Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 décembre 2013 7 15 /12 /décembre /2013 09:36

Les obsèques de Nelson Mandela viennent de se dérouler mettant un terme à une semaine d'hommages. Tout le "beau monde" était aux différentes manifestations autour de la mort de Madiba. Ceci a un peu un côté indécent quand on connait la vraie histoire du soutien au leader de l'ANC.

Nous autres communistes qui avons toujours été des soutiens sincères

et présents pendant les années de détention de Mandela, nous sourions jaune à cet unanimisme. Il convient toutefois de rétablir la vérité et c'est Pierre Laurent le secrétaire général du Parti communiste qui, à juste titre, a rappellé à la radio "qu'avant que le mouvement contre l'apartheid entraine tout le monde dans son sillage, il y a eu des années de solitude. 27 ans de prison, dont les 15 premières se sont faites dans l'indifférence générale". Vrai ou faux ? Réponse ici.

France Info a mené l'enquête... et sans surprise la réponse est bien entendue "Vrai".

Vrai

En Afrique du Sud, le nom de Mandela n'est pas prononcé dans les médias. Pierre Haski, actuel patron de Rue 89 était correspondant en Afrique-du-Sud pour l'AFP au moment des émeutes de Soweto en 1976. "Il faut savoir qu'à l'époque, Nelson Mandela était déjà en prison depuis 15 ans. Son visage et ses paroles ne pouvait plus être cités dans la presse. Et tous les jeunes ne l'avaient jamais connu", affirme le journaliste. C'est Winnie Mandela qui se chargera de faire vivre son époux politiquement pendant les années de prison.

Mandela peu connu en France  

L'indifférence est aussi mondiale pendant très longtemps. En France, par exemple. En 1984, un sondage Ifop pour l'Humanité Dimanche révèle que 68% des Français n'ont jamais entendu parler de Mandela. La longue indifférence sur son sort a une explication politique. En pleine guerre froide, l'ANC de Mandela est sous influence communiste.

Guerre froide

Antoine Glaser, spécialiste de l'Afrique explique que "toute personne qui luttait contre l'apartheid ou le développement séparé en Afrique du Sud était considérée comme un communiste". Le monde occidental s'accommodait du développement séparé avec les blancs. "Au moins, eux, ils préservent les matières premières stratégiques [...] comme l'uranium et l'or", ajoute Antoine Glaser, qui rappelle la crainte de les voir tomber "aux mains des soviétiques. Il n'était absolument pas question de soutenir l'ANC pour les occidentaux", conclut le spécialiste de l'Afrique.

Business

La France et la Grande-Bretagne font partie de ces occidentaux qui se souciaient peu de Mandela et de son combat.
Le pouvoir britannique restera longtemps favorable à l'apartheid. En 1987, soit trois avant la libération de Mandela, le Premier ministre Margaret Thatcher s'oppose à des sanctions contre l'Afrique du Sud et considère l'ANC comme "terroriste".
Quand à la France, elle a vendu des armes à l'Afrique du Sud. Elle a aussi construit là-bas la seule centrale nucléaire du continent africain, alors que le régime de Pretoria était condamné par une partie de la communauté internationale.

Aujourd'hui tout le monde pleure Mandela, mais nous, nous savons qui était vraiment de son côté. Les larmes de crocodile de certains ne nous trompent guère.

Michel Tortey secrétaire de la section Gard Rhodanien et tête de liste aux municipales de Bagnols sur Cèze a demandé à Jean-Christian Rey (maire de Bagnols) de baptiser un lieu de la ville en mémoire de Nelson Mandela. La réponse de Jean-Christian Rey semble favorable. On attend donc la suite.

Manifestation pour la libération de Mandela

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche