaitons que l’agglomération du Gard Rhodanien organise une véritable concertation sur les PEM afin qu’ils soient élaborés en concertation avec la population future usager de ces lieux.

 

Rien de diffamatoire ni de mensonger dans le courriel comme dans l’étude. Par contre les propositions du PCF sur le PEM de Bagnols sur Cèze montrent les erreurs et les insuffisances de la ville de Bagnols sur Cèze et de l’agglomération concernant les préparatifs de cet espace (vente de la maison du chef de gare, discussion en catimini autour de projets commerciaux) et mettent en évidence le manque de concertation sur le sujet.

Jean-Christian Rey (président de l’agglomération) dans sa réponse au courriel voit rouge. Voici sa réponse à notre mail :

 

«  J'ignore comment vous avez obtenu mon adresse personnelle mais, vu vos pratiques, je souhaite que vous effaciez immédiatement mes données de votre base et je me réserve toutes suites que je jugerai utile concernant cette méthode qui est la vôtre. » 

 

 

Attitude que nous qualifierons d’inappropriée, nous les militants communistes ne sommes nullement des hackers ou des anonymous, l’adresse que nous avons dans notre fichier est celle utilisée régulièrement par les services de l’agglomération pour communiquer avec lui ou avec les autres élus.

 

Au passage on notera que le 28 mai 2018 après un courriel envoyé aux élus par la section PCF sur le dossier « Scène Campagne Cornillon » lors d’un conseil d’agglomération qui se tenait à la maison de l’entreprise à Bagnols sur Cèze, Jean-Christian Rey avait prétexté ne pas avoir reçu ce mail pour ne pas répondre aux interrogations de notre élu Jean-Marie Daver.

 

Dans un passé récent quand on voulait interpeller un élu on mettait un pli dans sa boite à lettres postales, aujourd’hui utiliser son adresse mail est un usage de notre temps. Un élu de la République doit accepter cette situation qui est tout à fait normale en... démocratie.

 

La réaction d’août 2020 qui prend le juste contraire de celle de mai 2018 ne répond pas aux attentes. Elle est inadéquate.

 

A minima le président de l’agglomération aurait dû accuser réception du document et affirmé en prendre note. Mieux encore lui qui disait pendant la campagne électorale avoir changé, vouloir travailler dans le consensus et qui a créé une délégation aux projets du territoire et à la participation citoyenne il aurait dû dire qu’il allait effectivement consulter la population.

 

Non la réponse est sèche et menaçante.

 

Un comité de pilotage va se tenir cette semaine mais les citoyens sont tenus à l’écart de tout ça.

La séquence électorale est passée, retour aux mauvaises habitudes. Aucun enseignement n’a été tiré de la faible participation aux élections municipales. Faire intervenir les citoyens aux décisions en plus de rendre les réalisations conformes aux attentes des usagers c’est légitimer ses projets et c’est réconcilier les électeurs avec leurs élus. Ça ne semble pas être la préoccupation du président de l’agglomération du Gard Rhodanien.

Rien n’a changé malgré les déclarations. Pire en parlant de « recalibrage du musée » le président veut remettre en question certains projets déjà engagés. Il faut dire que peut-être que la collectivité se trouve sans doute confrontée à des difficultés financières comme nous l’affirmons depuis des années sans jamais avoir obtenu la transparence au niveau financier que nous avons réclamée à plusieurs reprises.

 

Nous attendons avec impatience le rapport de la chambre régionale des comptes sur l’agglomération du Gard rhodanien.

 

Les rodomontades et les coups de sang du président de l’agglomération ne nous impressionnent pas.

 

 

Il faudra bien que les projets structurants pour le territoire soient faits avec une participation des citoyens sans quoi ils ne correspondront pas à ce qu’ils en attendent. De plus la vérité sur les soucis de l’agglomération [affaires (« scène campagne », affaire « tourisme ») et finances] finira bien par éclater.

En attendant vous pouvez compter sur les communistes pour tenter d’impulser un travail démocratique sur ce territoire.

 

Repost0
11 août 2020 2 11 /08 /août /2020 10:03

L’ouverture de la ligne ferroviaire rive droite du Rhône aux voyageurs pour la partie

Pont Saint Esprit – Bagnols – Avignon à l’horizon de décembre 2021 rend la mise en place des PEM (Pôle d’échange multimodal) de Bagnols et de Pont Saint Esprit
urgente. D’ici peu va se tenir une réunion du comité de pilotage (COPIL), il nous semble donc important dans ce contexte de faire remonter les réflexions et les travaux
des communistes bagnolais investis depuis des décennies dans ces problématiques.
L’étude du PEM de Bagnols doit prendre en compte plusieurs domaines que nous allons décliner dans ce document.

1) Circulation
La gare doit se greffer aux questions de la circulation dans la ville. Le plan de circulation a été travaillé plusieurs fois (études) par la municipalité Rey à Bagnols mais elle ne l’a jamais mis en place. La modification du carrefour Jean Jaurès (Bourgneuf) oblige maintenant les camions à ne plus passer par l’axe Mont-Cotton /
avenue Jean-Jaurès / avenue de l’Europe, mais à partir du rond-point de l’entrée sud passage obligé par l’avenue de la Mayre, place de la Gare, avenue Général de Gaulle, avenue Robert Gourdon. Cela crée déjà des ralentissements ou bouchons aux heures de pointe notamment en direction de Marcoule ou de l’Ardoise.

Il faut donc réfléchir à améliorer les croisements.

L’achat de la maison du chef de gare (revendue depuis à la jardinerie Coulange) aurait permis de revoir le carrefour et de supprimer les feux tricolores par un giratoire. Comment revenir en arrière ? D’autant que pour les débuts de la mise en service du train, en l’absence de la passerelle ou d’un tunnel il faudra
que les voyageurs passent sous la voie pour aller de l’autre côté. Il apparaît nécessaire (au moins avant la création d’une passerelle ou d’un tunnel) que le passage souterrain soit piétonnisé et cycliste d’autant qu’il est utilisé en période scolaire quotidiennement par les élèves piétons de l’annexe du lycée Sainte-Marie.

Raser la maison du chef de gare pourrait permettre de faire un « cheminement » sécurisé pour
aller de l’autre côté de la voie. Cela permettrait aussi de faire un couloir pour les bus et autres taxis (type dépose-minute) et la place dégagée par cette « langue » qui déborde sur l’axe autoriserait la création d’un giratoire.

Le second feu tricolore dans la direction de Pont Saint Esprit au niveau du tourne à gauche en direction de Bagnols (avenue Général de Gaulle) doit aussi être supprimépour fluidifier la circulation. L’utilisation des terrains de la SNCF pour faire une voie de circulation routière pourrait permettre en plus de supprimer le feu tricolore de mettre à disposition une voie supplémentaire en direction du rond-point du pont de la
Cèze.

La 2 X 2 voies n’étant pas au programme à court terme, la suppression des feux tricolores ne règle pas l’étranglement au niveau du passage de la rivière mais peut permettre une fluidification du trafic qui ne créerait pas de ralentissement au niveau de la gare.

Il faut aussi envisager la question des déplacements de la ville vers la gare. L’achat de l’ancien hôtel de la gare pourrait permettre notamment, par la rue qui longe le square des marronniers (Eugène Thome) de faire une rue piétonne et cyclable. Il convient d’entendre les revendications des associations «environnementales» et de défense et promotion du vélo pour un véritable «programme de pistes cyclables» à Bagnols qui est très en retard dans ce domaine. Plus généralement la gare doit s’inscrire dans un plan de circulation global de la ville.

2) Parkings

L’idée première est sans doute qu’il faut que les usagers trouvent des places pour se garer très proche de la gare. La perte de temps par la prise du train doit être minimisée par le fait que l’utilisateur des transports en

commun doit pouvoir descendre de sa voiture, de son bus, de son vélo, de sa trottinette pour monter dans le train.

La «gare routière » doit être à proximité immédiate de la gare. Il faut utiliser les terrains à proximité immédiate de la gare. Les parkings « voitures individuelles » doivent être en nombre suffisant et dans l’environnement proche des quais.

Autre problématique à prendre en compte : une partie de la zone de la gare est considérée comme inondable. Les véhicules immobilisés plusieurs jours (dans le cas d’un voyageur qui serait parti depuis Bagnols sur Cèze) peuvent en cas de changement  météorologique se trouver donc en danger. L’espace parking « longue durée » doit donc être dans les zones pas ou peu touchées par la montée de la Cèze. Au passage les inondations peuvent aussi venir par la Mayre (ancien cours d’eau enterré), cet axe
en pente débouchant au point bas que représente la place de la Gare. Tous les travaux envisagés doivent tenir compte de cette problématique hydraulique. N’oublions pas que le passage souterrain n’a pas été créé pour traverser la voie (à l’époque il y avait un passage à niveau) mais pour les écoulements des eaux de pluie. A noter que l’avenue Charrier a déjà tendance à s’inonder en cas de fortes précipitations : en atteste la hauteur inhabituelle des trottoirs.

En ce qui concerne les parkings ils doivent être gratuits et ne doivent pas être utilisés pour un autre usage que ceux liés aux transports. Il faut tenir compte du fait qu’à partir de la mise en service de la ligne le
développement va être exponentiel. Le nombre de places de parkings doit donc être calibré en fonction de cette progression. Les parkings à vélo doivent répondre aux attentes d’aujourd’hui. Il n’est plus question de faire un simple « rack » en acier pour mettre un antivol. Il faut faire une offre de meilleure qualité : abri couvert et sécurisé, possibilité de recharge pour les vélos électriques, etc. De même une offre de location
de vélos électriques (peut-être aussi de trottinettes) peut trouver sa place à proximité immédiate de la gare. Là encore les associations dédiées peuvent avoir des revendications spécifiques.

Dans un avenir à deux ou trois décennies il peut être envisagé une modification des comportements au niveau des transports. Peut-être que le véhicule personnel ne sera plus la norme. Sans faire de la science-fiction des véhicules autonomes pourront peut-être desservir les gares depuis les différents lieux
d’habitation de la zone. Les élus municipaux en 2001 n’avaient sans doute pas envisagé dans les grandes villes le phénomène des trottinettes électriques qui pourtant ont fait leur apparition une dizaine d’années plus tard et sont aujourd’hui un souci majeur dans bien des métropoles.

Envisager l’aménagement des PEM c’est donc aussi anticiper sur deux, trois décennies les modes de déplacements du futur. On a bien vu avec le Covid 19 la montée en puissance du vélo, il faut donc réfléchir avec les changements concernant les modes de déplacement. Certains seront subis (coût et rareté de l’énergie, raisons économiques ou climatiques), d’autres seront choisis mais la période du « tout voiture » et du déplacement individuel est appelée à voir les volumes baisser drastiquement. Il faut être en capacité d’anticiper ces modifications comportementales et sociétales. Dans l’attente un espace de covoiturage doit être aussi pris en compte dans les PEM. Le M de PEM signifie multimodal la réflexion doit donc être large. La réflexion des abords de la gare pour la circulation et les parkings est donc fondamentale.

3) Commerces et services

L’usager au départ ou à l’arrivée de la gare peut avoir besoin de commerces ou de services. Achat d’un en-cas avant de monter dans son train, d’une revue, d’un livre ou d’un journal, d’ un café ou d’une autre boisson, etc. Un kiosque, une sandwicherie, des distributeurs peuvent trouver leur place à proximité des zones de départ.

Par contre il n’est pas certain que la transformation de cette partie de la ville en zone commerciale soit judicieuse. En effet au moment où on lance des plans pour revitaliser le centre-ville (opération Coeur de ville) il n’est pas forcément judicieux d’installer certains commerces qui risquent de nuire à l’existant. Actuellement à Bagnols il semblerait qu’un projet de déplacement d’un magasin discount soit au programme (Aldi ?) Quels sont les autres aménagements envisagés ? Cette question ne peut rester entre les mains des seuls investisseurs et des collectivités, les citoyens et futurs usagers doivent faire entendre leurs besoins et leurs demandes.

Attention à ne pas favoriser les intérêts privés au détriment des nécessités collectives. La question
des parkings revient donc de façon importante. Les places « commerciales » ne doivent pas être prises au détriment des usagers d’un pôle d’échange multimodal. Aucune transparence sur ces aménagements n’a été faite pour l’instant. L’intérêt général doit rester la philosophie d’un aménagement de ce type.

Autre élément à prendre en compte : l’espace actuel dit « des Cèdres » aux Escanaux devrait devenir un musée et un espace culturel. Là encore la réflexion des déplacements entre la gare et ce lieu doit être prise en compte en favorisant un déplacement agréable et adapté (comme toutes les autres installations) aux personnes à mobilité réduite. De façon générale il faut envisager les déplacements (et notamment les déplacements doux) entre la gare et différents lieux de la ville. Des bancs, des espaces arborés, des
passages protégés doivent permettre un cheminement agréable et sécurisé.

Dernier élément en forme de conclusion, les différents points doivent être envisagés pour les
personnes handicapées mais aussi dans une réflexion alliant fonctionnalité, esthétique et préoccupation environnementale. Pour anticiper le réchauffement climatique il faut donc par exemple végétaliser les voies de circulation piétonnes tout en ayant bien entendu un œil avisé sur les questions de sécurité.

Ceci est une base de réflexion initiale pour le PEM de Bagnols. Nous déplorons pour l’instant une forme d’absence de consultation des populations sur cet aménagement. L’enquête sur la mobilité
durable (en cours) a un caractère trop général et ne répond pas aux attentes spécifiques sur l’aménagement des PEM.
https://www.gardrhodanien.fr/services/transport/questionnaire-mobilite-durable/  

Nous qui sommes habitants et usagers de la ville, investis depuis longtemps dans cette problématique, nous revendiquons une bonne connaissance du terrain et donc d’une « expertise citoyenne » . C’est pourquoi nous demandons dès la rentrée la mise en place d’une séquence démocratique sur l’aménagement des PEM qui ne doit pas être une présentation d’un projet déjà ficelé réalisé par des cabinets d’études ou d’ingénierie mais une vraie élaboration collective par les futurs utilisateurs de ce lieu.
Nous l’appelons de nos vœux et encouragerons les citoyens et les associations à y participer.
Contribution des communistes bagnolais

Repost0
24 juin 2020 3 24 /06 /juin /2020 07:03

Contrairement à ce qu'affirment certains de nos détracteurs, les communistes bagnolais n'ont pas perdu leur âme dans une liste citoyenne.

Nous sommes plus que jamais à gauche, toujours soucieux de l’intérêt commun.

Le travail collectif de la liste ALLIANCE CITOYENNE est la continuité de nos luttes passées, de nos espérances en un monde meilleur.

Cette Vidéo (voir ci-dessous) effleure notre bilan de ces dernières années, et trace quelques perspectives d"avenir.

Repost0
18 juin 2020 4 18 /06 /juin /2020 15:57

 

 

Communiqué                     Bagnols sur Cèze le 18 juin 2020

 

Vous trouverez ci dessous notre réaction suite aux propos tenus par Mr Christian Roux (Voir ci-après l’écho de campagne publié par Midi Libre le 18 juin 2020)

Réponse à la déclaration de Mr Christian ROUX

Bien sûr que le P.C.F est le premier désolé au fait que la fusion CC / AC n'ait pas eu lieu. L'histoire nous prouve que pour gagner la gauche doit être rassemblée.

Au-delà du fait que Mr Roux avait constitué des groupes de travail auxquels nous n'avons pas été associé, il était difficile au PCF de se joindre à un amalgame de partis à l’influence réduite à Bagnols sur Cèze.

Mr Roux (après un passage à LREM) venait tout juste d'adhérer au PRG parti invisible sur Bagnols sur Cèze sinon dans le giron de monsieur Chapelet. EELV n’a aucune activité sur Bagnols sur Cèze depuis des années et le parti socialiste bagnolais au moment de la constitution des listes était en crise et sévèrement divisé.

De plus il nous était difficile de partir derrière Mr Roux qui a siégé toute la mandature avec la droite locale sans avoir montré un dynamisme dans son travail d’opposant municipal.

Malgré cette situation pour le second tour, prenant en compte les résultats du 1er tour, le P.C.F a œuvré au rapprochement des deux listes dans l'intérêt des bagnolaises et des bagnolais.

Il est regrettable que depuis la reprise de la campagne du second tour Mr Roux déploie toute son énergie à dénigrer l’alternative à Gauche plutôt que critiquer la majorité sortante, ce qui confirme le fait qu’il n’était pas un opposant résolu et responsable.

Nous appelons donc les électeurs, les militants et les partis de Gauche à laisser monsieur Roux à sa déception et à son aigreur et à soutenir la seule alternative à LREM et au RN. Dans la vie il faut faire preuve de lucidité et comprendre de qui on est le plus proche idéologiquement.

Y aurait-il un désaccord entre le P.C.F et les citoyens de la liste Alliance Citoyenne?

Depuis le printemps 2019, nous avons élaboré, citoyens non encartés et citoyens encartés un programme que nous soumettons à l'approbation de nos concitoyens. Il est le fruit d'une réflexion collective, démocratique. Nous sommes unis et déterminés si nous sommes élus à mettre en œuvre nos orientations en concertation avec la population.

Nous réaffirmons le soutien sans faille et la participation des communistes bagnolais à la liste ALLIANCE CITOYENNE.

 Pour les communistes Bagnolais

Elian Cellier

Michel Tortey

RÉPONSE AU TACLE DE CHRISTIAN ROUX !
Repost0
14 juin 2020 7 14 /06 /juin /2020 22:23

 

"Je crois dans les valeurs de la gauche sociale, émancipatrice des femmes et des hommes, celle du progrès humain partagé, celle de la transition écologique, celle de l'égalité des territoires ... .  Je connais une partie de vos collistier-ère-s et de vos soutiens ... Je sais leur détermination et leur persévérance  pour le bien commun ...  Par exemple, le retour des voyageurs sur la rive droite du Rhône, entre Pont-Saint-Esprit et Nîmes est une bataille de longue haleine, pas un ralliement de dernière minute ... J'apporte modestement mon soutien à votre liste"

 

Jean-Luc Gibelin Vice-président de la région Occitanie.

Repost0
13 juin 2020 6 13 /06 /juin /2020 13:31

           REFUS DE DÉBATTRE …

                              REFUS DE DÉMOCRATIE !

 

Le COVID 19 a pour conséquence de changer la façon de mener la campagne de second tour des municipales 2020. Impossible de tenir des réunions publiques, difficultés de tracter sur les marchés, d'organiser des réunions d'appartements.

UN CONFINEMENT QUI A VU LE MAIRE EN CAMPAGNE ÉLECTORALE

Nous avons tous remarqués que pendant le confinement Mr Chapelet a continué la campagne électorale, profitant de son rôle de Maire et en mettant de côté son opposition.

Chaque jour nous avons eu droit à son show internet. Et nous avons pu lire sur Midi Libre de nombreux articles portant sur l'activité de la municipalité. (Bilan, travaux en cours, projets futurs etc…)

Nous avons vu fleurir des panneaux de remerciements aux soignants, et Mr le maire offrir du muguet via les fleuristes bagnolais aux mêmes soignants. Il faudra penser Mr Chapelet à réintégrer ces dépenses dans vos comptes de campagne.

LA PRESSE LOCALE VECTEUR DE DÉMOCRATIE !

Dans ce contexte si particulier, la presse locale peut jouer un rôle essentiel et être un vecteur de la démocratie. C'est ce que font Midi Libre et France 3 en proposant d'organiser des débats réunissant les trois candidats restants en lice. Et nous nous en réjouissons.

Mais voila faut il encore que les protagonistes l'acceptent.

Mr Chapelet Maire sortant se défile et refuse de participer.

Pas confiance en son bilan ? Peur des questions embarrassantes ? Peur de la remise en cause de sa gestion de l'épidémie ? Mépris de ses concurrents certainement.

Avec Thierry VINCENT notre tête de liste, fiers de notre programme réalisable, élaboré par des citoyens nous répondrons présents pour tous débats.

La pandémie nous a démontré que nous ne pouvons plus continuer comme avant, un monde nouveau est à construire.

 

Le 28 juin 2020

VOTEZ ALLIANCE CITOYENNE

 

Pour vivre ensemble, décidons ensemble !

 

Repost0
5 juin 2020 5 05 /06 /juin /2020 09:56

Nous sortons de la séquence du premier tour des municipales.

 

A Bagnols sur Cèze, les communistes engagés dans la liste « Alliance citoyenne » conduite par Thierry Vincent, ont œuvré à l’union des listes Convergence Citoyenne et Alliance Citoyenne pour le deuxième tour.

 

Malheureusement la campagne du premier tour a laissé des blessures profondes, des positionnements ambigus et une mauvaise volonté affichée de certains ont empêché une fusion.

 

Le temps est venu pour tous les progressistes de notre ville de dépasser les divergences, de regarder vers l'avenir pour qu'un vent nouveau souffle sur notre ville et sur l'Agglomération du Gard rhodanien.

 

Les communistes bagnolais apporterons tout leur soutien pour le second tour à la liste « Alliance Citoyenne » conduite par Thierry VINCENT et nous appelons l’électorat de Gauche à voter pour cette équipe.

 

A l’issue de cette séquence dans l’agglomération du Gard Rhodanien les communistes restent mobilisés pour lutter contre les difficultés qui sont déjà là et celles qui vont arriver avec la crise économique et sociale post-covid.

 

A Bagnols sur Cèze, comme dans le reste de l’agglomération, il faudra mettre en échec la politique menée localement par « En Marche » comme la politique nationale du président Macron et de son gouvernement.

 

Plus que jamais le renforcement de la Gauche est une urgence. Comme nous l’avons fait dans un passé récent, nous voulons contribuer à cette perspective.

 

Parti Communiste Français Section du Gard rhodanien.

Bagnols sur Cèze le 5 juin 2020

Repost0
5 juin 2020 5 05 /06 /juin /2020 08:15

Une situation inédite se présente à l’agglomération du Gard Rhodanien. Alors que la séquence des élections municipales n’est pas encore terminée, les nouveaux élus (à l’issue du premier tour) vont siéger avec les bagnolais et les spiripontains sortis des urnes en 2014. Au delà du cocasse du contexte la tragédie du covid entraîne de nouvelles difficultés à notre bassin de vie et ne va pas arranger la situation de la collectivité.

 

Il convient que les nouveaux élus puissent voter en connaissance de cause avant d’approuver le budget.

Rien n’a été éclairci sur la situation financière de l’agglomération. Nous avons demandé en septembre dernier la publication de documents afin de prouver les dires du président de l’agglomération qui s’est bien gardé de faire connaître ces preuves.

L’affaire du dossier « Scène Campagne Cornillon » et notamment de l’association Interface n’a pas été non plus élucidée.

 

Autre dossier litigieux le tourisme : alors que l’on vote au conseil du 8 juin une subvention de

fonctionnement à l’association de l’office du tourisme, on n’a toujours pas eu non plus d’éclaircissements sur la gestion du tourisme en Gard Rhodanien (deux directrices qui ont quitté les offices du tourisme depuis peu, une association dans la tourmente, une opacité sur les activités de ce secteur dans lequel on n’a pas eu non plus les éclaircissements demandés depuis des mois). Au moment où planent des doutes sur la période des vacances estivales, nous n’avions pas besoin de ces difficultés.

 

Dernier point au moment où la crise économique touche les entreprises, les incertitudes sont toujours là sur la taxe transport. On se souvient qu’elle avait soulevé un mécontentement auprès du patronat local qui estimait que la mise en place de la navette de Bagnols sur Cèze ne répondait pas aux besoins de transport dans l’agglomération. Devant la colère des entrepreneurs l’agglomération qui n’est pas à une reculade près (Scène Campagne, recyclerie) disait vouloir rembourser les sommes perçues mais à notre connaissance rien de concret n’est arrivé jusque-là.

 

Voilà quelques incertitudes qui planent sur la collectivité du Gard Rhodanien, les nouveaux élus qui découvrent la situation ont besoin d’en être informés avant d’approuver ou non le vote du budget. Nous leur conseillons aussi de lire ou relire notre enquête sur les finances de l’agglomération. Les anciens élus qui retrouvent le même siège au sein de la communauté ne pourront sans doute ne pas reprendre un nouveau mandat avec autant d’incertitudes, de doutes et d’obscurité sur la gestion de notre territoire qui mérite, encore plus dans le contexte actuel une nouvelle gouvernance.

 

http://www.pcfgardrhodanien.com/2019/08/voyage-au-coeur-d-une-intercommunalite-l-agglomeration-du-gard-rhodanien.html

Repost0

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche