Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 17:27

Le MES va être présenté le 28 février au Sénat pour y être ratifié. Un peu partout des appels sont lancés aux sénateurs pour qu'ils ne votent pas ce MES. Il n'y a aucune crainte en ce qui concerne les élus du PCF Front de Gauche mais pour les autres c'est une autre paire de manche.

Ci-dessous un appel lancé par un élu de la région parisienne aux sénateurs de l'Essonne. Dans le Gard (notre département) de nombreux citoyens et notamment des militants du PCF Front de Gauche ont interpellé les sénateurs après avoir interpellé les députés il y a quelques jours.

Dans la vidéo qui vient ensuite c'est une initiative qui a eu lieu à Tours en ce lundi 27 février 2011 qui va dans le même sens. 

A l’occasion de l’examen du Mécanisme Européen de Stabilité (MES) par le Sénat, j’appelle solennellement les sénateurs et sénatrices de l’Essonne, notamment ceux se réclamant de la gauche, à s’opposer mardi à la Haute Assemblée, au projet de loi autorisant à ratifier le mécanisme européen de stabilité.

La nouvelle majorité de gauche du Sénat s’honorerait à repousser ce texte qui, loin d’être un mécanisme de solidarité, conditionne les aides aux Etats à de nouvelles mesures drastiques d’austérité, décidées dans le secret d’un collège de gouverneurs, mesures qui ne feront qu’enfoncer l’Europe et les nations qui la composent.

C’est en réalité un FMI européen lié à des normes renforcées de discipline budgétaires que le gouvernement de Monsieur Sarkozy, en complicité étroite avec Mme Merkel, demande de ratifier. C’est un abandon considérable de souveraineté dessaisissant le Parlement de ses prérogatives républicaines.

Avec Le MES et TSCG (Traité de stabilité et de coordination de la gouvernance européenne) qui doit parachever le dispositif, le gouvernement met en place un carcan d’austérité, pour faire payer la crise aux peuples, et contraindre les Etats, les collectivités à une saignée des dépenses publiques.

La camisole budgétaire qui en résultera est incompatible avec une politique de gauche digne de ce nom. Elle complique terriblement une réforme  territoriale alternative fondée sur la citoyenneté et la décentralisation, la libre administration des collectivités.

Face à une telle offensive, l’heure n’est pas aux atermoiements, mais à la résistance et à la riposte, pour un changement durable.

Le premier geste fort de cette contre offensive est le vote contre ce MES au Sénat, un vote de gauche !

Philippe CAMO
Secrétaire départemental du PCF
Conseiller régional d’Ile de France

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche