Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 19:54

Le Sénat a rejeté mardi le premier projet de budget du quinquennat Hollande, en votant contre son volet recettes. Les communistes ne voyant pas leurs propositions prises en compte se sont abstenus empêchant ainsi le PS d'avoir la majorité. C'est le quatrième texte repoussé après ceux sur l'énergie, la programmation budgétaire 2012-2017 et le projet de budget de la Sécu, à chaque fois à la suite d'une prétendue "fronde" des communistes. "Nous ne votons pas pour ce qui nous paraît contraire à nos engagements et aux chances de réussite de la gauche", expliquent les élus dans une lettre ouverte reprochant au gouvernement de "n'avoir pas vu ou plutôt, pas voulu voir le rôle charnière de notre groupe".

La question de l'austérité est au centre du désaccord sur la politique à mener entre le Front de Gauche et le gouvernement. Ceci est aussi vrai au niveau national qu'au niveau local. Ainsi lors du débat d'orientation budgétaire à Bagnols sur Cèze, Laurent Castanier au nom du groupe communiste et républicain a exprimé les mêmes craintes concernant le budget municipal. Voici sa déclaration :


 "Nous partageons les priorités exposées dans le document de synthèse : les solidarités, l'éducation, le cadre de vie. Pour autant, le contexte des années passées a évolué.

 

Les Français ont rejeté les choix libéraux qui, partout en Europe, ont fait preuve de leurs nocivités.

Nous avons contribué à ce que des réponses aux besoins soient possibles.

 

L'élaboration d'un budget d'une collectivité est la traduction de choix et nous voulons que la gauche réussisse !

 

Le cadre qui nous serait imposé par le budget national conditionne pour partie le volume de notre budget local : il doit donc d'urgence évoluer.

 

Les inégalités prospèrent ; une répartition plus juste de la misère ne la rend pas plus acceptable.

 

Il n'est pas tenable que les redistributions dévolues aux collectivités locales régressent alors que nous assurons plus de 70% des investissements de la nation. Il n'est pas plus admissible que nos capacités d'emprunt restent amputées d'un tiers par les actionnaires des banques.

 

La rigueur et l'efficacité, c'est restituer du pouvoir d'achat et développer l'investissement utile et non l'inverse.

La rigueur et la justice, c'est faire évoluer les recettes en prenant l'argent où il est ; et non alimenter la récession en pressurant les salaires et asphyxiant les services publics.

 

Des créations d'emplois, du pouvoir d'achat, des investissements sont  nécessaires pour Bagnols.

La ville centre et le Gard rhodanien ont besoin d'Astrid, de la réouverture de nos Gares aux voyageurs, de la Rhodanienne, du développement du port de l'Ardoise. C'est nécessaire pour nos services, commerces et entreprises. Les collectivités unies et déterminées peuvent le concrétiser rapidement.

 

C'est cette ambition que nous portons pour Bagnols ; notre budget municipal 2013 doit le traduire."

 

Enfin il semble que le "logiciel politique" du Parti Socialiste ne soit plus de gauche, en effet la gestion des services publics deviendrait privée même si le coût du privé est moins intéressant que le coût du public à service égal ! Un tract va être distribué à Pont Saint Esprit concernant la volonté de la communauté de communes Rhône Cèze Languedoc de privatiser le ramassage des ordures ménagères. Voici le sens de ce document.

 

 

Si la rumeur se confirme … La collecte des déchets ménagers de Pont St Esprit serait privatisée ?

De quoi s'agit-il : en premier, un travail respectable et utile. Qu'il pleuve ou qu'il vente, toute l'année, nos "reliquats" sont évacués !

Ce service public, souvent critiqué à tort ou à raison, mérite que la Mairie et l'intercommunalité recherchent le meilleur  compromis service/coût du traitement de nos poubelles.

Précisons qu'une part importante de notre taxe "ordures" alimente des remboursements de dettes municipales laissées par les gabegies de l'équipe précédente … touche-pas-a-ma-regie.jpg

Notre intercommunalité RCL assure cette compétence depuis trois ans et à la veille de transmettre ce service à "l'Agglo" ; il faudrait privatiser …  On commence à comprendre pourquoi les camions hors d'âge n'ont pas été remplacés par des véhicules mieux adaptés !

En regardant de plus prés, sur les 42 communes de la naissante Agglomération du Gard rhodanien, 14 assurent en gestion directe ce service. Il n'est pas surprenant qu'il s'agisse de Communes "rurales" ou, comme Pont St Esprit, à l'urbanisme "compliqué" nécessitant un service plus complexe et coûteux.

On nous dit, Président de RCL en tête, que "Nicollin" coûterait moins cher que nos employés territoriaux : nous ne le pensons pas ! Avant d'accepter ce choix, nous voulons les chiffres.

De nombreuses Communes et intercommunalités reviennent sur les privatisations, y compris pour la collecte des déchets. Leurs motivations sont le coût et la qualité du service ; le temps leur donne raison et nous ferions le contraire ???

Du personnel serait mis à disposition de l'entreprise, dans quelles conditions et combien de temps ?

Que deviendront ceux qui ne quitteraient pas la fonction publique ? Quel serait le service ?

Nos déchets, c’est notre portefeuille et notre environnement. Laisser saboter notre service public de collecte est inacceptable !

 

 


Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche