Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 06:33

Nous avons appris ce week-end le décès de la grande résistante communiste Lise London.

Le message ci-dessous a été envoyé par Patrick Le Hyaric. Dessous encore l'article de "L'Huma".

 

"Le chagrin m’envahit au moment ou me parvient en ce dernier jour du mois de mars la mauvaise nouvelle du décès de Lise London.

Lise c’était ces dernières années la sagesse et la tendresse. C’était le souci  de l’avenir des jeunes. Le désir de parler, de transmettre des expériences d’une vie pleine. Pleine d’une multitude de combats, d’actes de courage, de générosité semée sur le beau chemin de sa vie. Lise aura été une actrice infatigable de son siècle.

Elle restera pour moi un exemple de militante. « La mégère de la rue Daguerre » jeune ouvrière aura été syndicaliste, capitaine dans la Résistance, déportée, actrice des brigades internationales, épouse du ministre tchécoslovaque Artur London victime de « l’aveu » stalinien, Lise  sera une ardente militante d’un communisme nouveau. «  Battez vous contre les injustices, ne laissez pas la perversion salir les idéaux communistes » nous lançait-elle souvent. Les communistes avaient été très heureux de sa présence à leur congrès de Martigues, puis en plusieurs autres occasions.

De son agile intelligence, de sa passion toujours intacte, elle savait transmettre sa riche et formidable expérience et ses idées toujours neuves aux jeunes. Elle était mue par cette passion de la justice et d’un monde nouveau pour lequel elle n’a cessé d’agir. Nous ne l’oublierons pas. Nous tacherons de transmettre son expérience, le sens de ses combats, autour de nous. Nous avons aimé Lise .Nous n’oublierons pas Lise. Merci Lise".http://www.humanite.fr/sites/default/files/imagecache/une_article_vertical/2012-04-01lise-london-gestapo-jauteur.jpg

                               En 1942 Lise London photographiée par la Gestapo lors de son arrestation.

Né en 1916 en France de parents espagnols, engagée très tôt au PCF, Elisabeth Ricol rencontre à Moscou en 1935 le communiste tchèque Arthur London, qu'elle épouse avant de s'engager dans la guerre civile espagnole, puis dans la Résistance en France. Elle fut déportée à Ravensbrück. Après la guerre, Lise London s'installe en Tchécoslovaquie où son mari devient vice-ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement communiste installé par l'URSS. Mais dans le cadre des purges staliniennes, Arthur London tombe en disgrâce et est arrêté en 1951.

Arthur London, finalement libéré en 1956 et réfugié en France, relate les interrogatoires, tortures et procès qu'il subit dans le livre "L'Aveu", publié en 1968 et porté deux ans plus tard à l'écran par Constantin Costa-Gavras, avec Yves Montand dans le rôle d'Arthur et Simone Signoret dans celui de Lise. Lise London, dont le mari est mort en 1986, était restée adhérente au Parti communiste, en dénonçant "le dévoiement du socialisme par Staline".

"Ouvrez grands les yeux, soyez vous-mêmes"

Saluant "une femme exceptionnelle, Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, a repris les mots de Lise London pour lui rendre hommage: "Ouvrez grands les yeux, ne vous laissez pas enfermer dans les certitudes, n’hésitez pas à douter, battez-vous contre les injustices, Ne laissez pas la perversion salir les idéaux communistes. Soyez vous- mêmes", dira notre camarade Lise London à ceux qui l'interrogeaient encore sur son engagement communiste présent. "Ouvrez grands les yeux... soyez vous-mêmes ", chère Lise, en chérissant ta mémoire, nous serons fidèles à ton injonction.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche