Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2014 7 12 /01 /janvier /2014 19:04

Alors que l'association des usagers de la rive droite du Rhône (présidée par notre camarade et amie Laurette Bastaroli) continue à se battre pour la réouverture de la ligne TER SNCF entre l'Ardèche et le Vaucluse et le Gard et prépare une nouvelle action le samedi 25 janvier à 11 h devant la gare de Bagnols sur Cèze, ne doit-on pas soupçonner une collusion entre la SNCF et les Régions pour sacrifier les TER ?

Enquêtons un peu :

La tension monte entre les régions et la SNCF. Le 16 décembre dernier, lors de l’adoption du budget 2014, Alain Rousset (PS), président du conseil régional d’Aquitaine a refusé l’augmentation annuelle liée à l’exploitation des TER Aquitaine, estimée à 6 millions d’euros.
« La région ne veut plus continuer de payer toujours plus pour un service de transport de mauvaise qualité et qui continue à se dégrader : ponctualité et contrôles insuffisants, retards ou suppressions de train, etc. » dit le président de la Région Aquitaine qui versera à la SNCF une subvention du même montant que celui de 2013. Cette "rébellion" nous dit-on pourrait engendrer une véritable fronde, en pleine période de renouvellement des conventions région/SNCF.
La région Pays de Loire est par exemple sur la même ligne d’attaque que l’Aquitaine : « Nous avions prévenu la SNCF que nous ne voulions plus participer à cette inflation ferroviaire permanente, dès le mois d’octobre, alors que le transporteur a beaucoup communiqué sur sa capacité à réduire ses frais et à améliorer ses performances notamment via la réforme ferroviaire », martèle Jacques Auxiette, président (PS) de région.

Il a donc lui aussi fait voter par le conseil régional des Pays de Loire une subvention quasi constante de 118 millions d’euros. « Cette stratégie nous amène à dénoncer en bloc le renouvellement des conventions », rappelle Jacques Auxiette et prévient « d’autres régions vont suivre ».
Le Limousin a confirmé qu’il envisageait aussi de geler sa subvention annuelle à la SNCF « en raison de la dégradation du service », explique la région. la Bourgogne, la Lorraine ou le Languedoc-Roussillon, songeraient à faire de même.

On nous laisse croire aussi que cette démonstration de force hypothèque aussi un peu plus « la nouvelle forme de partenariat » avec les régions, voulue par Guillaume Pepy, président de la SNCF, qui a bien besoin de leur consentement au financement des grandes lignes nationales et du réseau TER pour réussir la future réforme ferroviaire.

 « Nous ne sommes pas des partenaires, mais des donneurs d’ordres et ce projet de loi ne met pas suffisamment en avant cette autorité régulatrice », prévient Jacques Auxiette, qui rappelle que les « régions ont sauvé le train de proximité en finançant aujourd’hui 12 000 des 15 000 trains qui circulent en France », rappelle-t-il.

Les régions, globalement insatisfaites de ce projet de réforme, ont ainsi trouvé, avec les menaces sur les renouvellements des conventions et des budgets TER, un moyen de peser sur les débats préparatoires au vote du projet de loi, prévu au printemps 2014.
Certaines collectivités en font un usage tempéré comme le Centre. Le Ceser (Conseil Economique Social et Environnemental Régional) de cette région a par exemple exhorté l’exécutif régional «à ne plus subir les décisions parfois arbitraire et rarement concertées de la SNCF ou de RFF",  car « c’est la région qui paie, donc elle qui doit décider ! ».

Le conseil consultatif préconise notamment la mise en place « d’un système plus pénalisant à l’égard de la SNCF en cas de trains en retard ou supprimés » et demande que les pénalités soient désormais versées à la région et non sur un « compte qualité » géré par la seule SNCF. Le conseil régional s’est contenté de pénaliser les retards en heures de pointe et «d’améliorer les modalités de remboursement des voyageurs ».

Qu'en est-il des suppressions envisagées dans le Languedoc-Roussillon ?

La Fédération nationale des usagers des transports a dévoilé 24 lignes menacées d'être supprimées par la SNCF, celle de Béziers-Millau en fait partie.

La liste noire des lignes SNCF menacées de disparition dans les dix ans à venir, révélée par la Fédération nationale des associations des usagers des transports (FNAUT), fait beaucoup parler.

"Ce n’est pas une surprise", réagit Jacky Tello, président du comité pluraliste pour la sauvegarde de la ligne Béziers-Neussargues Clermont-Ferrand-Paris. "La fermeture complète était prévue pour 2015. Mais nos actions, dont la marche jusqu’au ministère à Paris en novembre dernier, ont contraint Réseau Ferré de France et la direction SNCF à faire marche arrière. Mais ce n’est pas pour autant qu’ils ont abandonné l’idée. Il y a des soubresauts à raccrocher au plan de RFF qui vise à se débarrasser de tout ce qui n’est pas rentable."

Comment doit-on prendre les menaces des Régions ? Comme le laisse entendre leur commmunication ? pour un bras de fer pour faire plier la SNCF ou plutôt pour une collusion avec la SNCF pour faire des économies (qui sont dans l'air du temps) et donc sacrifier les dessertes pour les usagers ? Malheureusement l'immobilisme constatée pour la réouverture de la ligne rive droite des élus régionaux du Languedoc-Roussillon semble faire penser que le TER n'est malheureusement pas la priorité de la Région Languedoc Roussillon ce qu'a d'ailleurs dit publiquement le président Christian Bourquin sans que le Conseiller Régional Jean-Christian Rey (du secteur de la rive droite) ne s'en offusque. Les choix de politiques d'économies budgétaires et d'austérité ne peuvent que confirmer cette thèse.

Pourtant le Président Hollande avait demandé à Jean Louis Bianco (ancien secrétaire de l'Elysée sous Mitterrand) de lui faire un rapport sur cette usine à gaz qu'a été la division de la SNCF en deux entités distinctes SNCF et RFF. Les conclusions de Jean-Louis Bianco rendues en avril dernier sont sans ambiguité demandant au gouvernement de détruire RFF et revenir à un système de gestionnaire d'infrastructures unifiés.

Depuis le gouvernement a partiellement abandonné ou reporté les LGV, il convient donc de favoriser le TER.... mais il semble bien qu'il n'en soit rien. Les annonces lors des voeux du Président d'une nouvelle cure d'austérité n'augurant rien de bon.

Pourtant la SNCF (entreprise publique créée par le Front Populaire) peut (malgré les directives libérales) être réorientée favorablement. De plus les Régions sont de la même couleur politique que le Parlement, le gouvernement et le Président.

Il convient donc de réformer dans le bon sens et.... arrêter de prendre les usagers en otages. Ce ping-pong dont nous sommes les victimes entre SNCF, RFF, Régions et collectivités locales n'a que trop durer. Nous voulons une réelle politique de gauche qui maintienne et développe un service public des transports et poursuive un maillage du territoire qui puisse desservir tous les territoires. C'est indispensable et en plus c'est écologique ! Pour cela il faut du courage politique et des convictions réellement à gauche !

Nous craignons fort que ce pseudo bras de fer entre la SNCF et les Régions ne soient un prétexte pour liquider le transport public et que chacun puisse se dédouanner de ses responsabilités en accusant l'autre.

Nous dénonçons donc cet immobilisme sur la situation des transports publics ferrés et appelons les citoyens à se mobiliser pour faire pression sur le pouvoir politique.

En ce qui concerne le Gard Rhodanien, nous croyons plus que jamais à la réouverture de la ligne aux voyageurs de la rive droite du Rhône et appelons donc à participer à la manifestation du 25 janvier prochain organisée par l'association des usagers du TER SNCF de la rive droite.

De la force de notre mobilisation sortira des réalisations.

Michel Tortey (secrétaire de la section Gard Rhodanien du PCF et tête de liste "L'Humain d'abord pour Bagnols")

TER manif Pont 9

       Michel Tortey lors de la récente manifestation pour le TER à Pont Saint Esprit

Partager cet article

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Agir avec le PCF
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de la SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • Le blog de la  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants et des élu(e)s du PCF du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche