Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 1000 5 03 /05 /mai /1000 15:52

 

 
Rencontre avec Jean Ortiz
 
4 déc 2004 
 
Autour de son dernier livre
 
Rouges vies, mémoire(s)
 
 
Pour Jean Ortiz, le rêve, tout autant que l'espoir, est bien l'essence de l'action militante./Photo DDM.

Pour Jean Ortiz, le rêve, tout autant que l'espoir, est bien l'essence de l'action militante./Photo DDM.  

 
Le vendredi 31 Mai 2013
A 19 H
Au "Prolé"
 
20,rue Jean Reboul
Nîmes

Rouges vies, mémoire (s), de Jean Ortiz.

 

« Dans ces pages, Jean Ortiz se confie, se raconte, sans tabous, par tranches de vie. Récits, souvenirs personnels, confidences 'se mêlent à l’Histoire, pour donner à ce livre un caractère inédit et inclassable. C‘est avant tout le parcours d'un militant passionné, universitaire:maître de conférence à l'université de Pau,enseignant-chercheur, journaliste, et poète qui se plait à répéter souvent que "le repos des révolutionnaires, c'est la tombe." Des année 30 à nos jours, la grande Histoire croise la petite ».

 

 

Pourquoi des "Mémoires" si tôt? me demande-t-on.

1/ Parce que j'écris à partir de cinq heures du matin

2/ parce que tout ce qui est écrit n'est plus à écrire

3/ parce que malgré mon assurance-vie, je ne suis pas assuré d'être immortel. Entrer à l'Académie française suppose beaucoup de renoncements.

Plus sérieusement, je travaille depuis longtemps sur la mémoire et les mémoires: de la Guerre d'Espagne, de l'antifranquisme... Qui plus est, aujourd'hui l'écriture est de plus en plus "arrinconada" (reléguée), la langue de plus en plus aliénée, colonisée, pauvre... et l'expression poétique menacée.

Il faut donc contribuer à libérer la langue et la poésie, en menant la bataille des mots comme une composante de la bataille politique. On commence par lâcher sur les mots, et on finit par lâcher sur le contenu, sur le sens. Les mots sont des outils, des armes indispensables au combat révolutionnaire.

Pourquoi me raconter?

Pour éviter à d'autres de le faire! Oh, je les vois déjà, je les lis déjà, je les entends déjà... J'écris des récits d'une vie, de vies, pour contribuer à l'océan émancipateur. En effet, Ernest Hemingway disait : "nul homme n'est une île complète en soi-même"; écrire, c'est former progressivement un archipel.

Je me raconte (et j'ai conscience que nous sommes des milliers), fils de la Guerre d'Espagne, de "rouges", d'immigrés, de prolétaires et que nous portons encore les stigmates de l'exil politique de nos parents ou grands-parents. Donc, "Rouges vies" n'est ni un livre d'histoire ni une autobiographie. Cependant, il restitue les faits avec précision, dans leur contexte; il les analyse, apporte des données historiques, entrecoupées de respirations poétiques... Bref, un objet historico-littéraire assez atypique. Moins long et moins coûteux qu'une psychothérapie!

Pourquoi ce livre, finalement?

Parce que je crois que les militants doivent être des passeurs d'apprentissages, de résistances, de mémoires des luttes d'hier... pour mieux se battre aujourd'hui.

Jean Ortiz

 

Association des Amis de la librairie Diderot
 
Courriel/ lesamisdelalibraireididerot@gmail.com
Tel/ 04 66 67 96 03
En partenariat avec la librairie Diderot
Retrouvez la librairie sur Facebook

Partager cet article

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Des livres que nous avons envie de faire découvrir
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de la SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • Le blog de la  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants et des élu(e)s du PCF du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche