Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 09:32

Cinq ans que Jacqueline Bret-André nous a quittés. C’est en effet le 27 février 2006 que Jacqueline disparaissait à l’âge de 102 ans. 5 ans c’est court mais c’est déjà une éternité pour ceux qui attendent la réouverture de la maison Albert André à Laudun. Et puis le temps passe, si pour les anciens le nom de Jacqueline Bret-André évoque encore quelque chose  pour les jeunes ou pour les nouveaux arrivants dans la Région il est nécessaire de faire un travail de pédagogie pour rappeler qui était Jacqueline. photomaisonalbertandre-002.jpg

Elle est née le 19 juin 1904 à Belfort en Franche-Comté dans une famille assez austère les Brétégnier. Vingt ans plus tard elle veut faire quelque chose de sa vie. Dans les années folles même pour une provinciale (c’est ce surnom que George Besson utilisera pour la désigner dans ses célèbres lettres

                                       La maison "Albert André" fermée depuis cinq ans.

publiées dans la revue culturelle « les lettres françaises ») qui a du caractère il y a des possibilités. Elle écrit donc à une cousine qui vit à Paris pour qu’elle lui trouve du travail. Elle va se faire embaucher par la décoratrice Margueritte Cornillac (dite Maleck) l’épouse d’Albert André,  pour confectionner des costumes de théâtre. Elle n’est qu’une arpette qui est là pour un contrat de deux mois, elle restera finalement trente ans aux côtés de Maleck et d’Albert André. Elle a trouvé sa voie et son destin. Comment définir Jacqueline ? Ses facettes sont multiples. Elle sera tour à tour modèle d’Albert André, peintre elle-même (elle prendra comme nom d’artiste Bret-André), conservatrice du musée de Bagnols après le décès d’Albert André (de 1954 à 1979), mais aussi l’héritière qui s’est donnée pour but de perpétuer la mémoire et l’œuvre d’Albert André.

autoportraitjacqueline1948.JPGJacqueline au hamac 002

Jacqueline peintre (à gauche) "autoportrait 1948" ou modèle (à droite) d'Albert André "Jacqueline au hamac"

Albert et Maleck André n’avaient pas d’enfant ils adopteront Jacqueline Brétégnier en 1946. C’était un choix pour lui donner la possibilité de gérer le patrimoine plutôt qu’il soit dilapidé et vendu. Albert André mourra en 1954. Quelques années plus tard à la mort d’Adèle Chamot la femme de George Besson, elle épousera l’ami d’Albert André, critique d’art et collectionneur toujours avec l’idée de pouvoir poursuivre le travail culturel et la transmission du patrimoine. On sait que les époux George et Adèle Besson ont fait un don très important au musée de Bagnols notamment des œuvres d’Albert André (bien sûr) mais aussi le célèbre « portrait d’Adèle Besson » de Van Dongen ; « le 14 juillet au Havre » de Marquet, « le bouquet de roses, iris et glaïeuls » de Suzanne Valadon ou encore « la fenêtre ouverte à Nice » d’Henri Matisse pour n’en citer que quelques uns. Il y a bien sûr aussi dans cette donation des Jacqueline Bret-André « la route d’Avignon» ; « portrait de George Besson » ou « les pins de Tresques ».

Jusqu’en 1979 elle sera conservatrice du musée de Bagnols puis elle continuera jusqu’à la fin de sa vie de la maison Albert André à Laudun à essayer de promouvoir l’œuvre d’Albert André.

En 2004 une cérémonie fut organisée pour célébrer son centième anniversaire. Elle nous a quittés deux ans après le 27 février 2006.

Cinq ans plus tard la maison Albert André à Laudun est toujours fermée. Jacqueline avait pourtant pris des dispositions testamentaires pour que cette maison devienne un musée du peintre ou une maison d’artiste partageant le patrimoine en deux legs la maison à la municipalité de Laudun et les tableaux et les meubles au Département du Gard.

On connait malheureusement la suite : la maison fut cambriolée au moment même des obsèques de Jacqueline : 20 tableaux d’Albert André devaient disparaître ce jour-là !

Le lendemain du décès de Jacqueline Alain Girard conservateur en chef des musées du Gard disait ressentir « un très grand vide… » et d’ajouter « c’est une charge écrasante qui m’est confiée aujourd’hui : celle de transmettre à mon tour l’héritage qu’elle avait reçu. » Francis Roman (ancien maire de Laudun et exécuteur testamentaire) devait compléter cette dernière phrase « mais je sais que tous ses amis, et elle en avait beaucoup, vont nous aider ».

Cinq ans après sa mort, alors que la maison de Laudun est toujours fermée au public, que l’avenir du musée Albert André à Bagnols est en question, il convient que tous les amis de Jacqueline s’unissent pour poursuivre son travail. C’est le message que nous ne cessons de tenir depuis deux ans maintenant. Quelques avancées ont été constatées notamment du côté de Laudun : deux œuvres de Jacqueline Bret-André sont exposées à la médiathèque de la commune, la plaque commémorative et le mur de la maison Albert André ont été restaurés à notre demande, d’autres projets sont à l’étude autour de l’œuvre d’Albert André... mais il reste tellement à faire.

C’est pourquoi nous avons demandé voici plusieurs mois la tenue d’une table ronde autour du patrimoine Albert André, George Besson car les interrogations et les zones d’ombres restent nombreuses. C’est dans ce cadre là qu’une réunion se tient à la mairie de Laudun le lundi 28 février.  Espérons que, cinq ans après le décès de Jacqueline les dossiers avanceront rapidement, nous nous y employons mais nous souhaitons aussi que tous les amis d’Albert André, de George Besson et de Jacqueline Bret-André se fédèrent dans l’intérêt de ce patrimoine majeur du Gard Rhodanien. C'est sans doute ce qu'aurait voulu Jacqueline. l'homme au tracteur 001

Le tableau de Jacqueline le plus connu des laudunois le célèbre "homme au tracteur" représentant notre camarade et ami Marcel Sabonnadier 86 ans depuis quelques jours, tableau visible à la médiathèque.

Partager cet article

Repost 0
Published by SECTION GARD VALLEE DU RHÔNE du PCF - dans culture
commenter cet article

commentaires

utiliser mon comparateur 01/09/2015 12:35

le cambriolage pile en même temps que les obsèques c'était des personnes qui savaient à quelle heure la maison serait vide de tous proches

Présentation

  • : Le blog de la SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • Le blog de la  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants et des élu(e)s du PCF du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche