Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 08:24
Lettre ouverte de Jean-Marie Daver
(Conseiller Municipal à Pont Saint Esprit)

à Monsieur Hugues Bousiges Préfet du Gard


Monsieur Le Préfet du Gard,

La Préfecture organise ce mardi 19 janvier 2010 à Bagnols un débat sur l’identité nationale relayant localement l’initiative du ministre Eric Besson. Par la présente je vous informe, Monsieur le Préfet que, bien qu’élu de la République je ne participerai pas à cette réunion qui me semble une opération visant à stigmatiser une partie de la population de notre pays, qui donne l’occasion à la partie la plus raciste des français de se défouler sur internet par l’intermédiaire des contributions et attise les haines plutôt que de fédérer les solidarités bien nécessaires dans ces temps difficiles.

Je déplore donc monsieur le Préfet que vous veniez dans le territoire du Gard Rhodanien pour cette « mascarade » il y aurait tant d’autres raisons pour que vous veniez dans notre territoire éloigné de Nîmes et qui aurait un besoin conséquent de l’aide de l’Etat.

Ainsi, si votre emploi du temps vous le permet, je vous invite à venir un peu plus tôt et pousser votre déplacement jusqu’à ma commune de Pont Saint Esprit où la population locale a grandement besoin d’une intervention de l’Etat pour sentir « les valeurs de la République ». Ce serait avec plaisir que je vous ferais faire le tour de la ville pour vous montrer l’état de délabrement de certaines installations municipales, le peu d’entretien fait aux écoles, aux rues, au patrimoine…

Même si votre prise de fonction est assez récente dans le Gard vous avez pu constater dans quel état sont les finances de la commune et quel désordre règne dans le fonctionnement de la démocratie locale. Monsieur le Préfet, vous qui représentez la République Française, je peux vous affirmer que nombre de spiripontains n’ont plus l’impression de vivre dans la République Française mais dans une République Bananière et ceci, pas pour les raisons qui vous amènent à venir faire un débat à Bagnols.

Contrairement à votre prédécesseur Dominique Bellion qui se contentait de revoir le budget communal et d’augmenter les impôts des contribuables sans se soucier de leurs états d’âmes et de leurs difficultés financières, vous avez eu le mérite de vouloir provoquer de nouvelles élections. Croyez bien que les spiripontains ont apprécié ce moment d’espoir que fut votre décision… Cependant on connait la suite des événements et nous voilà à nouveau dans l’impasse, dans l’attente d’une hypothétique décision du Conseil d’Etat. Je me permets de vous rappeler que c’est vous qui avez appelé à de nouvelles élections mais, en qualité de candidat c’est moi qui supporte actuellement le remboursement de mon prêt de campagne… pour une élection qui n’a pas eu lieu. Il convient donc qu’en qualité de représentant de la République vous preniez de nouvelles décisions car, contrairement à ce que peut dire l’équipe qui dirige actuellement la mairie les finances ne sont pas assainies et les problèmes demeurent.

Vous voyez, il est vraiment dommage que votre déplacement se fasse dans le cadre d’un contre-feux politico-politicien alors qu’il y aurait bien d’autres motifs afin que l’Etat démontre sa volonté d’affirmer l’unicité du territoire et sa volonté d’agir.

Si vous acceptez mon invitation prenez garde de venir assez tôt car si vous devez franchir le Pont de la Cèze entre Bagnols et Pont Saint Esprit vous risquez de vous trouver prisonnier de bouchons. L’Etat ayant abandonné depuis des années les routes nationales aux Conseils Généraux et aux communes, n’ayant pas non plus mis en place ces différents plans la fameuse « deux fois deux voies » qui devrait desservir ces deux communes n’a jamais vu le jour. On avait espéré que la mise en place d’un plan de relance pour sortir le pays de la crise permettrait de financer un second pont avec les deniers de l’Etat mais le responsable local de ce fameux plan le député Jean-Marc Roubaud n’a porté que deux seuls projets pour sa propre commune et rien d’autre.

Monsieur le Préfet il y aurait tant d’autres dossiers à voir et à financer plutôt que ce triste débat sur l’identité nationale dans le Gard Rhodanien. Le financement des gares pour le retour du TER dans les communes de Pont Saint Esprit, Bagnols, L’Ardoise, Villeneuve, Remoulins, Aramon… Ma camarade et amie Laurette Bastaroli Conseillère Régionale et présidente de l’association des riverains de la rive droite du Rhône vous le dirait, l’Etat par l’intermédiaire de la SNCF et de RFF ne montre pas vraiment sa bonne volonté pour la mise en place des déplacements par rail pourtant tant attendus dans notre territoire.

Vous allez présider un débat dans la salle de la pyramide à Bagnols sur Cèze, une salle au cœur du quartier des Escanaux un ensemble qui vient de fêter ses cinquante ans l’année dernière mais dont la population se sent plutôt ghéttoïsée et déconsidérée. Que propose l’Etat pour sortir notre territoire de la spirale d’un chômage à deux chiffres qui frappe encore plus fort les habitants de ce quartier. Le débat sur l’identité nationale va les montrer comme responsables de ne pas avoir le bon comportement dans la France Républicaine mais ne sont-ils pas d’abord victimes ?

Cette salle où vous tiendrez votre réunion à la pyramide est depuis plusieurs mois réquisitionnée pour la vaccination contre la grippe que le réseau de médecins Sentinelles vient de déclarer terminée. L’Etat que vous représentez sur ce dossier de la grippe comme pour le débat sur l’identité nationale n’a en-t-il pas trop fait ? N’y a-t-il pas d’autres priorités dans notre pays ?

J’aimerais tant, monsieur le Préfet que vous veniez en d’autres circonstances et que vous voyiez les difficultés réelles de notre territoire au niveau du logement social que je viens d’évoquer en parlant du quartier des Escanaux mais je pourrais parler de quartiers de la ville de Pont Saint Esprit, des problèmes des agriculteurs notamment dans le secteur viticole où les caves coopératives sont contraintes de fusionner ou de disparaître et les agriculteurs obligés d’arracher et de vendre des terres, les friches industrielles d’Ugine-Arcelor à l’Ardoise et le chômage technique de l’entreprise FerroPem dans cette même commune ou encore la réduction du service postal notamment dans mon canton pour Saint Paulet de Caisson ou Saint Julien de Peyrolas. Je n’évoquerai pas les problèmes d’aménagement des territoires ruraux et des conséquences du désengagement de l’Etat dans les financements des collectivités locales comme le Conseil Général et les mesures à venir comme la RGPP ou la disparition de la Taxe Professionnelle. Vous voyez les problèmes ne manquent pas.

Je n’allonge pas plus mon propos mais je vous le redis avec force et conviction je ne veux pas participer à ce débat malsain sur l’identité nationale mais j’attends de vous et de l’Etat que vous représentez dans notre département des mesures pour notre territoire et le règlement de la situation particulièrement ubuesque de la commune de Pont Saint Esprit.

Je reste à votre disposition pour vous rencontrer et réitère mon invitation à visiter notre territoire.

Veuillez agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de mes sentiments dévoués.

Jean-Marie Daver, Conseiller Municipal de Pont Saint Esprit

Partager cet article

Repost0

commentaires

mollier 15/01/2010 16:11


Jean-marie,BRAVO pour ta lettre à Monsieur le Préfet du Gard.J'approuve tout ce que tu as ecrit. Tu  auras toujours mon estime. Amicalement.


Prévost edith 15/01/2010 12:57



SUPER LETTRE QUI REFLETE BIEN LA PENSE DE LA SPIRIPONTAINE QUE JE SUIS!
ENCORE BRAVO



Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche