Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 19:48

http://1.bp.blogspot.com/_w4--4OUI0F4/SV_2-xXoB7I/AAAAAAAAAA8/sjQCnpZlG9Q/s400/ecoles_en_danger.jpg

Il y a un peu plus d’un an le ministre de l’éducation Luc Chatel faisait des annonces concernant les remplacements des professeurs absents (maladie, grossesse, départ à la retraite dans l’année scolaire). En effet on ne peut pas ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux qui part à la retraite sans que cela n’occasionne des disfonctionnements. Le but de Chatel était donc de mettre un adulte face à chaque classe sans se soucier de la compétence de la personne recrutée.

La rentrée de septembre 2011 s’est avérée difficile par manque de titulaire. Il a donc fallu « boucher les trous ». Et c’est là que le plan Chatel entre en fonction. Le ministre a notamment demandé aux Rectorats de "constituer un vivier supplémentaire de contractuels  associés : des personnes qui auront déjà été vues par les inspecteurs, et dont on sait qu'on  pourra les appeler au pied levé, pour un ou trois jours, des jeunes retraités de l'Education nationale, des étudiants qualifiés ou adultes diplômés". Cette idée qui peut séduire certains pose pourtant problème car il est évident que des personnes non formées ou qui enseignent une discipline qu’elles ne maîtrisent pas complètement elles-mêmes ne peuvent avoir des résultats satisfaisants.

Le Gard rhodanien se trouvant assez loin du vivier des facultés (Montpellier est à 100 kms), il est encore plus difficile ici qu’ailleurs de trouver du personnel non titulaire prêt à faire quelques heures ou à se partager dans plusieurs établissements. Plusieurs collèges ou lycées parfois sur une même ville mais quelquefois sur plusieurs villes, aussi il convient de jongler avec un rayon d’action, une situation inconfortable dont les élèves et leurs parents n’ont pas forcément conscience. Sans parler des questions budgétaires, faire 200 kms aller-retour plusieurs fois par semaine quand on est étudiant c’est difficile et cela suppose d’avoir une voiture car, on le sait bien ici, le train ne vient pas encore !

Que se passe-t-il donc quand on n’arrive pas à avoir un jeune étudiant ? On passe par le pôle emploi. On se souvient d’une opération de communication du pôle emploi au printemps dernier qui avait fait « une foire aux vacataires ». Si vous fréquentez le pôle emploi à Bagnols vous aurez pu voir des annonces de recherche de poste de professeurs.

Enfin dernier recours quand nous n’avons toujours pas trouvé la perle rare, on contacte des « jeunes retraités » qui seraient  prêts à faire quelques piges pour compléter leur pension. Tant pis si ces personnes sont un peu fatiguées à la fin de semaine et que le poids des ans pèsent sur leurs épaules. On n’a pas d’autre choix !

La situation que nous venons de décrire n’est pas fictive. Elle s’applique ici comme ailleurs et les établissements scolaires du Gard Rhodanien n’échappent pas à cette réalité. Par respect pour les personnes nous ne donnerons pas plus de détail sur les situations de tel ou tel collège mais sachez que, si vos enfants sont scolarisés à Pont Saint Esprit ou à Bagnols sur Cèze ils ont, peut-être dans l’équipe pédagogique de leurs professeurs une ou deux personnes qui sont en situation de précariat et/ou d’inconfort professionnel. Peu importe si les gens sont en souffrance, en difficulté, la politique du gouvernement c’est, le plus souvent possible un adulte face aux enfants mais par contre si l’adulte n’a pas les compétences requises pour enseigner ça ne fait rien, il fera de la garderie ! http://rased-en-lutte.net/wp-content/uploads/2009/04/logo-ecole-en-danger.jpg

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche