Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 18:42

Source: L'Humanité du 7 octobre 2009


L’accompagnement des chômeurs par l’ANPE est plus efficace en matière de retour à l’emploi que lorsqu’il est confié à des opérateurs privés. C’est la conclusion d’un rapport paru hier et qui évalue les expérimentations d’accompagnement renforcé menées par l’UNEDIC et l’ANPE en 2007. Une conclusion un peu gênante, alors que Pôle emploi a choisi fin juillet 31 prestataires privés pour accompagner 320 000 nouveaux demandeurs d’emploi sur deux ans, pour un coût de 425 millions d’euros.

L’accompagnement de chômeurs par des cabinets privés permet un retour à l’emploi « plus tardif et plus modéré » que le service public, indique le rapport au terme d’une évaluation de plus de 200 000 demandeurs d’emploi. Après six mois, le programme Cap vers l’entreprise (CVE) de l’ex-ANPE a eu un « effet rapide et élevé sur le taux de sortie vers l’emploi » et l’accompagnement par les opérateurs privés « un impact plus tardif et plus modéré sur la sortie vers l’emploi ». Un an après leur entrée dans l’expérimentation, le taux de sortie vers l’emploi des demandeurs d’emploi confiés au privé s’est accru de 5,6 points en moyenne tandis qu’il a augmenté de 7,3 points pour ceux suivis par les équipes dédiées de l’ANPE.

Le président du comité de pilotage de l’évaluation, Claude Seibel, avance une explication dans un entretien hier à la Tribune : « Dans le programme Cap vers l’entreprise, les équipes étaient constituées de volontaires, souvent expérimentés et motivés », alors que « les conseillers de certains opérateurs privés avaient une moindre expérience, voire étaient débutants, donc sans doute très motivés, mais moins expérimentés ».

Ce rapport confirme des premières évaluations intermédiaires, exigées par la Cour des comptes en 2006 et supervisées par l’École d’économie de Paris-PSE, qui avaient fait apparaître en 2008 que la plus-value du service public, quand il met les moyens, est « nettement supérieure » à celle des opérateurs privés. Dans le dernier numéro de ses Premières informations, la Dares (service statistique du ministère de l’Emploi) avance d’autres éléments d’explication : les demandeurs d’emploi en CVE se sont vu proposer « davantage d’offres d’emplois » caractérisées par une « meilleure adéquation » avec leurs attentes que dans le cas des chômeurs suivis par les opérateurs privés. Les cabinets privés souffrent également d’un déficit dans la recherche directe d’offres d’emploi auprès d’entreprises qui n’en déposent pas spontanément.


Lucy Bateman

425 millions d'euros ponctionnés dans la poches des salariés et des demandeurs d'emploi!

Il est vrai que la manne du budget de "Pole Emploi" fusion des Assedic et de l'ANPE à de quoi aiguiser les appétits du privés et de leurs actionnaires.....qui seraient rétribués par nos cotisations ou notre impôt!

Décidément l'Etat UMP n'est jamais en manque d'idées pour prendre dans la poche des moins argentés au profit des intérêts capitalistes et peu importe l'efficacité!

 


Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche