Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 07:46

 Les « accords d'Évian » sont le résultat de négociations entre les représentants de la France et du Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA) durant la guerre d'Algérie .

Ces accords sont signés le 18 mars 1962 à Évian-les-Bains (Haute-Savoie, France) et se traduisent immédiatement par un cessez-le-feu applicable sur tout le territoire algérien dès le lendemain.

Ils furent approuvés, lors du référendum du 8 avril 1962, par 90 % des votants de France métropolitaine, les électeurs des départements d'Algérie étant exclus du scrutin.

Plus de dix ans après son adoption par l’Assemblée nationale, le 22 janvier 2002, la commission a considéré comme urgent d’achever la reconnaissance des sacrifices consentis par tous ceux qui ont perdu la vie durant la « guerre d’Algérie », estimait le Sénat le 8 novembre 2012 après le vote de la proposition de loi. « Alors qu’il a fallu attendre la loi du 18 octobre 1999 pour reconnaître aux opérations militaires intervenues entre 1952 et 1962 en Algérie, en Tunisie et au Maroc le caractère de guerre, le 19 mars, date anniversaire du cessez-le-feu consécutif aux accords d’Evian, s’impose comme la seule date au caractère historique et symbolique suffisant pour honorer toutes les victimes du conflit. Bien que le 19 mars 1962 ne marque pas la fin de la guerre et que, pour certains, rapatriés et harkis, les souffrances se soient amplifiées par la suite, la proposition de loi tente, 50 ans après les faits, de respecter la douleur de chacun tout en recherchant l’apaisement et, surtout, le meilleur moyen d’assurer la transmission aux générations futures du souvenir de ces années de guerre et de leurs dizaines de milliers de victimes.

 

C’est  pourquoi nous invitons tous les amis et sympathisants à participer massivement aux cérémonies de commémoration organisées par les municipalités et la FNACA.

Partager cet article

Repost0

commentaires

SALLE Pierre 18/03/2013 09:56


Comité
Pont-Saint-Esprit
et ses environs
Samedi 16 Mars 2013 une délégation du FG est allée rendre visite au
député Monsieur Fabrice Verdier à la permanence qu'il tenait à la caserne pépin
à PSE. Les questions suivantes ont été abordées :
1- L'accord ANI qui doit être discuté et voté par le parlement début avril, qui,
d'après nous, est une casse sociale, une généralisation de la précarité etc...
Réponse de Verdier : il l'a lu et le votera sans état d'âme et il affirme que
c'est une avancée qui a un gros point positif : la généralisation des mutuelles.
C'est son seul et unique argument, car d'après lui, la sécurité sociale ne peut pas
couvrir les frais de santé de tout le monde.
Il prétend que le dialogue social qui a eu lieu était composé d'une majorité
de salariés représentés par les syndicats CFDT, CFTC et CGC, ce qui est un
mensonge, puisqu'ils ne représentent à eux 3 que le 1/3 des salariés syndiqués
de notre pays.
2- La réouverture de la ligne SNCF, rive droite de la vallée du Rhône, qui
est fermée depuis 1973 et bien que Laurette Bastroli lui ait expliqué les tenants et
les aboutissants du problème, il ne nous a fait ni promesse ni engagement
d'aucune sorte.
Au cours de cette réunion, nous avons eu droit à un festival de généralités
destinées à noyer le poisson.

SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF 19/03/2013 13:23



Un article va paraitre sur ce blog sur cette rencontre.



Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche