Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mai 2010 4 13 /05 /mai /2010 07:05

http://www.midilibre.com/img/photos/biz/2010-05/2010-05-13/817_Y100JEU.jpgLa grève a commencé mardi soir à l'appel de la CGT.
250 000 €. C'est, selon les syndicalistes, ce que coûtera à Ferropem leur mouvement de grève - un peu moins selon la direction -. Depuis mardi, 17 h, les trois fours de l'usine de silicium sont à l'arrêt. Pour quatre rotations de poste. L'activité devait reprendre ce matin jeudi. « 250 000 €, c'est plus que la somme que la direction aurait à débourser si elle retient nos propositions », gronde Philippe Marchese, délégué syndical CGT, seul organisme représenté sur le site.
Car si les salaires sont bien évidemment dans la liste des revendications, ce sont les conditions de travail, et essentiellement les problèmes de sécurité, qui ont déclenché l'ire des salariés grévistes. Philippe Marchese, encore : « Depuis le début de l'année, le nombre d'accidents du travail a considérablement augmenté. La campagne des fours n'a débuté qu'en mars dernier et le taux de fréquence de gravité est déjà à 5,70, alors qu'il est normalement de 3 sur l'ensemble de l'année ».
Plus concrètement, le délégué syndical évoque quatre accidents ayant entraîné une interruption totale du travail, « et une quinzaine d'incidents ». Un bilan qu'il juge en décalage avec les 25 M€ d'investissements récemment réalisés par le groupe sur le site de L'Ardoise. « La production a été, elle, nettement augmentée, les cadences sont de plus en plus infernales, alors que le travail est déjà difficile. Et pas un effort n'a été fait sur la sécurité », insiste-t-il.
Les agents de production ont pourtant reçu de nouvelles tenues de travail. Mais celle-ci aurait été la cause d'un récent accident du travail, selon Philippe Marchese : « Elle n'est pas adaptée. L'un de nos collègues a reçu une projection de métal, l'équipement n'a pas résisté. Il a été brûlé au troisième degré sur le visage, le cou et le torse ».
C'est mardi, « constatant un ras-le-bol général », que le syndicat a appelé à une grève de 36 heures, « une première salve » qui pourrait appeler un mouvement plus dur, selon la réponse de la direction.
Ferropem emploie 130 personnes environ, « et le mouvement est suivi à 90 %, sauf dans les services de l'administration », annonce encore le délégué syndical, qui estime que si la direction a refusé le dialogue, « c'est par "tradition". Ferropem, avant, c'était Péchiney, et là-bas, personne ne discutait ».
Alors que quelques pneus finissent de brûler sur le piquet de grève, Philippe Marchese conclut, amer : « L'an passé, le groupe a fait 14 M€ de bénéfices. On avait pourtant parlé de chômage partiel ».

Des conditions de travail d'un autre temps, nous ne sommes pas dans du Zola mais à l'Ardoise au XXIe siècle !

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche