Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 décembre 1499 6 28 /12 /décembre /1499 03:22

FICHE 4 : LE FN ADVERSAIRE DU SYNDICALISME OUVRIER

 

Depuis l'arrivée de Marine Le Pen à la tête du Front national, certains voudraient faire croire que le FN aurait développé des idées et un discours plus social. Il n'en est rien

 

Pétain, Le Pen : la même volonté de supprimer les syndicats ouvriers

 

Le Front national s'inscrit dans la droite ligne des groupuscules d'extrême droite qui s’attaquent aux syndicalistes et aux grévistes. Cette haine s'accompagne d'une volonté de revenir à un syndicalisme corporatiste tel qu'il a toujours été souhaité par l'extrême droite et qui a été mis en œuvre par Pétain dans la Charte du travail.

Pour le FN, il faut arriver à une société sans classes sociales. Dans leur vision corporatiste, il n'y aurait plus besoin de syndicats. Les salariés et les patrons auraient comme intérêt commun le bon fonctionnement des entreprises. Il deviendrait alors souhaitable de s'entendre entre patronat et salariés afin de faire fonctionner aux mieux les entreprises françaises. Ainsi, tout le monde serait satisfait ! Dans cette optique, les syndicats n'ont pas leur place et l’État ne doit avoir aucun rôle de régulation, les marchés s'en chargeront. Les bonnes entreprises prospéreront, les autres disparaîtront.

Au-delà de cette vision théorique, dans les faits, le FN ne soutient pas les salariés. En région PACA, les élus FN n'ont montré aucune solidarité envers les salariés de Fralib. Ils étaient absents de la manifestation protestant contre la délocalisation de leur activité en Belgique. En 2010, ces mêmes élus n'ont pas non plus voté la motion de solidarité avec les salariés de Fralib présentée par la gauche et votée à l'unanimité du Front de gauche à l'UMP. Les élus FN estiment, en substance, que tout ce débat est manipulé par la CGT.

On peut également citer les propos de Marine Le Pen le 22 octobre 2010 lors du conflit sur les retraites: «Ensemble, gouvernement et syndicats jettent la France dans le chaos. Voilà deux semaines que la France s'installe dans le chaos, entre grève, manifestations et blocus... la tolérance zéro doit s'appliquer à tous les émeutiers. »

Bruno Gollnisch déclarait lui, en 2010: «Le sabotage de l'économie française caractérise l'action de la CGT […] Ces blocages frappent avant tout les salariés qui se rendent à leur travail, les entreprises et menacent l'emploi. […] La CGT doit être rendue pénalement responsable et ses dirigeants doivent en répondre ».

 

Programme du FN : Rien pour les salariés, ni pour les retraités

 

Afin d'élargir son électorat, Marine Le Pen cherche à capter le mécontentement social. Mais elle ne propose rien en ce domaine. Ses positions sont ultralibérales, comme celles de son père.

Idéologiquement, elle n'a rien changé à la doctrine du Front national. En effet, lors de son discours aux universités d'été du FN, durant une heure, elle n'a réclamé aucun droit nouveau pour les salariés, aucune revalorisation des pensions et retraites, aucune demande de retour à la retraite à 60 ans à taux plein, aucune création de postes de fonctionnaires (sauf des policiers). Aucun salarié, aucun retraité n'a donc intérêt à voter pour ce parti. Sa première fonction est de diviser, de capter un bout de la colère sociale pour la diriger contre de faux responsables, des boucs émissaires. Le rôle du FN est véritablement de détourner la colère sociale contre «l'autre», les collègues de travail, amis, voisins, surtout quand ils sont étrangers. Le FN les stigmatise comme étant les responsables de la crise. En revanche, rien de concret n'est proposé contre l'attitude du patronat, ni contre ceux qui profitent de la crise en spéculant.

 

ALLER FICHE 5

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche