Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 20:11

Les nouvelles de la vraie-fausse démission font beaucoup parler dans le landernau spiripontain. En effet c'est une fausse démission puisque s'il dit quitter le fauteuil de maire il demeurerait conseiller municipal : donc ce n'est pas une vraie-démission. En tout cas ça fait parler. Cependant rien n'est réglé ni avec lui, ni avec Colombet ou Chailloux aux commandes pas plus qu'avec René Stéfanini comme chef d'orchestre.
Et ceci pour une raison très politique. La situation locale est désastreuse, on n’y reviendra pas suite à une gestion démagogique, dispendieuse et clientéliste mais elle n'est pas prête à s'arranger si l'on en croit les projets du gouvernement actuel sur la réforme de la taxe professionnelle. Ainsi la thèse unique du "mauvais sujet local" tombe au profit aussi d'une mauvaise politique. Et les questions de Droite et de Gauche gardent toujours leur cohérence et la politique n'est plus (pas) une affaire de personnes qui seraient plus ou moins bonnes gestionnaires.
Ainsi le projet de réforme de la taxe professionnelle (TP), voulue par Nicolas Sarkozy, sera présenté au Conseil des Ministres le 23 septembre. Le pouvoir veut aller vite et faire appliquer sa réforme dès 2010, quitte, mais il est coutumier du fait, à ne pas prendre le temps d’une réelle prise en compte des critiques et des observations des associations d’élus. Nicolas Sarkozy n’a écouté que le MEDEF qu’il a reçu à la veille de son université d’été et a proposé que la contribution économique territoriale (CET) futur nom de la TP, soit plafonnée à 3 % de la valeur ajoutée au lieu de 3,5 % pour la TP actuellement.  Ce geste gracieux représente plusieurs centaines de millions d’euros, qui s’ajoutent aux multiples exonérations fiscales dont bénéficie déjà le patronat. La réforme de la TP, voulue soi-disant pour soulager les entreprises d’un fardeau fiscal et leur permettre de maintenir et développer l’emploi (sic !), va surtout se traduire selon l’état actuel du projet de loi, par une fragilisation extrême des ressources fiscales pour les collectivités locales, particulièrement pour le « bloc communal » (communes et agglomérations).

La partie de la CET (rappel c’est le nouveau nom de la TP) reposant sur l’évolution de la valeur ajoutée réalisée dont les entreprises devront s’acquitter ne reviendra ni aux communes ni aux agglomérations mais aux régions et départements (qui sont appelés aussi à disparaitre et à se transformer en collectivités territoriales). Conséquence prévisible que nous dénonçons la taxe d’habitation devra augmenter pour combler le manque à gagner dans le budget des villes.

Déjà aujourd’hui l’Etat se fait tirer l’oreille pour compenser aux villes les exonérations de la TP qu’il accorde aux entreprises. Pont Saint Esprit n’a pas le monopole des augmentations locales, à Laudun elles ont augmenté de 20 % cette année et là-bas la fête votive n’a pas eu lieu pour économiser.

Vous voyez que cette réforme qui va être présentée au Conseil des Ministres dans quelques jours (23 septembre) aura des conséquences graves dans toute la France et augure de jours difficiles pour les citoyens spiripontains.

Vous êtes en train de recevoir vos feuilles d’impôts locaux. Ils sont hauts ! C’est la faute à Baumet « oui » mais pas seulement. L’UMP étant ultra-majoritaire au Parlement attendez-vous à ce que dans les années à venir vos impôts continuent à monter ! Le député Roubaud qui est allé « soi-disant » plaider la cause des spiripontains au Ministre Marleix est membre de cette majorité. Il n’a rien obtenu de Marleix mais il votera (sans aucun doute) cette réforme de la TP pour que dans les années futures les spiripontains payent encore plus d’impôts.

Après cette lecture le débat est-il encore pour vous une affaire de personnes (Baumet, Colombet, Stéfanini, Chailloux…) ou bien une question politique ?

Depuis longtemps désengagement de l’Etat, baisse de la DGF (dotation Globale de Fonctionnement), situation économique des ménages font que les ressources des communes ont baissé. Cette réforme serait le coup de grâce. Vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas !

Ah au fait les communistes sont opposés à cette réforme de la Taxe Professionnelle tout comme à la Taxe Carbone qui prend aux ménages mais ne change rien au système.

Ah la politique vue comme ça : c’est moins simple que Gilbert, Jean-Pierre, Ségolène, Nicolas….

Partager cet article

Repost0

commentaires

Beurk 04/09/2009 15:58


Je ne suis pas Spiripontain mais je trouve aussi que l’ère Baumet, et de ses amis, n’a que trop duré. Gilbert Baumet représente ce qu’il y a de plus détestable dans la politique. Pour obtenir puis garder ses multiples pouvoirs, et donc avantages, tout est et a été bon : passage du PS aux Valoisiens, via le RPR, UMP, etc…, Président du Conseil Général PS, élu Majorité Départementale, ou, selon, majorité Présidentielle (sous-ministre de Mitterrand), casseroles qui auraient du cent fois lui valoir la prison (à laquelle son ami Pradilles n’a pas échappé heureusement), malaises, agressions, disparitions… Il s’est toujours tiré de ses multiples affaires judiciaires par toutes sortes de ruses et de magouilles (par exemple, retarder la parution du rapport de la Cour Régionale des Comptes début 2008 pour éviter une défaite aux Municipales). Mais qui a permis qu’il sévisse si longtemps, si ce n’est ceux qui l’ont élu et réélu depuis 36 ans, se trompant peut-être de bonne foi au 1er mandat, mais qui ont du, soit profiter directement ou indirectement de son clientélisme, soit laisser faire depuis des années sans vérifier les comptes de la commune analysables par n’importe qui au titre de l’accès aux documents administratifs ? Si Gilbert Baumet démissionne véritablement (même de Conseiller Municipal, pour ne pas continuer à gérer en sous marin), va-t-on lui demander des comptes sur ses deniers personnels pour rembourser un maximum des énormes conséquences de sa mégalomanie, que les contribuables locaux, et peut être départementaux, vont rembourser pendant de nombreuses années ? Là est tout le débat sur le statut des élus, que l’on devrait empêcher de sévir plus de 2 mandats et responsabiliser un peu plus après la fin de ceux-ci.
R.D. Alès
 

SECTION GARD VALLEE DU RHÔNE du PCF 04/09/2009 17:16


Une analyse pertinente et notamment sur le statut de l'élu.


Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche