Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 octobre 2009 6 17 /10 /octobre /2009 15:30

      Après près de quatre décennies d’une gestion démagogique, clientéliste et aventureuse un certain nombre de spiripontains ont fini par comprendre qu’il fallait que ça cesse. D’accord sur le principe qu’il fallait chasser Baumet incapable de relever la situation et « symptôme de la maladie » ils n’arrivent pas à trouver un consensus sur les « remèdes » à appliquer.

      Ceci est tout à fait normal car contrairement à une idée reçue il ne suffit pas de mettre dans un « shaker » un notaire, un avocat, un ex-cadre supérieur dans des fauteuils et  quelques rares ouvriers sur des strapontins (pas trop car c’est bien connu un ouvrier ce n’est pas intelligent) pour aboutir à une recette miracle qui soignerait la ville de toutes ses souffrances !

      Et non les choses ne sont pas aussi simplistes. Malheureusement notre société souffre d’une dépolitisation qui fait perdre à nos citoyens un discernement pourtant indispensable : du coup on perd les repaires évidents avec les conséquences que l’on connait.  Dans le même temps certains s’obstinent à vouloir (croire) ou faire croire que la gestion communale n’a rien de politique et qu’il suffit d’un rassemblement de bonnes volontés pour bien faire.


Nous ne pouvons pas croire à ces thèses pour deux raisons principales :

 

  • Il y a une gestion municipale de Droite et une gestion de Gauche

 

 

  • Les questions spiripontaines dépassent clairement les frontières communales.

 

Répondons à l’idée n° 1 :


La solution aux problèmes de la commune passe par une maîtrise de la dette communale et, mathématiquement les impôts devraient baisser pour les contribuables. Le constat fait : quel traitement peut-on appliquer ? Aurons-nous une gestion du personnel  du type « France Télécom » ? on vire à tour de bras et on casse psychologiquement les autres ? Comme ça on est sûr de faire des économies (gestion de Droite). Ou bien on réorganise les services en tenant compte de l’aspect humain, social et économique ? (gestion de Gauche)


Autre exemple les services publics municipaux : on considère que ça a un coût trop important et on les ferme ? (gestion de Droite) ou on a la conviction qu’une municipalité doit offrir à ses usagers un service de qualité (gestion de Gauche).

D’un point de vue social : on baisse les subventions au CCAS (gestion de Droite) ou on essaye d’aider les plus en difficulté (gestion de Gauche).

Si on ne résonne qu’en comptable ou commissaire aux comptes les économies seront faciles à faire dans ces dossiers-là. Est-ce que c’est cela que l’on veut ?

Par contre dans d’autres secteurs une gestion de Droite risque de faire moins d’économies qu’une gestion de Gauche. Dépenses de prestige, aide au patronat, aide au secteur privé….


Il est donc évident que la philosophie, la vision et l’appréhension d’une gestion communale diffère selon ce que l’on a dans la tête et on a beau nier les différences d’approche idéologique elles existent pourtant bel et bien. Les étouffer serait un leurre car elles resurgiraient rapidement.


Répondons à l’idée n°2 :


La deuxième fausse-bonne idée qui circule beaucoup à Pont Saint Esprit (en plus de l’idée qu’il ne faut pas politiser le débat) découle de la première. Comme la gestion communale n’est pas une « affaire politique » elle ne se règlera qu’en s’occupant des affaires strictement spiripontaines en occultant tout ce qui se passe autour. En plus du fait que ça entraîne les électeurs sur de fausses pistes c’est une erreur d’analyse évidente.

Prenons trois exemples de l’actualité récente :


Qui gère la crèche et la question de la petite enfance à Pont Saint Esprit ?

La Mairie ? Non la Communauté de Communes Rhône-Cèze-Languedoc (RCL) !


Qui va gérer la gestion des ordures ménagères ?

La Mairie ? Non la Communauté de Communes Rhône-Cèze-Languedoc (RCL) !


Qui porte le dossier du projet de la Gravière sur le Rhône ?

La Mairie ? Non la Communauté de Communes Rhône-Cèze-Languedoc (RCL) !


     Trois exemples qui prouvent que, si les spiripontains se passionnent pour l’élection d’une nouvelle équipe municipale il se pourrait bien qu’ils élisent dans quelques semaines un Conseil Municipal sans pouvoir. Ceci sera particulièrement vrai si la réforme des institutions prévue par le Gouvernement passe qui (outre le fait qu’elle va fusionner certaines collectivités territoriales) va vider la Commune de ses pouvoirs au profit de l’Intercommunalité. Les spiripontains  s’apprêtent peut-être à voter pour le premier maire de Pont Saint Esprit qui n’aurait que des pouvoirs honorifiques !


      Autre argument à faire valoir à ceux qui ont le nez essentiellement dans la recherche d’un casting idéal. Ne pas tenir compte de la Réforme de la Taxe Professionnelle que Sarkozy (il l’a rappelé récemment) veut faire appliquer au plus vite c’est ne pas comprendre que les économies souhaitées pour les contribuables ne verront jamais le jour si les Communes sont privées de la manne que représente la Taxe Professionnelle. On connait les promesses sur la compensation mais quand Alain Juppé (pourtant UMP lui-même) dit que c’est : « se foutre du monde » on voit bien que nos craintes sont très fondées. Ceux qui promettent une baisse des impôts et ne tiennent pas compte de la disparition de la Taxe Professionnelle (TP) font des promesses en l’air et les réveils pourraient être douloureux à Pont Saint Esprit !


      Enfin  ceux qui ne s’occupent que des comptes de la Commune de Pont Saint Esprit mais n’ont aucune vision d’ensemble sont-ils utiles à la Commune ?


      Le combat pour le maintien dans le service public de « La Poste », lutte menée essentiellement par Jean-Marie Daver à Pont Saint Esprit voir la récente votation sur la Poste n’est –il pas du ressort des élus ?

      De même le retour des trains de voyageurs sur la ligne Rive Droite du Rhône ne doit-il pas être pris en compte par la future équipe municipale ? Les aménagements autour de la gare sont du ressort de la mairie. Qui était à l’origine de la dernière réunion de l’association des usagers du TER-SNCF de la Rive Droite à Pont Saint Esprit ? Encore une fois c’était Jean-Marie Daver (et ses amis politiques) qui travaillent à ce dossier.


Voici quelques exemples qui méritent une réflexion des citoyens spiripontains qui doivent prendre conscience que la gestion municipale est vraiment une question politique et, que la déconnecter des problématiques territoriales, régionales ou nationales est une grosse erreur.


Ensemble, construisons le Pont Saint Esprit de demain, mais  soyons tous lucides !

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche