Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 21:57

En cinquante ans, bien des choses ont changé. Sans vouloir jouer les rabats joie la célébration de ce cinquantième anniversaire ne peut se faire sans évoquer la vie d’aujourd’hui.

 Il y a  cinquante ans, le développement du logement social a permis à de nombreuses familles modestes d’accéder à un logement confortable, clair, moderne, tout en payant un loyer en relation avec leurs moyens financiers. Cela fut possible grâce à une politique financière d’aide à la pierre, l’état subventionnait les offices publics d’HLM pour construire et rénover l’habitat social.

 Cette aide a été remplacée par l’aide à la personne, laissant les bailleurs sociaux dans de grandes difficultés financières.

 En cinquante ans bien des choses ont changé, fini le plein emploi, place à la crise, au chômage entrainant mal être, difficultés financières, repli sur soi. La mise en place du surloyer remet en cause la mixité sociale. Nos jeunes ont bien des difficultés à trouver un premier emploi, même diplômé comme ce jeune rencontré en bas de la tour (BTS métiers du nucléaire)

L’individualisme s’est renforcé, et les solidarités s’estompent.

 

Les moyens financiers manquent aux offices d’HLM qui se traduisent par :

                   Un mauvais entretien des bâtiments

                   Par le manque d’entretien et de nettoyage des espaces verts

                   Par le non remplacement de gardienne entrainant laissé aller et insécurité.

L’état doit revenir à une politique d’aide au logement social en subventionnant les offices d’HLM pour construire et rénover le logement social.

Monsieur ROUBAUD (Député UMP) tenait dernièrement à Roquemaure une réunion sur les investissements à envisager pour l’emprunt que veut lancer le gouvernement. Nous lui suggérons d’allouer des subventions à Habitat du Gard pour une véritable rénovation du parc locatif.

 

Les communistes (notamment les élus communistes de Bagnols) se battent pour :

 Revenir à l’aide à la pierre par une augmentation des crédits affectés, à un taux d’intérêts faible permettant de fixer le montant des loyers à un niveau supportable par les locataires.

 Casser la marchandisation du logement. Le niveau des aides de l’État pour le logement locatif privé nouveau est équivalent à celui d’un logement locatif social. Il faut privilégier l’aide au logement social.

 Mobiliser des moyens exceptionnels pour le logement social. C’est possible, avec une revalorisation de la participation des employeurs, pour retrouver le taux du 1 % logement, avec la création d’un pole public financier et foncier, avec la mutualisation des crédits d’État, notamment les fonds issus de la collecte du Livret A, avec l’impôt sur les fonds d’épargne de la CDC…

  Instaurer une véritable politique participative pour les locataires, les associations qui les représentent, les élus. Il faut permettre à chacun de s’exprimer, de participer mais aussi d’évaluer les politiques en matière de logement

 Instaurer un grand service public du logement, garant du droit au logement et du principe d’égalité des citoyens. La notion de «droit au logement pour tous» doit s’accompagner d’une idée de service public national du logement et de l’habitat.

 Pour autant si la responsabilité de l’état est flagrante, Habitat du Gard porte une responsabilité dans la dégradation de la qualité de vie des locataires malgré les efforts de son personnel.

                   Bennes à ordures stationnant pendant des mois sous les fenêtres

                   Gardienne Tour G1 pas remplacée depuis plusieurs mois

                   Défaut d’entretien des espaces verts (ordures, cadavre de pigeon)

                   Le manque de concertation

La condamnation des vides ordures entrainera la mise en extérieurs des bacs poubelles

                   A quels endroits ? Sous les fenêtres comme aujourd’hui les bacs jaunes

                   Est-il prévu des locaux extérieurs pour les bacs ?

         Des locataires souhaitent embellir leur cité en plantant végétaux et fleurs

                   Est-ce possible ?  Où ? Comment ?

Le bruit court (c’est souvent le cas lorsque  la concertation n’existe pas) qu’Habitat du Gard construirait un espace jeune au bas des bâtiments.

                   Est-ce vrai ?

 Pour, ensemble, aborder tous ces sujets, les communistes des Escanaux vous invitent à un pot Républicain:

 

MERCREDI 30 SEPTEMBRE 2009

17 HEURES 30

AU BAS DE LA TOUR G1

En attendant ce rendez-vous

retrouvez notre reportage photographique

en cliquant sur le lien ci-dessous :

regardez les photos et lisez les commentaires

http://picasaweb.google.com/lh/sredir?uname=PCF.Section.Gard.Rhodanien&target=ALBUM&id=5385092715567641633&authkey=Gv1sRgCNf4kPnV6N25jwE&invite=CL7k8uYF&feat=email

Partager cet article

Repost0

commentaires

Catherine 29/09/2009 09:19


Au sujet des pigeons, maintenant qu'habitat du Gard condamne les meurtrières, nous ne pourrons plus chasser les pigeons de ces fenêtres où ils nichent au printemps !
Désolée, je n'ai pas réussi à mettre mon commentaire sur la photo


SECTION GARD VALLEE DU RHÔNE du PCF 29/09/2009 10:29


Le débat est lancé sur les conditions de vie aux Escanaux, il faut venir en parler demain au rassemblement qui se tient au bas de la Tour G 1.


Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche