Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2013 3 04 /12 /décembre /2013 06:56

Après la marche pour la « révolution fiscale » à l’appel du Front de gauche, les députés et sénateurs communistes ont été reçus par Jean-Marc Ayrault, lundi matin, dans le cadre de ses consultations pour une remise à plat de la fiscalité.

Au lendemain de la marche pour une « révolution fiscale » organisée par le Front de gauche, les parlementaires communistes André Chassaigne et Nicolas Sansu, pour l’Assemblée nationale, Éliane Assassi et Thierry Foucaud, pour le Sénat, étaient reçus lundi matin par le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, entouré du ministre de l’économie, Pierre Moscovici, et de celui du budget, Bernard Cazeneuve. Et ce dans le cadre des consultations pour « une remise à plat de la fiscalité ».

« Une exigence qui monte dans le pays »

« Nous avons bien l’intention de ne rien lâcher quant à notre volonté de plus de justice fiscale », a affirmé Éliane Assassi en sortant de l’entretien. Elle explique : « Nous avons dit au premier ministre qu’il devait entendre cette exigence exprimée dimanche à Paris et qui monte dans le pays. » Si les parlementaires ont « pris acte de l’ouverture du débat sur la fiscalité », André Chassaigne a rappelé que, pour lui, cela passait « dans l’immédiat par la suppression de l’augmentation de la TVA au 1er janvier », car « ce sont les classes populaires et les couches moyennes qui en subiront lourdement les conséquences ». Au-delà, explique Éliane Assassi, « nous avons redit que toute réforme de la fiscalité devait cesser de s’en prendre au coût du travail et d’exonérer celui du capital ».

Si, selon les élus, Jean-Marc Ayrault a « écouté, ce n’est pas sûr qu’il ait entendu », même « si le premier ministre se dit ouvert à (leurs) propositions ». En tout cas, aucun engagement de sa part n’a été pris, si ce n’est, regrette André Chassaigne, « sa détermination à baisser la dépense publique ». Ce qui, dénonce l’élu, « formate dès le départ le cadre de ce débat en l’inscrivant dans la poursuite de ses politiques d’austérité ».

Les parlementaires ont rappelé quelques-unes de leurs propositions, comme « le refus de la fusion entre la CSG et l’impôt sur le revenu », la « nécessité d’un impôt plus progressif avec la création de nouvelles tranches vers les plus hauts revenus », une « taxation des revenus du capital » et « un impôt sur les sociétés plus incitatif pour favoriser les entreprises qui innovent, qui investissent, qui créent des emplois ». Éliane Assassi et André Chassaigne ont informé le premier ministre que « le Front de gauche et ses élus organisent dans tout le pays des états généraux pour la justice fiscale » qui réuniront « des forces sociales et syndicales » avec « l’ambition de construire une proposition de loi pour une fiscalité plus juste ». Pour les parlementaires, « celle-ci constituera une alternative, dans ce domaine, à la politique d’austérité ».

La droite demande moins de dépenses publiques

Avant de recevoir les parlementaires communistes, le premier ministre avait accueilli ceux de l’UMP. À leur sortie, Christian Jacob, député et président du groupe UMP à l’Assemblée nationale, raillait la démarche en déclarant : « Nous avons eu ce que nous attendions, pas de calendrier, pas de méthode, pas de cap. » De son côté, le sénateur maire de Marseille et président du groupe UMP au Sénat, Jean-Claude Gaudin, a expliqué : « Pour nous, toute réforme de la fiscalité doit se traduire pas moins d’impôt et moins de dépenses publiques. » Sans surprise.

Selon Matignon, les premières mesures d’une réforme fiscale doivent être décidées en 2014, pour une mise en œuvre en 2015, et l’ensemble d’ici à 2017.

Bref il faut poursuivre l'action car nous n'avons pas été entendus !



Partager cet article

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Agir avec le PCF
commenter cet article

commentaires

Michel Berdagué 04/12/2013 10:33


C' est à dire qu' avec ce quinquennat  déjà 18 mois de passer ,  et d' après Matigon l' ensemble le sera en 2017 , le jour de la prochaine élection présidentielle? Que ce soit ce
partenaire pg avec sa dernière manipulation médiatique avec TF1 , ou devant les prud'hommes entourant un quarteron Kerviel , vous savez le big défenseur du prolétariat et même vu une Clémentine
Autain le réconfortant en le prenant dans ses bras , le pauvre zélé spéculateur certes pris en bouc émissaire mais qui pendant de longues anées n' a même pas pris un engagement quelconque avec un
syndicat fut-il réformiste , non c' est un innocent titrait en gras Mélenchon sur son blog ( les mains et les poches pleines) et qu' il fallait en faire une cause nationale . Et pendant
ce temps là des miliers de plans de licenciements de la classe ouvrière et du Prolétariat qui est exploité et ne spécule pas mais crée des richesses. Ce qui s' est passé avec cette manip. pg est
grave , elle atteint le Fdg dans son entier et France inter ne se prive pas en faisant l' amalgame pg/Fdg . Vous comprendrez et les exemples sont nombreux à quelles manip. les Communistes
parisiens sont témoins depuis de longs mois avec des agitations multiples qui ne font pas grandir le Fdg . Par contre dès la sortie du métro à 12 h 45 la place d' Italie était pleine de
Rouges avec Lutte Ouvrière en force et le Parti Communiste très nombreux . Mais ça avec ce spectacle pitoyable et sectaire du petit jeu de ce pg et TF1 , les images réelles de la réalité ne sont
pas passées ,et détournées de la télévision qui s' introduit dans chaque foyer et bien sûr en régions . Une catastrophe ! Le rassemblement des Communistes avec des forces qui ne sont pas
anti-communistes , ni anti-P.C.F.  est notre feuille de route . Par exemple aucun pb avec la G.U. du Camarade Christian Picquet. Pour remonter le moral : from Les Films de l'An 2 PRO 5 days ago not yet rated 

Présentation

  • : Le blog de la SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • Le blog de la  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants et des élu(e)s du PCF du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche