Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 22:43

Combien de fois entend-on que les élections municipales ne seraient pas politiques mais l'affaire de notables maîtrisant parfaitement les arcanes de la comptabilité publique!

Les cérémonies que les municipalités, en général de droite, s'acharnent à vouloir commémorer en ce 5 décembre pour rendre hommage aux morts pour la France de la guerre  d'Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie démontre combien la bataille des idées est bien au coeur -aussi - de l'action des majorités municipales.

Les élus communistes ne prendront pas part à cette cérémonie par respect pour les anciens combattants, leurs associations, (notamment la FNACA) qui ont proposé la date du 19 mars et par respect du vote, du 22 janvier 2002, des députés (de gauche mais aussi de droite) qui les ont entendus en se prononçant majoritairement pour que cette date du 19 mars soit retenue! (278 voix pour et  204 contre)

Vote que les gouvernements UMP ont « oublié » de présenter au Sénat durant 10 ans ! C’est chose faite depuis le 8 novembre 2012 puisque le Sénat vient à son tour de voter majoritairement pour que cette date du 19 mars soit la date officielle de commémoration. (181 voix pour et  156 contre)

Pour mémoire, le 5 décembre avait été retenu  comme «la journée nationale d'hommage »  durant le second mandat de Jacques Chirac.  Cette date qui avait été approuvée en conseil des ministres du gouvernement Raffarin le 26 septembre 2003, malgré le vote précité, avait fait l'objet de vives polémiques et n'a absolument aucune signification historique en rapport avec le conflit franco-algérien. 

Les communistes français, avec l’ensemble des élus de gauche, par leur vote avaient dénoncé ce choix du colombe.jpg 5 décembre qui reflète bien la difficulté qu’a la France à assumer sa période coloniale et qui ne correspond à aucune date marquante du conflit qui trouve ses racines dans le massacre de SETIF en 1945.

Avec la majorité des  anciens combattants, ils avaient proposé que soit retenue la date du 19 mars, qui est celle des accords d’Evian, la date du cessez le feu, une date de la victoire des peuples et de leur réconciliation, une date de paix.


C’est chose faite.

Cela doit se traduire dans les faits rapidement, notamment par une promulgation rapide au Journal Officiel..»

  

 

POUR MEMOIRE

 

La Fédération nationale des anciens combattants en Algérie, Maroc et Tunisie (FNACA) a  émis à l’époque de vives protestations et condamné,  avec la plus grande fermeté, le choix du 5 décembre comme journée d'hommage aux victimes de la guerre d'Algérie, annonçant qu'elle  ne commémorera pas  cette date.

En effet, cette date n'a absolument aucune signification historique en rapport avec le conflit franco-algérien.

C’est le jour de l'inauguration en 2002 par le président Jacques Chirac, quai Branly à Paris, d'un "mémorial national" à la mémoire des plus de 22.000 soldats français et harkis (supplétifs de l'armée française) tués en Algérie, au Maroc et en Tunisie. En fonction de l’agenda présidentiel, le 29 novembre ou le 12 décembre aurait tout aussi bien pu être retenu.

C’était bafouer l’histoire de la France, les combattants d’une guerre trop longtemps qualifiée de « maintien de l’ordre », et la souveraineté de la représentation parlementaire.

 

 LE  VOTE  DES  DÉPUTÉS 

Scrutin du 22 janvier 2002 à propos du choix  du  19  mars

Le texte a été approuvé par 278 voix contre 204. 

                

 

Nombre total de députés: 577

Ont voté pour la commémoration du 19 mars: 278 

Ont voté contre la commémoration du 19 mars: 204 

Se sont abstenus: 35 

N'ont pas pris part au vote: 60

                           

 

Le détail du vote par sensibilités politiques :


COMMUNISTES : 

Les 36 députés ont votés POUR

 

SOCIALISTES & APPARENTES

La majorité du groupe a voté POUR sauf : 

Ont voté contre  : Laurent Cathala, Marcel Dehoix, Jean Dalobel, George Fréche Jean Marie Aubron, Odette , Michel Lafon et Gilbert Roseau.

Se sont abstenus : François Doré, Christian Franqueville, Casanova, Gilles Cocquampot, Martine David, Monique Doniso, Robert Gaïa Marre, Guy Manut, Yves Rome, Yvette, Pierre Claude Lanfrance, Jean Claude Leroy, Béatrice Roudy, et René Rouquet.

RADICAL-CITOYEN-VERT

La majorité du groupe a voté POUR sauf : 

Ont voté contre : André Aschieri, Jean Pierre Defontaine, et Bernard Boux,
Se sont abstenus : Roger Franzoni, Jean Michel Marchand et Alain Tourret

UDF

La majorité du groupe a voté CONTRE sauf :

Ont voté pour :   Jacques Barrot, Jean Briane, Jean François Chossy, Yves Coussain, Alain Ferry, Jean Pierre Foucher, Pierre Manjucq, François Rocheblaine, François Sauvadat et Michel Volain,

Se sont abstenus: Jean Pierre Abelin, Marc Roymann et Pierre André Wiltzer.

 

Démocratie Libérale & indépendants

La majorité du groupe a voté CONTRE sauf

Ont voté contre : Pascal Clément, Georges Colombier, Jean Claude Lenoir et Alain Moyne-Bressand
Se sont abstenus : Philippe Houillon et Gérard Voisin

 

RPR

La majorité du groupe a voté CONTRE sauf

Ont voté pour : Didier Jolie, Alain Marleix et Franck Martin

Se sont abstenus : Jean Austch, Gilles Carrex, Jean Charropin, Michel Giraud, Jacques Godfrain, Lucien Guichon, Christian Jacob, Jean Marc Nudam, Jacques Pélissard Warsmann

Non Inscrits

Ont voté contre : Jean Jacques Guillot, Philippe de Villiers

Les autres se sont abstenus

 

LE  VOTE  DES  SENATEURS

Scrutin du 08 novembre 2012  à propos du choix  du  19  mars

Le texte a été approuvé par 181 voix contre 155.

 

Nombre total de sénateurs au Sénat: 348

Ont voté pour la commémoration du 19 mars : 181

Ont voté contre la commémoration du 19 mars: 156 

Se sont abstenus: 4

N'ont pas pris part au vote:7

 

Les sénateurs PS, Verts, PRG, Front de Gauche ont voté POUR.

Les sénateurs de droite et du centre(à quelques exceptions près) ont voté CONTRE


La proposition de loi est définitivement adoptée par le Parlement.

 

QUELQUES  DATES  HISTORIQUES


EN  FRANCE


Le   8 Février 1961 Référendum, en France, approuvant le projet d'indépendance de l'Algérie,

Le   8 Avril 1962  Référendum, en France, approuvant les accords d'Evian. (Pas en Algérie),
Le 10 Juin  1999  Adoption par l'Assemblée Nationale de la dénomination "Guerre d'Algérie",
Le   1 juillet 1962   Référendum, consacrant l'indépendance de l'Algérie,
Le   2 Juillet 1962  Fin, réelle, de la guerre d'Algérie, date limite pour l'obtention de la carte du Combattant.  (Entérinée par la loi du 18/10/1999), 
Le   3 Juillet 1962  Reconnaissance officielle de l'indépendance de l'Algérie, par la France.      Le   5 Juillet 1830  Prise d'Alger par les Français,
Le 16 Octobre 1977  Translation des cendres du soldat inconnu d'Algérie à ND de Lorette),
Le   5 Décembre 2002  Inauguration du Mémorial National de la Guerre d'Algérie à Paris, 

 

EN  ALGERIE


Le   1 Novembre est la « Fête de la Révolution »,
Le 19 Mars,  est la « Fête de la Victoire » (cessez le feu selon les accords d'Evian du 18 mars 1962),
Le   5 Juillet  est la Fête de l'indépendance (déclaration de l'indépendance de l'Algérie),

Partager cet article

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Info diverses
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de la SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • Le blog de la  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants et des élu(e)s du PCF du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche