Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 décembre 1499 6 28 /12 /décembre /1499 03:17

FICHE 2 : QUEL EST L’ELECTORAT DU FRONT NATIONAL ?

 

L'électorat du Front national peut se répartir en trois catégories :

Premier électorat : les droitistes. Cette catégorie est composée de personnes venant de la droite, relativement bourgeoises et qui sont déçues par la droite traditionnelle.

Second électorat : sans être nécessairement fondamentalement racistes, ils pensent qu'il faut réserver aux blancs et aux Français certaines prestations comme la couverture sociale.

Ils veulent se protéger contre les étrangers qui viendraient nous concurrencer. Ils sont pour la fermeture des frontières et de la société.

Troisième électorat : celui habituellement qualifié de populaire. Toutes les études sociologiques et électorales montrent qu'il s'agit de personnes soit issues des classes moyennes en voie de paupérisation, soit de personnes qui possèdent peu mais craignant de le perdre. On pourrait le qualifier d'électorat de la peur.

Dans l'Est de la France, et le Sud-Est, où le vote FN est particulièrement fort, il l'est principalement dans les quartiers pavillonnaires jouxtant les grands ensembles. La cité populaire en elle-même s'abstient dans des proportions importantes. C'est essentiellement dans ces zones résidentielles que se trouve le troisième électorat du FN, celui mû par la peur du déclassement, la peur de l'autre, la peur du pauvre. L'autre n'est pas forcément l'étranger, il peut être chômeur, jeune... et perçu comme un concurrent.

Les Français qui votent Le Pen ne sont pas majoritairement issus de milieux populaires ou défavorisés. Jean-Marie Le Pen enregistre en 2002 des performances élevées parmi les salariés du secteur public comme du secteur privé (17 % en moyenne). Son score chez les cadres est loin d'être anecdotique (8 %) et son électorat majoritairement masculin, se recrute beaucoup dans les professions indépendantes (artisans, commerçants, petits entrepreneurs). Ses performances sont transgénérationnelles : il obtient un score équivalent dans toutes les classes d'âge même si la classe d’âge des 35/49 ans est particulièrement représentée. L’électorat du FN est d’abord motivé par la peur de la crise, du déclassement social alors que les populations les plus pauvres se sont majoritairement réfugiés dans l’abstention.

On note par ailleurs que l'adhésion aux valeurs du Front national dans l'électorat augmente. Il ne s'agit pas que d'un vote protestataire. Le FN apparaît à beaucoup trop comme un parti porteur d’un projet global dont la cohérence est fondée sur la préférence (devenue depuis peu priorité) nationale, l’anti-immigrationisme et l’islamophobie, l’État fort et autoritaire, l’antifiscalisme, l’antisyndicalisme et enfin l’antimondialisme. Nous verrons que l’évolution plus « sociale » actuelle est un leurre qui tente de masquer une tendance ultra libérale bien réelle. Plusieurs facteurs permettent de l'expliquer : dureté de la crise financière, économique et sociale ; banalisation des thèses du FN dans le discours de la droite classique ; sentiment d'une absence de perspectives à gauche.

 

L'électorat du Front national n'est pas l'ancien électorat communiste

 

Une thèse assénée régulièrement par la droite prétend que l'électorat FN est l'ancien électorat communiste. Si d'anciens électeurs communistes ce sont reportés sur le vote FN, le phénomène est assez limité et, pour une très forte proportion de cet électorat, cette «thèse» est erronée. Elle vise surtout à occulter une réalité : celle de la porosité entre l'électorat de droite et celui du FN.

Le déclin du PCF est antérieur à 1984, date à laquelle on observe l'essor du Front national. Toutes les études de sociologie électorale ont montré qu'un électorat populaire de droite a toujours existé sans qu'on puisse établir de corrélation avec celui du PCF. Par ailleurs, les déçus du communisme se sont majoritairement reportés sur le Parti socialiste ou se sont réfugiés dans l'abstention.

On notera enfin que la remontée de l'influence du PCF depuis la mise en place de la stratégie du Front de gauche s'effectue simultanément à celle de Marine Le Pen et du FN aux dernières élections et dans les sondages d'opinion pour la présidentielle de 2012.I


ALLER FICHE 3

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche