Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 février 2021 3 10 /02 /février /2021 08:35

Dans le cadre du 100e anniversaire du PCF, la section Gard rhodanien publie une série de vidéos intitulée "paroles de camarades" qui racontent l'histoire du Parti dans ce secteur géographique. Elian Cellier secrétaire de la section dans une première vidéo a évoqué les débuts du Parti dans la période 1920-1940. Aujourd'hui il s'arrête sur la figure de Pierre Rouquès ce médecin et résistant qui fut brièvement, pendant la seconde guerre mondiale habitant de Bagnols sur Cèze. Une sépulture au cimetière du Père Lachaise fait cohabiter aujourd'hui Pierre Rouquès et Ambroise Croizat. A la veille de la célébration du 70e anniversaire du fondateur de la Sécurité Sociale, il parait important d'évoquer aussi la trajectoire du médecin Rouquès. Avec ces deux personnages on peut dessiner l'immense importance de l'apport des communistes à la santé des français d'hier et d'aujourd'hui. Modestement cette vidéo participe à ne pas faire tomber Pierre Rouquès dans l'oubli.

Repost0
3 février 2021 3 03 /02 /février /2021 13:21

La « capitale » du Gard rhodanien considérée comme fragile est éligible au dispositif « Action cœur de ville » qui a pour but la réhabilitation et la restructuration de l’habitat en centre-ville, le développement économique et commercial, l’accessibilité, les mobilités et les connexions, la mise en valeur de l’espace public et du patrimoine et l’accès aux équipements et aux services publics. Beau programme dont on ne voit pas les résultats pour l’instant. Bagnols souffrait depuis plusieurs années et la crise sanitaire de 2020 a mis un peu plus en difficulté les commerces du centre-ville.

La boutique Orange à côté de la friche de l'ancienne antenne de France Télécom

Voilà que l’on apprend dans ce contexte la volonté de la société Orange de fermer sa boutique du 41 rue Léon Alègre.

Rien ne justifie cette fermeture. Les résultats du groupe Orange sont très bons et même si Orange n’est plus France Télécom ce magasin a une fonction de service public. Plusieurs questions se posent.

Que deviendrait le personnel de cette boutique ?

Comment les usagers de la téléphonie et de l’offre internet de cet opérateur pourraient-ils résoudre leurs problèmes ? Les lendemains d’orage et après les dégâts de la foudre, les « box » qui auront grillé devraient-elles être expédiées par colis ? Combien de temps les usagers resteraient-ils déconnectés ?

Le slogan de l’entreprise Orange est « vous rapprochez de l’essentiel », nous ne devons pas avoir la même définition que l’opérateur du verbe rapprocher avec cette volonté de digitalisation de sa clientèle.

La boutique Orange et en face les travaux du Posterlon avec un olivier fraîchement planté

Nous étions opposés au démantèlement et à l’introduction en Bourse de France Télécom. Aujourd’hui on voit bien que ce n’est pas l’usager la priorité d’Orange mais le profit et nos villes se vident de leurs services. La municipalité de Bagnols réhabilite actuellement l’avenue Paul Langevin et la place du Posterlon mais une fois les travaux terminés sur quoi donneront-elles ? La friche de l’ancienne boutique France Télécom voisinera-t-elle avec la friche de la boutique Orange ?

L’eau, les énergies, les transports, la santé, les réseaux de communication doivent être des services publics pour un meilleur usage pour les populations et non un placement pour le capitalisme. Mobilisons-nous pour refuser cette fermeture et mettre en échec cette politique.

Des travaux dans une ville qui aura bientôt perdu tous ses services, ses magasins ?

 

Repost0
29 janvier 2021 5 29 /01 /janvier /2021 23:01

A l’initiative de la CGT se tenait ce vendredi 29 janvier à 10 h un rassemblement pour le respect de la date de réouverture de la rive droite du Rhône, un appel qui avait été relayé par l’association des usagers du TER SNCF et bien entendu le PCF Gard rhodanien.

Une conférence de presse du syndicat des cheminots était le point culminant de cette manifestation à laquelle a participé notre camarade Laurette Bastaroli présidente de l’association des usagers TER SNCF de la rive droite, Bernard Clément président de l’ADECR (Association départementale des élus communistes et républicains ; élu à l'agglomération de Nîmes) et Philippe Broche délégué de la CCI du Gard. Vous les retrouverez dans la vidéo jointe ainsi que des participants à cette initiative. Le prochain comité de pilotage du 4 février prochain sera déterminant. La population locale a bien montré ce jour sa volonté du respect de la date d’ouverture prévue par la Région Occitanie de décembre 2021. La balle est dans le camp du gouvernement… et on l’a à l’œil !

Repost0
26 janvier 2021 2 26 /01 /janvier /2021 09:40

Alors que les élus de la Région Occitanie portent et financent le projet de réouverture de la rive droite du Rhône aux voyageurs, l’EPSF Êtablissement Public de Sécurité Ferroviaire (structure sous tutelle du ministère des transports) veut s’opposer à la mise en service en décembre 2021 comme il l’a été décidé depuis plusieurs mois et comme cela a été accepté par la SNCF. Cette décision repousserait à 2023 la remise en service de cette ligne au trafic passager.

Les communistes du Gard Rhodanien trouvent cette décision inacceptable et demandent le respect du calendrier initial à savoir décembre 2021. En effet les études et consultations réalisées par la SNCF et la Région ont levé tous les obstacles à un retour du train dans le Gard Rhodanien. Une ligne qui, remarquons-le fonctionne déjà pour le fret quotidiennement et voit même passer des voyageurs quand des trains de la rive gauche sont détournés sur la rive droite.

Les problèmes des passages à niveau évoqués par l’EPSF ne sont pas imputables à la remise en service pour le TER. Rappelons-nous qu’un drame affreux avait eu lieu à Pont-Saint-Esprit en 2012 quand deux personnes avaient trouvé la mort après le choc entre un train de marchandises et un véhicule. Depuis, plusieurs fois la sécurisation du passage à niveau n° 18 a été annoncée tout comme pour celui de l’Ardoise notamment après le drame de Millas mais en aucun cas ces travaux ne doivent être un argument qui peut être utilisé contre l’ouverture de la ligne aux TER.

Le « veto » de l’EPSF est un déni démocratique puisqu’il remet en question les décisions des élus régionaux et la volonté citoyenne de réouverture de cette ligne. Il est aussi un nouvel exemple de l’immobilisme et de l’inertie dont est victime notre pays par une volonté d’Etat, organisme de tutelle et du gouvernement Macron de ne pas investir dans les infrastructures nécessaires. On pourrait même voir dans cette décision une forme de méconnaissance du dossier par ce « machin » qu’est l’EPSF et sans doute une temporisation avant la libéralisation du trafic ferroviaire.

Dans le contexte de crise, nous ne pouvons accepter ce retard de la réouverture de la ligne qui enverrait un signe négatif à la lutte contre le réchauffement climatique et qui ne répond pas aux besoins urgents de désenclavement du territoire du Gard Rhodanien.

Nous demandons à l’EPSF de revoir sa copie, au Préfet et au gouvernement d’agir pour le respect des engagements pris et appelons à une mobilisation d’ampleur de la population et des élus du territoire pour qu’à la fin de cette année 2021 les trains de voyageurs circulent sur cette rive droite et que les gares de Bagnols sur Cèze et de Pont Saint Esprit soient en fonction.

A ce titre nous appelons donc au rassemblement du vendredi 29 janvier à 10 h à la gare de Bagnols.

Alors que les élus de la Région Occitanie portent et financent le projet de réouverture de la rive droite du Rhône aux voyageurs, l’EPSF Etablissement Public de Sécurité Ferroviaire (structure sous tutelle du ministère des transports) veut s’opposer à la mise en service en décembre 2021 comme il l’a été décidé depuis plusieurs mois et comme cela a été accepté par la SNCF. Cette décision repousserait à 2023 la remise en service de cette ligne au trafic passager.

Les communistes du Gard Rhodanien trouvent cette décision inacceptable et demandent le respect du calendrier initial à savoir décembre 2021. En effet les études et consultations réalisées par la SNCF et la Région ont levé tous les obstacles à un retour du train dans le Gard Rhodanien. Une ligne qui, remarquons-le fonctionne déjà pour le fret quotidiennement et voit même passer des voyageurs quand des trains de la rive gauche sont détournés sur la rive droite.

Les problèmes des passages à niveau évoqués par l’EPSF ne sont pas imputables à la remise en service pour le TER. Rappelons-nous qu’un drame affreux avait eu lieu à Pont-Saint-Esprit en 2012 quand deux personnes avaient trouvé la mort après le choc entre un train de marchandises et un véhicule. Depuis, plusieurs fois la sécurisation du passage à niveau n° 18 a été annoncée tout comme pour celui de l’Ardoise notamment après le drame de Millas mais en aucun cas ces travaux ne doivent être un argument qui peut être utilisé contre l’ouverture de la ligne aux TER.

Le « veto » de l’EPSF est un déni démocratique puisqu’il remet en question les décisions des élus régionaux et la volonté citoyenne de réouverture de cette ligne. Il est aussi un nouvel exemple de l’immobilisme et de l’inertie dont est victime notre pays par une volonté d’état, organisme de tutelle et du gouvernement Macron de ne pas investir dans les infrastructures nécessaires. On pourrait même voir dans cette décision une forme de méconnaissance du dossier par ce « machin » qu’est l’EPSF et sans doute une temporisation avant la libéralisation du trafic ferroviaire.

Dans le contexte de crise, nous ne pouvons accepter ce retard de la réouverture de la ligne qui enverrait un signe négatif à la lutte contre le réchauffement climatique et qui ne répond pas aux besoins urgents de désenclavement du territoire du Gard Rhodanien.

Nous demandons à l’EPSF de revoir sa copie, au Préfet et au gouvernement d’agir pour le respect des engagements pris et appelons à une mobilisation d’ampleur de la population et des élus du territoire pour qu’à la fin de cette année 2021 les trains de voyageurs circulent sur cette rive droite et que les gares de Bagnols sur Cèze et de Pont Saint Esprit soient en fonction.

A ce titre nous appelons donc au rassemblement

du vendredi 29 janvier à 10 h à la gare de Bagnols sur Cèze.

 

Repost0
21 janvier 2021 4 21 /01 /janvier /2021 09:10

EDF, c’est notre bien commun !

undefined
Barrage de Villeneuve les Avignon

Électricité de France a construit l’indépendance énergétique de notre pays. EDF, c’est notre souveraineté. EDF, c’est le patrimoine des Français. EDF, c’est aujourd’hui encore l’outil qui pourrait nous permettre de relever le défi climatique, dans un grand secteur public de l’énergie.

Les travailleurs du secteur sont largement mobilisés contre la destruction EDF et contre le projet de réorganisation du groupe, dit «Hercule», qui pourrait aboutir à le diviser en trois entités : (EDF bleu) pour les centrales nucléaires, une autre (vert) cotée en Bourse pour la distribution d’électricité et les énergies renouvelables et une troisième (azur) en charge des barrages hydroélectriques dont les concessions seraient remises en concurrence selon la volonté de Bruxelles.

À travers ces objectifs, notre secteur du Gard Rhodanien serait concerné avec un secteur nucléaire fondamental (Marcoule, Pierrelatte…), la CNR et son patrimoine hydroélectrique, qui a sa Direction Territoriale Rhône-Méditerranée à Villeneuve les Avignon, la centrale solaire prévue à Aramon, les réseaux distribution avec des postes de transformation majeure à L’Ardoise et Valliguières dans le réseau interconnecté international, entre autres.

L’avenir des enjeux écologiques sous tutelle du CA 40, le réseau SNCF et la volonté de son développement qui fonctionne 24 h//24, 365 jours par an ne peut pas s’accommoder d’une fourniture d’électricité soumise aux aléas du solaire et éolien, la volonté de réindustrialisation du Gard rhodanien, la réouverture du port de l’ardoise, la voiture électrique promise à un fort développement, les besoins des usagers… seraient incompatibles avec le projet « Hercule ».

L'ouverture du capital d'EDF « Vert », qui concentre les activités les plus rentables, conduirait à une privatisation des profits et à une nationalisation des pertes.

N’oublions pas aussi l’intérêt des usagers dans notre Gard rhodanien, durement touché par la crise et la désindustrialisation, qui subissent déjà des hausses avec la libéralisation du secteur énergie qui verraient encore une ponction aggravée de leur pouvoir d’achat à l’image des privatisations des autoroutes, de la téléphonie…

La Section P.C.F du Gard rhodanien avec ses militants et ses élus défendent le projet d’un grand secteur public de l’énergie, qui s’oppose totalement au projet « Hercule », mais qui assurerait l’indépendance économique, l’avenir écologique, le pouvoir d’achat.

C’est pourquoi, elle est en soutien des travailleurs et des usagers qui s’opposent au projet « Hercule » et en soutien aux organisations syndicales fortement mobilisées et déterminées qui ont engagé ce combat juste contre cette politique ultralibérale qui vise à tout privatiser au nom de la rentabilité actionnariale au détriment des usagers.

Parti Communiste Français section du Gard rhodanien.

Repost0
17 janvier 2021 7 17 /01 /janvier /2021 10:57

Paroles de Camarade !

Le Parti Communiste fête cette année les 100 ans de sa création au congrès de Tours de 1920.

En un siècle, des millions de militants ont combattu au côté des travailleurs pour obtenir de nombreuses avancées sociales aujourd’hui symboles de solidarité nationale.

Parmi eux, de nombreux camarades ont milité dans le Gard Rhodanien. Dans une petite série de films, nous sommes allés à la rencontre de ceux qui ont eu des responsabilités politiques pour évoquer ces années de lutte.

Dans cet épisode, Élian CELLIER professeur d’Histoire et secrétaire de la section Gard Rhodanien du Parti Communiste Français, nous parle des premiers communistes du secteur jusqu’à la Résistance pendant le conflit mondial de 1939 – 1945.

Des camarades emblématiques porteront les idées communistes jusque dans nos villages pour démontrer les bienfaits des notions de partage après la terrible guerre capitaliste de 1914 – 1918. D’autres reprendront le flambeau et Élian nous raconte le destin tragique des jeunes militants communistes engagés contre l’envahisseur nazi. Engagement qu’ils paieront cher car la plupart ne reviendront pas des camps de concentration.

Un  bel hommage à ceux qui ont écrit  les premières pages de l’histoire du Communisme dans le Gard Rhodanien !

Repost0
26 décembre 2020 6 26 /12 /décembre /2020 15:54

Paroles de Camarade !

Le Parti Communiste fête cette année les 100 ans de sa création au congrès de Tours de 1920.

En un siècle, des millions de militants ont combattu au côté des travailleurs pour obtenir de nombreuses avancées sociales aujourd'hui symboles de solidarité nationale.

Parmi eux, de nombreux camarades ont milité dans le Gard Rhodanien. Dans une petite série de films, nous sommes allés à la rencontre de ceux qui ont eu des responsabilités politiques pour évoquer ces années de lutte.

Après les témoignages de Bernard Deschamps, de Danièle Laurent et de Jean-Marie Daver c'est au tour de Michèle Oromi de partager avec nous ses années de militantisme dans le Gard Rhodanien. De 1968 à aujourd'hui c'est une figure connue de notre territoire du village de Saint-Nazaire à Bagnols sur Cèze on retrouvera ses souvenirs militants et son amour de la culture.

Repost0
10 décembre 2020 4 10 /12 /décembre /2020 10:06

 

Le musée du Visiatome menacé !

Le silence assourdissant des élus locaux suite à l’annonce de cette fermeture...

Nous avons appris ces derniers jours la volonté du CEA Marcoule de fermer définitivement le Visiatome et nous soutenons l’intersyndicale CEA dans sa demande d’examiner et d’évaluer tous les projets possibles afin de continuer à faire vivre cet outil.

Nous sommes, bien sûr déconcertés par les motivations qui poussent la Direction du Centre de Marcoule en 2020 à fermer ce lieu destiné à l‘appréhension des sciences.

Rappelons-nous les mots employés par M. François Loos, ministre délégué à l'industrie, lors de l’inauguration du Visiatome le 26 août 2005 :

« Il est essentiel que les grands organismes de recherche, et en leur sein que les scientifiques, consacrent une part de leurs moyens et de leur temps à cette mission d'information et de formation. Le VISIATOME me semble pleinement répondre à cette démarche. Il est visuel, pédagogique, et ainsi, marque les esprits. Je souhaite qu'il puisse s'ancrer dans le territoire. Je sais que mes collègues parlementaires et élus locaux, y veilleront. 
J'ai noté avec intérêt les partenariats noués avec l'Université, l'ONISEP, mais aussi le travail en collaboration avec les responsables du tourisme. C'est aujourd’hui l'assurance que ce projet s'inscrit dans une démarche partagée au niveau de l'Union européenne et c'est une occasion pour étendre son rayonnement.
 ». (Allocution en pj)

Le musée du Visiatome reste toujours unique en Europe ; il est labellisé et appartient au portefeuille des sites touristiques d’Occitanie.

L’absence de réaction de nos élus locaux n’est pas à la hauteur des enjeux pour défendre ce lieu scientifique et culturel qui appartient au patrimoine du Gard Rhodanien.

Le Visiatome a pour objectif de répondre aux interrogations du public sur la question des déchets radioactifs (exigence forte de la loi de 1991 sur la gestion des déchets nucléaires) et de leur devenir, en expliquant les solutions industrielles actuelles et les recherches en cours en France et à l’étranger, et surtout Faire découvrir un véritable village des sciences pour donner le goût de ces sciences aux petits comme aux grands !

C’est depuis quinze ans un musée technologique qui remplit parfaitement sa mission !

Nous apprenons aujourd’hui : « Le Visiatome serait obsolète ; deux millions d’euros seraient nécessaires pour réactualiser matériellement les expositions (au-delà des 600K€ de fonctionnement) ; la vocation du CEA n’est pas de gérer un musée ». Ajoutons que sept personnes voient leurs emplois menacés.

L’avenir de ce musée nous inquiète… Si le Visiatome devait fermer ce serait un coup dur porté à la culture, à la science et au tourisme en Gard Rhodanien. Rappelons que la promotion de connaissances fiables ; leur diffusion au plus large public est et doit rester un enjeu majeur auprès des jeunes publics.

Jean-Yves Chapelet, Maire de Bagnols ; Jean-Christian Rey Président de l’Agglo, et Anthony Cellier, Député, ne doivent pas rester « les bras croisés ».

Qu’attendent-ils pour « prendre leur part » à ce dossier ; pour intervenir auprès des instances culturelles, scientifiques, touristiques et politiques ?

Nous leurs demandons, et sans attendre, d’une part, de recevoir les personnes de l’intersyndicale du CEA car des enjeux sociaux sont concernés ; et d’autre part, de garantir le maintien de cet espace culturel dans notre Gard Rhodanien.

Françoise LEVEQUE                                                     Élian CELLIER

Parti Socialiste Section Bagnols sur Cèze    Parti Communiste Section Gard rhodanien

 

ARTICLE MIDI LIBRE DU 10/12/2020

 

Repost0
19 novembre 2020 4 19 /11 /novembre /2020 10:27

 

Repost0
8 novembre 2020 7 08 /11 /novembre /2020 10:22

Paroles de Camarade !

Le Parti Communiste fête cette année les 100 ans de sa création au congrès de Tours de 1920.

En un siècle, des millions de militants ont combattu au côté des travailleurs pour obtenir de nombreuses avancées sociales aujourd'hui symboles de solidarité nationale.

Parmi eux, de nombreux camarades ont milité dans le Gard Rhodanien. Dans une petite série de films, nous sommes allés à la rencontre de ceux qui ont eu des responsabilités politiques pour évoquer ces années de lutte.

Après Bernard DESCHAMPS et Danièle LAURENT, ce troisième épisode est consacré à Jean-Marie DAVER une grande figure politique de Pont-Saint-Esprit et au-delà.

Jean-Marie nous raconte sa jeunesse et son entrée très jeune dans le monde ouvrier. Avec sa légendaire bonne humeur, il évoque avec passion ses engagements avec de multiples casquettes : syndicaliste CGT, Responsable politique au Parti Communiste, défenseur prud'homal, élu à la municipalité de Pont-Saint-Esprit.

Et aussi avec tendresse, Jean-Marie nous parle des femmes et des hommes qui ont compté pour lui et qui l'ont aidé à se construire.

Repost0

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche