Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 04:35

Ancien secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault appelle à soutenir l’Humanité en cette période des plus difficiles. Il revient sur son rôle unique dans le traitement de l’actualité sociale et dans le débat pour des alternatives.

 


 


 

Notre journal accuse une nouvelle fois de sérieux problèmes de trésorerie qui mettent jusqu’à son existence en péril. Que représente l’Humanité pour vous dans le paysage actuel de la presse française ?

Bernard Thibault. L’Humanité a une caractéristique unique, celle d’entretenir, à sa manière et sur toute une série de sujets, l’idée d’alternatives possibles aux politiques mises en œuvre. Et c’est en soi suffisamment original pour être souligné. Trop de titres de la presse écrite sont dans une sorte de conformisme ambiant et il faut évidemment s’inquiéter de l’éventuelle disparition du seul quotidien qui s’efforce de donner de la voix à tous ceux qui travaillent à l’alternative. C’est la première chose. La seconde, c’est que l’Humanité est également le seul quotidien, en tout cas je le considère comme tel, qui donne, dans des proportions importantes, la parole à ceux que l’on entend peu. Singulièrement les travailleurs. L’Humanité consacre un espace unique aux paroles syndicales, à de multiples paroles syndicales et, là encore, c’est assez exceptionnel pour être souligné. En clair, dans l’hypothèse que je ne saurais envisager d’une absence de l’Humanité à l’avenir, il n’y aurait plus aucun titre de la presse écrite dans lequel les mobilisations, les approches et les expertises syndicales pourraient être popularisées. Il faut donc tout faire pour assurer sa pérennité.

 

Lors de grands mouvements sociaux comme le CPE, la bataille des retraites ou plus récemment contre l’ANI, quel a été le rôle de l’Humanité ?

Bernard Thibault. L’Humanité a fait partie des supports qui ont pris le temps de décortiquer, d’informer, d’analyser et de ne pas s’en tenir au discours officiel. Dans la dernière période, elle a notamment permis de donner aux lecteurs les moyens d’accéder, par le détail, au contenu d’un texte comme celui de l’ANI. Un texte qui peut apparaître rébarbatif, et qui l’est d’ailleurs. Un texte qui peut aussi apparaître opaque quand on n’est pas un spécialiste du droit. Mais un texte qui, pourtant, touche au quotidien les salariés. Et pour tout cela, l’Humanité est un support d’éducation populaire.

 

Dans le cadre d’une crise de la presse sans précédent, le danger qui pèse sur l’Humanité est aussi une menace pour le pluralisme…

Bernard Thibault. Dans le domaine des médias, la menace sur le pluralisme est malheureusement une tendance lourde. Qu’ils soient radio, télévisés ou écrits, les médias sont de plus en plus dépendants de leur actionnariat. Les intérêts économiques et stratégiques de cet actionnariat se mêlent alors aux besoins de maîtriser les canaux d’information. La encore, une absence de l’Humanité signifierait simplement une diminution de l’indépendance de la presse à l’égard des pouvoirs d’argent, industriels mais aussi financiers. Il ne s’agit pas là simplement de la défense d’un titre, mais aussi de la défense d’un pluralisme capable de donner de l’espace aux alternatives, source de débats, de polémiques, d’enrichissement.

 

Dans son histoire et dans sa façon de travailler, l’Humanité a souvent su tisser avec la CGT des relations particulières. Une histoire fraternelle et constructive ?

Bernard Thibault. C’est un fait. L’Humanité est sans doute le seul titre de presse qui s’intéresse en permanence au syndicalisme, et qui rende compte régulièrement de ce que peut dire et faire la CGT, à toutes les pistes sur lesquelles nous essayons de réfléchir. Cela ne signifiant pas qu’il y a une connivence systématique. Mais il n’existe pas d’autre titre de la presse écrite aussi attentif aux prises de position et aux actions de la CGT sur les grands sujets du moment. L’Humanité n’hésite pas à lui consacrer de l’espace et, à ce titre-là, entre l’Humanité et la CGT, existe un lien particulier. L’Humanité est porteuse de débats et d’alternatives, sa disparition signifierait aussi, tout simplement, un repli de la démocratie.

Faire un don en ligne à l'Humanité

 

Appel de Patrick Le Hyaric, directeur de l'Humanité.

Comme l’ensemble de la presse écrite, notre journal subit depuis plusieurs semaines des effets violents de la crise générale: nouvelle diminution des recettes publicitaires, baisse des recettes de diffusion –comparées à l’an passé, à la même époque–, alors que les coûts de production et de distribution connaissent de nouvelles augmentations. Ces nouvelles pressions s’exercent sur nous alors que nous avons procédé à d’importantes économies ces dernières années.

Dans l’actuel contexte, le risque d’une asphyxie financière de la presse écrite existe bel et bien. Et il n’est pas vrai qu’il existerait un modèle économique alternatif « tout numérique », comme veulent l’imposer les grands groupes, les grands oligopoles comme Google, ou encore certains cercles étatiques. Tout en travaillant au développement d’une plate-forme numérique efficiente, nous allons continuer à moderniser nos journaux, à améliorer leur contenu éditorial et leur diffusion. D’autre part, nous lancerons, dans quelques semaines, la préparation de la Fête de l’Humanité, qui se tiendra les 13, 14 et 15 septembre. Mais nous devons d’ores et déjà faire face à l’urgence. La pression de la crise qui s’exerce sur nous nous oblige à relancer aujourd’hui une nouvelle souscription populaire.

Au moment où un débat public commence à se déployer sur la pertinence de l’austérité, l’existence
 de l’Humanité et de l’Humanité 
Dimanche, et le développement de leur lecture sont plus que jamais indispensables. Au moment où la question d’un changement de cap politique à gauche est en débat parmi toutes celles et tous ceux qui ont voulu le changement, il y a un an, la lecture de l’Humanité et de l’Humanité Dimanche est un moyen utile pour aider à la mobilisation populaire et unitaire pour faire front contre les puissances d’argent, la droite et l’extrême droite, et pour obtenir un nouveau contrat politique à gauche. Sans l’Humanité et l’Humanité
 Dimanche, il n’y aurait eu aucun décryptage de l’accord sur la flexibilité dans la presse quotidienne. Sans l’Humanité, aucun compte rendu des contenus des congrès du Parti communiste, du Parti de gauche ou de la Gauche unitaire. Il n’y aurait rien sur les initiatives et l’activité militante réelle du Front de gauche. Sans l’Humanité, les débats sérieux et approfondis du congrès de la CGT auraient été enfouis dans les cavernes du silence.

Dans les jours et les semaines à venir, l’Humanité et l’Humanité
 Dimanche vont être les journaux qui vont donner sens et force à la marche citoyenne du 5 mai contre la loi de la finance et pour une nouvelle République sociale et démocratique, dans la lignée de Jean Jaurès. Ils vont accueillir les idées, les contributions de toutes celles et tous ceux qui s’engagent dans ce processus ouvert et unitaire. Puis ils vont aider à faire le lien entre la commémoration des soixante-dix ans de la création du Conseil national de la Résistance et la nécessité de la part de toute la gauche qui s’en réclame d’y être fidèle en actes, avec toutes les conséquences qui en découlent pour l’avenir.

L’Humanité et l’Humanité 
Dimanche vont donc être utiles à qui cherche aujourd’hui les voies d’un changement clair et net de cap à gauche. Mais voilà qu’une nouvelle fois, il faut les protéger d’un accident de trésorerie. C’est la raison de notre nouvel appel pressant à participer à la souscription populaire que nous sommes contraints de relancer aujourd’hui. Cet appel s’adresse à la fois à toutes nos lectrices et tous nos lecteurs, à toutes les organisations progressistes, démocratiques qui tiennent au pluralisme des idées et de la presse, à l’existence de l’Humanité.

En vous remerciant par avance. 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Info diverses
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de la SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • Le blog de la  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants et des élu(e)s du PCF du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche