Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 08:14

 

Martine Billard et Pierre Laurent et les représentants des autres composantes du Front de Gauche ont lancé mardi 15 janvier à Paris la campagne du Front de Gauche contre l’austérité. 
Elle va s’étendre sur plusieurs mois. Son objectif est à la fois de dire notre opposition à la politique de gouvernement et de montrer que le Front de Gauche dispose d’un programme alternatif à travers des mesures qu’un gouvernement, décidé à rompre avec les logiques financières et productivistes, devrait mettre en place. 
Le 23 janvier cette campagne démarrera sur le thème de l’emploi à Metz. Ce meeting d’ouverture mettra en évidence nos propositions sur l’emploi et le soutien que nous accordons aux salaries du groupe Arcelor-Mittal dont une grosse délégation viendra sur la tribune. Jean-Luc Mélenchon ouvrira le meeting où interviendront plusieurs responsables des partis du Front de Gauche dont Pierre Laurent. http://www.francetvinfo.fr/image/74ra8ih9b-d178/570/320/618535.jpg
Mardi 15 ont été présentés les documents sur laquelle la campagne s’appuiera : un texte "cadre" qui en donne l’orientation et 25 mesures (10 pour montrer que nous savons où trouver les moyens financiers, 15 que nous savons comment les utiliser) travaillées par les économistes et la coordination nationale du Front de Gauche.
Les assemblées citoyennes et les composantes du Front de Gauche sont appelées à se mobiliser pour populariser ces mesures sous forme de réunions, meeting mais surtout en se tournant vers la population. Le Front de Gauche propose ainsi l’organisation de marches départementales pour l’alternative à l’austérité partout en France.  Affiches, tracts, kit militant seront proposés à cette fin dans les jours à venir.

"Le changement ? Il va falloir que les citoyens s'en mèlent.
Un édito de Pierre Laurent, secrétaire national du PCF
 
Oui, « l'alternative à l'austérité est possible », le thème de cette campagne, sera le point de ralliement de toutes celles et de tous ceux qui ne renoncent pas au changement.
Les parlementaires de nos deux groupes, nos élus de toutes collectivités, joueront à nouveau un rôle important. Ils sont mobilisés à fond pour faire entendre ces propositions. Ils sont disponibles à tout moment pour des pas en avant. Je tiens ici à rendre hommage à leur action déterminée, à la clarté de leurs choix, comme à leur esprit de rassemblement et d'ouverture.
Nous lancerons la campagne du Front de gauche lors d'une conférence de presse demain et le premier meeting national de cette campagne aura lieu à Metz le 23 janvier, en présence de tous les dirigeants du Front de gauche, au cœur de cette Lorraine industrielle et sidérurgique qui lutte pour le redressement productif de notre pays. 
Et, nous en sommes fiers, ce sont les sidérurgistes de Florange, en présence de nombreux syndicalistes de la région, qui ouvriront ce beau meeting. Ce sera un magnifique signal de départ de notre campagne.
J'en suis, et le PCF en est, très heureux. J'avais lancé mi-novembre l'appel à construire cette campagne. Tout est fin prêt aujourd'hui. 
Nous allons une nouvelle fois pouvoir remettre en marche et en confiance toutes les forces de changement et d'alternative de ce pays sans lesquelles la gauche ne peut pas avancer.
Le Front de gauche repart donc uni, rassemblé, plus déterminé que jamais, dans une nouvelle année 2013 de luttes, de résistances, de propositions, d'alternatives. 
Au Front de gauche, Monsieur Cahuzac, personne n'est seul. Nous sommes ensemble parce que face aux puissants de la finance l'unité est notre force. Vous n'avez peut-être jamais cru à la lutte des classes. Nous, nous voyons tous les jours qu'elle existe bel et bien.
Nous n'entendons surtout pas dans cette campagne camper sur les lignes de crête établies au terme de la campagne présidentielle. Nous n'avons qu'un seul objectif : servir la France, la sortir de la crise, être utiles à des réponses conformes à l'intérêt général. Il nous faut donc rassembler encore et toujours.
De très nombreux citoyens, partisans du changement au printemps dernier, et quel qu'ait été leur vote, leurs a-priori plus ou moins positifs, ou plus ou moins sceptiques, sur les engagements de chef de l'État, en font aujourd'hui le constat : sans leur mobilisation convergente, rien de positif ne se fera.
Nous devons donc dialoguer et travailler tout azimut. Voilà pourquoi j'ai répondu en décembre à l'invitation de mes amis socialistes de Gauche Avenir et je compte bien poursuivre le travail en commun. 
Voilà pourquoi je dialogue avec mes amis écologistes sur le sens qu'il convient de donner à une politique de transition énergétique.  
Voilà pourquoi j'ai agi à la région Ile de France avec mon groupe Front de gauche pour voter avec tous les élus de gauche une résolution qui demande solennellement à l'État à la veille du nouvel acte de la décentralisation, la compensation de toutes les charges nettes issues de l'acte II de la décentralisation, la progression des dotations de l'État pour faire face aux nouveaux transferts de charges, l'inscription par l'État des ressources nécessaires à la réalisation du Grand Paris Express, un taux de TVA à 5% sur le logement social, les rénovations de logements et les transports publics.  
Oui, le combat doit se mener tout azimut.
Oui, aucune occasion ne sera jamais négligée par nous de faire progresser dans le sens du progrès social les solutions à la crise. 
Oui,il est possible de faire bouger les lignes du débat à gauche si les citoyens pèsent de tout leurs poids dans ce débat. 
Oui, il est possible de faire grandir une politique de gauche alternative aux logiques d'austérité actuelle et de rassembler autour d'elle jusqu'à la rendre majoritaire.
Nous n'opposons aucune de ces dimensions de la bataille. Le PCF, le Front de gauche entendent bien être les fers de lance de ce travail de rassemblement en 2013. 
Notre campagne nationale sera une très grande campagne du rassemblement à gauche, pour des solutions de gauche à la crise, contre les impasses de l'austérité et les régressions de la compétitivité patronale.
Au niveau du département du Gard c'est à Nîmes que cette semaine le Jeudi 24 janvier à 18 h à la salle Toro Loco (15 rue Benoit Malon) que le Front de Gauche présentera ses voeux sur le thème de l'alternative à l'austérité en présence de Martine Gayraud secrétaire fédérale du PCF, de Katy Laurent et Charles Menard responsables départementaux du PG, d'Agathe Pibarot de la Gauche Alternative et de Jany Arneguy des Alternatifs.
D'autres initiatives locales (et notamment dans le Gard Rhodanien) suivront dans les semaines à venir.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche