Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 19:27

Les derniers récents événements ont entrainé de nombreuses réactions dans la presse locale ou sur internet, chez certains des interrogations chez d’autres des attaques.

Certains se trompent d’adversaires. De notre côté nous restons solidaires des actions qui demandent la démission de l’équipe municipale en place qui n’a plus de légitimité par ses actions. Toutefois si cette revendication reste la nôtre nous ne perdons pas de vue qu’il y a eu un résultat électoral et, que parallèlement aux problèmes de fiscalité locale, il y a de nombreux dossiers de vie quotidienne à résoudre. C’est pour ces deux raisons que nous souhaitons un fonctionnement démocratique.

D’aucuns ne comprennent pas cette attitude. Il convient donc de faire œuvre de pédagogie.

Nous ne poursuivons pas le projet unique de virer Baumet, but poursuivi par certains mais qui n’est ni un programme de gestion ni une garantie de mieux pour l’après. Nous ne faisons pas partie de ceux qui ont mis en place Baumet, ni de ceux qui ont œuvré à son maintien et à ses réélections successives. Là-dessus personne ne peut nous faire ce procès : nous sommes des opposants historiques même quand il se parait dans un drapeau de gauche et la rose à la main. Nous ne croyons pas non plus à la théorie d’un nouvel homme providentiel appartenant à une autre génération (spontanée) qui fera le bien sur notre commune. Rappelons-nous qu’à ses débuts Gilbert Baumet était un jeune homme… ambitieux.

Nous ne faisons pas de politique politicienne, nous avons seulement comme base de réflexion autre chose que « il faudrait une équipe qui gèrerait en bon père de famille et tout irait pour le mieux ».

Pourquoi la politique clientéliste, démagogique et népotique de Gilbert Baumet dure depuis presque quatre décennies ? Parce qu’elle a pu paraître comme proche des gens, sociale et redistributive. Bien sûr il n’en était rien. Notre commune a vécu un certain temps sur les fonds du Conseil Général du Gard ou sur le réseau relationnel de Baumet. C’était contestable mais ceux qui en ont profité ont du mal à juger négativement cette réalité.

Dans ce contexte le « tout sauf Baumet » ne peut marcher. D’ailleurs cette stratégie a les mêmes conséquences au niveau national avec le « tout sauf Sarkozy ». Dans le passé l’alliance contre nature Olivier Constant, René Deubel et Louis Esparza n’a pas permis de déboulonner Baumet mais a  juste  écarté les communistes de la mairie. A la dernière élection la liste « dite apolitique » Oxygène même si on lui ajoute les voix des communistes n’aurait pas fait les 50 % puisque que Baumet a fait 53 % des voix.

Nous autres les communistes pensons qu’il faut un vrai projet et notamment faire de la politique car même si Baumet finit par partir (ce que nous appelons de nos vœux) comment gérer les finances dans l’intérêt des citoyens si la Dotation Globale de Fonctionnement continue à baisser, si la Taxe Professionnelle disparait, si la situation économique des salariés et des entreprises du secteur continue de se dégrader, si la réforme des collectivités locales entraine encore des désagréments notamment financiers ? Ces questions dépassent l’espace de la commune et sont très politiques mais si on ne les a pas à l’esprit on ne fait que de la démagogie.

De même la gestion des problèmes quotidiens doit être prise en compte au même niveau que la question fiscale. Voilà pourquoi Jean-Marie Daver a posé des questions orales concernant de réelles préoccupations des citoyens.

Voilà pourquoi nous faisons entendre notre voix.

Que nous reproche-t-on ? D’avoir écrit une nouvelle fois au nouveau Préfet pour lui mettre la pression ? De l’avoir interpellé à sa prise de fonction pour lui rappeler les problèmes de la ville ? De demander un fonctionnement démocratique de la ville ?

Ne nous trompons pas d’adversaire ! Un anti-communisme primaire ne résout pas la crise et ne sert que nos réels adversaires, soyons un peu plus lucide !

Enfin pour revenir à notre combat nous annonçons que concernant le Conseil Municipal du 28 août dernier, nous saisissons le Tribunal Administratif sur les faits que le caractère d’urgence de convocation n’était pas justifié et que l’ensemble des Conseillers Municipaux n’ont pas eu les informations nécessaires pour délibérer en connaissance de cause comme la loi le prévoit.
Une fois encore les Spiripontains peuvent compter sur nous.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche