Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 08:39

Les « observateurs » de la campagne (journalistes, éditorialistes, chroniqueurs…) ont souvent tendance à dire que le programme du Front de Gauche fait rêver mais n’a aucune crédibilité. Le fait qu’ils soient tous soumis à la logique du libéralisme et enfermés dans un logiciel pro-capitalisme mondialisé les empêchent d’avoir un peu d’objectivité. Il est donc de bon ton de dire (comme la patronne des patrons Laurence Parisot) que le Smic à 1700 euros serait une « terreur » économique.

Pourtant voici qu’un patron appelle à voter Jean-Luc Mélenchon. Oui, vous avez bien lu. Emmanuel Chaumery est un chef d'entreprise qui plaide la cause de Jean-Luc Mélenchon et qui en explique les raisons dans la tribune ci-dessous, espérant convaincre ses pairs. Bien sûr ce n’est pas un de ces patrons du CAC 40 qui touchent des salaires indécents, pas non plus un qui bénéficie d’un « parachute doré», d’une « retraite chapeau », « d’un golden hello », « de stock-option », « de jetons de participation »…. et de toutes ces méga primes et gros intéressements aux bénéfices dont, nous autres salariés nous ne voyons pas la couleur. Emmanuel Chaumery est un patron d’une PME qui sait ce que c’est que le travail et donc, n’a pas peur des propositions du Front de Gauche. C’est ce qu’il dit dans la tribune ci-dessous.


"A mes chers amis chefs d’entreprise,

Ce soir, après le discours de Jean-Luc Mélenchon à Toulouse, j’entendais Olivier Mazerolle, sur BFM TV, dire qu’il avait pu ne pas rassurer les chefs d’entreprise avec les propositions de concernant le pouvoir des salariés dans les entreprises.

Après avoir écrit un article appelant à voter Jean-Luc Mélenchon au premier tout de l’élection présidentielle sur AgoraVox, j’ai à nouveau souhaité prendre la plume pour parler à mes amis chefs d’entreprise.

En effet, M. Mazerolle présente les propositions du Front de Gauche en termes de gouvernance d’entreprise de manière simplifiée. On pourrait donc croire que ces propositions donnent des pouvoirs énormes aux employés et relèguent le chef d’entreprise à un rôle de gestionnaire qui peut se faire démettre au moindre putsch. La réalité est bien différente puisque le programme propose simplement de mettre en place une démocratie d’entreprise qui permettrait à des employés de demander des comptes à un patron qui, par exemple, confondrait la caisse de la société avec la sienne.

Je crois, pour ma part, que bon nombre de chefs d’entreprises, d’artisans et de professions libérales n’ont aucune raison d’avoir peur que la démocratie soit vivante dans l’entreprise. Dans mon entreprise, je ne prends pas de décision importante sans en discuter avec mes employés car ça les concerne au moins aussi directement que moi.
Concernant les autres mesures phares du programme de Jean-Luc Mélenchon, il n’y a, là non plus et à mon avis de chef d’entreprise, aucune raison de préparer les valises pour s’enfuir dans un paradis fiscal. Le Smic à 1 700 € brut représente bien sûr une augmentation de nos charges salariales mais accoudée à d’autres mesures de relance telles que la titularisation des précaires de la fonction publique ou la régularisation des travailleurs sans papiers qui va générer une augmentation formidable de la sérénité des ménages qui auront dès lors bien moins de difficulté à envisager l’achat et l’équipement d’une maison, d’une voiture ou l’éducation de nos enfants.

Ces nouveaux salariés, en CDI, rassurés sur l’avenir pourront consommer raisonnablement des produits réindustrialisés en France grâce à une politique favorisant la relocalisation mais aussi nous protégeant de l’entrée en France de produits low-cost comme le font les Etats-Unis depuis toujours.

La création d’un véritable pôle public de la financiarisation des entreprises nous permettra enfin de pouvoir améliorer notre gestion de la trésorerie et entrevoir la possibilité de lancer des investissements beaucoup plus simplement.
Enfin, n’oublions pas que tout cela sera boosté par une politique publique d’investissement rendue possible par la renégociation de la dette publique auprès des banques privées et la réinstauration d’une banque centrale ayant le pouvoir de prêter à l’état et aux collectivités locales à taux nul ou quasi nul.

De fait, je ne vois pas bien d’autre programme qui me permette de penser que mes commerces vont voir défiler des clients à nouveau. C’est donc parce que je pense à moi, à mon entreprise et à ses employés que je vais voter Jean-Luc Mélenchon".

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche