Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 01:01

sarko1.jpg

Nicolas Sarkozy vient de déclarer sa candidature à l'élection présidentielle prétendant incarner la parole rendue au peuple. En vérité son quinquennat aura été celui de la parole confisquée, du parlement bâillonné et du peuple méprisé. Pendant tout son mandat, il aura piétiné l'opinion majoritaire des français-e-s. Cette annonce est une bonne nouvelle : il va pouvoir être battu!

Pour le pouvoir d'achat détérioré, pour la retraite à 60 ans sacrifiée, pour les services publics rendus exsangues, pour les immigrés et leur familles poursuivis, pour les chômeurs stigmatisés, pour l'instauration de la TVA à 21,6 %, et tant de chose encore, il est temps de présenter l'addition au monarque du palais de l'Elysée.Pour sa faiblesse coupable à l'égard du pouvoir de l'argent, pour son incompétence devant la crise des marchés financiers, pour son alignement aveugle sur les positions de la chancelière allemande précipitant toute l'Europe chaque jours vers des périls plus grand, Nicolas Sarkozy va répondre de sa politique devant les Français.

Le front de gauche et son candidat Jean-Luc Mélenchon sont déterminés à lui faire mordre la poussière. Le 6 mai prochain annulons la réservation au Fouquet's de Nicolas Sarkozy.

 

 

 

Présidentielle: Nicolas Sarkozy en veut encore pour cinq ans

Pour expliquer son envie de solliciter un nouveau quinquennat aux Français, Nicolas Sarkozy une sarko affirme que dans la crise actuelle, ne pas se représenter, "ce serait comme un abandon de poste". Pour 2012, il compte jouer sur plusieurs registres:


Je vous ai promis le plein emploi, je vais me battre pour le plein emploi". Place de la Concorde, 6 mai 2007. Résultat : 1 million de chômeurs supplémentaires  "Le chef de l’Etat restera le recordman de la hausse la plus brutale du taux de chômage depuis trente ans". A 8,1% en 2007, son taux devrait être autour de 10% cette année, selon les dernières prévisions de l’Insee. La baisse des moyens consacrés à la lutte contre le chômage s’est accélérée depuis 2008 (-10,5% entre 2010 et 2011 et -11,3% entre 2011 et 2012),  certaines mesures, comme la défiscalisation des heures supplémentaires ont eu des effets néfastes sur l’emploi en période de crise.

 Je m’engage à ramener la dette en dessous des 60% du PIB d’ici 2012". Entretien au Parisien, mars 2007. Résultat : 600 milliards d’euros de dette publique Depuis 2007, la dette publique a explosé de plus de 600 milliards d’euros, passant de 64% à plus de 85% du PIB. "Le déficit public a de son côté augmenté de 49,5 milliards d’euros, de 2,3% à 5,4% du PIB". Cette année, la dette publique devrait atteindre 89,1% du PIB, et 89,3% en 2013, selon les dernières prévisions du ministère des Finances. "La crise est loin d’être la seule responsable de ce dérapage budgétaire", qui cite un rapport de la Cour des comptes de 2010. En effet, les Sages ont montré qu'un tiers seulement de ce déficit (de 7,1% en 2010) était imputable à la récession économique. Que 4,4 points de déficit étaient structurels, héritages des gouvernements passés, de gauche comme de droite. Et que la politique de Nicolas Sarkozy a contribué pour 0,7 points au déficit (référence 2010).

 Je n’augmenterai pas les impôts, mais au contraire ferai tout pour les baisser". Programme présidentiel de 2007. Résultat : 75 milliards d’euros de cadeaux fiscaux"A 43,4% il y a cinq ans, le taux de prélèvements obligatoires atteindra 45% à la fin de l’année",  la "TVA sociale", qui devrait affecter les plus modestes, devrait représenter "une hausse de 11 milliards d'euros d'impôts".

 Je n’accepte pas l’idée d’une désindustrialisation inévitable (…). Je n’accepte pas l’idée d’une France sans usine". Discours à Rouen, avril 2007. Résultat : 350.000 emplois industriels détruits En cinq ans, près de 350.000 emplois industriels ont été détruits en France, affirme.  Un rapport du Trésor démontre que les délocalisations au sens strict vers les pays à plus faibles coûts salariaux n’expliquent qu’entre 10 % et 20 % des pertes d’emplois industriels.

 Je veux être le président de l’augmentation du pouvoir d’achat." Congrès de l’UMP, janvier 2007. Résultat : 337.000 pauvres. Depuis 2007, près de 337.000 personnes supplémentaires sont passées sous le seuil de pauvreté – 954 euros par mois en 2009 – selon l’Insee, soit 8,2 millions de Français. Il s’agit de l’augmentation la plus brutale mesurée depuis que cet indicateur est suivi.

Dans un récent entretien au Monde, François Fillon affirmait de son côté que "le pouvoir d’achat avait progressé de plus de 6% depuis 2007". En réalité, le pouvoir d'achat n'a augmenté que 2% par ménage sur cette période, et devrait baisser en 2012, selon l'Insee. Bien entendu, ce chiffre n'est qu'une moyenne. Certaines personnes ont subit une perte de pouvoir d'achat, d'autres un gain comme l'augmentation de 172% du salaire du chef de l'Etat, décidée au début du quinquennat.

Partager cet article

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Elections présidentielles et législatives 2012
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de la SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • Le blog de la  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants et des élu(e)s du PCF du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche