Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 12:12

Le débat d'orientation budgétaire pour l'année 2014 vient de se dérouler au Conseil Municipal de Bagnols sur Cèze. Laurent Castanier pour le groupe communiste et républicain a porté un discours anti-austérité. Position qui n'est pas partagée par le reste du Conseil municipal actuel de Bagnols. Certains continuent de reporter au niveau local la notion d'économies budgétaires qui n'est que l'application à l'échelon municipal de la politique du gouvernenement Ayrault-Hollande et ne véhicule rien d'autre que la pédagogie du renoncement.

Une autre politique est possible, c'est celle là que portera dans la sa campagne l'équipe autour de Michel Tortey pour les élections municipales de mars 2014.

 Intervention de Laurent Castanier au dernier conseil municipal

 

 

 

Nous abordons ce débat dans un contexte national contraint et incertain.

La situation désastreuse laissée par une décennie de gestion de droite nécessite effectivement un changement de cap. Les choix du gouvernement sont pourtant ceux imposés par les signataires du "traité européen sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG)" qui confortent les reculs et la désespérance.

L'exigence, c'est d'affronter la domination de la finance et de sortir du fatalisme. 70% des investissements du pays sont portés par les collectivités. La réduction des dépenses publiques et la diminution du pouvoir d'achat produisent partout les mêmes effets dévastateurs ; il est donc urgent de conduire une autre politique pour satisfaire les besoins et aspirations populaires.

Il convient de ne pas se recroqueviller et réduire les services publics mais bien au contraire, les renforcer et les rendre encore plus efficaces. La saine utilisation de l’argent public, c'est investir de manière intelligente, créative et responsable.

Le problème ce n'est pas le "coût" du travail mais bien celui du capital. Les 25 milliards de cadeaux fiscaux sans contreparties, les 70 milliards de fraudes fiscales ne font qu'alimenter la spéculation dans le seul intérêt de quelques uns au détriment du plus grand nombre. L'urgence, ce sont des réformes en faveur d'une fiscalité juste, d'une maitrise publique des banques au service de l'emploi utile, du pouvoir d'achat  et des solidarités.

La recherche de rendements excessifs et de marges anormalement élevées entrainent un partage des revenus au détriment ; des salaires, des investissements, des projets de longs termes.

Les services créent les emplois et les gains de productivités dans l'industrie créent les richesses et rend possible les développements. Cette loi économique, trop souvent ignorée, conforte la légitimité du couple industries et services. Les Services Publics notamment de recherche, d'éducation, de formation, de transports, de logistiques sont indispensables : il convient, tant à l'échelon national que local, de les développer !TVA_socialiste-1-.png

 

L'exigence républicaine de relever les défis est d'importance : l’école, la santé, la recherche, l'écologie, la démocratie, la fiscalité, les retraites, nos infrastructures, …

La réduction de 15 milliards des dépenses publiques, dont 1.5 milliards de dotations supprimées aux collectivités territoriales, la hausse de la TVA, ne sont pas des choix progressistes et impacteront négativement le pouvoir d'achat. Nous faisons des propositions alternatives pour sortir du carcan de l'austérité et des concurrences aveugles.

Pour notre budget municipal :

Les priorités données à l'éducation et à la jeunesse, aux solidarités, à la propreté sont nécessaires. Nous les partageons depuis 2008 mais avons aussi, avec constance, insisté sur la nécessité d'une remise à niveau des VRD des Escanaux qui doit être prise en compte. Nos efforts sur notre cadre de vie et nos voiries doivent être accentués.

En liens avec le contexte national, les incertitudes sur le 3ème volet de la décentralisation doivent être levées pour que Département, Région et Etat nous accompagnent sur les grands projets structurants indispensables. Bagnols au sein de notre intercommunalité doit en être moteur :

  • en maintenant et confortant l'existant notamment avec un haut niveau de recherche publique sur Marcoule,
  • en développant nos infrastructures et mobilité sur le Gard rhodanien ; les gares et leur environnement, les routes et déplacements doux, nos équipement culturels et sportifs,
  • en fortifiant nos zones d'activités et l'attractivité du territoire,
  • en impulsant les projets d'avenir tel qu'Astrid, le Port de l'Ardoise, le Musée, etc.
  • en confortant les mutualisations et priorités constructives au sein de l'Agglo.

 

Nos équilibres budgétaires sont menacés. Le calcul plus équitable de notre DSU est malheureusement aussi lié à la paupérisation qui elle-même conduit à des besoins accrus.

Notre budget prévisionnel 2014 ne doit pas se résumer entre moins d'investissement ou moins de services, voir les deux pour faire face aux transferts de charges, aux baisses de dotations et au gel des taux de fiscalité. L'éducation, par exemple, doit rester nationale sans transfert de charge sur les municipalités pour préserver l'égalité des chances et toute évolution doit-être conduite avec une concertation exemplaire.

Notre budget municipal 2014 doit être un bouclier social pour nos concitoyens qui subissent de plein fouet la politique d’austérité du gouvernement. Notre Budget Prévisionnel 2014 doit permettre et faire aboutir les conditions du mieux vivre ensemble.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Agir avec le PCF
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de la SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • Le blog de la  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants et des élu(e)s du PCF du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche