Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 06:58

On ne présente plus dans le Gard Rhodanien notre camarade Tonio Bastaroli, auteur, compositeur et interprête que l'on retrouvera notamment avec le groupe "ça ira" le 12 avril prochain dans un spectacle à l'occasion de la nouvelle édition de la Fête des Galinettes à Bagnols sur Cèze.

Le texte que nous reproduisons ci-dessous est inspiré du film "les nouveaux chiens de garde" et est complètement d'actualité après cette campagne des municipales pendant laquelle une tribune ouverte permanente a été offerte au Front National dans les médias !

 

lesangesçaira

Tonio au milieu des anges diaboliques du spectacle des galinettes !

 

Les chiens du Capital

paroles et musique

tonio bastaroli

Ils sont une trentaine ils sont interchangeables

Les chiens du Capital dans leurs niches dorées

A longueur de médias leurs abois nous accablent

A vanter les vertus du veau d'or adoré

 

De connivence entre eux experts prothéiformes

Bavards omniprésents identiques penseurs

Parleurs inévitables aux idées uniformes

Des Bettencourt ou Bouygues ils sont les zélateurs

Refrain

Chiens de garde sans miséricorde

Pour les grands financiers vous vous égosillez

Un jour craignez qu'à votre cou la corde

Par le peuple tenue vous serre trop fort le gosier

 

Comment peut-on croire ces grands bonimenteurs

Qui nous bourrent le crâne à trop nous rabacher

Qu'on est les profiteurs Ah les maudits menteurs

Qu'il faut nous licencier pour mieux nous embaucher

 

Voyez les retourneurs de veste audiovisuels

Ici l'ex-étudiant trotskiste Michel Field

Ailleurs Serge July de même parentèle

S'y ajoute Joffrin employé des Rothschild

Refrain

Unique  est la pensée on est chez Yves Calvi

Son plateau est ouvert à tous ces chiens qui prônent

Le système monétaire sans cesse inassouvi

Les mêmes mots toujours les mêmes têtes y trônent

 

Alain Minc ou Barbier Reynié ou Elkabbach

Duhamel ou Guetta Giesbert Elie Cohen

Attali ou Durand ils jouent à cache cache

Mais c'est sur notre dos qu'ils nous broutent la laine

Refrain

Bernard Henry Levy mérite un beau nonoss

Pour la défense des fortunés héréditaires

Mais on attend encore du toutou philosophe

Le Grand Oeuvre qui va bouleverser notre terre

 

Molosse d'entre les chiens tel est bien Finkielkraut

Il crache il postillonne et glapit ses sentences

Toucher l'ordre établi lui fait montrer les crocs

Il veut nous imposer la loi de la finance

Refrain

Très largement inspiré par le livre de Serge Halimi

« Les nouveaux chiens de garde » Edition « Raison d'agir » 2005

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche