Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 13:19

Après une série de réunions dans le Gard Rhodanien (Aramon, Villeneuve, Comps), c’était au tour du secteur de Bagnols de faire une Assemblée Générale ce mercredi 9 mars, Réunion qui a eu lieu au local du 9 rue Villeneuve. Michel Tortey secrétaire de section et Jean-Marie Daver (trésorier) présidaient la séance en présence de Martine Gayraud (secrétaire départementale) venue entendre la voix des militants du Gard Rhodanien. réunion au local 001

A la table Martine Gayraud entre Jean-Marie Daver et Michel Tortey

Dans son propos introductif Michel Tortey est revenu sur l’année 2010 riche en mobilisation notamment sur les retraites mais il a évoqué inévitablement le dossier spiripontain qui vient de se terminer par une victoire d’une liste d’Union Républicaine dans laquelle le PCF est une composante. Le secrétaire de section a ensuite évoqué les prochaines cantonales pour les cantons renouvelables (pour le Gard Rhodanien ce sont Roquemaure et Pont Saint Esprit) et a rappelé notre attachement à la stratégie du Front de Gauche. Pour preuve de cette acceptation de cette nouvelle donne politique, Michel Tortey a rappelé que les militants du PCF du secteur de Roquemaure avaient vu d’un très bon œil la candidature de Marie-Pierre Vaselli du Parti de Gauche comme titulaire et qu’ils s’impliquent dans la campagne sans complexe  et sans arrière-pensée. Ensuite la question des Présidentielles et la désignation du candidat que nous soutiendrons a été présentée par Michel Tortey. Rappelant le contexte politique notre secrétaire de section a expliqué que nous sommes dans une période d’échanges et de débat et que c’est au mois de juin que nous désignerons réellement le candidat. Actuellement il y a deux candidats en lice dans le cadre du Front de Gauche (André Chassaigne (PCF) et Jean-Luc Mélenchon (PG) et deux candidats dans la stratégie PCF tout seul (André Gérin et Maxime Gremetz). Michel Tortey a fait un retour en arrière sur la création du Front de Gauche et sur les campagnes menées ici dans ce cadre (Européennes, Régionales) en exprimant combien des liens avaient été tissés avec nos partenaires du Front de Gauche (PG, M’PEP) mais au-delà avec des militants du NPA et bien sûr des citoyens affiliés à aucune organisation politique.

Après un rappel du calendrier récent et à venir un échange s’est instauré avec la salle. réunion au local 002

Une partie de la salle, les militants sont déterminés et optimistes pour le futur mais il faudra se battre !

25 interventions se sont succédées dans une ambiance de franche camaraderie et un respect mutuel. Il apparait clairement à l’issu de ce débat que la candidature de Jean-Luc Mélenchon ne pose pas de problèmes majeurs aux militants communistes de la région bagnolaise, que les militants ne sont pas inquiets de la dilution du PCF à l’intérieur du Front de Gauche et encore moins de sa disparition et qu’il serait désastreux de faire exploser le Front de Gauche mouvement encore jeune qui donne espoir au peuple de gauche.

Michèle insiste sur la situation sociale catastrophique des gens et que le débat des candidatures n’est pas leur priorité et qu’ils font donc répondre par notre unité aux espérances des gens qui souffrent.

Adrien insistera sur le programme plus que sur le candidat et demande que l’on avance quelques mesures très concrètes qui soient très visibles par la population.

André est sur la même base, travaillons le programme avec les gens, discutons, débattons, et surtout en 2012 faisons une seule campagne Présidentielle et législatives pour donner un sens collectif à notre projet sans tomber dans la recherche de l’homme providentiel mais dans une démarche dans laquelle les pouvoirs sont partagées.

Jacques lui mettra le doigt sur le fait que notre difficulté principale est d’apparaître crédible au niveau de nos propositions. Les gens ne croient pas toujours que d’autres choix sont possibles et souvent les électeurs sont dans une situation de délégation de pouvoir alors qu’il faudrait qu’ils soient acteurs.

Martine Gayraud à ce stade du débat intervient (voir la vidéo) rappelant que des campagnes précédentes pour les Européennes ou pour les Régionales elle garde des bons souvenirs et des relations de partenariat sincères et honnêtes. Elle souligne qu’actuellement elle fait le tour du département pour soutenir les candidats aux cantonales et qu’elle entend donc les gens rencontrés : les problèmes majeurs sont l’emploi, le pouvoir d’achat, le logement… Elle insistera ensuite sur le rôle du Conseil Général dans le domaine social.

Michel se dit rassurer par les différentes interventions sur le fait que la candidature Mélenchon ne pose pas de problèmes et ne menace pas le parti d’une implosion.

Amador sur les présidentielles s’interroge sur notre possibilité d’exister entre la tentation d’un vote soi-disant « utile » en faveur du PS et la présence forte de l’extrême droite. Dans ce contexte il ne faut pas multiplier les candidatures et donc que le Front de Gauche doit encore s’élargir.

Elian demandera plus de radicalité dans les positions du Parti dans un contexte de crise mondiale.

Jean-Marie évoque le mouvement de la grève des juges en France en mesurant par cette catégorie la situation explosive de notre pays. On doit selon lui insister sur le changement de constitution, le système de la Ve république trop présidentiel ne donnant pas satisfaction.

Eric insiste sur le besoin d’être très présent auprès des populations qui sont souvent très désorientées.

Françoise insiste sur le fait qu’en plus des juges, il y a des grèves actuellement dans le service public de la télévision, dans l’enseignement et même les gendarmes et les CRS qui normalement ne sont pas les plus revendicatifs ont fait des mouvements.

André insiste sur le fait que 71 % des français étaient contre la réforme des retraites telle qu’elle a été menée par le gouvernement.

Catherine insiste sur les difficultés des gens notamment dans les quartiers populaires. Elle revient sur les incidents récents aux Escanaux. Il faut être présents dans ce quartier car les gens sont tentés par l’extrême droite et en veulent à la municipalité de Bagnols (union de la gauche).

Jean-Marie évoque le thème du chômage cause première selon lui du désarroi de la jeunesse et des tentations d’argent facile.

Michel est d’accord avec Catherine il faut pour cela que l’engagement des communistes soit fort pour être présents aux côtés des gens d’autant que l’accueil que l’on nous fait n’est pas négatif. Dans un climat où l’on annonce la mort du PCF ou sa dissolution dans Mélenchon on constate une augmentation des adhésions qui sont souvent d’ailleurs spontanées.

Jean-Marc insiste sur le fait que le concept de Front de Gauche passe très bien dans les discussions qu’il a autour de lui (travail, amis, famille).

Amador insiste sur le fait que dans les médias on tente de culpabiliser les communistes en les montant contre Jean-Luc Mélenchon qu’il ne faut pas tomber dans ce piège.

Martine Gayraud dans sa conclusion rebondit sur les propos d’Amador. Effectivement beaucoup de monde a intérêt à faire « exploser » le Front de Gauche donc restons sereins, ne nous mettons pas la pression. On voit bien que dans ce débat il n’y a pas eu de tensions, il faut continuer à discuter, à débattre et prendre une décision en toute tranquillité.

La soirée s’achève par un pot de l’amitié pour fêter l’élection de quatre communistes ou apparentés à Pont Saint Esprit. La séance s’est levée après avoir entériné le fait que, pour décharger Jean-Marie Daver qui vient d’accéder à de nouvelles fonctions (adjoint au maire de Pont Saint Esprit), on lui retire sa fonction de trésorier de la section au profit de Jacques Pongy.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche