Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 08:18

vernissage albert André 1

Il y a quelques jours le vernissage du "printemps" d'Albert André avait lieu.

Dans l'édition de ce mercredi 26 mai le journaliste Dominique Garrel en fait une analyse intéressante :


Les décisions, de quelles natures qu’elles soient économiques, politiques, culturelles ou autres relèvent de gens de pouvoir. L’analyse des décisions sont des précieux indicateurs de la façon dont est géré le pouvoir.

Par facilité, autant que pour sortir le parapluie, la grande majorité des décisions contemporaines sont prises sous couverts de « sciences » et/ou de gens qui auraient le savoir, la connaissance.

Pour le philosophe Michel Foucault, le pouvoir est un rapport de forces qui est nécessairement un « rapport de pouvoir ». Toute force est un rapport, et ainsi un « pouvoir » qui s’exerce en se déployant dans des relations. On peut interpréter le pouvoir comme [une force dominante + une force dominée].

Dans les questions économiques, industrielles, politiques, ce rapport au pouvoir relève d’une structuration sociale généralement comprise (je n’ai pas écrit admise).

Dans le domaine du culturel, cette relation pouvoir-savoir est plus difficile à mettre en œuvre. On touche là à la structuration des individus, avec ce qui les construit. Comment le pouvoir pourrait-il intervenir dans leur intime conviction, dans ce que nous sommes ?

C’est pourquoi l’exposition d’Albert André au Crédit Mutuel de Bagnols-sur-Cèze est un grand moment de la culture Bagnolaise.

« Savamment » si je puis dire après ce qui précède, les organisateurs ont su contourner les difficultés du « savoir-pouvoir » pour proposer la restitution aux Bagnolais des œuvres dont ils sont dépositaires moralement.

Serge Rouquairol, Président du Crédit Mutuel, le directeur de l’agence Alain Sauzeat, l’ont dit dans leur élocution pour le vernissage, et Elian Cellier pour « le cercle du prolétariat » en trouvera la formulation « Paraphrasant René Magritte qui avait baptisé son célèbre tableau « Ceci n’est pas une pipe », nous dirons « ceci n’est pas un tableau ». Ceci est, en effet, un panneau. Albert André faisait partie d’un courant artistique qui a essayé à une époque de penser la peinture autrement que comme objet de musée mais comme un élément de décoration. Il s'agissait de décloisonner l'art et sa représentation.

L’exposition d’Albert André au Crédit Mutuel relève de l’appropriation par les citoyens (contre personne – tous les citoyens s’appropriant) de leur patrimoine. Laissons Elian Cellier conclure « Il y a urgence et il y a beaucoup à faire. Solidaires et déterminés, que cette journée soit un point de départ d’initiatives pour promouvoir la culture et le patrimoine Albert André, George Besson, Jacqueline Bret-André. Une citation pour terminer, qui convient à notre situation, elle est d’Aristote : « une seule hirondelle ne fait pas le printemps, un seul acte moral ne fait pas la vertu ». A méditer. »

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche