Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 21:33

 AVT2_Chabrol_3860.jpegPour lui rendre hommage,

 

 


La Librairie Diderot vous invite à

une conférence lecture

le jeudi 2 février 2012 à 18h

à la Maison du Protestantisme,

3 rue Claude Brousson, à Nîmes.

sous la responsabilité de Robert Caracchiolli,

professeur de lettres modernes

et de

Bernard Rouquette, scénariste.

 

 

 

 

 

 

 

 

Initiative en partenariat avec l’association

« les amis et les enfants de Jean-Pierre Chabrol »

Jean-Pierre Chabrol est décédé le 1er décembre 2001, à l'âge de 76 ans, dans ses chères Cévennes.  Auteur d'une trentaine de romans et de contes, parmi lesquels, «Les Rebelles », « Les fous de Dieu », « Un homme de trop » (qui a inspiré le film de Costas Gavras), « Le Canon Fraternité », « La Gueuse » ou « Le Crève-Cévenne »….Jean-Pierre Chabrol, c'était Jean Valjean. L'auteur pourfendait les petites et les grandes injustices de l'époque, celles qui suivaient la Libération, les années cinquante. Il était aussi "le Barlafré", un personnage de BD, mi-Gavroche, mi-homme qui rit. Toujours ce côté hugolien, dans l'écriture comme dans le trait de ses dessins, inspiré lui aussi de l'auteur des Misérables.

Ami de Pierre Mac Orlan, Félix Leclerc, J. Brel, G Brassens, F. Lemarque, L. Ferré,  il était d'un anticonformisme affiché, exprimé dans ses talents de journaliste (il a  travaillé au journal l’Humanité aux côtés d’Aragon), de reporter, d’enquêteur, d’illustrateur,  de conteur,  de romancier. Une petite incursion dans le cinéma avec «l'Ami Pierre», l'histoire d'un patron du chalutier  le Franc-tireur  dont le leitmotiv musical était chanté par Yves Montand. Homme de scène aussi, pendant quinze ans, il a présenté entre autres : « Chabrol joue », « La Folie des Miens » et « Les soirs d’été », dans plus de 600 salles dont le Théâtre de la Ville à Paris.

Engagé dans la Résistance pendant la guerre dans un maquis lozérien, la vie l'a entrainé loin de son « petit peuple ». Il y reviendra toujours en quête perpétuelle de racines et d'authenticité. 

"La France perd l'un de ses conteurs les plus attachants, les plus talentueux. Enracinée au plus profond du pays cévenol qu'il aimait avec passion, son œuvre restera comme le témoignage authentique d'une fidélité à une terre, une histoire, une culture"    LE MONDE. | 01.12.01 |

 

chatai10.gif

Partager cet article

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans culture
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de la SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • Le blog de la  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants et des élu(e)s du PCF du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche