Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 00:00

 

Pierre Laurent a été invité de l'émission de France 5, C à dire. Un entretien d'un quart d'heure avec Axel de Tarlé dans lequel Pierre Laurent fait le tour des sujets d'actualité.

 

Après avoir voté contre le projet de loi de programmation des finances publiques (PLPFP) au Sénat, et publié un clip de vœux rappelant François Hollande à ses promesses de campagne, le Parti communiste français, par la voix de son secrétaire national, Pierre Laurent, appelle le chef de l’Etat à "changer de cap" et à faire "ce qu’il a dit dans son discours au Bourget : mener la guerre à la finance".

 

Le PCF est-il en train de basculer dans l’opposition ? En réalité, affirme le secrétaire national du Parti communiste français, Pierre Laurent, "le message que l’on émet depuis des mois est très clair et il est toujours le même : il y a d’autres choix possibles que cela. Nous, nous émettons des critiques effectivement parce que d’autres choix de meilleure justice fiscale sont possibles, parce que d’autres choix d’utilisation des richesses dans les entreprises sont possibles. Et qu’il y a une autre politique plus à gauche et plus efficace que celle mise en œuvre aujourd’hui, pour justement inverser la courbe du chômage. François Hollande dit que c’est son objectif central, mais le problème est qu’il y a beaucoup de Français qui n’y croient pas parce qu’effectivement, on ne va pas inverser la courbe du chômage avec seulement 100 000 emplois d’avenir, donc il faut autre chose. Il faut une politique industrielle ambitieuse, il faut de grands projets qui soient utiles au pays".

 

A l’heure actuelle, poursuit-il, "il n’y a pas une seule voie possible pour mener une politique de gauche et nous pensons que celle que nous proposons est bien plus efficace, parce que le problème, c’est les résultats de la politique que l’on met en œuvre. Il ne suffit pas de répéter, comme le fait le gouvernement : la seule voie possible est la nôtre, alors que cela ne fonctionne pas. Jean-Marc Ayrault est un social-démocrate, les socialistes sont des sociaux-démocrates, ils le revendiquent et nous avons fait parfois des choses ensemble, des communistes avec des sociaux-démocrates. Mais, ce qui devient plus gênant c’est qu’aujourd’hui ils sont plutôt des sociaux-libéraux, c'est-à-dire des gens qui intègrent la contrainte du libéralisme comme si l’on n’avait pas à la mettre en cause. Or, je crois que le moment dans lequel nous sommes est celui-là : il faut remettre en cause vraiment à la racine le libéralisme. Il faut faire ce que François Hollande a dit au Bourget, il faut mener la guerre à la finance parce que c’est elle qui nous mène à la crise."


Enfin, concernant "l'affaire Depardieu", Pierre Laurent estime que derrière "la situation personnelle d’un personnage hors du commun", dont "évidemment [il] ne partage ni la décision de s’exiler fiscalement, ni celle de devenir citoyen russe",  il y a "un vrai débat, par contre, qui est celui de la réforme fiscale en France (...) Parce que, par exemple, dans le même village belge où pensait s’exiler Gérard Depardieu, il y a également le patron d'Auchan. Alors, si l’on s’intéressait vraiment à ces grandes fortunes là, le débat fiscal deviendrait intéressant, parce que c’est là que se situe vraiment l’argent et pas seulement chez les footballeurs ou chez Gérard Depardieu (…) On avait proposé au gouvernement une autre solution que celle qu’il a adoptée. On pouvait faire une réforme fiscale qui soit une vraie réforme fiscale d’ampleur, qui touche l’ensemble des revenus, qui touche vraiment les revenus du capital. Et là, on verrait qu’il y a beaucoup de richesse en France, que l’on peut les récupérer par un système fiscal juste, que l’on peut aussi gérer l’argent dans les entreprises autrement en donnant peut-être plus de pouvoir aux travailleurs sur la manière dont on utilise la richesse qu’ils créent par leur travail."

 

Actuellement, les taux d’imposition en France suscitent le débat. Mais, il faut se souvenir, rappelle Pierre Laurent, "qu’il a existé sous des gouvernements de droite des tranches d’impôt supérieures. Et puis, de quoi est-ce que l’on parle, là ? On parle de personnes qui ont des dizaines de millions d’euros pour vivre par an alors qu’il y a des gens qui n’arrivent pas à payer leur loyer et qu’il y a des gens qui n’arrivent pas à vivre avec quelques centaines d’euros par mois. Donc le vrai problème, c’est l’inégalité considérable des revenus qui existe et l’impôt est là en partie pour corriger ces inégalités", déclare le secrétaire national du PCF.

Pour voir la vidéo cliquez sur le lien ci-dessous

 

 

C à dire ?!

Le PCF est-il un parti d'opposition ?

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche