Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2012 7 29 /07 /juillet /2012 07:42

l est 18 h en ce 27 juillet quand s’ouvre le Conseil Communautaire de RCL. En plein été pendant qu’une partie des Bagnolais a fui les dubs des sound systems du Festival Reggae et que l’autre se régale à observer la ville métissée ; faire une réunion politique semble une incongruité. La place de la mairie de Bagnols à la même heure résonne aux accents d’un concert donnant des airs de cité balnéaire à la capitale du Gard Rhodanien. Pas d’inquiétude pour la réunion des élus, elle ne se tient pas en mairie, ils ne seront pas dérangés par des nuisances sonores. Comme pour le Conseil Municipal les élus délibèrent (faute de place ?) loin de la maison commune dans une salle de la maison de l’entreprise (sic) loin du regard de Marianne, du drapeau de la patrie et du portrait du Président de la République.

Nos élus savent-ils que selon une étude sérieuse dans les communes où l’on a déplacé récemment la mairie (ce qui n’est pas complètement le cas à Bagnols) le vote FN a augmenté de façon significative ? Est-il nécessaire de rappeler que le Gard est le seul département français à avoir placé Marine Le Pen en tête lors des dernières élections présidentielles ? Peut-être qu’une telle réalité aurait dû ramener nos élus à avoir d’autres pratiques et à se rapprocher des citoyens ? Visiblement ce n’est pas leur problème.conseil-communautaire-27-juillet-2012-004.jpg

C’est donc loin du public (d’ailleurs dans cette salle où s’entassent près de 50 Conseillers Communautaires où pourraient se placer les spectateurs ?) que les élus délibèrent en cette fin de juillet caniculaire.

Nos élus sont-ils d’ailleurs très concernés ou ne sont-ils pas eux aussi un peu en vacances ? De nombreux absents (représentés par leur suppléant ou pas), d’autres pendant le début de la réunion présidée par le doyen d’âge Roger Castillon maire de Pont Saint Esprit écoutent la boite vocale de leur portable, consultent leurs mails, envoient des SMS ou discutent avec leur voisin. On pensait que Sarkozy avait le monopole du jeu avec son portable pendant les moments solennels, visiblement ce n’est pas le cas.

Roger Castillon rappelle la procédure après la réception de la lettre de démission de Patrice Prat de sa présidence de la Communauté de Communes. On est là pour élire un nouveau Président ; ce n’est pas rien quand même. Selon la procédure le plus jeune élu doit assister le doyen. Un nouveau signe de l’atmosphère d’improvisation (ou de légèreté) qui règne, l’élu désigné comme le benjamin est … absent. A la hâte on recherche quel est le benjamin de l’auditoire : Jérome Pace élu de Sabran se désigne. Né en 1970 il le dispute à Jean-Christian Rey (soi-même) venu au monde au même millésime ! Mais à RCL on n’est pas très formel, c’est finalement Gérard Privat un élu de Laudun que Patrice Prat (démissionnaire) désigne d’office à moins que finalement sur le procès-verbal on ait fait figurer le non de Jérome Pace !

Il convient donc maintenant de désigner le futur président de RCL. On fait appel à candidature. Elément imprévu au protocole, le communiste Jean-Marie Daver crée la surprise. Dans une très brève justification de sa candidature (qu’on allait presque passer à la trappe) il explique que c’est une nécessité démocratique que la diversité politique soit représentée au sein de cette intercommunalité. Rappelant (car tout semblait fait en amont) que sa candidature ne devait pas être considérée comme un crime de lèse-majesté.

Jean-Christian Rey candidat plus prévisible sera plus long. Dans un propos dithyrambique sur le fonctionnement de la Communauté de Communes il insistera justement sur le caractère « non partisan » de sa candidature et de la recherche perpétuelle du consensus au-delà de l’esprit partisan. Bref, à RCL on ne fait pas de politique. C’est en tout cas le sens des propos de Jean-Christian Rey qui s’associe au bilan du travail de toutes les vice-présidences et des commissions. Nous tairons le bilan de sa propre commission notamment sur les « grands travaux » et les dossiers très peu avancés du TER, du musée, des Zones d’activités et de la fameuse Rhodanienne. En illustration du problème du pont de la Cèze un élu spiripontain a manqué le début de la réunion coincé dans les bouchons imputés bien entendu au Reggae !

Sans surprise Jean-Christian Rey est élu, Jean-Marie Daver ayant pris de court jusqu’à ses propres soutiens ! (Rey : 42 voix, Daver 1, Blanc 1)

Il était temps de passer au point n° 2 à savoir l’élection des vice-présidents. On aurait pu penser que Laurent Castanier l’élu communiste bagnolais retrouve une vice-présidence perdue lors de la seconde élection de la liste de gauche conduite par Jean Christian Rey. Pour mémoire Jean-Yves Chapelet ayant assuré l’intérim, il fut récompensé d’une vice-présidence. Depuis, Laurent Castanier siège sur un "strapontin" au bureau de RCL, au titre d’une délégation ingrate mais importante de service public, lourde budgétairement et conséquente pour l'environnement « la gestion des déchets ménagers et assimilés » et ce donc… sans vice-Présidence. On pouvait raisonnablement penser que le fauteuil de Président de Jean-Christian Rey aurait pu permettre un retour à la situation antérieure. Làs, le PS (qui ne fait pas de politique comme Jean-Christian Rey venait de nous l’expliquer ...) a tendance à vouloir se montrer hégémonique. conseil communautaire 27 juillet 2012 006

La surprise ne vint donc pas d’une éviction d’un Jean-Marc Jorda (maire de Sabran) qui aurait payé son soutien à l’ancien député Jean-Marc Roubaud qui conserva sa vice-présidence mais d’un échange de place entre Rey et Prat. Rey devenant président, Prat occupe la vice-présidence qu’avait jusqu’alors Rey ! Le seul autre changement est un échange au niveau des élus de Saint Victor la Coste Robert Pizard-Deschamps maire remplace Frédéric Faure à la 8 e vice-présidence.

On sait que depuis son élection à l’Assemblée Nationale Patrice Prat est frappé par le cumul des mandats. Curieusement la Présidence d’une communauté des communes ne rentre pas dans le calcul du cumul. Toutefois Patrice Prat maire de Laudun l’Ardoise, Conseiller Général et donc depuis peu Député avait pris la sage décision de laisser la place de la Présidence de la Communauté de Communes et du Conseil Général. Pour son maintien dans l’organigramme de RCL Patrice Prat a justifié la difficulté de faire délibérer le Conseil Municipal de Laudun en plein été. Il assure les participants que ce sera une situation transitoire, qui de toute façon va être remise en question par la création de la Communauté d’Agglomération. On restera toutefois perplexe sur cette décision. Patrice Prat continue-t-il à tirer les ficelles de RCL ? Va-t-il s’impliquer dans sa commission qui a peu fonctionné sous l’ère Rey ? On peut clairement s’interroger…

Les partisans de la féminisation des fonctions dans la vie politique auront constaté que tous les vice-présidents sont comme le président de sexe masculin.

Chaque vice-présidence ayant son responsable il ne restait qu’à passer au point n° 4 de la réunion qui consistait à créer un emploi de collaborateur de cabinet au Président de RCL. Jean-Christian Rey qui présidait maintenant la réunion a voulu tordre le cou à la rumeur. Sans dire de façon explicite les choses, il semblerait que dans les derniers jours le landerneau bagnolais bruissait de la nouvelle d’une nomination de Jérome Talon déjà proche du maire de Bagnols. Démentant cet écho mensonger, Jean-Christian Rey a expliqué que c’était Jean-Pierre Cochet (déjà en poste) qui passait à mi-temps. C’est donc une économie pour RCL ! Jean-Pierre Cochet occupera le reste de son temps comme attaché parlementaire de… Patrice Prat. Une nouvelle occasion de créer de la confusion dans les esprits.

Il ne restait plus à Patrice Prat qu’à faire un discours de remerciement. Se félicitant du travail accompli par RCL et souhaitant que la future Agglomération trouve son équilibre notamment entre espace rural et urbain.

Un pot de l’amitié a clos cette réunion. Il fallait bien fêter l’élection du nouveau président. Certains étaient pressés de partir à la fête votive de Saint Michel d'Euzet et étaient contents que la réunion ait été courte.

Déjà sur les bords de la Cèze les premiers échos du festival auraient pu se faire entendre si nous n’avions pas été dans la zone d’activité de l’Euze si loin du cœur de la ville. Les élus sont contents, les citoyens sont tenus à l’écart. Le FN a malheureusement encore de beaux jours devant lui !

Partager cet article

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Billet d'humeur
commenter cet article

commentaires

Catherine 29/07/2012 11:32


Ne pas penser qu'ils sont très fâchés avec la démocratie ces socialistes, ils sont simplement pénétrés de l'idée qu'ils savent mieux que nous ce qui est bon pour nous et le font savoir

Présentation

  • : Le blog de la SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • Le blog de la  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants et des élu(e)s du PCF du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche