Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 23:09

Le miroir de Dubai




Le complexe de loisirs Ski Dubai est un bâtiment de 400 mètres de long qui abrite 5 pistes de ski, un snow-park, des télésièges et des attractions comme une caverne de glace. Il permet de goûter aux joies de la neige en plein désert. Il est en service depuis 2005. © Ski Dubai

 

 









La salle des marchés financiers de Dubai, Dubai Financial Market, déménagera en 2009 à Business Bay, dans ce bâtiment aux allures de vaisseau spatial, dessiné par Zaha Hadid. L'architecte a voulu créer "une sculpture" visible depuis la route et qui ressemble aux pétales d'une fleur. © Zaha Hadid











Soyons simples. Le délire urbain à la vulgarité stupéfiante de Dubai, symbole des projets démesurés du capitalisme appliqué aux villes-États des Émirats arabes unis, avec ses tours gigantesques, ses parcs à thèmes, ses circuits de Formule 1 et ses centres commerciaux transformés en raison de vivre, nous concerne, même indirectement, hélas. Depuis quarante-huit heures, nous en avons même la preuve par l’absurde  ! Ainsi, Dubai, la richissime, la pétrolissime, sans impôts et sans élections, Dubai, l’un des fantasmes des capitalistes bling-bling, vient-elle d’annoncer sa situation de faillite. Une quasi-banqueroute. Et un coup d’arrêt aux rêves de grandeur consuméristes d’avant-crise…

Comme un contribuable devant son receveur fiscal, l’émirat s’est vu contraint, en effet, de quémander à ses créanciers un moratoire de six mois pour le remboursement d’une dette évaluée à 59 milliards de dollars. Affolement dans le monde. Réactions collatérales. Baisse brutale des places financières. Frayeur de quelques pécunieux pris de panique comme les anciens clients de Madoff… Et qu’apprend-on  ? Que parmi les banques européennes exposées à ce dû abyssal figurent quelques fleurons made in France : Société générale, BNP-Paribas, Crédit agricole… Face à la menace sérieuse d’un nouveau krach financier et/ou des dettes publiques, réplique au séisme mondial de l’année dernière, les banques françaises, qui ont beaucoup investi dans cet eldorado en pétrodollars, semblent donc en première ligne.

Nous sommes bien loin des discours rassurants  ! Depuis quelques semaines, le moindre frémissement était annoncé comme le signal évident du début de la « fin de la crise », claironnée sur tous les tons. Des mois de très faible croissance avaient même suffi pour que les bonus repartent de plus belle… Seulement voilà, nous avions raison de ne pas nous laisser impressionner par le sentiment général de soulagement de la médiacratie rampante concernant « la reprise ». Derrière ces propos lénifiants, se jouait déjà une sinistre comédie : l’unique sauvetage du système financier, avec la reconstitution discrète des profits et des rentes. Les quelques mesurettes du dernier G20 pour « moraliser » 
le capitalisme n’auront abusé que les imbéciles…

Nous nous installons assurément pour plusieurs années dans une croissance déprimée et une longue austérité destinée à éponger les plans de relance, avec de nouvelles baisses dans les dépenses publiques. Voilà pourquoi, en France, Nicolas Sarkozy a choisi de faire dériver les débats dans les eaux troubles de l’identité nationale – infâme diversion. Car son volontarisme de façade n’a évidemment pas résisté à l’épreuve des faits. Face à l’irréalité de l’économie, qui continue d’atomiser l’espérance sociale de nos sociétés, tous les chômeurs qui s’additionnent par dizaines de milliers chaque mois, et avec eux tous les pauvres, tous les exclus, savent qu’ils sont toujours la chair à canon de la finance. Dubai n’est qu’un symptôme de l’acte II de la crise, un parmi d’autres. Ils étaient en effet nombreux, les bonimenteurs du système, à avoir investi leurs intérêts (communs) dans cet émirat, véritable « caverne cossue des fonds souverains », comme ils disaient. Dubai venait justement d’annoncer le lancement triomphal d’une tranche de 5 milliards de dollars en bons du trésor, une sorte de « grand emprunt national » à la sauce persique  ! 
Ça en dit long sur la solidité des échafaudages 
de la finance mondiale…

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche