Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 08:03

Vous avez peut-être vu les discours du meeting de Rouen sur internet (Pierre Laurent, Martine Billard, Jean-Luc Mélenchon). Si ce n'est pas le cas, vous pouvez vous faire une séance de rattrapage ci-dessous. En tout cas les derniers sondages l'affirment le Front de Gauche se dirige vers un score à deux chiffres. Quoi qu'il en soit, résultat visible dans les urnes ou pas il se passe quelque chose dans cette campagne de notre côté. C'est le point de vue de nombreux militants que nous cotoyons chaque jour et c'est aussi ce que dit cet observateur du meeting d'hier au soir à Rouen.


"Voici revenus des moments d'éducation populaire. La goutte d'eau Front de Gauche vient de passer un palier dans sa campagne à Rouen, le 6 mars.


Ce que nous venons d'entendre et voir à Rouen démontre que la « surprise » crée par le tout jeune rassemblement et son candidat à la présidentielle est dépassée. C'est plus qu'un rendez-vous électoral qui se joue en 2012 . Ce serait bien une nouvelle pratique citoyenne qui s'annonce.

6000 personnes à Nantes, 10000 à Villeurbanne, 9000 à Montpellier. A chaque ville visitée, la salle réservée n'est pas assez grande. A Rouen, ils se serraient debout.

Même David Pujadas a dû l'admettre dans son JT de 20h : Jean-Luc Mélenchon est bien le candidat qui réunit le plus de monde dans ses meetings !

Beaucoup de jeunes qui n'applaudissent pas aux mêmes mots ni en même temps que d'autres. Des ouvriers viennent en tenue de travail, casque de sécurité sur la tête, affichent leur bannière syndicale. Des visages graves. Le monde du travail représenté par lui-même.

Pas de brouhahas et de mouvements de foule millimétrés pour satisfaire les caméras d'un événement géré par des professionnels de la communication. Loin d'être une troupe affolée ou béate à la recherche d'un berger, les participants ne scandent pas le nom du candidat à son entrée en scène. Seuls des « Résistance, résistance » accueillent l'orateur.

Dans une drôle de campagne 2012 que d'aucuns voulaient définitivement bi-polaire au point d'en connaître les résultats avant l'heure, ceux qui sont allés à ces meetings du Front de gauche ressortent avec la certitude d'avoir un rôle concret à jouer. Il se passe quelque chose.

Avez-vous déjà vu un candidat à une présidentielle assumer un rôle de candidat-militant comme le fait Jean-Luc Mélenchon ? Sur les plateaux de télé et de radio, il est le porte-parole qui frappe. Ses propos tonitruants choquent ? Au moins, obligent-ils à se positionner. Sur son blog déjà, le contact est direct et expliquant, il parle pour l'Histoire, comme aucun autre candidat ne l'aura fait quant il pouvait le faire.

A Rouen, hier, il a de nouveau endossé le costume de l'instituteur et proposé une nouvelle leçon d'éducation populaire. La pédagogie en moteur social.

A Besançon, il traita du problème du Front National. A Villeurbanne, on l'a entendu démonter point par point le Traité que Sarkozy et Merkel imposaient en silence. A Montpellier, on rappelle l'histoire du drapeau rouge...

Quand le sujet devient trop complexe, le recours à l'humour permet de garder l'attention de la salle. Chaque participant, à cette sauce-là, retiendra les arguments pour à son tour en faire son miel. Un appel à l'intelligence citoyenne.

Il se passe quelque chose, qu'on aime ou pas la personnalité du candidat. Dans ce rassemblement qui s'opère, qui n'a pas besoin de berger, on ne se contente pas de s'indigner, on propose, on politise. Le discours de Rouen est à ce point exemplaire, et l'on se surprend à tout comprendre et se persuader que le temps de politiques décidées par les élites sans rendre compte a du plomb dans l'aile. Le bi-partisme institutionnel a du souci à se faire.

A Rouen, Jean-Luc Mélenchon a parlé de la taxation des plus riches, critiquant l’accumulation des richesses par une infime minorité au détriment du plus grand nombre, et, à l’avant-veille de la Journée internationale de lutte pour les droits des femmes, il a rappelé les combats menés et progrès à venir pour l’égalité femmes-hommes. Puis parlé de la VIème République. Le Front national, l'écoutant, en aura tiré la conclusion qu'il ne pourra pas continuer à instiller son discours haineux sans opposition...

A gauche, aux portes du printemps à venir, il se passe quelque chose".

 

Partager cet article

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Elections présidentielles et législatives 2012
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de la SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • Le blog de la  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants et des élu(e)s du PCF du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche